En direct
Best of
Best of du 25 au 31 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Une arme de destruction massive contre l’écriture inclusive : le boycott

03.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

04.

Les conseillères de l’Elysée avaient alerté et dénoncé des comportements misogynes au plus haut sommet de l’Etat en 2018

05.

Une femme considérée comme très malheureuse pourra avorter jusqu’au dernier jour de sa grossesse

06.

L’enseigne Cultura boycottée par des clients pour son utilisation de l’écriture inclusive

07.

Les idées cocktails originales de l’été : le Framboise Fizz, dégustez de l’armagnac frais, sans vous ruiner

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled

03.

Marc Lavoine se marie; La fille de Mick Jagger s'éprend du fils de Marc Levy, Blanche Gardin d'une star américaine; Jean Dujardin se saisit des fesses de Nathalie, Baptiste Giabiconi expose les siennes; Charlene de Monaco traverse la Méditerranée à vélo

04.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

05.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

06.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

01.

Les dangereux arguments employés par les soutiens de la PMA pour toutes

02.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

03.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

04.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

05.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

06.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

ça vient d'être publié
décryptage > Santé
Transport collectif

Train ou avion ? Le point sur les risques d’être contaminé par la Covid-19

il y a 5 min 55 sec
décryptage > Consommation
COCKTAIL & TERROIR

Les idées cocktails originales de l’été : Cognac Tonic, mieux que le Gin, optez pour un cocktail d’été "trendy"

il y a 43 min 54 sec
décryptage > High-tech
Mort de la concurrence ?

Pourquoi nous surfons de moins en moins en dehors de Google

il y a 1 heure 37 min
décryptage > International
"Le Liban n'est pas seul"

Beyrouth : le rêve éveillé de l'Elysée sur l'Orient

il y a 2 heures 23 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "La clé USB" de Jean-Philippe Toussaint, l’art de rendre romanesque l’univers de l’informatique

il y a 13 heures 31 min
pépites > International
Voix de la France
Liban : Emmanuel Macron lance un appel à un "profond changement" auprès de la classe politique
il y a 14 heures 15 min
pépites > Faits divers
Centre-ville du Havre
Fin de la prise d'otages dans une agence bancaire du Havre
il y a 15 heures 41 min
pépites > Politique
#MeToo
Les conseillères de l’Elysée avaient alerté et dénoncé des comportements misogynes au plus haut sommet de l’Etat en 2018
il y a 17 heures 22 min
light > People
Contexte pesant
Michelle Obama confie souffrir d'une "légère dépression"
il y a 18 heures 41 min
pépite vidéo > International
"Le Liban n’est pas seul"
Emmanuel Macron est arrivé au Liban pour coordonner et participer à l’aide internationale
il y a 21 heures 10 min
décryptage > France
Fines lames

La France orange mécanique (complément d’information) : merci de ne pas oublier les couteaux

il y a 26 min 56 sec
décryptage > Consommation
Origines des produits

Relocaliser l’alimentation : une vraie bonne idée ?

il y a 1 heure 10 min
décryptage > Loisirs
"Voyage, voyage"

Ces pays où continuent à partir les Français malgré le Coronavirus

il y a 1 heure 54 min
décryptage > Economie
Relance européenne

L’Euro fort, bonne ou (très) mauvaise nouvelle pour la reprise ? Le match des arguments

il y a 2 heures 47 min
pépite vidéo > Politique
Solidarité avec le peuple libanais
Liban : retrouvez l’intégralité de la conférence de presse d’Emmanuel Macron à Beyrouth
il y a 13 heures 56 min
pépites > Histoire
Mémoire
Japon : commémorations à Hiroshima, 75 ans après la première bombe atomique de l’histoire
il y a 15 heures 6 min
light > Science
Peau robotique
Inspirés par Star Wars, des scientifiques ont créé une peau artificielle révolutionnaire
il y a 16 heures 23 min
pépite vidéo > Politique
Bain de foule
Dans les rues de Beyrouth, Emmanuel Macron a entendu la colère du peuple libanais
il y a 18 heures 7 min
pépites > France
Nouveau drame
Le Mans : un policier a été tué par un chauffard lors d’une intervention
il y a 20 heures 32 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Darmanin défend la police (et lui-même); Marianne étrille EELV; Le Havre, port tué par la CGT; Guerre culturelle : Zemmour dénonce la bêtise de la droite qui croit avoir gagné alors que la gauche domine; Les secrets du nouveau modèle CNews
il y a 22 heures 42 min
© BERTRAND GUAY / AFP
© BERTRAND GUAY / AFP
Les entrepreneurs parlent aux Français

Si la Tour Eiffel devenait une entreprise comme les autres ? Mais pas tant que la CGT en sera la patronne

Publié le 08 octobre 2018
"La Tour Eiffel est l’une des œuvres mondiales la plus remarquable. Mais tout aussi remarquable, par une gestion catastrophique qui s’explique par 3 lettres : CGT".
Denis Jacquet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Denis Jacquet est entrepreneur (Edufactory), investisseur (Entreprise et conquête) et président de Parrainer la croissance, une association d'aide aux PME pour rechercher la croissance, et cofondateur de l'observatoire de l'Uberisation. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
"La Tour Eiffel est l’une des œuvres mondiales la plus remarquable. Mais tout aussi remarquable, par une gestion catastrophique qui s’explique par 3 lettres : CGT".

Un fait paraissant anodin s’est déroulé en septembre dernier. La Maire de Paris, dont on connaît le talent pour épuiser les talents, et accroître les embouteillages, a limogé une brillante gestionnaire, qui dirigeait depuis 2 ans la Tour Eiffel. Une femme remarquable qui a fait ses preuves dans tous ses postes précédents, mais qui avait le défaut de vouloir faire de la Tour Eiffel une belle dame, certes, mais surtout une dame qui donne à Paris, une occasion supplémentaire de se « louer » aux touristes, qui ne demandent qu’à la « consommer » plus totalement. La Tour Eiffel est l’une des œuvres mondiales la plus remarquable. Mais tout aussi remarquable, par une gestion catastrophique qui s’explique par 3 lettres : CGT.

Dès son arrivée, ceux qui connaissent le dossier de l’intérieur savaient le désespoir de Anne Yannick, qui signifiait clairement qu’elle était la « patronne » sur le papier, selon son titre affiché sur ses cartes de visite, mais que la toute puissance appartenait à la CGT, avec la bénédiction de son inspectrice du travail, faite femme politique. Anne Hidalgo. Cette concession déléguée non à la SETE, comme on pourrait le penser, mais à la CGT, prouve à quel point le passé anti-entrepreneurial, profondément communiste, d’Anne Hidalgo, l’emporte toujours sur tout autre sentiment.
 
Pour l’entrepreneur que je suis, la Tour Eiffel reste magique, même pour celui ou celle qui l’admire au quotidien. Son spectacle lumineux éclaire de le cœur et l’âme des touristes, mais également celui des Parisiens qui en restent fiers et épris. Cette grande dame est leur amoureuse. Elle doit une partie de son immortalité et sa splendeur, au fait qu’elle n’était pas destinée à durer. Elle devait être universelle, mais détruite. Elle est vivante et éternelle.
 
Passé ce sentiment quasi humain, reste le potentiel économique. Si nous pouvions faire de cet amour, une source de profit, nous pourrions associer l’utile à l’agréable. A ce jour, c’est impossible. Anne Hidalgo considère qu’augmenter le prix des PV de stationnement est plus rentable pour renflouer les caisses d’une marie mal gérée, que d’exploiter nos trésors nationaux. 
 
La Tour Eiffel est un fief syndical. Impossible d’y être recruté sans payer sa carte rouge. Les postes se « refilent » entre amis. On approche d’un recrutement testamentaire. Celui qui meurt la transmet à ses amis ou sa famille. Personne ne quitte un emploi à la Tour Eiffel, et pour cause, les salaires y sont 30 à 40% plus élevés que n’importe où ailleurs. La paix syndicale ou les amitiés politiques, s’achètent ainsi. Près de 5000eur de moyenne salariale, pour une « entreprise » qui n’a presque pas de cadres. Le portier gagne plus qu’une infirmière expérimentée. Pour moins d’heures.
 
La Tour Eiffel est un potentiel totalement inexploité. Les syndicats ont obtenu que rien ne puisse vivre sur ses espaces privatisables au delà de 23H, et chassent ceux qui paient une petite fortune, à partir de 22H30. Vous aviez bien entendu, sur la Tour Eiffel, c’est le couvre-feu en période de paix ! Les demandes affluent du monde entier, proposant privatisation, soirées nocturnes, nuits à prix d’or. La réponse syndicale est invariablement la même : NON. Pas possible. Gagner de l’argent ? Vous n’y pensez pas. Il faudrait travailler plus, et quand on est déjà aussi bien payé, quel en serait l’intérêt ? Ce n’est pas notre ancienne inspectrice, qui dira le contraire.
 
Un gâchis. Là où tous les pays du monde, tentent de trouver des moyens de capitaliser sur leurs monuments, qu’ils ont souvent en moins grand nombre que les nôtres. Là où des dizaines d’entreprises et d’entrepreneurs seraient prêts à rentabiliser cet espace au quotidien, ils s’affrontent à un mur. A une tour, plus exactement. Je serais curieux de savoir combien d’autres monuments subissent le même calvaire pour la France et le même refuge, les mêmes privilèges pour les syndicats.
 
Si la France de nos monuments devenait entrepreneuriale, nous pourrions multiplier nos revenus, sans avoir à toujours chercher un contribuable de plus à plumer, quand le budget de l’état l’exige. Pourquoi ne pas déléguer leur gestion aux entrepreneurs ?
 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires