En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

02.

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

03.

Trop polluant : le gouvernement veut faire disparaître le chauffage au gaz dans les constructions neuves

04.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

05.

Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"

06.

Covid 19 : Macron n’avait pas d’autre choix que de mettre les Français en liberté provisoire

07.

Le gouvernement en plein dérapage incontrôlé sur la sécurité et les libertés publiques ?

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

03.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

04.

Projet de loi séparatisme : un arsenal qui alterne entre le trop et le trop peu

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

ça vient d'être publié
Futur best-seller
L'enquête fleuve de Society sur l’affaire Xavier Dupont de Ligonnès va être publiée sous le format d’un livre accessible dès le 9 décembre
il y a 33 min 53 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Madre" de Rodrigo Sorogoyen : un thriller bouleversant sur une mère en deuil de son fils…

il y a 2 heures 53 min
pépites > Economie
Changement de stratégie
IBM envisagerait la suppression de près d’un quart de ses effectifs en France
il y a 4 heures 39 min
Big Brother
Comment passer inaperçu sur l'avenue du Bonheur, truffée de caméras, à Pékin
il y a 6 heures 12 min
décryptage > Politique
Elus locaux

Radicalisation : pour un meilleur partage de l'information

il y a 7 heures 42 min
décryptage > France
Contradictions

Covid et terrorisme : deux poids, deux mesures. Pourquoi le Conseil constitutionnel s’est placé dans une contradiction qui risque de lui porter préjudice

il y a 7 heures 57 min
pépites > Politique
Désaveu
Loi sécurité globale : 30 abstentions, 10 votes contre chez LREM, la majorité envoie un avertissement à Gérald Darmanin
il y a 8 heures 20 min
décryptage > Consommation
Alimentation

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

il y a 8 heures 41 min
décryptage > International
Big Brother

Un QR code santé pour voyager : bienvenue dans le monde selon Xi Jinping

il y a 9 heures 14 min
pépite vidéo > Economie
"Quoi qu’il en coûte"
Bruno Le Maire : "Nous nous fixons 20 années pour rembourser cette dette Covid"
il y a 9 heures 38 min
light > Sport
"El Pibe de Oro"
Mort de la légende du football argentin, Diego Maradona, à l’âge de 60 ans
il y a 1 heure 54 min
pépites > Politique
"Le changement, c’est maintenant"
François Hollande propose "Socialistes" comme nouveau nom pour le Parti Socialiste
il y a 3 heures 27 min
pépites > France
Séparatisme
Le Conseil d'Etat confirme la dissolution de l'association BarakaCity et la fermeture de la Grande mosquée de Pantin
il y a 5 heures 9 min
décryptage > France
Chantier titanesque

Notre-Dame de Paris : vers un divorce symbolique et économique ?

il y a 7 heures 31 min
Farce
Le Premier ministre canadien piégé par l'appel téléphonique d'une fausse Greta Thunberg
il y a 7 heures 53 min
décryptage > Sport
Bryson DeChambeau

Ces nouvelles techniques de swing qui révolutionnent le golf

il y a 8 heures 16 min
light > People
Santé
Dans une contribution publiée dans le New York Times, Meghan Markle raconte qu'elle a fait une fausse couche cet été
il y a 8 heures 39 min
décryptage > Sport
Ligue des Champions

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

il y a 8 heures 56 min
pépites > International
Avion
Vers un passeport sanitaire électronique sur téléphone mobile pour les passagers aériens
il y a 9 heures 17 min
pépites > Consommation
Energie
Trop polluant : le gouvernement veut faire disparaître le chauffage au gaz dans les constructions neuves
il y a 10 heures 3 min
© SPENCER PLATT / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
© SPENCER PLATT / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Edito

Pourquoi la chute des bourses annonce un coup de tabac sur la croissance

Publié le 12 octobre 2018
Les boursiers du monde entier ont horreur du mois d’octobre. Car le souvenir du 24 octobre 1929 qui avait marqué le début de la première grande crise mondiale reste gravé dans les mémoires.
Michel Garibal
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Garibal , journaliste, a fait une grande partie de sa carrière à la radio, sur France Inter, et dans la presse écrite, aux Échos et au Figaro Magazine.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les boursiers du monde entier ont horreur du mois d’octobre. Car le souvenir du 24 octobre 1929 qui avait marqué le début de la première grande crise mondiale reste gravé dans les mémoires.

D’autant qu’il avait connu une récidive notamment en 1987 et 2008. Au demeurant, depuis des semaines, les places financières connaissent une agitation fébrile, liée il est vrai à la hausse insolente enregistrée par la place de New York, qui avait commencé bien avant l’élection de Donald Trump. Depuis le début de la semaine la baisse est générale : la capitalisation boursière mondiale a perdu en quelques jours des centaines de milliards de dollars. A New York, le Nasdaq n’affiche plus sa superbe. A Paris, le CAC 40 et désormais dans le rouge après la belle performance de l’an dernier. Le phénomène est général, à part quelques cas particuliers comme l’Australie ou les Philippines.

A l’origine du chambardement actuel, la prise de conscience des dangers que fait naître la guerre commerciale amorcée par les mesures prises par les Etats-Unis à l’encontre de la Chine et de ses principaux partenaires, ponctuée par les avertissements lancés par les grandes institutions internationales comme le Fonds Monétaire qui redoute un coup de frein brutal de la croissance. Avec une première conséquence : depuis des mois, on observe des dissonances entre les marchés européens qui connaissaient une sorte de léthargie, les capitaux quittant la vieille Europe pour s’engouffrer aux Etats-Unis, à la plus grande joie de Donald Trump. Il est vrai aussi que la remontée des taux d’intérêt amorcée par la Fed pour calmer la surchauffe de l’économie crée un climat plus attractif pour les capitaux en quête d’une rémunération moins médiocre que celle offerte sur le vieux continent et contribue au déséquilibre observé de part et d’autre de l’Atlantique.
 
Mais il y a plus grave que la seule rémunération du loyer de l’argent : le développement des politiques protectionnistes qui se généralisent dans le monde. Selon la Coface, elles ont doublé depuis 2010 et commencent a à pénaliser sérieusement les exportations, car une hausse d’un pour cent des droits de douane aux Etats-Unis se traduirait par une réduction de 0,5% des exportations. Quand on sait que ce pays pèse pour le quart de l’économie mondiale, on mesure le retentissement qui en résulte et combien ses partenaires en souffrent puisque la mondialisation des chaines de production s’est accélérée avec la libéralisation des échanges au cours des années passées. La Chine est touchée au premier rang puisque la moitié de ses ventes aux Etats-Unis sont affectées par les surtaxes annoncées par Donald Trump. Mais l’Europe ne sera pas épargnée, en particulier l’Allemagne, dont le commerce extérieur représente une donnée essentielle de la croissance. La France subira aussi le contre coup avec une croissance désormais ramenée à 1,6% seulement.
 
Ce sont ces prévisions pessimistes qui expliquent le décrochage des places financières, car les marges des entreprises en seront affectées et les bénéfices vont chuter, conduisant à réviser les estimations des marchés. Mais à court terme, c’est un handicap pour Donald Trump, pour lequel la bonne tenue de Wall Street était une condition nécessaire à sa réussite lors des élections de mi-mandat qui approchent à grands pas. La poursuite de la baisse des actions serait un mauvais signal et on peut penser qu’il ne se contentera pas de mettre en cause la politique de relèvement des taux de la Fed, mais qu’il mettra tout en œuvre pour stabiliser le marché américain d’ici la date du scrutin. Alors que la véritable solution pour rassurer la planète financière serait de réviser sa politique commerciale, ce qui n’est pas à l’ordre du jour.
 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires