En direct
Best of
Best of du 8 au 14 juin
En direct
© BERTRAND GUAY / AFP
Les entrepreneurs parlent aux Français
Si la Tour Eiffel devenait une entreprise comme les autres ? Mais pas tant que la CGT en sera la patronne
Publié le 08 octobre 2018
"La Tour Eiffel est l’une des œuvres mondiales la plus remarquable. Mais tout aussi remarquable, par une gestion catastrophique qui s’explique par 3 lettres : CGT".
Denis Jacquet est entrepreneur (Edufactory), investisseur (Entreprise et conquête) et président de Parrainer la croissance, une association d'aide aux PME pour rechercher la croissance, et cofondateur de l'observatoire de l'Uberisation. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Denis Jacquet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Denis Jacquet est entrepreneur (Edufactory), investisseur (Entreprise et conquête) et président de Parrainer la croissance, une association d'aide aux PME pour rechercher la croissance, et cofondateur de l'observatoire de l'Uberisation. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
"La Tour Eiffel est l’une des œuvres mondiales la plus remarquable. Mais tout aussi remarquable, par une gestion catastrophique qui s’explique par 3 lettres : CGT".

Un fait paraissant anodin s’est déroulé en septembre dernier. La Maire de Paris, dont on connaît le talent pour épuiser les talents, et accroître les embouteillages, a limogé une brillante gestionnaire, qui dirigeait depuis 2 ans la Tour Eiffel. Une femme remarquable qui a fait ses preuves dans tous ses postes précédents, mais qui avait le défaut de vouloir faire de la Tour Eiffel une belle dame, certes, mais surtout une dame qui donne à Paris, une occasion supplémentaire de se « louer » aux touristes, qui ne demandent qu’à la « consommer » plus totalement. La Tour Eiffel est l’une des œuvres mondiales la plus remarquable. Mais tout aussi remarquable, par une gestion catastrophique qui s’explique par 3 lettres : CGT.

Dès son arrivée, ceux qui connaissent le dossier de l’intérieur savaient le désespoir de Anne Yannick, qui signifiait clairement qu’elle était la « patronne » sur le papier, selon son titre affiché sur ses cartes de visite, mais que la toute puissance appartenait à la CGT, avec la bénédiction de son inspectrice du travail, faite femme politique. Anne Hidalgo. Cette concession déléguée non à la SETE, comme on pourrait le penser, mais à la CGT, prouve à quel point le passé anti-entrepreneurial, profondément communiste, d’Anne Hidalgo, l’emporte toujours sur tout autre sentiment.
 
Pour l’entrepreneur que je suis, la Tour Eiffel reste magique, même pour celui ou celle qui l’admire au quotidien. Son spectacle lumineux éclaire de le cœur et l’âme des touristes, mais également celui des Parisiens qui en restent fiers et épris. Cette grande dame est leur amoureuse. Elle doit une partie de son immortalité et sa splendeur, au fait qu’elle n’était pas destinée à durer. Elle devait être universelle, mais détruite. Elle est vivante et éternelle.
 
Passé ce sentiment quasi humain, reste le potentiel économique. Si nous pouvions faire de cet amour, une source de profit, nous pourrions associer l’utile à l’agréable. A ce jour, c’est impossible. Anne Hidalgo considère qu’augmenter le prix des PV de stationnement est plus rentable pour renflouer les caisses d’une marie mal gérée, que d’exploiter nos trésors nationaux. 
 
La Tour Eiffel est un fief syndical. Impossible d’y être recruté sans payer sa carte rouge. Les postes se « refilent » entre amis. On approche d’un recrutement testamentaire. Celui qui meurt la transmet à ses amis ou sa famille. Personne ne quitte un emploi à la Tour Eiffel, et pour cause, les salaires y sont 30 à 40% plus élevés que n’importe où ailleurs. La paix syndicale ou les amitiés politiques, s’achètent ainsi. Près de 5000eur de moyenne salariale, pour une « entreprise » qui n’a presque pas de cadres. Le portier gagne plus qu’une infirmière expérimentée. Pour moins d’heures.
 
La Tour Eiffel est un potentiel totalement inexploité. Les syndicats ont obtenu que rien ne puisse vivre sur ses espaces privatisables au delà de 23H, et chassent ceux qui paient une petite fortune, à partir de 22H30. Vous aviez bien entendu, sur la Tour Eiffel, c’est le couvre-feu en période de paix ! Les demandes affluent du monde entier, proposant privatisation, soirées nocturnes, nuits à prix d’or. La réponse syndicale est invariablement la même : NON. Pas possible. Gagner de l’argent ? Vous n’y pensez pas. Il faudrait travailler plus, et quand on est déjà aussi bien payé, quel en serait l’intérêt ? Ce n’est pas notre ancienne inspectrice, qui dira le contraire.
 
Un gâchis. Là où tous les pays du monde, tentent de trouver des moyens de capitaliser sur leurs monuments, qu’ils ont souvent en moins grand nombre que les nôtres. Là où des dizaines d’entreprises et d’entrepreneurs seraient prêts à rentabiliser cet espace au quotidien, ils s’affrontent à un mur. A une tour, plus exactement. Je serais curieux de savoir combien d’autres monuments subissent le même calvaire pour la France et le même refuge, les mêmes privilèges pour les syndicats.
 
Si la France de nos monuments devenait entrepreneuriale, nous pourrions multiplier nos revenus, sans avoir à toujours chercher un contribuable de plus à plumer, quand le budget de l’état l’exige. Pourquoi ne pas déléguer leur gestion aux entrepreneurs ?
 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Auchan, Carrefour, Casino : mais que vont devenir toutes ces galeries marchandes et hypermarchés qui se vident ?
02.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
03.
Il manque d'écraser un malvoyant et sort de sa voiture pour le frapper
04.
Vol MH370 : "le pilote s'est s'envolé à 12 000 mètres pour tuer l'équipage dans la cabine dépressurisée ", selon un nouveau rapport
05.
Laura Smet a épousé Raphaël Lancrey-Javal au Cap Ferret
06.
Derrière la réforme de l’assurance chômage, une révolution dont le gouvernement ne veut pas assumer le nom ?
07.
Les nouvelles figures « modérées » de l’islam de France et l’ombre des Frères-musulmans
01.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
02.
Auchan, Carrefour, Casino : mais que vont devenir toutes ces galeries marchandes et hypermarchés qui se vident ?
03.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
04.
Cette nouvelle technique du dépistage du cancer de la prostate qui pourrait sauver de nombreuses vies
05.
Crise au sein de LREM dans le Nord : six députés claquent la porte
06.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
01.
PMA : la droite est-elle menacée de commettre la même erreur qu’avec le progressisme des années 60 qu’elle a accepté en bloc au nom de l’évolution de la société ?
02.
Voulez-vous savoir dans quelle France on entend vous faire vivre ? Regardez bien l'affiche de l'UNICEF !
03.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
04.
Mais pourquoi s’abstenir de faire des enfants pour sauver la planète alors que le pic démographique est passé ? Petits arguments chiffrés
05.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
06.
Les nouvelles figures « modérées » de l’islam de France et l’ombre des Frères-musulmans
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires