En direct
Best of
Best of du 16 au 23 mars 2019
En direct
© DANIEL ROLAND / AFP
Dans le détail
Ces dangers que court l’Europe à croire que l’inflation est en hausse alors qu’en réalité, elle baisse
Publié le 30 septembre 2018
Selon les données fournies par Eurostat, l'inflation au sein de la zone euro a atteint 2% en août, en légère hausse. Mais hors alcool, alimentation et tabac, elle a en fait baissé.
Frederik Ducrozet est économiste senior chez Pictet Wealth Management, en charge de l'Europe, depuis septembre 2015. Auparavant, il était économiste chez Credit Agricole CIB entre 2005 et 2015. Spécialiste de l'économie européenne, et de la...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Frederik Ducrozet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Frederik Ducrozet est économiste senior chez Pictet Wealth Management, en charge de l'Europe, depuis septembre 2015. Auparavant, il était économiste chez Credit Agricole CIB entre 2005 et 2015. Spécialiste de l'économie européenne, et de la...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon les données fournies par Eurostat, l'inflation au sein de la zone euro a atteint 2% en août, en légère hausse. Mais hors alcool, alimentation et tabac, elle a en fait baissé.

Atlantico : Selon les données fournies par Eurostat, l'inflation au sein de la zone euro a atteint 2% en août, soit une légère hausse de 0,1 point par rapport au mois précédent. Cependant, derrière cette hausse, la baisse de l'inflation hors alcool, alimentation, tabac s'est pour sa part contractée à 0,9% contre 1,0% le mois suivant. Entre la hausse et la baisse, cette contraction de l'inflation "core" n'est-elle pas la plus à "surveiller" ?

Frederik Ducrozet : Si l’inflation en zone euro est au-dessus de 2%, c’est avant tout le résultat de la hausse des cours du pétrole, un effet qui est amené à s’estomper dans les mois qui viennent. La vraie déception du mois de septembre vient encore une fois du « noyau dur » de l’inflation, sa tendance sous-jacente, qui a légèrement ralenti sur le mois. En pratique, la baisse est minime, de 0.96% en août à 0.94% en septembre, mais une hausse était attendue notamment après de bons chiffres publiés en Allemagne.

La BCE attend depuis longtemps un rebond plus marqué et durable de l’inflation sous-jacente pour valider sa stratégie de normalisation de la politique monétaire. Le taux de chômage continue de baisser, les salaires ont accéléré en 2018, ce qui laisse espérer que la fameuse courbe de Phillips reste valide comme cadre d’analyse même sous une forme « recalibrée ». Ne reste que l’inflation, en bout de chaîne, pour le confirmer. Or si ce rebond tarde à se matérialiser et que de nouveaux risques interviennent, la BCE pourrait se retrouver une nouvelle fois contrainte de repousser les hausses de taux.

Quels sont les risques de voir apparaître une insatisfaction liée à la hausse des prix, notamment dans les pays qui y sont le plus confrontés, dans un tel contexte ?

Le risque d’une déflation généralisée à l’ensemble de la zone euro est quasi nulle aujourd’hui, mais la croissance des salaires et des prix domestiques n’est pas encore suffisamment forte pour devenir auto-alimentée. L’inflation importée, qui a pu aider à stabiliser les anticipations au début du cycle, n’est plus un atout.

En Italie, le risque immédiat est celui d’un effondrement de la confiance et de l’activité. Mais si les salaires et l’inflation venaient à ralentir également, ce serait un risque supplémentaire pour la soutenabilité de la dette publique puisque c’est la croissance nominale qui intervient au dénominateur du ratio de dette sur PIB.

Que peut-on anticiper pour les prochains mois sur cette question ?

A très court terme, un certain nombre de facteurs exogènes vont pousser l’inflation sous-jacente à la hausse, notamment un effet de base purement technique lié à la baisse des prix de l’éducation en Italie en octobre 2017 qui va disparaître du calcul de l’inflation le mois prochain. Ces facteurs sont connus, et c’est l’ampleur du rebond qui sera déterminante pour les perspectives à moyen terme, à commencer par les projections d’inflation de la BCE qui seront mises à jour en décembre.

En 2019, là aussi, des vents contraires pourraient de nouveau entraîner de la volatilité dans l’évolution des prix à la consommation au mois le mois mais la tendance devrait rester à la hausse si la croissance tient le choc dans un environnement mondial incertain, le chômage baisse, et les salaires se raffermissent. Autant de conditions à remplir pour que la BCE puisse effectivement espérer relever ses taux en fin d’année, pour la première fois depuis plus de huit ans.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Castaner : l'inconnue n'en était pas une (et peut-être pas la seule); Foresti rit au soleil, Laeticia Hallyday & Paris Jackson dépriment à L.A; Meghan engage un coach "gestion de bébé"; Public voit un enfant pour Jenifer et une joueuse du PSG pour MBappé
03.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
04.
“La révolte du public” : interview exclusive avec Martin Gurri, l'analyste de la CIA qui annonçait la crise des Gilets jaunes dès 2014
05.
Accusation de plagiat : Kev Adams trouve "inacceptable" le procès fait à Gad Elmaleh
06.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
07.
Game of thrones : six trônes de fer ont été cachés de par le monde
01.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
02.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
03.
“La révolte du public” : interview exclusive avec Martin Gurri, l'analyste de la CIA qui annonçait la crise des Gilets jaunes dès 2014
04.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
05.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
06.
MBS, le prince héritier saoudien dépossédé d’une partie de ses pouvoirs par le Roi Salman
01.
Révolution, le retour : le scénario d’un vrai dérapage insurrectionnel est-il en train de devenir possible en France ?
02.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
03.
Recours à l’armée face aux Gilets jaunes : la dangereuse fuite en avant du gouvernement
04.
Violence inexcusable MAIS aspiration à la justice sociale : la double nature de la contestation des Gilets jaunes dont aucun parti ne parvient à tirer une synthèse convaincante
05.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
06.
Profondément convaincus ou en réaction épidermique à Emmanuel Macron ? L’enquête exclusive qui révèle que les Français se disent nettement plus nationalistes et favorables au protectionnisme que les autres Européens ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires