En direct
Best of
Best of du 28 mars au 3 avril
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Vers un grand tremblement de terre ? Et si les deux verrous allemands et français qui bloquent l’Europe étaient en train de céder...

02.

Comment l’éducation de nos parents détermine lourdement notre capacité à devenir leader ou non

03.

Et si Trump avait raison sur la Chine

04.

"Le coronavirus est une maladie de Blancs" ! On a entendu ça à Marseille, Dakar et Abidjan…

05.

Covid-19 : le gouvernement prépare l'opinion à l’utilisation du tracking digital pour sortir du confinement

06.

Le système de santé allemand, privé et concurrentiel, fait beaucoup mieux que les systèmes publics français et anglais

07.

Tout changer dans le monde d’après ? Le scénario noir que cela pourrait bien déclencher

01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

04.

Covid-19 : le gouvernement prépare l'opinion à l’utilisation du tracking digital pour sortir du confinement

05.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

06.

Luc Rouban: "Cette crise sanitaire marque la fin du macronisme et le retour du clivage gauche droite"

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

04.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

05.

Nombre de morts, manque de moyens, soupçons d’euthanasie : ce qui se passe vraiment dans les Ehpad ?

06.

Covid-19 : les patients en réanimation n’ont "pas respecté le confinement" ? Didier Lallement s’excuse

ça vient d'être publié
light > High-tech
Générosité en cette période difficile
Jack Dorsey, le fondateur de Twitter, donne 1 milliard de dollars pour lutter contre le coronavirus
il y a 7 heures 11 min
light > Culture
Tristesse pour les fans
Coronavirus : l'édition 2020 du festival Hellfest de musique metal, organisé à Clisson, est annulée
il y a 8 heures 19 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un automne de Flaubert" d'Alexandre Postel : Flaubert se libère du démon de la mélancolie. Un roman captivant

il y a 9 heures 29 min
pépites > France
Joies du confinement en province
Selon l’Insee, un Parisien sur dix a quitté Paris depuis le début du confinement
il y a 10 heures 20 min
pépites > Economie
Nouveau record
Coronavirus : 6,3 millions de salariés sont au chômage partiel en France
il y a 12 heures 57 min
light > Science
Quasar
Event Horizon Telescope : des scientifiques capturent l'image d'un trou noir émettant des jets à haute énergie
il y a 15 heures 4 min
pépites > France
Soulager les services de réanimation
Le Conseil scientifique se prononce pour la prolongation du confinement
il y a 16 heures 54 min
décryptage > Santé
Le mal français

Ces raisons qui empêchent le secteur public français de gérer son argent efficacement

il y a 18 heures 5 min
décryptage > Economie
Production relocalisée

Ces faillites qui détermineront bien plus le monde de demain que tous les Grenelle sur un nouvel avenir...

il y a 19 heures 10 min
décryptage > Environnement
Quel cinéma

Parlementaires à la dérive : leur film s’appelle "Le jour d’après" et c’est un navet !

il y a 19 heures 47 min
light > Justice
Star des 12 Coups de midi
Christian Quesada a été condamné à trois ans de prison ferme pour pédopornographie
il y a 7 heures 38 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Oldyssey, un tour du monde de la vieillesse" de Julia Mourri et Clément Boxebeld : pour déconstruire beaucoup d'idées reçues sur "les vieux" !

il y a 9 heures 4 min
pépites > Politique
Président de la République
Coronavirus : l’Elysée annonce que le confinement sera "prolongé" au-delà du 15 avril
il y a 9 heures 49 min
pépites > International
Boulevard pour Joe Biden ?
Démocrates : Bernie Sanders arrête sa campagne et renonce à la course pour la présidentielle américaine
il y a 12 heures 32 min
pépites > Terrorisme
Enquête en cours
Attaque au couteau à Romans-sur-Isère : l’assaillant a été mis en examen pour "assassinats en relation avec une entreprise terroriste"
il y a 13 heures 22 min
pépites > Europe
Action entravée
Covid-19 : Mauro Ferrari, le président du Conseil européen de la recherche (CER), démissionne
il y a 16 heures 54 sec
pépite vidéo > Santé
Mental d'acier
Les conseils de l’aventurier Mike Horn pour surmonter le confinement
il y a 17 heures 28 min
décryptage > Santé
Comparaisons

Le système de santé allemand, privé et concurrentiel, fait beaucoup mieux que les systèmes publics français et anglais

il y a 18 heures 28 min
décryptage > Santé
La bêtise aussi est pandémique

"Le coronavirus est une maladie de Blancs" ! On a entendu ça à Marseille, Dakar et Abidjan…

il y a 19 heures 22 min
décryptage > Société
Petite réflexion de confinement

Comment l’éducation de nos parents détermine lourdement notre capacité à devenir leader ou non

il y a 20 heures 42 min
© Pixabay
© Pixabay
Atlantico Business

Après 8 mois de gestation, le gouvernement accouche de la loi Pacte, nécessaire à la croissance mais loin d’être suffisante

Publié le 18 juin 2018
Cette loi Pacte préparée à Bercy et portée par Bruno Le Maire devrait être le remède miracle pour booster la croissance des PME-PMI.
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Cette loi Pacte préparée à Bercy et portée par Bruno Le Maire devrait être le remède miracle pour booster la croissance des PME-PMI.

Il aura donc fallu 8 mois pour que le gouvernement accouche de cette loi miraculeuse destinée à la croissance des PME. Huit mois de discussions entre Bercy et l’Elysée, huit mois d’hésitations et de débats contradictoires, à tel point que beaucoup ont pensé qu’elle ne verrait jamais le jour.

Le père naturel de cette loi, celui qui l’a conçu, c’est évidemment Emmanuel Macron. Il y avait déjà pensé quand il a quitté Bercy et qu‘il s’est trouvé empêché de présenter la loi Macron II. Il a donc promené ce projet pendant la campagne présidentielle comme promesse clef à l’adresse des quelques millions de patrons de PME-PMI.

Bruno Le Maire a accepté d’en être « le père porteur » mais ce qui était très urgent au lendemain de la présidentielle s’est retrouvé relégué dans les affres de l‘agenda du gouvernement pour cause de priorités politiques.

Il faut dire que cette loi n‘a jamais été très bien définie et ciblée. C’est un peu une loi fourre tout. Du coup, elle est difficile à présenter et à vendre.

Au départ, Macron II, rebaptisée loi pacte par Bercy, avait pour objectif de lever tous les freins au développement des petites et moyennes entreprises. Booster leur croissance, c’est à dire améliorer tous les moyens de la compétitivité.

On est au cœur de l’équation Macron : renforçons la compétitivité, la création de valeur la croissance et les emplois viendront.

Mais personne n’est sur, si, à l’arrivée, les patrons y trouveront les remèdes du dynamisme tant les orientations sont encore floues et les moyens mis en œuvres très disparates. Bruno Le Maire a beaucoup de mérite d’avoir réussi à clarifier toutes les ambitions qui lui était communiquées, au total plus de 70 articles, 70 mesures de simplifications et de réformes qui vont compléter et s’articuler sur les grandes réformes qui ont déjà été votées : la réforme du droit du travail, de la fiscalité sur le capital, sur la formation.

Pour faire simple, les 70 mesures peuvent se regrouper en trois grandes familles.

1ère famille, tout se qui se rapporte au financement. Le dossier des privatisations d’abord, puisque le gouvernement profite de cette loi pacte pour ouvrir ce chantier en revendant une partie de la participation de l’Etat dans ADP, FDJ et Engie. L’Etat reste au capital de ces entreprises mais cède pour 15 Milliards d’euros qui devraient servir logiquement au financement de l’innovation.

Parallèlement, cette loi va s’attaquer à l’épargne-retraite dans l’entreprise. L’objectif est de booster toutes les formules d’intéressement et de participation au bénéfice des salariés, tout en réorientant cet argent vers l’investissement. D’où un coup de pouce important à l’épargne retraite complémentaire qui ne draine aujourd’hui que 200 millions d’euros, alors que l’assurance-vie gère 1700 milliards d’euros d’épargne, qui vont principalement en financement du déficit public. L’objectif est quand même de détourner cette manne d’épargne et l’orienter vers l’entreprise.

Le chantier de l’épargne retraite est loin d’être bouclé. Beaucoup de questions sont sans réponse. Faut-il sortir en rente ou en capital, faut-il imposer les fonds d’épargne-retraite et faut-il imposer sur le revenu la rente viagère correspondante? Enfin qui va contrôler et gérer le produit de l’épargne-retraite?

2ème famille de mesures, celles qui doivent contribuer à la simplification fiscale et sociale du fonctionnement de l’entreprise. L’ambition récurrente, mille fois annoncée dans les enquêtes et les débats, et toujours repoussée. La dernière fois qu’on a, en France, fait l’inventaire des freins administratifs, ce fut dans le cadre de la commission Attali, au début du quinquennat de Nicolas Sarkozy. Emmanuel Macron était le Secrétaire général de cette commission, c’est dire si les freins administratifs et fiscaux, il les connaît.

La loi Pacte doit s’attaquer principalement à supprimer ou modifier les seuils fiscaux et sociaux qui s’imposent aux entreprises et qui très souvent bloquent leur développement. En théorie, la simplification s’impose. En pratique, c’est assez compliqué parce que ces seuils-là servent aussi de barrières de protection que les entreprises utilisent. Donc, leurs organisations syndicales les défendent. En théorie, la loi devrait revenir aussi sur l’utilité de certaines professions comme celles des commissaires aux comptes qui pourraient bien perdre cette fois leur privilège de certifier les comptes.

3ème famille de réformes qui pourraient porter sur le sens de l’entreprise. Pour préparer cette loi, Bruno Le Maire a demandé à Nicole Notat et Jean-Dominique Senard (Michelin) de plancher sur la raison d’être de l’entreprise. Juridiquement, une entreprise a pour objectif de satisfaire les actionnaires et donc d’optimiser le résultat financier. Cette recherche d’optimisation conduit parfois à des dérives qui peuvent être préjudiciables à l’entreprise et aux emplois. Une entreprise qui marche bien, c’est une entreprise où les clients sont contents ou les actionnaires sont contents, où les salariés sont plutôt satisfaits de travailler et où l’environnement n’est pas abimé par l’entreprise.

Dans un premier temps, une partie du patronat souhaitait que les objectifs sociaux et environnementaux soient inscrits dans les statut de l’entreprise et rendus obligatoires.

Dans un deuxième temps, certains ont pensé que le caractère obligatoire allait ouvrir la porte à des recours judiciaires sans fin en cas de non respect des objectifs.

La loi Pacte devrait donc reprendre des objectifs de RSE mais leur donner un caractère optionnel. Le chef d’entreprise choisit ou pas de les inscrire à ses statuts. Bercy estime que, dans ce cas, le caractère optionnel aura une fonction incitatrice pour les autres. Ne serait-ce que pour des raisons d’image.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Vers un grand tremblement de terre ? Et si les deux verrous allemands et français qui bloquent l’Europe étaient en train de céder...

02.

Comment l’éducation de nos parents détermine lourdement notre capacité à devenir leader ou non

03.

Et si Trump avait raison sur la Chine

04.

"Le coronavirus est une maladie de Blancs" ! On a entendu ça à Marseille, Dakar et Abidjan…

05.

Covid-19 : le gouvernement prépare l'opinion à l’utilisation du tracking digital pour sortir du confinement

06.

Le système de santé allemand, privé et concurrentiel, fait beaucoup mieux que les systèmes publics français et anglais

07.

Tout changer dans le monde d’après ? Le scénario noir que cela pourrait bien déclencher

01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

04.

Covid-19 : le gouvernement prépare l'opinion à l’utilisation du tracking digital pour sortir du confinement

05.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

06.

Luc Rouban: "Cette crise sanitaire marque la fin du macronisme et le retour du clivage gauche droite"

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

04.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

05.

Nombre de morts, manque de moyens, soupçons d’euthanasie : ce qui se passe vraiment dans les Ehpad ?

06.

Covid-19 : les patients en réanimation n’ont "pas respecté le confinement" ? Didier Lallement s’excuse

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
gerint
- 18/06/2018 - 23:56
Et si on demandait leur avis aux Français
Avant de démanteler tous leurs services publics ce qui ne faisait pas partie du programme présidentiel mais des GOPE
vangog
- 18/06/2018 - 11:06
Quand c’est flou....
J’ai vainement cherché quelque chose de concret dans le panégyrique de Sylvestre...ah si, pardon! 18 milliards de vente des participations de l'état ultra-libéral...ce sont les capitalistes de connivence, copains de Macrouille qui vont être contents! Mais fallait-il faire une énième loi-fourre-tout pour cacher ce nouveau cadeau aux copains de la grande-famille des tricheurs et des menteurs?...