En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

02.

Et maintenant les skieurs... Qui arrêtera le gouvernement dans sa folle (et sanitairement vaine) dérive sur les libertés publiques ?

03.

Ce que le nouveau record atteint par le Bitcoin préfigure pour l’avenir du système bancaire

04.

Michel Onfray a contracté la Covid-19

05.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

06.

Les 5 plus grosses fortunes mondiales préfigurent ce que sera notre mode de vie sur la planète au cours du 21e siècle

07.

Crise économique : l'OCDE prévoit que la planète va se redresser en 2021... sauf l'Europe qui restera à la traîne. Mais pas par hasard

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

03.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

04.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

05.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

06.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

01.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

02.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

03.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

04.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

05.

Socle citoyen : l’Assemblée nationale vote pour l’exploration d’un revenu universel qui ne dit pas son nom mais demeure une très bonne idée

06.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

ça vient d'être publié
décryptage > France
Conseil supérieur de l’audiovisuel

Contrôle de l’accès au porno des mineurs : le CSA étale son inculture technique

il y a 23 min 20 sec
décryptage > France
Gardiens de la paix

Police, une institution à bout de souffle… républicain ?

il y a 1 heure 13 min
décryptage > Science
Recherche scientifique

Cette découverte du programme d’intelligence artificielle de Google qui révolutionne la biologie et la médecine

il y a 1 heure 35 min
décryptage > Europe
Vision européenne

Valéry Giscard d'Estaing : « Brexit ou pas, l'Europe à 28 n’est pas gouvernable sans réformes profondes... »

il y a 2 heures 39 min
pépites > Finance
L'après coronavirus
Coronavirus et économie : la fin du «quoi qu’il en coûte» divise l'entourage présidentiel
il y a 3 heures 10 min
décryptage > International
En avant-première pour vous

Le dernier film du Mossad : « Bons baisers de Téhéran »

il y a 3 heures 35 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Crise économique : l'OCDE prévoit que la planète va se redresser en 2021... sauf l'Europe qui restera à la traîne. Mais pas par hasard

il y a 3 heures 45 min
pépites > Politique
Disparition
Mort de l'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing à l’âge de 94 ans
il y a 12 heures 55 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Voir le jour" de Marion Laine : si le quotidien du personnel hospitalier m’était conté…

il y a 17 heures 18 min
pépites > Société
L’amour aux temps du Coronavirus
Covid-19 : un Français sur trois serait sur un site de rencontres depuis le premier confinement
il y a 18 heures 1 min
pépite vidéo > Politique
Hommage
Mort de Valéry Giscard d’Estaing : retrouvez les cinq moments-clés de sa vie politique
il y a 47 min 16 sec
décryptage > Justice
Suites judiciaires

Attaque contre un producteur de rap : mais à quoi servira vraiment l'emprisonnement de deux des quatre policiers violents ?

il y a 1 heure 27 min
décryptage > France
Ministre de l'Intérieur

Petit monde parisien contre M. et Mme Toutlemonde en province : l’opinion se construit-elle vraiment comme le défend Gérald Darmanin ?

il y a 2 heures 2 min
décryptage > Politique
Mort de l'ancien chef de l'Etat

Valéry Giscard d’Estaing, le plus grand président de la Ve République après De Gaulle

il y a 3 heures 7 min
décryptage > Politique
Restrictions et nouvelles mesures

Et maintenant les skieurs... Qui arrêtera le gouvernement dans sa folle (et sanitairement vaine) dérive sur les libertés publiques ?

il y a 3 heures 16 min
décryptage > Sport
Ligue des Champions

Manchester United - PSG : 1-3 Paris s'impose dans le théâtre des rêves et reprend la tête de son groupe

il y a 3 heures 37 min
décryptage > Politique
VGE

Valéry Giscard d’Estaing aura donné son dernier grand entretien à…

il y a 3 heures 50 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Mindhunter" de David Fincher : entretiens avec des tueurs en série

il y a 16 heures 59 min
light > Culture
Monuments parisiens
Déconfinement : la Tour Eiffel va rouvrir dès le 16 décembre
il y a 17 heures 33 min
pépites > Santé
Endiguer la pandémie
Vaccin contre la Covid-19 : Boris Johnson attendra son tour
il y a 18 heures 30 min
© IAN LANGSDON / POOL / AFP
© IAN LANGSDON / POOL / AFP
Les entrepreneurs parlent aux Français

Légiférer sur les écarts de salaire. Le mensonge et l’expropriation ! Encore une loi scélérate et un procès aux sorcières

Publié le 10 septembre 2018
"On souhaite faire croire à la France que le coupable au Tribunal des écarts de richesse, des abymes qui séparent un peu plus les peuples chaque jour dans le monde, c’est l’entreprise. La méchante entreprise dont l’objectif quotidien serait de créer discrimination et fracture sociale".
Denis Jacquet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Denis Jacquet est entrepreneur (Edufactory), investisseur (Entreprise et conquête) et président de Parrainer la croissance, une association d'aide aux PME pour rechercher la croissance, et cofondateur de l'observatoire de l'Uberisation. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
"On souhaite faire croire à la France que le coupable au Tribunal des écarts de richesse, des abymes qui séparent un peu plus les peuples chaque jour dans le monde, c’est l’entreprise. La méchante entreprise dont l’objectif quotidien serait de créer discrimination et fracture sociale".

Entreprendre est un acte de courage. Réservé à une infime partie de la population. C’est une passion individuelle, d’intérêt collectif. Si l’entreprise, dès qu’elle recrute devient une aventure collective, qui doit concilier des intérêts souvent divergents, si elle est juridiquement une entité morale différente de son créateur, qui lui échappe un peu, elle reste SA boîte. 

L’Etat s’est acharné, face à ce rebelle qu’il souhaite mettre au pas, à lui voler toujours un peu plus sa liberté, chaque jour, remplaçant cet acte courageux, en pari insensé, réservé aux candidats pour l’hôpital Ste Anne, tant nous en avons fait un tue l’amour. Un acte fou. Il reste heureusement encore assez de candidats au suicide, pour alimenter les chiffres de la création d’entreprise en France. Mais franchement, pourquoi tant de haine sur une entité qu’il est urgent d’aimer pour qu’elle fournisse à notre croissance les emplois, qui éviteront aux populistes de prendre le pouvoir en France, dans 4 ans.
 
Désormais, on souhaite faire croire à la France que le coupable au Tribunal des écarts de richesse, des abymes qui séparent un peu plus les peuples chaque jour dans le monde, c’est l’entreprise. La méchante entreprise dont l’objectif quotidien serait de créer discrimination et fracture sociale. 
 
Pas l’Etat qui par son incompétence et ses résultats catastrophiques depuis 30 ans partout en Europe, qui par la dette et l’absence de courage politique face aux réformes à faire a plongé nos peuples dans la détresse et le chômage de masse. Pas l’éducation nationale, qui produit 600 000 inadaptés par an, à la limite de l’analphabétisme et « incasables » sur le marché. Pas les territoires qui ont laissé s’installer la ghettoïsation et s’installer les racines d’un affrontement confessionnel et culturel. Pas les politiques qui n’ont eu de cesse, eux de maintenir leurs avantages et de surtout bien les garder pour eux. Dans une cour de plus en plus fermée. Pas le football, dont on sait qu’il surveille de près l’écart entre le prix du joueur star et du jardinier qui tond la pelouse. Non !! Tout est de la faute de l’entreprise.
 
Eh bien l’entreprise, elle finira par vous lâcher !! Au lieu de vous servir et elle ira, un peu plus encore, s’installer loin de la bêtise crasse liée aux compromis politiques. Nous ne sommes pas là pour servir de proie à votre aile gauche. Et Bruno Lemaire y était d’ailleurs opposé. 
 
Nos boîtes sont à nous, ne vous en déplaise, et si je soutiens tous ceux qui partagent la valeur avec leurs salariés, car c’est indispensable à notre monde rongé par l’écart de richesse, ce n’est pas à l’Etat de décider qui et combien je paie (sauf si je discrimine entre homme et femme par exemple) ou de semer la zizanie entre mes salariés sur le sujet des écarts de salaire. La jalousie n’a jamais été un mode de management et elle est l’ennemie de la cohésion. 
 
Le salaire n’est qu’un chiffre, qui reflète un écart brut qui n’explique pas la différence de travail, de stress ou de productivité de la personne. Donc gardez vos lois pour ses super salariés des grands groupes, dont une large partie à échappé à la méritocratie et au mérite tout court, en héritant de la direction d’une entreprise du CAC ou d’une entreprise publique, uniquement pour récompenser une amitié politique et alimenter l’obscur corps des mines, qui ne comprend pourtant rien au monde qui arrive.
 
Cette loi ne servira à rien. Les écarts entre les hommes se traite au niveau de la société toute entière et en même temps, pas en focalisant sur les entreprises, qui au final, par ses grilles salariales, et ses processus de recrutement, tend à améliorer la situation en permanence. Parfaitement ? Non mais en progrès, contrairement au reste de la société. Qui n’aime pas châtie trop. Encore une fois. Cette loi sera inutile, contreproductive et nocive. Elle ne correspond pas à l’état de confiance dans les premiers de cordées qui était mis en avant encore récemment. Premiers de cordée, premiers punis ! En commençant en plus par ce qui nous manque le plus, les ETI, une hérésie ! Nous avons besoin d’en avoir plus, de leur donner un coup de pouce, pas de les montrer du doigt. 
 
Je peux vous citer 100 avocats, sportifs, commerciaux,  qui gagnent plus que Stéphane Richard. Les salaires sont infiniment plus élevés en Chine, aux USA, que chez nous. Nous ne sommes pas le problème. Nous sommes la solution. Think twice !
 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires