En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

02.

Capucine Anav & Alain-Fabien victimes de la santé d'Alain Delon, les hebdos people très inquiets pour celle de Catherine Deneuve. Et pour la sécurité du bébé de Nabilla (aux mains d'UN baby sitter sorti de prison); Kate & Meghan s'ignorent ouvertement

03.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

04.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

05.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

06.

Le surprenant silence du Hamas dans l’affrontement entre Israël et djihad islamique palestinien

07.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

01.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

02.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

05.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

05.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

06.

Emmanuel Macron, combattant sans arme de la paix, de la prospérité et de la puissance européennes

ça vient d'être publié
décryptage > Environnement
Effet collatéral

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

il y a 10 sec
light > High-tech
Jeu de vilains
Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes
il y a 17 heures 21 min
light > Société
Transports
Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels
il y a 17 heures 54 min
pépites > France
Chaos
Gilets jaunes : en raison des violences, la préfecture a décidé d'interdire la manifestation prévue cet après-midi
il y a 18 heures 57 min
pépites > Environnement
Volte-face
Huile de palme : l'Assemblée vote finalement pour la suppression de l'avantage fiscal
il y a 19 heures 25 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

La Fabrique des salauds : Un livre-choc, un roman-fleuve aussi dérangeant qu’indispensable sur l’histoire allemande du XXe siècle

il y a 20 heures 38 min
décryptage > France
Censure

Alerte météo sur la liberté d’expression

il y a 23 heures 23 min
décryptage > Société
Polémique

Culture du viol, polémiques et gadgétisation du débat public

il y a 23 heures 48 min
décryptage > France
Crise de foi (en l’avenir)

Vague à l’âme démocratique : 30 ans après la chute du mur de Berlin, la France et l’Europe de l’Ouest en plein désenchantement

il y a 1 jour 11 min
décryptage > Science
Bonnes feuilles

Quand l'échange avec autri stimule notre cerveau : les atouts de l'intelligence collective décryptés

il y a 1 jour 33 min
décryptage > Economie
Préjugés

Pascal Salin : "Nombre de Français sont allergiques au libéralisme car ils ignorent l’amélioration de leur vie qu’apporterait un vrai libéralisme"

il y a 2 min 17 sec
Pas bien
Un tiers des Français avoue avoir déjà fraudé son assurance
il y a 17 heures 36 min
pépites > France
Enquête
Projet d'attentat contre Emmanuel Macron : deux hommes mis en examen
il y a 18 heures 20 min
pépites > France
Prudence
Pluies et inondations : des départements du sud-ouest en vigilance orange
il y a 19 heures 14 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Orbital, tome 8 : contacts" : Orbital, une série qui tourne rond

il y a 20 heures 35 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 15 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 22 heures 44 min
décryptage > International
A l'écart

Le surprenant silence du Hamas dans l’affrontement entre Israël et djihad islamique palestinien

il y a 23 heures 41 min
décryptage > France
Soif de populisme

Mais que révèlent les attentes paradoxales des Français vis-à-vis des Gilets jaunes ?

il y a 23 heures 59 min
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Capucine Anav & Alain-Fabien victimes de la santé d'Alain Delon, les hebdos people très inquiets pour celle de Catherine Deneuve. Et pour la sécurité du bébé de Nabilla (aux mains d'UN baby sitter sorti de prison); Kate & Meghan s'ignorent ouvertement
il y a 1 jour 18 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Le jour où Howard Carter et Lord Carnarvon ont découvert les trésors cachés et les vestiges du tombeau de Toutankhamon

il y a 1 jour 36 min
© ERIC PIERMONT / AFP
© ERIC PIERMONT / AFP
Les entrepreneurs parlent aux Français

Loi Pacte : on en rêvait mais le gouvernement ne l’a pas fait. Mais tout est encore possible

Publié le 01 octobre 2018
"La Loi annoncée au printemps, est sans cesse repoussée, marquant soit un travail passionné et assidu, soit un manque d’intérêt en plus haut lieu. Une fois annoncée, personne n’en entend vraiment parler, ni dans ses ambitions, ni dans son contenu. Les entrepreneurs sondés (en dehors des cercles Parisiens habituels) ne savent même pas qu’elle existe, et encore moins ce qu’elle contient".
Denis Jacquet est entrepreneur (Edufactory), investisseur (Entreprise et conquête) et président de Parrainer la croissance, une association d'aide aux PME pour rechercher la croissance, et cofondateur de l'observatoire de l'Uberisation. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Denis Jacquet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Denis Jacquet est entrepreneur (Edufactory), investisseur (Entreprise et conquête) et président de Parrainer la croissance, une association d'aide aux PME pour rechercher la croissance, et cofondateur de l'observatoire de l'Uberisation. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
"La Loi annoncée au printemps, est sans cesse repoussée, marquant soit un travail passionné et assidu, soit un manque d’intérêt en plus haut lieu. Une fois annoncée, personne n’en entend vraiment parler, ni dans ses ambitions, ni dans son contenu. Les entrepreneurs sondés (en dehors des cercles Parisiens habituels) ne savent même pas qu’elle existe, et encore moins ce qu’elle contient".

On allait voir ce qu’on allait voir. Quand on annonçait que 2018 allait marquer la vie des entrepreneurs, on se félicitait que la sphère publique puisse attendre un aussi bel enfant. Chacun s’attendait à ce que chaque ligne, chaque mesure, chaque trait de l’enfant frise la perfection. On s’attendait à ce que les contours du corps et du visage soient lumineux, lisibles et fluides.

La méthode était parfaite, sur le papier aussi. Des entrepreneurs et des parlementaires associés, cela ne pouvait que donner un résultat qui marqué de la connaissance des 2 mondes, tout en éduquant les politiques. Génial !
 
Et puis, la dégringolade. La Loi annoncée au printemps, est sans cesse repoussée, marquant soit un travail passionné et assidu, soit un manque d’intérêt en plus haut lieu. Une fois annoncée, personne n’en entend vraiment parler, ni dans ses ambitions, ni dans son contenu. Les entrepreneurs sondés (en dehors des cercles Parisiens habituels) ne savent même pas qu’elle existe, et encore moins ce qu’elle contient.
 
En regardant la composition des binômes qui y ont travaillé, on voit des belles individualités, mais qui restent de belles individualités. Aucun qui ne représente que soi même, alors que nous avons des réseaux magnifiques, notamment ceux que nous avions rassemblé après les Pigeons, pendant les Assises de l’Entrepreneuriat. Les CJD, Parrainer la Croissance, France Digitale etc.. qui ne représentaient pas 5 visions individuelles, aussi bonnes soient elles, mais celles de plus de 20 000 entreprises ! Au lieu de voir le monde de l’entreprise à travers 5 fenêtres, c’est toute la maison PME qui était représentée. Et surtout, nous avions un plan, qui collait à la réalité et l’urgence de l’entrepreneur. Et dans la Loi Pacte, même pour ceux qui comme moi souhaitent la réussite de ce gouvernement, il faut avouer qu’il faut chercher le plan et son contenu. Le résultat est un assemblage sans logique de mesures superficielles, dont on a retenu la partie la moins efficace.
 
Enfin, quel gâchis, de savoir que le gouvernement précédent, nous avait déjà volé 30 de nos 42 mesures, perdues dans les abymes de l’interministériel, et qu’au lieu de les reprendre, sur l’international, le financement, l’investissement, ce qui gagnait du temps et de la réflexion, on a voulu, une fois de plus, réinventer la roue. Le groupe de travail a accouché d’un bébé qui est une sous et pâle copie, de ce que nous avions fait avec Philippe Hayat, Marie Ekeland, Christophe Praud, Philippe Berna, Christian Nibourel, Frank Provost etc. Quel dommage ! Nous avions lancé l’idée du PEA-PME, il fallait aller au bout de la logique. Nous avions lancé l’effacement de la côte banque de France, il fallait marquer l’essai. Nous avions lancé avec Fleur Pellerin, les achats publics réservés aux PME innovantes françaises, c’était l’urgence. Et… rien ! Et pourtant, nous l’avions rappelé à Bruno Lemaire, nous l’avons rappelé à la Secrétaire d’Etat. Il suffisait d’ouvrir les tiroirs de Bercy, tout y était encore.
 
La Loi Pacte, c’est mort. En tous cas, si l’objectif est un électrochoc créateur d’emplois à court terme, mieux vaut préférer la prière et les déplacements à Lourdes ! Et c’est dommage. 
 
Une Loi Pacte, celle que nous voulions tous, c’était la conjonction de la déclaration d’amour aux PME, aux start-up et de l’efficacité des mesures. La déclaration d’amour, cela vient. A travers la loi Travail et la Loi Pacte, ce gouvernement est le premier qui réalise, en 30 ans, que les PME sont le sel de l’économie. Le sucre aussi d’ailleurs ! Mais l’efficacité ? Un fourre tout sans logique réelle, et des mesures de sous catégorie. Par pitié, Mr le Ministre, remettons nous vite autour de la table. Je sais que vous avez envie de marquer le quinquennat par cette Loi, allons y ensemble.
 
La logique ? Chiffre d’affaire. Délais de paiement. Simplification. Ambition. Investissement. International. Transformation digitale. Voilà la logique basique d’une Loi Pacte. Tout ce qui sort de ce sentier est hors piste.
 
Chiffre d’affaire la mesure clé, c’est l’accès à la commande publique. Nous avons la clé pour y réussir malgré le code des marchés publiques, notamment avec l’UGAP. C’est une partie des 100Mds de la commande publique que vous pouvez mettre dans nos tirelires. Disons 10%. 10Mds.
 
Délais de paiement. Passés à 30 jours. 14Mds dans nos caisses. Et pas cette mesure ridicule de « name and shame », qui veut dénoncer et mettre l’étoile jaune  à l’entreprise qui en paie pas à temps. Par une annonce dans une PQR que personne ne lit plus, entre l’annonce de la guinguette et de la foire aux boudins (je suis provincial, donc je connais la PQR).
 
Simplification. Celle de la création d’entreprise ? Oui, on peut faire mieux, mais c’est un plan numérique d’accompagnement de la fluidification de tout ce qui touche à l’entreprise, des seuils ambitieux où on irait vers l’infini, par étapes, à 500 personnes au moins et non 50 ou 250. Et tant d’autres mesures plus impactantes. Avoir de l’ambition, afin de pousser à la création d’ETI. Enfin. Le droit à l’oubli, qui était bien plus essentiel que l’accélération de la procédure de liquidation !! Pourquoi privilégier le présent quand on peut présager de l’avenir ?
 
Investissement. Pour cela il faut revoir Bâle 3, Solvency. Les banques ne peuvent jouer leur rôle, tant que le critère risque/capitaux propres n’est pas revu. Les USA ne l’applique même pas !! Il faut garantir massivement le risque, à 100%, pour un temps et non prêter, saupoudrer un petit peu par la BPI et autres mesures dont le nombre est incalculable et illisible. Il faut inciter le privé à faire son travail, à prendre des risques. Et financer nos start-up, comme les Chinois et les Américains.
 
International. L’urgence devrait nous alerter. On doit mettre le paquet sur ce sujet. Tout est dans les mesures des Assises et encore plus dans les travaux préparatoires.
 
Transformation digitale. Comme pour la Loi travail, c’est la grande absente. Le digital n’existe pas dans ce pays manifestement. Pas un mot, sur la dématérialisation, essentielle à l’amélioration des délais de paiement. Pas un mot sur les PME qui ne s’en emparent pas.
 
En clair, ce ne sont pas les idées de génie de votre contributeur, qui vous écrit encore aujourd’hui et qui serait frustré de ne pas avoir été écouté, ou entendu, et déverserait sa bile. Non ! C’est le fruit d’un travail de plus de 20 000 entreprises, qui une fois de plus n’est pas repris, et produit un résultat qui n’est pas réaliste. Surtout, qui n’aura aucun effet sur l’emploi et nos PME. Voyons nous vite et corrigeons le tir, pour que le Pacte ait un ImPact !
 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

02.

Capucine Anav & Alain-Fabien victimes de la santé d'Alain Delon, les hebdos people très inquiets pour celle de Catherine Deneuve. Et pour la sécurité du bébé de Nabilla (aux mains d'UN baby sitter sorti de prison); Kate & Meghan s'ignorent ouvertement

03.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

04.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

05.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

06.

Le surprenant silence du Hamas dans l’affrontement entre Israël et djihad islamique palestinien

07.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

01.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

02.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

05.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

05.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

06.

Emmanuel Macron, combattant sans arme de la paix, de la prospérité et de la puissance européennes

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires