En direct
Best of
Best of du 8 au 14 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Combien de contaminés par le Coronavirus, maintenant nommé : COVID-19 ? Des chiffres médicaux, politiques, économiques ou financiers ?

02.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

03.

Les Imams d'Europe se mobilisent contre la radicalisation… sans grande perspectives de succès

04.

Municipales : Agnès Buzyn meurt et ne se rend pas

05.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

06.

Les mésaventures d’Erdogan en Syrie

07.

Pourquoi Renault n’a pas fini d’être jaloux de Tesla

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Mal nommer les choses : Emmanuel Macron en plein vertige camusien face aux députés LREM

03.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

04.

Dissolution de l’ordre public : le vrai procès du siècle que les Français devraient intenter à l’Etat

05.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

06.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

03.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

04.

Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de messages et de vidéos à caractère sexuel

05.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

06.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

ça vient d'être publié
pépites > International
Le Camp des saints
La population grecque redoute l'invasion migratoire
il y a 1 min 47 sec
pépites > Politique
Nouveau rebondissement
La compagne de Piotr Pavlenski mise en examen
il y a 41 min 3 sec
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Livre : "Tu seras un homme, mon fils" de Pierre Assouline : Un portrait inattendu, saisissant et remarquable de Rudyard Kipling

il y a 3 heures 18 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Les mésaventures d’Erdogan en Syrie

il y a 5 heures 46 min
décryptage > Politique
A l'école du politique

Quatre leçons de l’affaire Griveaux : du narcissisme à la sécurité nationale en passant par la politique

il y a 6 heures 34 min
décryptage > Religion
Pas d'amalgames

Les Imams d'Europe se mobilisent contre la radicalisation… sans grande perspectives de succès

il y a 7 heures 2 min
décryptage > Politique
Pas d'union à l'horizon

Municipales : Marine Le Pen maintient sa fervente opposition à l’union (locale) des droites

il y a 7 heures 42 min
décryptage > Société
Je t’aime moi non plus

Liaison fatale : avoir ou ne plus avoir un smartphone, telle est la question

il y a 9 heures 20 min
décryptage > Politique
Les entrepreneurs parlent aux Français

La vertu française, un puritanisme venu d’ailleurs ? Liberté française ubérisée ?

il y a 1 jour 38 min
pépites > Société
Mobilisation
Appel des taxis parisiens à manifester vendredi devant la Gare de Lyon
il y a 1 jour 1 heure
pépites > International
La gestion politique du Coronavirus
Un avocat chinois arrêté pour avoir critiqué la gestion de l'épidémie par les autorités
il y a 23 min 1 sec
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Théâtre : "Le fantôme d'Aziyade" de Pierre Loti : Quête initiatique, nostalgique et fascinante sur les rives de l'amour et du Bosphore

il y a 2 heures 50 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 17 février en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 4 heures 26 min
décryptage > Société
Engagez-vous qu'ils disaient

Piot Pavlenski : artiste, voyou, les deux ?

il y a 6 heures 18 min
décryptage > Politique
Honneur au courage malheureux

Municipales : Agnès Buzyn meurt et ne se rend pas

il y a 7 heures 2 min
décryptage > Economie
Jalousie

Pourquoi Renault n’a pas fini d’être jaloux de Tesla

il y a 7 heures 26 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Santé, retraite : le secteur de l‘assurance fait le pari d’être moins cher et plus efficace que la sécurité sociale ...

il y a 8 heures 3 min
décryptage > Politique
Post Griveaux

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

il y a 9 heures 48 min
pépites > Terrorisme
Enquête
Allemagne : Le gouvernement condamne des projets d’attentats « effrayants » contre plusieurs mosquées
il y a 1 jour 1 heure
pépites > International
Coronavirus
Le marathon de Tokyo annulé pour les amateurs
il y a 1 jour 2 heures
© BERTRAND GUAY / AFP
© BERTRAND GUAY / AFP
Les entrepreneurs parlent aux Français

Petit rappel et humble requête à l’attention de notre Ministre des Finances et notre secrétaire d’Etat aux PME

Publié le 27 août 2018
Bruno Le Maire aurait obtenu que la loi Pacte soit prioritaire. Le contenu du texte devra contenir les ingrédients suivants afin de permettre aux PME d'assurer leurs besoins vitaux : de l'amour, du paiement, du chiffre d'affaire, du digital et des compétences.
Denis Jacquet est entrepreneur (Edufactory), investisseur (Entreprise et conquête) et président de Parrainer la croissance, une association d'aide aux PME pour rechercher la croissance, et cofondateur de l'observatoire de l'Uberisation. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Denis Jacquet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Denis Jacquet est entrepreneur (Edufactory), investisseur (Entreprise et conquête) et président de Parrainer la croissance, une association d'aide aux PME pour rechercher la croissance, et cofondateur de l'observatoire de l'Uberisation. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bruno Le Maire aurait obtenu que la loi Pacte soit prioritaire. Le contenu du texte devra contenir les ingrédients suivants afin de permettre aux PME d'assurer leurs besoins vitaux : de l'amour, du paiement, du chiffre d'affaire, du digital et des compétences.

J'entends malgré la distance et le décalage horaire, de petits bruissement français qui indiqueraient que Bruno Le Maire, aurait obtenu du président la concession, la reconnaissance, du fait que sa loi Pacte, soit prioritaire. C’est en soi, bien évidemment, une bonne nouvelle et en même temps quelque chose d'assez inquiétant.

La bonne nouvelle c'est qu'il y a peu (ou pas ?) de gouvernement, ces 30 dernières années, qui ait eu la faiblesse de considérer, comme facteur déterminant de la préparation de ses Lois, que ce qui constitue la seule ressource net n’emplois dans ce pays, depuis plus de 15 ans, puisse représenter un quelconque intérêt. C’est donc un plaisir énorme de constater que tout arrive, et nous n’allons pas bouder notre plaisir.
 
Il est néanmoins intéressant de voir qu’à l’heure où la croissance annoncée n'est pas au rendez-vous et que le chômage ne diminue toujours pas, il y ait besoin d'un degré de conviction important, pour faire comprendre au plus haut niveau à quel point injecter du muscle et de la souplesse à nos PME est la clé de notre avenir.
 
Puisque nous parlons d'inquiétude il est difficile de comprendre qu'une loi qui était annoncée pour le printemps n'arrive, ni au printemps, ni en été et peut-être pas à la rentrée, alors qu'elle est d'une urgente nécessité. Comment peut-on avoir besoin de convaincre que sans la puissance de deux millions d'entreprises, souvent prêtes à embaucher, si enfin, on les laisse travailler en paix, il n’y aura pas de miracle français ? On n'imagine plutôt le contraire à savoir que cette loi ne serait pas indispensable!! 
 
Je ne vais pas ajouter au concert larmoyant de tous ces amers, de gauche ou de droite, qui reprochent à Emmanuel Macron de ne pas avoir fait en 1 an ce qu'ils n'ont pas fait en 30. Bien évidemment. Mais, force est de constater qu'il reste toujours deux trous béants dans la mécanique actuelle : les PME bien évidemment et le digital. 
 
Nous trouvons  d’ailleurs sur ce point, un autre intérêt d'urgence nationale, dans la conjugaison des deux facteurs, puisque nos PME française sont certainement parmi les plus en retard dans l'évolution digitale dans toute l’Europe. Si nous voulons en faire un élément moteur de rebond et de croissance, il serait temps de souffler un réchauffement climatique favorable, à cette prise de conscience d’une nécessite de transformation majeure, puisque le mot transformation semble être le plus populaire au sein du gouvernement et à l'Élysée.
 
Dès lors, mes sujets d'interrogation pour notre Ministre et sa Secrétaire d’Etat (qui vient du privé et comprend bien les enjeux des grands groupes) sont assez simples. Tout d’abord, nous avons été, comme d'autres, écoutés et je pense entendus, sur les mesures principales. Nous avons échangé avec Delphine Genty Stéphan et son cabinet, dans un climat d’ouverture et de respect incontestable. Néanmoins j'ai peur que nous nous perdions entre les lois, le réglementaire et la technique, dans le détail de la mesure ou du mot clé dans le Powerpoint, en oubliant au passage les grandes lignes, les principes clés, et que ces derniers soient laissés de côté, au profit de mesures « phares » faites pour la presse. J'espère bien entendu avoir tort. Cela ferait du bien, à la fois à mon ego, car cela signifierait que nous avons été entendus, mais j'ai bien peur en écoutant et pour bien connaître une partie de ceux qui ont été plus impliqués encore dans le processus, que nous passions bien à côté des réalités et des nécessités absolues. Celle qui sont le terreau de tout changement.  
 
 
La nécessité est simple. Les PME besoin principalement de 4 oligo-éléments pour devenir un terreau favorable à la croissance :
 
De l'amour 
Du paiement
Du chiffre d'affaire 
Du digital
Des compétences
 
De l'amour. Vous le savez, il n'existe que des preuves d’amour. Le reste n’est que promesse et déclamation. Le gouvernement doit montrer que son exclusive attention se portera désormais sur les entreprises, petites et moyennes, de la start-up aux ETI (surtout les ETI) et s’engager fermement à ce que toute règle ou norme nouvelle ne soit mise en œuvre qu’à la condition qu’une Pme soit en mesure de les appliquer !! Cesser de dessiner le schéma législatif et normatif en fonction des grands groupes.
 
Ce serait une véritable révolution en France qui ne connait que les grands groupes par formation, par déformation et par collusion, ce qui transformerait le paysage français pour les décennies à venir. Et ferait rentrer E.Macon et B.Lemaire dans l’histoire. Celle de notre avenir.
 
Le paiement. Le sujet d'urgence, ce sont les délais de paiement. Sujet sur lequel se croisent la préoccupation digitale, la dématérialisation des factures et celle, prosaïque, de mettre fin à ce que les grands groupes se financent sur le dos des PME. C'est donc le sujet de la dématérialisation des factures qui doit être accompagné, à la vitesse de l'éclair, afin que les PME ne perdent pas leurs marchés avec les grands groupes, qui ensuite, pourront et devront les payer un 30 jours et pas un de plus. Ce serait une seconde révolution et 15Mds environs dans les poches des entreprises, sans prendre un sous au contribuable. 
 
Du chiffre d'affaire. Ce chiffre pourrait notamment se matérialiser par l’accès à la commande publique, en espérant, qu'enfin on puisse dépasser les règles stupides de la concurrence qui font de nous une économie naine, en privilégiant les PME innovantes françaises au détriment de toutes les autres, pour l’attribution des marchés, et ainsi leur donner (leur rendre ?) une partie des 100 milliards de dépenses publiques annuelles, afin d'en faire des champions européens.
 
Du digital. Difficile de comprendre pourquoi il n'est pas, depuis le premier jour, une priorité d'un gouvernement qui pourrait être le fer de lance de la révolution digitale en Europe. Il faudra qu’il soit moins préoccupé, comme ses voisins d'ailleurs, à faire de la politique au lieu de faire de l'argent, ce qui fait les choux gras des Américains et des Chinois qui prennent une irrattrapable longueur d'avance. Devenir le leader Européen qui puisse entraîner l’Europe dans une politique massive pour nous doter des géants que nous n’avons pas et qui feront de nous les valets des 2 super puissances.
 
Des compétences. Ce qui suppose d’anticiper et accompagner et réformer notre éducation et système de formation professionnelle. Encore plus profondément que ce qui vient d’être entamé avec courage par notre Ministre du Travail.
 
Si nous ne savons pas appliquer ces quatre principes, la Loi Pacte sera futile et inutile. Elle permettra de faire joli dans les journaux et de faire plaisir à quelques influenceurs proches de la Présidence dont le seul mérite et d'avoir participé à la campagne d'un point de vue financier et dont les mesures n’enfleront que leur ego, au détriment de notre économie
 
 
Pour revenir au digital, il y a 3 chantiers principaux. Le premier est d'aider les grands groupes à adopter, avec leur propre modèle, plutôt européen, leur stratégie notamment sur la possession et le partage de la valeur liée à la data et la façon dont nous utiliserons l'intelligence artificielle. Cela rejoint donc note sujet des PME et des start-up, puisque les grands groupes ne pourront faire cette révolution qu’avec le soutien et la coopération des innovateurs. Donc principalement des start-up, les seules à pouvoir leur apporter un esprit de disruption qui n’est pas inscrit dans les gènes d'un grand groupe, averses à la véritable disruption, car averse au risque et à la capacité à penser « out of the box ».
 
Par ailleurs cela permettra aux PME start-up se doter d'un accès à des marchés conséquents, capables de faire de nos nains, des géants. Cela supposerait, 2ème chantier, à l'échelle européenne, une stratégie un peu plus éclairée que la politique défensive axée sur le RGPD, dont le seul avantage est d’apporter un début de preuve qu’au moins 1 ou 2 personnes, au niveau Européen, avait réalisé que le digital était une réalité !!
 
Cela suppose également, 3ème chantier, de réfléchir aux nouvelles formes de travail, de coopération et d'échanges financiers, notamment entre particuliers, et de mettre fin à cette obsession d’interdire ou de surtaxer tout forme nouvelle d’activité. Créer de l’activité économique, à défaut d'emplois, car nous serons bien contents d’en disposer, quand le soleil se sera définitivement couché sur la croissance européenne. Cela suppose bien évidemment de gérer le problème de la montée en puissance progressive (même lente) des indépendants, car cette nouvelle forme ne sera que prospérer. 
 
Pour résumer, de l'amour, du paiement, du chiffre d’affaire, du digital et des compétences. Il restera en effet, le sujet primordial des compétences, qui nous entraîne bien évidemment vers la transformation du monde de l'éducation nationale et de la formation professionnelle. Afin que le premier quitte son obsession de faire plaisir à sa superstructure et que le second ne soit plus une machine à faire (sur)vivre les syndicats et le paritarisme dépassé à la Française, mais une machine à faire gagner l’économie. Pardonnez-moi la caricature, mais tant que la formation professionnelle sera gérée de façon paritaire, c'est-à-dire principalement par des incompétents plus intéressés à leur survie qu’à l’adaptation à ce monde qui change à vitesse folle, nous n'irons pas bien loin.
 
Si la loi pacte respire ses principes elle sera efficace. Si elle n’est pas inspirée en priorité ces principes, elle sera largement inutile, et n'a aucune raison d’être prioritaire, ni maintenant ni dans 4 ans. Affaire à suivre… 
 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Combien de contaminés par le Coronavirus, maintenant nommé : COVID-19 ? Des chiffres médicaux, politiques, économiques ou financiers ?

02.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

03.

Les Imams d'Europe se mobilisent contre la radicalisation… sans grande perspectives de succès

04.

Municipales : Agnès Buzyn meurt et ne se rend pas

05.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

06.

Les mésaventures d’Erdogan en Syrie

07.

Pourquoi Renault n’a pas fini d’être jaloux de Tesla

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Mal nommer les choses : Emmanuel Macron en plein vertige camusien face aux députés LREM

03.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

04.

Dissolution de l’ordre public : le vrai procès du siècle que les Français devraient intenter à l’Etat

05.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

06.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

03.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

04.

Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de messages et de vidéos à caractère sexuel

05.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

06.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires