En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le rapporteur général de l'Observatoire de la laïcité, Nicolas Cadène, devrait être remplacé

02.

Les courants qui nous mènent droit à la déflation se font de plus en plus forts

03.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

04.

Selon « Le Monde », Abdouallakh Anzorov, l’auteur de l’attentat, a donné plusieurs centaines d’euros à des élèves du collège en échange d’informations pour identifier le professeur

05.

Mort de Samuel Paty : le terroriste était en contact avec les auteurs des vidéos qui visaient l'enseignant

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

07.

Comment les comparateurs en ligne menacent la survie de pans entiers de l’industrie des services en France

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

06.

Thibault de Montbrial : « Le vivre-ensemble n’est plus qu’une incantation psalmodiée par des gens qui, à titre personnel, font tout pour s’y soustraire »

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Emmanuel Macron, le Gorbatchev de la technostructure française ?

ça vient d'être publié
light > Politique
Principe de précaution
Coronavirus : Brigitte Macron décide de se mettre à l'isolement pendant 7 jours après avoir été cas contact
il y a 13 heures 5 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"On purge bébé" de Georges Feydeau : un vaudeville comme on les aime

il y a 13 heures 44 min
pépites > Justice
Enquête en cours
Mort de Samuel Paty : le terroriste était en contact avec les auteurs des vidéos qui visaient l'enseignant
il y a 15 heures 24 min
pépites > Politique
Liberté d'expression
Les régions vont diffuser un livre de caricatures dans les lycées
il y a 16 heures 31 min
décryptage > Economie
Evolution de la pandémie

Panorama COVID-19 : maintenant, c’est l’Europe qui est la plus touchée par les nouveaux cas

il y a 19 heures 9 min
décryptage > France
Liberté d'expression

Pour une publication massive des caricatures

il y a 19 heures 29 min
light > Economie
Voiture propre
La Chine, leader dans le domaine des voitures électriques - avec 138 modèles sur son marché, contre 60 en Europe, et seulement 17 aux États-Unis - abrite aussi le premier constructeur mondial
il y a 20 heures 10 min
Alimentation
La Chine se met à aimer le lait après l'avoir ignoré pendant plusieurs générations
il y a 21 heures 19 min
décryptage > Terrorisme
Reculer pour mieux sauter

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

il y a 21 heures 52 min
décryptage > Finance
Impact de la pandémie

Les courants qui nous mènent droit à la déflation se font de plus en plus forts

il y a 22 heures 37 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Covid-19 et réchauffement climatique" de Christian de Perthuis : une analyse qui mérite un détour, comme tout témoignage sincère, mais avec ses limites

il y a 13 heures 28 min
pépites > Politique
Chaises musicales
Le rapporteur général de l'Observatoire de la laïcité, Nicolas Cadène, devrait être remplacé
il y a 14 heures 34 min
light > France
Magie de Noël menacée
Covid-19 : le marché de Noël des Tuileries est annulé à Paris suite au coronavirus
il y a 15 heures 59 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Choisir la mort ou la Mort. La France a fait son choix

il y a 18 heures 32 min
décryptage > International
MilkTea

« L’alliance du thé au lait » : le mouvement du refus de l’expansionnisme chinois s’étend en Asie

il y a 19 heures 22 min
light > High-tech
Justice
Instagram visé par une enquête de la Commission irlandaise pour la protection des données
il y a 19 heures 42 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Couvre-feu : et les meilleures solutions pour les télé-apéros sont...
il y a 20 heures 35 min
pépite vidéo > France
Lutte contre le fondamentalisme
Conflans-Sainte-Honorine : "Nous ne pouvons pas laisser faire ce genre de fatwas en ligne", selon Gérald Darmanin
il y a 21 heures 33 min
décryptage > Politique
Stratégie

LR contraint de s’allier à LREM pour survivre ? Les faux calculs de Christian Estrosi

il y a 22 heures 16 min
rendez-vous > Santé
Zone Franche
Coronavirus : le scandale caché du sous-investissement mortuaire
il y a 22 heures 54 min
© MIKE HUTCHINGS / POOL / AFP
© MIKE HUTCHINGS / POOL / AFP
Guerre commerciale

La Chine entend désormais baisser ses barrières douanières pour tout le monde. Merci qui ?

Publié le 24 septembre 2018
Selon Bloomberg, la Chine envisagerait une réduction généralisée de ses protections douanières. Une conséquence positive de la guerre commerciale menée par Donald Trump ?
Jean-Marc Siroën
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Siroën est économiste. Il enseigne actuellement à l’université Paris Dauphine et est professeur au sein du département Master Sciences des Organisations. Il est spécialiste d’économie internationale. Il participe également au programme de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon Bloomberg, la Chine envisagerait une réduction généralisée de ses protections douanières. Une conséquence positive de la guerre commerciale menée par Donald Trump ?

Atlantico : Selon des informations révélées par Bloomberg, les autorités chinoises envisageraient de réduire les barrières douanières du pays sur les importations de la majorité de ses partenaires commerciaux, dans un contexte de durcissement de la guerre commerciale avec les Etats-Unis. Faut-il voir ici une volonté de Pékin de tenter la désescalade avec Washington ? Dans quelle mesure Donald Trump pourrait y voir une victoire politique ? 

Jean-Marc Siroën : Rien n'est confirmé et il faut donc rester très prudent. On ne sait rien d'ailleurs des produits qui bénéficieraient de la baisse des droits de douane alors même que pour certains produits les droits dépassent 60%. Malgré ces pics, les tarifs chinois sont de 5,2% en moyenne (en pondérant par la valeur des produits importés) contre 2,4% aux Etats-Unis et 3% dans l'Union européenne. À titre de comparaison, depuis 6 mois, la monnaie chinoise, le renminbi, a chuté de 9% par rapport au dollar. Les taux de change ont donc un impact sur le commerce plus important que les droits de douane. De plus, la Chine exonère de droits de douane les intrants importés (biens intermédiaires ou d'équipement) transformés ou utilisés dans des zones franches d'exportation -notamment les "zones économiques spéciales"- dont la plus connue est Shenzhen. Enfin, depuis un an, la Chine a déjà réduit ses droits sur un certain nombre de produits de consommation. Bref, si une nouvelle baisse se confirmait, il ne faudrait pas donner à cette décision une importance qu'elle n'a pas. 

Faut-il voir dans cette décision une victoire de Donald Trump dans sa guerre commerciale contre la Chine ? On peut en douter dans la mesure où les Etats-Unis ne justifient par leurs mesures de représailles (dont les nouveaux tarifs imposés en septembre sur 200 milliards d'importations américaines en provenance de Chine) par les droits de douane excessifs qui seraient imposés par la Chine, mais par les pratiques "déraisonnables, injustifiables et discriminatoire" de ce pays c'est-à-dire, en l'occurrence, le transfert "forcé" de technologie imposé aux firmes qui investissent en Chine, l'acquisition de firmes américaines pour mieux "piller" leur savoir-faire ou, enfin, l'intrusion dans les réseaux informatiques commerciaux américains afin d'obtenir un accès non autorisé aux données. 

Dès lors, si la Chine ne cède rien sur ces questions, Donald Trump pourrait difficilement crier victoire et il se déconsidérerait en levant ses sanctions sans avoir obtenu ce qu'il voulait : protéger les monopoles technologiques des Etats-Unis.  

Pour Donald Trump, cibler sur les transferts de technologie était pourtant assez habile. D'une part, si la Chine porte plainte à l'OMC, son succès n'est pas acquis. Les sanctions unilatérales sont certes prohibées, mais les pratiques mises en cause ne relèvent pas clairement de la compétence de l'organe de règlement des différends de l'OMC. D'autre part, les reproches américains sont largement partagés par d'autres et notamment par l'Union européenne ce qui, pour les Etats-Unis enfoncerait opportunément un coin dans leur possible alliance avec la puissance chinoise.

L'initiative chinoise, doit donc plutôt être replacée dans cette perspective. C'est une contre-offensive qui n'est pas moins habile que l'offensive américaine sans être pourtant assurée de la victoire. Si la baisse des droits était confirmée, elle devrait conforter l'image d'une Chine, grand défenseur du libre-échange et potentiel leader d'un multilatéralisme rénové qui suppléerait aux défaillances de l'ancienne hégémonie … Dans la grande bataille que les deux puissances se livrent, la Chine ne bat pas en retraite, elle contourne l'armée adverse dans l'espoir de pouvoir ensuite l'encercler.

Ne peut-on pas voir l'esquisse d'une "solution" gagnant qui permettrait à la Chine de remplir son objectif de rééquilibrer sa croissance en s'appuyant sur sa demande intérieure, et par ricochet, d'augmenter ses importations en provenance des Etats-Unis ? 

Pour les raisons exposées précédemment, je doute que la Chine pense que ses concessions sur les tarifs convaincront les Etats-Unis de lever les sanctions. Dès lors, la Chine pourrait très bien abaisser ses tarifs "normaux" -c'est-à-dire ses tarifs "nation la plus favorisée" qui s'appliquent à tous, y compris aux Etats-Unis, tout en conservant ses surtaxes qui elles, ne viseraient que les importations américaines. Les Etats-Unis ne profiteraient donc pas de la baisse des tarifs chinois. 

Tant que l'on ignore la liste des produits concernés il est hasardeux de surinterpréter les intentions chinoises. Si l'intérêt de la Chine est de réduire unilatéralement ses tarifs pourquoi ne l'a-t-elle pas fait plus tôt ? Peut-être attendait-elle une réciprocité dans le cadre des négociations à l'OMC, mais comme celles-ci n'ont jamais abouti il est possible que la Chine adopte aujourd'hui une stratégie différente, en se posant comme leader bienveillant prêt à faire des sacrifices pour le bien de l'humanité… 

Il est vrai que, depuis plusieurs années, la Chine tente avec un succès mitigé de réorienter son modèle en le rendant moins dépendant des exportations. La demande intérieure devrait alors se substituer, au moins partiellement, à la demande extérieure comme moteur de la croissance. La baisse des droits de douane favoriserait cette réorientation vers la consommation intérieure surtout si la baisse porte sur des produits alimentaires ou textiles dont certains d'entre eux sont fortement taxés. Mais les entreprises qui produisent pour le marché intérieur pourraient également gagner si les réductions devaient porter sur les intrants importés, agricoles ou industriels. Les conséquences pourraient être assez importantes car en réduisant l'avantage des zones franches d'exportation qui bénéficient déjà d'exonérations tarifaires, l'industrie chinoise connaitrait une petite révolution. 

Qu'est-ce que l'Europe aurait à apprendre d'un tel mouvement, si celui-ci venait à se réaliser ? 

Il est encore trop tôt pour déchiffrer les intentions chinoises et donc les enseignements que pourrait en tirer l'Europe. S'agit-il de céder aux pressions américaines ce qui l'affaiblirait ou, comme je le crois plus vraisemblable, de renforcer une alliance de fait entre les deux plus grandes puissances commerciales que sont la Chine et l'Union européenne ? Si la Chine abaisse ses tarifs mais maintient ses surtaxes sur les importations en provenance d'Amérique, l'Union Européenne et les "grands" asiatiques (Japon, Corée) pourraient être les grands gagnants de la riposte chinoise. 

L'Union européenne a d'ailleurs fait une proposition similaire sur les droits de douane imposés aux automobiles importées qui, elle, était une réponse directe aux menaces américaines. Pour respecter les règles de l'OMC, la suppression ou l'abaissement du tarif devrait s'appliquer, à tous les pays membres y compris la Chine et le Japon. Si les pays ripostaient aux douteuses "sanctions" américaines tout en ouvrant leurs importations aux autres pays, il se dessinerait alors un front "multilatéraliste" qui isolerait les Etats-Unis et éviterait, peut-être, l'escalade protectionniste…  La situation deviendrait alors intenable pour les Etats-Unis qui auraient perdu la guerre commerciale que Trump pensait facile à gagner. Je ne dis pas que ce scénario paradoxal et inédit soit assuré. Mais si ce n'est pas le plus probable, c'est celui qui à terme pourrait conduire à un bouleversement du système de gouvernance mondial.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires