En direct
Best of
Best of du 7 au 13 septembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : petit rappel des prédictions apocalyptiques prédites au Royaume-Uni lorsqu’il choisit de garder la Livre sterling plutôt que d’adopter l’Euro

02.

Un oiseau attaque et tue un cycliste

03.

Manuel Valls danse sur une chanson des Gipsy Kings à son mariage fastueux

04.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

05.

Un CRS frappe violemment un Gilet Jaune

06.

La France continue de créer des emplois industriels alors qu’elle n’ouvre plus d’usine. Bizarre

07.

De l’Arabie saoudite à Gaza, le Moyen-Orient est-il au bord de la conflagration généralisée ?

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

03.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

04.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

05.

Les avantages et les bienfaits d'une éducation conservatrice pour nos enfants face à la faillite éducative contemporaine

06.

L’étonnante persistance du soutien des Français aux Gilets jaunes

01.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

02.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

03.

Marine Le Pen : retour aux fondamentaux (et au plafond de verre)

04.

"Le communisme est l’avenir de l’humanité"… Eh oui on a lu ça !

05.

Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre

06.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Environnement
climat
Greta Thunberg rencontre Barack Obama
il y a 27 min 15 sec
décryptage > Style de vie
Wikiagri

Envie de vous calmer ? Après les bars à chat, la ferme aux chameaux

il y a 1 heure 40 min
décryptage > Société
immigration

Pourquoi LREM pourra difficilement échapper à son destin de “parti bourgeois” quels que soient ses efforts

il y a 2 heures 3 min
décryptage > Santé
mortalité

Maladies cardio-vasculaires : l’étude scientifique qui a piégé une bonne partie de la presse

il y a 2 heures 23 min
décryptage > Style de vie
C’est arrivé près de chez vous

Le pays champion du monde en termes de durabilité alimentaire est…

il y a 3 heures 2 min
décryptage > Société
énième réforme

Lutte contre les stupéfiants : le plan antidrogue qui n’en était pas un

il y a 3 heures 32 min
pépite vidéo > International
Preuve en image
Des navires de guerres vendus par la France impliqués dans le blocus yéménite
il y a 18 heures 32 min
pépites > France
plus de reports possibles
Evacuation d’un millier de migrants à Grande-Synthe
il y a 19 heures 19 min
pépite vidéo > Justice
une énième confrontation
Un CRS frappe violemment un Gilet Jaune
il y a 20 heures 38 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"LECTURES D'ETE": "Marcher jusqu'au soir" de Lydie Salvayre

il y a 22 heures 5 min
décryptage > Société
Tribune

Quelques bonnes raisons de promouvoir le travail post retraite

il y a 1 heure 29 min
décryptage > Politique
unification des forces ?

Rencontre Macron-Conte en Italie : mais à quoi peuvent aboutir les discussions entre partis attrape-tout ?

il y a 1 heure 48 min
décryptage > Economie
un non-dit dans ses déclarations

Politique fiscale : ce que la France pourrait faire pour répondre aux appels du pays de Mario Draghi

il y a 2 heures 15 min
décryptage > High-tech
navigateur internet

Faut-il faire confiance aux promesses de protection accrue de la vie privée faites par Firefox ?

il y a 2 heures 41 min
décryptage > Economie
Atlantico-Business

Au secours, l’OMC se réveille et autorise Donald Trump à taxer les produits d’origine européenne

il y a 3 heures 19 min
décryptage > Société
Le multiculturalisme est l'un des problèmes ?

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

il y a 3 heures 53 min
light > Insolite
Du costume à la tenue de cirque
L’ex-conseiller de Donald Trump participe à l’émission Danse avec les Stars
il y a 19 heures 47 sec
de la moquerie dans l'air
Justin Trudeau va réenregistrer son hymne en français
il y a 19 heures 35 min
light > Société
nouveau système de don
L'arrondi sur salaire de plus en plus répandu en France
il y a 21 heures 14 min
pépites > Société
La recherche s'affine
La fraude des numéros de sécurité sociale est estimée entre 117 et 139 millions d'euros
il y a 22 heures 13 min
© BERTRAND GUAY / AFP
© BERTRAND GUAY / AFP
Scandale

Démission de Pascal Pavageau à FO : pourquoi le scandale est devenu une arme politique aussi efficace

Publié le 18 octobre 2018
Suite aux révélations du Canard enchaîné d'un fichier interne compromettant, Pascal Pavageau, secrétaire général du syndicat France Ouvrière, s'est vu contraint de démissionner mercredi 17 octobre. S'il est fréquent ces derniers temps que les hommes politiques fassent l'objet de scandales, l'épidémie semble toucher également les syndicats.
Pascal Cauchy est professeur d'histoire à Sciences Po, chercheur au CHSP et conseiller éditorial auprès de plusieurs maisons d'édition françaises.Il est l'auteur de L'élection d'un notable (Vendemiaire, avril 2011). 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal Cauchy
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal Cauchy est professeur d'histoire à Sciences Po, chercheur au CHSP et conseiller éditorial auprès de plusieurs maisons d'édition françaises.Il est l'auteur de L'élection d'un notable (Vendemiaire, avril 2011). 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Suite aux révélations du Canard enchaîné d'un fichier interne compromettant, Pascal Pavageau, secrétaire général du syndicat France Ouvrière, s'est vu contraint de démissionner mercredi 17 octobre. S'il est fréquent ces derniers temps que les hommes politiques fassent l'objet de scandales, l'épidémie semble toucher également les syndicats.

Atlantico : Le scandale comme arme politique n'est pas chose nouvelle. Mais n'observe-t-on pas un effet pervers aujourd'hui dans la mesure où le scandale prévaut sur le discours politique ? Cette arme a-t-elle gagné en efficacité ? 

Pascal Cauchy : En réalité, les mécanismes sont toujours les mêmes. Révélation puis amplification par voix de presse ( autrefois les journaux, aujourd'hui le web); rebond politique, mauvaise gestion par l’empêtré de l'information, rumeurs qui s'ajoutent et enfin désaveux par l'opinion. La reprise politique d'une "affaire" est toujours caricaturale ou outrancière, c'est la nature même du scandale qui se fabrique sur le fait - souvent délictueux. C'est dans la dernière phase que se joue le combat entre le traitement politique du scandale et l'émotion qui entretien la durée du phénomène. Quand le gendre d'un président de la République est pris à trafiquer l'attribution de la légion d'honneur, le chef de l'état démissionne. Aujourd'hui la question des entourages indélicats est banale, elle ne suppose plus une rupture éclatante. De plus, la puissance de feu du scandale est proportionnelle au crédit que l'opinion a de la personne touchée.  Plus le crédit est fort, plus la compromission est inacceptable, plus la personne est vulnérable  (sauf pour quelques personnalités hors norme). Mais l'importance du scandale et son pouvoir de nuisance ne sont pas réglés sur la gravité pénal dans l'opinion. Ce n'est pas la même hiérarchie. Dans le cas du fichier FO l'affaire touche au crédit moral de l'institution, alors que les scandales financiers des syndicats, pourtant bien plus graves sur le plan pénal, n'ont jamais entamé le crédit politique de leurs dirigeants. 

Auparavant, même si quelqu'un était empêtré dans un scandale, on prenait la peine de regarder ce qu'il incarnait politiquement. Comment expliquer que ce ne soit plus le cas aujourd'hui ? Le manque d'incarnation d'idéologie politique peut-il en être une cause ?

Cela reflète une tendance de fond, celle de la crise de la représentation que notait déjà il y a vingt ans l'historien René Rémond. L'abstention, le manque de considération pour l'élu, sont des symptômes de cette crise. La scène c'est la vie politique transformée en spectacle permanent par les chaines de télévision qui contribuent à vider de son contenu la chose politique même au profit d'un théâtre de Guignol ( "les Guignols de l'info"), et des"psy" commentant le débat public ramenant la politique à l'émotion et aux individus. 

Le scandale dans ce spectacle permanent, c'est le mari qui rentre dans une pièce de Labiche, il permet de faire rebondir l'action. 

Votre remarque sur l'incarnation est importante. Mais le déficit n'est pas d'ordre idéologique, il est dans la texture même du pouvoir en France désormais volatil (élections peu légitimantes, dictature de l'émotion, réduction de l'action publique à de la communication en quelques lettres). Il faut s’interroger sur la désaffection de nos concitoyens et cette demande qu'elle exprime à savoir une "autorité" ( et non un "pouvoir") au dessus des contingences.

Sans en être le moteur, la pluralité des médias, le flux d'informations continu et les réseaux sociaux accentuent-ils  le phénomène selon-vous ? 

Oui, ne serait ce que l'immense perte de temps que cela représente (fabrication de millions de contenus pauvres et leurs consultations démultipliées par les réponses indigentes qu'elle engendre). A t on jamais mesurée le temps passé à cette vanité communicante ? La pauvreté de l'information accentue le discrédit et consacre l'échec de l'utopie de la "démocratie participative". La démocratie du dire n'est pas la démocratie du faire qui appartient aux communautés souvent locales, conscientes de leur environnement et de l'épaisseur du temps, et donc, capables de définir leur intérêt commun. Facebook (qui, aussi, met en fiches ses utilisateurs) ne définit que l'intérêt d'un milliardaire américain.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : petit rappel des prédictions apocalyptiques prédites au Royaume-Uni lorsqu’il choisit de garder la Livre sterling plutôt que d’adopter l’Euro

02.

Un oiseau attaque et tue un cycliste

03.

Manuel Valls danse sur une chanson des Gipsy Kings à son mariage fastueux

04.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

05.

Un CRS frappe violemment un Gilet Jaune

06.

La France continue de créer des emplois industriels alors qu’elle n’ouvre plus d’usine. Bizarre

07.

De l’Arabie saoudite à Gaza, le Moyen-Orient est-il au bord de la conflagration généralisée ?

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

03.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

04.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

05.

Les avantages et les bienfaits d'une éducation conservatrice pour nos enfants face à la faillite éducative contemporaine

06.

L’étonnante persistance du soutien des Français aux Gilets jaunes

01.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

02.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

03.

Marine Le Pen : retour aux fondamentaux (et au plafond de verre)

04.

"Le communisme est l’avenir de l’humanité"… Eh oui on a lu ça !

05.

Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre

06.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires