En direct
Best of
Best of du 25 au 31 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Une nouvelle souche plus contagieuse du coronavirus aurait été identifiée au Vietnam

02.

La Turquie d’Erdogan ne cache plus ses ambitions de dominer le monde musulman en fondant le califat rêvé par les Frères musulmans

03.

L’UNEF de Nanterre a choisi quatre femmes qui ont "influencé" le cours de l’Histoire : curieusement elles sont toutes de la même couleur !

04.

Affaire des écoutes de Nicolas Sarkozy : le Conseil d'Etat rejette la requête du Syndicat de la magistrature

05.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

06.

Covid-19 : si le bon élève Hong Kong est désormais confronté à une 3e vague, saurons-nous en éviter une 2e alors que nous sommes beaucoup moins rigoureux ?

07.

Dérèglement climatique : une nouvelle étude écarte le scénario du pire. Mais aussi le meilleur…

01.

Ce que son opposition au projet ITER révèle de la véritable nature de Greenpeace

02.

Marc Lavoine se marie; La fille de Mick Jagger s'éprend du fils de Marc Levy, Blanche Gardin d'une star américaine; Jean Dujardin se saisit des fesses de Nathalie, Baptiste Giabiconi expose les siennes; Charlene de Monaco traverse la Méditerranée à vélo

03.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

04.

Jerusalema : ça fait longtemps que ça n’était pas arrivé mais 2020 s’est trouvée un tube de l’été planétaire

05.

Pères et maris dangereux ? Quand Alice Coffin oublie opportunément les guerres judiciaires sans fondements menées par des mères sans scrupules

06.

Elon Musk affole la twittosphère en affirmant que les pyramides d’Egypte ont été construites par… des aliens

01.

Les dangereux arguments employés par les soutiens de la PMA pour toutes

02.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

03.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

04.

Quelles mesures rapides pour stopper la multiplications des violences au quotidien ?

05.

Statues déboulonnées : la Martinique est-elle encore en France ?

06.

Pères et maris dangereux ? Quand Alice Coffin oublie opportunément les guerres judiciaires sans fondements menées par des mères sans scrupules

ça vient d'être publié
décryptage > Consommation
COCKTAIL & TERROIR

Les idées cocktails originales de l’été : avec le Cassis Colosseum, la crème de cassis trouve sa place au premier rang de la photo de classe

il y a 23 min 50 sec
décryptage > High-tech
Données personnelles

Pourquoi TikTok vous menace même si vous ne l’utilisez jamais

il y a 59 min 9 sec
décryptage > Environnement
Politiques énergétiques

Dérèglement climatique : une nouvelle étude écarte le scénario du pire. Mais aussi le meilleur…

il y a 1 heure 42 min
pépites > Santé
Lutte contre la pandémie
Une nouvelle souche plus contagieuse du coronavirus aurait été identifiée au Vietnam
il y a 12 heures 4 min
pépites > International
Inquiétudes pour la démocratie
La France renonce à ratifier "en l'état" l'accord d'extradition avec Hong Kong
il y a 13 heures 36 min
light > Europe
Enquêtes en cours
L'ancien roi Juan Carlos, soupçonné de corruption, décide de quitter l'Espagne
il y a 15 heures 11 min
pépites > Santé
Wuhan
Covid-19 : la mission de l'OMS en Chine a terminé son travail préparatoire dans le cadre de l'enquête sur l'origine du virus
il y a 17 heures 43 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Relance ou investissement ? Présent simple ou avenir composé ? Être en France ou aux USA ?

il y a 20 heures 53 min
pépite vidéo > Science
Mission accomplie
SpaceX : les images de l'amerrissage des deux astronautes américains
il y a 21 heures 38 min
décryptage > Société
Sélection inclusive

L’UNEF de Nanterre a choisi quatre femmes qui ont "influencé" le cours de l’Histoire : curieusement elles sont toutes de la même couleur !

il y a 23 heures 32 min
décryptage > Europe
Politique migratoire

Immigration illégale : traduire Matteo Salvini devant les tribunaux est-il vraiment une bonne idée ?

il y a 42 min 44 sec
décryptage > Economie
Atlantico Business

Malgré la pandémie, les entreprises françaises devraient maintenir les projets d’augmentations de salaires prévues avant le Covid

il y a 1 heure 26 min
décryptage > Société
IMG

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

il y a 2 heures 20 sec
light > Politique
Vacances studieuses
Emmanuel Macron pourrait recevoir Angela Merkel et Nicolas Sarkozy au Fort de Brégançon cet été
il y a 12 heures 56 min
pépites > Social
Rentrée sociale agitée
Les Gilets jaunes feront-ils leur retour dès le 12 septembre prochain ?
il y a 14 heures 14 min
light > Religion
Inquiétudes
L'ancien pape Benoît XVI serait dans un état "extrêmement fragile"
il y a 16 heures 28 min
pépites > Justice
Nouveau rebondissement
Affaire des écoutes de Nicolas Sarkozy : le Conseil d'Etat rejette la requête du Syndicat de la magistrature
il y a 18 heures 17 min
pépites > Environnement
Temps d’adaptation
Barbara Pompili décide de repousser l'interdiction des terrasses chauffées à l'hiver 2021
il y a 21 heures 11 min
décryptage > Environnement
Environnement

C’est la biodiversité du "beau" qu’il faut apprendre et transmettre et non la biodiversité du calcul, du chiffre, du nombre

il y a 23 heures 8 min
décryptage > Santé
Avertissement

Covid-19 : si le bon élève Hong Kong est désormais confronté à une 3e vague, saurons-nous en éviter une 2e alors que nous sommes beaucoup moins rigoureux ?

il y a 23 heures 48 min
© JACQUES DEMARTHON / AFP
© JACQUES DEMARTHON / AFP
Rapport

Crise de la citoyenneté : quand le Conseil d’Etat se montre incapable d’aller au bout de sa propre logique

Publié le 01 octobre 2018
Le Conseil d'État a rendu public son rapport annuel sur la citoyenneté intitulé "La citoyenneté. Être (un) citoyen aujourd'hui"
Zohra Bitan
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Membre fondatrice de La Transition, Zohra Bitan est cadre de la fonction publique territoriale depuis 1989, ancienne conseillère municipale PS de l'opposition àThiais (94), et était porte-parole de Manuel Valls pendant la primaire socialiste de 2011...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Conseil d'État a rendu public son rapport annuel sur la citoyenneté intitulé "La citoyenneté. Être (un) citoyen aujourd'hui"

Atlantico : Dans ce rapport, la plus haute juridiction administrative réfute l'idée d'une "crise de la citoyenneté dans sa globalité" mais constate néanmoins la présence d'une "crise de confiance", la persistance de "fortes inégalités" et "une perception brouillée des devoirs inhérents à la citoyenneté". Mais concrètement, n'est-ce pas là les ingrédients d'une vraie "crise de la citoyenneté" ? Qu'est-ce que le Conseil d'État aurait encore pu ajouter dans sa liste ?

 
Zohra Bitan : Le Conseil d'État dans son rapport "La citoyenneté. Être (un) citoyen aujourd'hui" commence par réfuter le terme "crise de la citoyenneté" qu'il juge trop "simpliste" mais met quand même en exergue trois points qui constituent par essence ce qu'est une "crise de la citoyenneté". 
 
Une "crise de confiance d'abord". Comment la nier ? Des politiques aux institutions judiciaires en passant par la presse, les citoyens français en font état au quotidien et cela se confirme dans les urnes. Il suffit de regarder les résultats de la campagne présidentielle de 2017 pour s'en convaincre ou encore les sondages pour les européennes à venir. Cette défiance n'est évidemment pas propre à la France, il suffit de regarder ce qu'il se passe chez nos voisins européens pour se rendre compte de l'internationalisation du phénomène. 
 
La persistance de "fortes inégalités" est elle aussi évidente. L'INSEE a publié le 5 juin une enquête sur les revenus et les patrimoines des ménages. La conclusion est sans appel car entre 1998 et 2015 même si le patrimoine double, il a diminué de 20% pour "les moins dotés". Même si les écarts de revenus et de patrimoine ne sont pas aussi forts en France que dans d'autres pays, les différences s'accroissent entre les plus pauvres et les plus riches.
 
Enfin, il est vrai que si les citoyens savent et réclament à cor et à cri leurs droits, ils sont moins nombreux à se rappeler que la vie en démocratie implique également des devoirs. Ce point est à lier avec la crise du civisme que nous traversons également.
 
A cela la plus haute juridiction administrative du pays aurait pu parler du phénomène d'accroissement de la violence et toutes les défaillances de l'État sur ses fonctions régaliennes. Sans parler de ces dernières, le simple fait que le Conseil s'attarde uniquement sur les citoyens et ne parle pas des élus constitue également un problème. 
 
Il semble oublier, peut-être volontairement que ceux qui nous gouvernent sont des citoyens et que leurs actions, comportements, décisions, actions efficaces fabriquent une citoyenneté épanouie, active, solidaire, fraternelle etc. !  Or, comment demander aux citoyens d'être exemplaires si les élus ne montrent pas l'exemple ? Encore une fois, la France persiste dans des pratiques monarchiques du pouvoir et ce rapport le montre par l’entrée exclusivement par le peuple des remèdes à apporter d’une supposée crise de la citoyenneté.  Le Conseil d'État, par les solutions qu'il propose mais aussi par le fait qu'il n'arrive pas à reconnaître l'existence de cette crise de la citoyenneté car il ne la nomme pas montre qu'il a des œillères. Or, il s'agirait d'avoir une vue dégagée pour que les solutions proposées puissent résoudre le problème. La première étape pour résoudre chaque problème est de reconnaître son existence. Le Conseil d'État en l'état en semble incapable.
 
 

Dans le but de lutter contre ce phénomène qui ne semble pas vouloir dire son nom, le Conseil d'État préconise de renforcer la "participation des citoyens à la vie publique, en particulier dans l’évaluation et le contrôle des politiques publiques". Dans quelle mesure peut-on dire que ces préconisations sont "hors-sol" ou tout simplement "technocratiques" ? Dans cette optique, ne peut-on pas douter de leur efficacité pour solutionner une possible "crise de la citoyenneté" ? 

 
Complètement ! Je vous cite un passage de la synthèse concernant les "pistes pour faire de la citoyenneté notre projet de société".  " Au-delà des politiques publiques destinées à réduire les inégalités, l’étude fait des propositions concernant le fonctionnement de la vie démocratique, notamment au niveau local, et la participation des citoyens à la vie publique, en particulier dans l’évaluation et le contrôle des politiques publiques.
 
Elle souligne l’enjeu fondamental de l’éducation –domaine dans lequel elle présente un ensemble de préconisations- et la nécessité de cadres juridiques favorisant l’engagement des citoyens dans des actions tournées vers l’intérêt général."
 
C'est hors-sol ! Pour résoudre la crise de la citoyenneté il propose comme remède de faire plus de démocratie participative. Mais ce n'est pas cela qui va restaurer la confiance des citoyens envers la République, ce n'est pas en s'impliquant plus dans la démocratie locale que les inégalités vont se résorber. Ce sont des mesures purement technocratiques complètement déconnectées des réalités du terrain qui, au final, ne résoudront absolument rien.
 

Vers quel type de mesures le Conseil d'État aurait mieux fait d'insister ? Comment pourrait-on vraiment lutter contre cette crise de la citoyenneté ?

 
La puissance publique doit réparer la communauté nationale en n’interpellant plus les citoyens par communauté set surtout ne plus céder aux chantages des communautarismes, surtout lorsque ceux-ci sont en contradiction voire opposition avec nos valeurs.
 
Il n’y a jamais eu autant de désir de citoyenneté, d’implication dans la vie politique des français, et la crise n’est pas celle pointée dans ce rapport mais celle d’un peuple qui n’a plus du tout confiance dans ses élites qui promettent de décennies en décennies et ne résolvent rien.
 
C’est une crise politique à laquelle nous assistons, pas une crise de citoyenneté !
 
Il faut que le pouvoir renoue avec le peuple en lui garantissant la préservation de ce qui fait la splendeur de la France, à savoir ses valeurs, Liberté, Egalité et Fraternité ; sanctuariser cela passe par des actes politiques forts comme un grand discours sur la laîcité que nous attendons toujours…  
 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires