En direct
Best of
Best of du 8 au 14 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Combien de contaminés par le Coronavirus, maintenant nommé : COVID-19 ? Des chiffres médicaux, politiques, économiques ou financiers ?

02.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

03.

Les Imams d'Europe se mobilisent contre la radicalisation… sans grande perspectives de succès

04.

Les mésaventures d’Erdogan en Syrie

05.

Pourquoi Renault n’a pas fini d’être jaloux de Tesla

06.

Municipales : Agnès Buzyn meurt et ne se rend pas

07.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Mal nommer les choses : Emmanuel Macron en plein vertige camusien face aux députés LREM

03.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

04.

Dissolution de l’ordre public : le vrai procès du siècle que les Français devraient intenter à l’Etat

05.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

06.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

03.

Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de messages et de vidéos à caractère sexuel

04.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

05.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

06.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

ça vient d'être publié
light > Insolite
L'habit ne fait pas le moine
Elle simule un voyage à Bali depuis Ikea
il y a 2 heures 21 min
pépites > International
La gestion politique du Coronavirus
Un avocat chinois arrêté pour avoir critiqué la gestion de l'épidémie par les autorités
il y a 3 heures 5 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Théâtre : "Le fantôme d'Aziyade" de Pierre Loti : Quête initiatique, nostalgique et fascinante sur les rives de l'amour et du Bosphore

il y a 5 heures 32 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 17 février en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 7 heures 8 min
décryptage > Société
Engagez-vous qu'ils disaient

Piot Pavlenski : artiste, voyou, les deux ?

il y a 9 heures 58 sec
décryptage > Politique
Honneur au courage malheureux

Municipales : Agnès Buzyn meurt et ne se rend pas

il y a 9 heures 44 min
décryptage > Economie
Jalousie

Pourquoi Renault n’a pas fini d’être jaloux de Tesla

il y a 10 heures 8 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Santé, retraite : le secteur de l‘assurance fait le pari d’être moins cher et plus efficace que la sécurité sociale ...

il y a 10 heures 45 min
décryptage > Politique
Post Griveaux

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

il y a 12 heures 30 min
pépites > Terrorisme
Enquête
Allemagne : Le gouvernement condamne des projets d’attentats « effrayants » contre plusieurs mosquées
il y a 1 jour 3 heures
pépites > International
Le Camp des saints
La population grecque redoute l'invasion migratoire
il y a 2 heures 44 min
pépites > Politique
Nouveau rebondissement
La compagne de Piotr Pavlenski mise en examen
il y a 3 heures 23 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Livre : "Tu seras un homme, mon fils" de Pierre Assouline : Un portrait inattendu, saisissant et remarquable de Rudyard Kipling

il y a 6 heures 1 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Les mésaventures d’Erdogan en Syrie

il y a 8 heures 28 min
décryptage > Politique
A l'école du politique

Quatre leçons de l’affaire Griveaux : du narcissisme à la sécurité nationale en passant par la politique

il y a 9 heures 17 min
décryptage > Religion
Pas d'amalgames

Les Imams d'Europe se mobilisent contre la radicalisation… sans grande perspectives de succès

il y a 9 heures 44 min
décryptage > Politique
Pas d'union à l'horizon

Municipales : Marine Le Pen maintient sa fervente opposition à l’union (locale) des droites

il y a 10 heures 24 min
décryptage > Société
Je t’aime moi non plus

Liaison fatale : avoir ou ne plus avoir un smartphone, telle est la question

il y a 12 heures 2 min
décryptage > Politique
Les entrepreneurs parlent aux Français

La vertu française, un puritanisme venu d’ailleurs ? Liberté française ubérisée ?

il y a 1 jour 3 heures
pépites > Société
Mobilisation
Appel des taxis parisiens à manifester vendredi devant la Gare de Lyon
il y a 1 jour 4 heures
© GERARD JULIEN / AFP
© GERARD JULIEN / AFP
Atlantico Business

Plaider coupable : l’échec des entreprises françaises dépend plus souvent d’une mauvaise gouvernance que de la politique du gouvernement

Publié le 24 octobre 2018
Compétitivité : selon l’ADAE, dirigeants et administrateurs d’entreprise, les solutions se trouvent au sein même de l’entreprise.
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Compétitivité : selon l’ADAE, dirigeants et administrateurs d’entreprise, les solutions se trouvent au sein même de l’entreprise.

Messieurs les patrons, le temps est venu de plaider coupable. Voilà qui va mettre dans l'embarras un certain nombre de lobbies patronaux qui considèrent que le déficit de compétitivité français est imputable à la politique économique et monétaire, sociale ou fiscale. L’ADAE, l’association française des administrateurs et des dirigeants d’entreprises, considère que dans 9 cas sur 10, c’est la mauvaise gouvernance de l’entreprise qui est responsable de l’échec. 

Dans le classement mondial de la compétitivité, établi par le World Economic Forum de Davos, la France serait remontée au 17ème rang mondial. Pas de quoi pavoiser, nous restons encore très loin derrière les Etats-Unis, classés premier pour la première fois, derrière Singapour et surtout l’Allemagne.
Alors, il y a beaucoup de leçons à tirer de ce classement. La France y est saluée par la qualité de ses chercheurs – c’est vrai quand on regarde les prix Nobel et médaillés Fields qui reviennent régulièrement - et de ses organisations de recherche.  Mais elle est aussi lourdement sanctionnée sur le critère de l’esprit entrepreneurial, « l’échec entrepreneurial reste mal vu » notent les auteurs du document. Donc décourageant d’entreprendre, voire dissuasif.
 
Et si l’on regarde les statistiques de vie d’une entreprise, l’échec est présent à tout moment. Aujourd’hui, 75% des start-ups ne dépassent pas la 4ème année et elles sont 90% lors de la 6ème année. Et selon l’Association des Dirigeants et Administrateurs d'Entreprise, dans 9 cas sur 10, une mauvaise gouvernance est responsable de cet échec. Dans une étude qui vient de sortir, le diagnostic est sévère. « Les entrepreneurs français portent une responsabilité directe dans ce recul compétitif. Ce qui veut dire que la compétitivité de nos entreprises ne se règle pas par décrets et par des baisses de coût, pas seulement ». Cette étude intervient alors que la loi Pacte vient d’être votée en 1ère lecture à l’Assemblée Nationale, avec pour objectif de libérer le développement des PME. Mais pour l’ADAE, les principaux points de blocage du développement de nos entreprises demeurent absents de la loi. 
 
Premier point : l’entrepreneur français n’est pas suffisamment encadré. 
En fait, beaucoup de formes juridiques (SAS, SASU, SARL, etc.) ne prévoient pas de conseil d’administration. Or, c’est un organe essentiel de l’entreprise, censé garder un œil sur la direction opérationnelle par des recommandations stratégie. Et parmi celles qui ont effectivement un conseil, leur rôle est sous exploité. Selon une étude EY, seulement 20% des conseils des entreprises françaises contrôlent la stratégie, alors qu’une des interprétations habituelles données au rôle du conseil serait de se focaliser essentiellement sur les acquisitions à venir. 
Le conseil d’administration doit être en fait un comité où l’on discute de la stratégie long terme de l’entreprise, avec des parties prenantes mais aussi des administrateurs indépendants, obligatoires dans les grandes entreprises, qui apportent une vision extérieure, voire internationale, au dirigeant, en échange d’une rémunération par des « jetons de présence ». Seul problème, ces rémunérations sont, encore, en France trop peu élevés pour attirer les experts.
 
Deuxième point : le manque d’investissement. « Celle-ci (l’entreprise française) investit beaucoup moins que ses concurrentes européennes et asiatiques par frilosité ou manque de vision » explique Daniel Corman, Président de l’ADAE, alors que c’est sur ce point qu’elle peut se démarquer de ses concurrents. Peur du contexte économique ou méconnaissance du système d’aides mis en place sont les raisons les plus citées. « De nombreuses PME n’en bénéficient pas, faute de connaissance. » 
 
La France peut se glorifier pourtant de bonnes actions : le système de crédit d’impôt recherche est incontestablement un outil miraculeux. Il attire et protège les services de recherche. Ajoutons qu’il faudrait réfléchir à savoir pourquoi les entreprises qui investissent dans la recherche en France sont beaucoup plus rares à développer ensuite le résultat de leur recherche sur le territoire. En France, on découvre des molécules mais on ne les fait pas grandir. Les entreprises elles-mêmes ont d’ailleurs du mal à grandir. Elle se vendent où elles déménagent. Ça n’est quand même pas, à chaque fois, la faute du gouvernement. L’incubateur Station F, plus grand en Europe, est une bonne initiative, mais il n’est pas le seul exemple de développement de pépinières d’entreprises où les moyens des jeunes entreprises sont mutualisés et où les dirigeants sont encadrés. Seul bémol, beaucoup sont concentrées en Ile de France, peu en régions. 
 
Troisième et dernier point, la rémunération des dirigeants. La suppression de l’impôt sur la fortune industrielle et financière a donné un ballon d’oxygène aux actionnaires familiaux et les a relié à niveau équivalent au statut qu’ils auraient pu avoir à l’étranger. Mais rien ne prouve actuellement que l’argent ainsi dégagé ait été réinvesti dans l‘entreprise. 
 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Combien de contaminés par le Coronavirus, maintenant nommé : COVID-19 ? Des chiffres médicaux, politiques, économiques ou financiers ?

02.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

03.

Les Imams d'Europe se mobilisent contre la radicalisation… sans grande perspectives de succès

04.

Les mésaventures d’Erdogan en Syrie

05.

Pourquoi Renault n’a pas fini d’être jaloux de Tesla

06.

Municipales : Agnès Buzyn meurt et ne se rend pas

07.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Mal nommer les choses : Emmanuel Macron en plein vertige camusien face aux députés LREM

03.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

04.

Dissolution de l’ordre public : le vrai procès du siècle que les Français devraient intenter à l’Etat

05.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

06.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

03.

Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de messages et de vidéos à caractère sexuel

04.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

05.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

06.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires