En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

02.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

03.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

04.

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

05.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

06.

Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud

07.

Pour une police respectée, pas une police qui fait peur : l’accablante responsabilité politique d’Emmanuel Macron dans la fragilisation de la légitimité des forces de l’ordre françaises

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
light > Culture
Grande dame de la chanson française
Mort de la chanteuse Anne Sylvestre à l’âge de 86 ans
il y a 9 min 11 sec
décryptage > Environnement
Energie

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

il y a 1 heure 38 min
pépites > High-tech
Bug
iPhone résistant à l'eau : publicité mensongère estime l'autorité italienne de la concurrence, amende de 10 millions d'euros pour Apple
il y a 2 heures 10 min
pépites > Consommation
Le travail peut tuer
Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud
il y a 3 heures 17 min
pépite vidéo > France
Forces de l'ordre
Linda Kebbab : "On est le pays des lois post-faits divers"
il y a 3 heures 41 min
décryptage > Politique
Libertés publiques

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

il y a 4 heures 10 min
light > High-tech
Covid-19
Coronavirus : alimenter chaque élève en air pur avec des masques fixés à leur bureau
il y a 4 heures 19 min
décryptage > Santé
Diabète et obésité

Prévenir le Covid-19 c’est possible et voilà comment agir sur ses propres facteurs de risques

il y a 4 heures 54 min
pépites > Politique
Article 24
Emmanuel Macron a recadré Gérald Darmanin mais pas question de se séparer de lui
il y a 6 heures 20 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

il y a 6 heures 45 min
décryptage > Economie
Impact du confinement

Productivité : les salariés travaillent plus depuis le début de la pandémie. Oui, mais pas tous

il y a 1 heure 27 min
pépites > International
Licencieux
"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir
il y a 1 heure 39 min
décryptage > International
Otan

La Turquie et l’Occident : l’« éléphant noir » dans la pièce

il y a 3 heures 12 min
décryptage > International
Diplomatie

Sanctions internationales Russie – Etats-Unis – Europe : état des lieux et bilan au crépuscule de la première présidence Trump

il y a 3 heures 28 min
pépites > Economie
Social
Selon l'OCDE, la France est en tête en matière de dépenses publiques sociales
il y a 3 heures 48 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Montée en puissance de la Chine : la dynamique du cygne noir

il y a 4 heures 15 min
décryptage > Media
Nouveau média

FILD : « le magazine digital qui renoue avec le journalisme de terrain »

il y a 4 heures 29 min
décryptage > International
Stratégie de lutte

Xi Jinping a arraché une incroyable victoire contre la pauvreté en Chine. Mais la réalité demeure plus sombre que les discours officiels

il y a 5 heures 46 min
décryptage > Education
Personne n’en veut

« Cherche professeur pour remplacer Samuel Paty »

il y a 6 heures 40 min
décryptage > Politique
Gardiens de la paix

Pour une police respectée, pas une police qui fait peur : l’accablante responsabilité politique d’Emmanuel Macron dans la fragilisation de la légitimité des forces de l’ordre françaises

il y a 7 heures 2 min
© EMMANUEL DUNAND / AFP
© EMMANUEL DUNAND / AFP
Autruche

Vers une pénurie d’électricité cet hiver : les leçons d’une histoire belge

Publié le 29 septembre 2018
Après s'être trop axée sur les énergies intermittentes (solaire et éolien), la Belgique redoute un blackout électrique pour le mois de novembre.
Loïk Le Floch-Prigent
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Loïk Le Floch-Prigent est ancien dirigeant de Elf Aquitaine et Gaz de France, et spécialiste des questions d'énergie.Ingénieur à l'Institut polytechnique de Grenoble, puis directeur de cabinet du ministre de l'Industrie Pierre Dreyfus (1981...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Après s'être trop axée sur les énergies intermittentes (solaire et éolien), la Belgique redoute un blackout électrique pour le mois de novembre.

Atlantico : La Belgique redoute un blackout électrique pour le mois de novembre. Comment ce pays européen se retrouve dans cette situation inédite ? Comment palier à cette situation si jamais elle venait à se produire ?

Loïk Le Floch-Prigent : Enfin un pays ose affronter la réalité ! Les énergies intermittentes (solaire et éolien) ne permettent pas d’assurer la sécurité d’approvisionnement électrique, il faut donc avoir recours aux sources d’énergie pilotables (hydraulique, nucléaire ou thermique) pour qu’il n’y ait pas de rupture possible pour les consommateurs. Tout le monde le sait, mais la folie verte a déferlé sur l’Europe et on a essayé de faire croire que les énergies « nouvelles » allaient permettre de satisfaire la demande. Alors que certains freinaient les programmes de maintenance des centrales nucléaires et demandaient la fermeture de certaines centrales thermiques, tous les techniciens annonçaient des possibilités de pannes « certains territoires dans le noir » si l’on continuait à déifier l’augmentation incontrôlée de l’éolien et du solaire. La Belgique est la première au pied du mur, la France suivra si elle continue à vouloir rapidement une augmentation des investissements « énergies nouvelles » en fermant les centrales nucléaires et thermiques et en mettant le bazar dans son hydraulique.

Comment la Belgique en est arrivée là ? En retardant les programmes de maintenance des centrales nucléaires, en fermant les centrales thermiques et en obéissant aveuglément aux dogmes des énergies intermittentes. Pendant le même temps, son voisin allemand a augmenté sa production électrique à partir du charbon et du lignite, et les polonais construisent de nouvelles centrales utilisant leur charbon. Bruxelles, capitale de l’Europe, a cru aux dogmes, a voulu satisfaire ses anti-nucléaires et se retrouve en difficulté, espérant de l’aide de la part des Allemands, des Hollandais… et des Français qui ont eu recours lors de l’hiver dernier à l’électricité charbon-lignite des Allemands.

Pour l’Europe tout entière, pas de salut sans nucléaire ou thermique, c’est cela que vient nous dire la ministre belge de l’Energie !

Revenons donc à la raison, les énergies nouvelles, intermittentes, ne peuvent fournir qu’une partie de nos besoins, et il faut garder un socle « pilotable », hydraulique pour ceux qui le peuvent, mais nucléaire et thermique pour les autres, c’est le cas de la France, de la Belgique, de l’Allemagne, de la Grande -Bretagne…

Pour satisfaire la peur belge, en ce qui nous concerne, il faudrait répondre aux Belges « ne vous en faites pas, nos centrales nucléaires vont marcher, et nous n’allons pas fermer nos centrales thermiques ». Comme on dit le contraire depuis des mois, il ne reste plus aux belges que l’espoir que les allemands vont maintenir leur programme charbon-lignite ! Beau succès du dogmatisme européen.  

Quelle est la responsabilité réelle de la ministre de l'Energie Marie-Christine Marghem qui accuse l'exploitant de ne pas avoir "planifié de manière suffisamment intelligente" ?

Les responsabilités sont à tous les niveaux, l’engouement européen pour le « tout énergies nouvelles » ne pouvait pas ne pas avoir d’impact sur Bruxelles ! L’exploitant mène une intense activité sur les programmes verts, et tout son Etat-Major est mobilisé sur cet objectif, ses forces vives aussi, le programme nucléaire n’était plus dans les priorités depuis des mois… et cet éloignement conduit à la fin à la fatalité, il y a des manquements à la sureté et des retards dans la maintenance. C’est un grand classique de l’industrie, ce que l’on néglige finit en difficulté majeure, nous y sommes, c’est la faute de tout le monde, y compris des médias qui ont matraqué les programmes nucléaire et thermique depuis des années. La ministre a eu le courage de parler, de refuser de poursuivre dans les contre-vérités et d’affronter les réalités. Regardez cette semaine les « révélations » sur la poursuite du programme charbon de la Chine ! Déni de réalité encore, la consommation de charbon en Chine est prévue en augmentation depuis des années, seul leur programme nucléaire permet de diminuer la proportion du charbon dans le mix final. On a l’air de le découvrir, mais on le sait depuis des années. Il est temps d’ouvrir les yeux.

Quelles conséquences ce black-out pourrait-il avoir ?

Pour les sages, on pourrait espérer une remise en question de la politique électrique européenne en arrêtant le gouffre financier des investissements intermittents et celui des fermetures programmées de centrales amorties et performantes. La bonne réponse ce serait : on ne va pas fermer Fessenheim, on va arrêter les plaisanteries du PPE qui va demander la fermeture de huit centrales nucléaires supplémentaires, on va garder les centrales charbon/déchets ligneux de Cordemais et du Havre, on va revenir sur la dérégulation artificielle avec des marchés qui ne riment à rien, bref on va prendre au sérieux cette alerte qui annonce une catastrophe prochaine…

Je crains, hélas, que l’idéologie persiste et que l’on continue dans la direction opposée… et qu’il faudra passer par un cataclysme, une partie de l’Europe dans le noir, pour que les responsables se réveillent et arrêtent de boire leurs propres paroles en pensant qu’elles sont admirables.

Quels enseignements pourrait-on en tirer ?

Que le déni de réalité n’est pas la meilleure façon de gouverner un pays ou un continent et qu’il existe des lois de la physique qu’il serait bon de connaitre et d’assimiler avant de définir des politiques.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires