En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

03.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

04.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

05.

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

06.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

07.

Mais pourquoi les cancers secondaires du sein sont-il si souvent détectés trop tard ?

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

06.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

01.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

02.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

03.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

04.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

05.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

06.

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

ça vient d'être publié
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 15 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 12 heures 41 min
pépites > Religion
Off
En privé, Macron trouve "irresponsable de faire des amalgames et de stigmatiser" sur l'islam
il y a 14 heures 3 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Livre Audio : "La cage dorée" de Camilla Lackberg, Les livres s'écoutent aussi

il y a 15 heures 6 min
pépites > Environnement
Usine à gaz
Pourquoi le "Green Deal" d'Ursula von der Leyen pourrait bien être un projet mort-né
il y a 16 heures 53 min
décryptage > Religion
Touche pas à mon Islam !

Non, il ne faut pas parler de Mohamed Merah, ni des souffrances des chrétiens d'orient : la croisade de France Culture contre l'islamophobie des médias

il y a 18 heures 53 min
décryptage > International
Cynisme

La Syrie, dernier tombeau des idéalismes

il y a 19 heures 40 min
décryptage > Europe
Drôle de guerre

Conseil des ministres franco-allemand : Angela Merkel et Emmanuel Macron ne peuvent plus cacher la crise du couple moteur de la construction européenne

il y a 20 heures 1 min
décryptage > Société
Habile

Inquiétudes sur la bioéthique : ces autres dispositions votées par l’Assemblée que le débat sur la PMA a masquées

il y a 20 heures 15 min
décryptage > Société
Méritocratie en panne

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

il y a 20 heures 46 min
décryptage > Religion
Victimisation

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

il y a 20 heures 58 min
light > Insolite
L'homme qui murmurait à l'oreille des chevaux
Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument
il y a 13 heures 39 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"L'aube des idoles" de Pierre Bentata : Voici décortiquées quelques croyances d’aujourd’hui, souvent prêtes à l’emploi, parfois radicales…

il y a 15 heures 1 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Cinéma : Fahim : Avec cette histoire vraie, Pef quitte la comédie pour le drame sociétal

il y a 15 heures 11 min
pépite vidéo > Société
Polémique
Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"
il y a 17 heures 43 min
décryptage > Société
Blog

Ce qu’être libéral signifie vraiment

il y a 19 heures 21 min
décryptage > Religion
Tribune

L'hydre islamiste ne sera pas combattue efficacement sans combattre aussi l'auto-censure des débats publics

il y a 19 heures 47 min
décryptage > Nouveau monde
Nouvelles menaces

Infox, astroturfing, bad buzz : ces nouvelles menaces qui peuvent coûter des milliards aux entreprises

il y a 20 heures 6 min
décryptage > Religion
Essentialisation

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

il y a 20 heures 32 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

il y a 20 heures 52 min
pépite vidéo > Religion
Polémique
Polémique sur le port du voile : doit-on l'interdire en sortie scolaire ?
il y a 1 jour 11 heures
© Pixabay
© Pixabay
Atlantico Business

Après 8 mois de gestation, le gouvernement accouche de la loi Pacte, nécessaire à la croissance mais loin d’être suffisante

Publié le 18 juin 2018
Cette loi Pacte préparée à Bercy et portée par Bruno Le Maire devrait être le remède miracle pour booster la croissance des PME-PMI.
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Cette loi Pacte préparée à Bercy et portée par Bruno Le Maire devrait être le remède miracle pour booster la croissance des PME-PMI.

Il aura donc fallu 8 mois pour que le gouvernement accouche de cette loi miraculeuse destinée à la croissance des PME. Huit mois de discussions entre Bercy et l’Elysée, huit mois d’hésitations et de débats contradictoires, à tel point que beaucoup ont pensé qu’elle ne verrait jamais le jour.

Le père naturel de cette loi, celui qui l’a conçu, c’est évidemment Emmanuel Macron. Il y avait déjà pensé quand il a quitté Bercy et qu‘il s’est trouvé empêché de présenter la loi Macron II. Il a donc promené ce projet pendant la campagne présidentielle comme promesse clef à l’adresse des quelques millions de patrons de PME-PMI.

Bruno Le Maire a accepté d’en être « le père porteur » mais ce qui était très urgent au lendemain de la présidentielle s’est retrouvé relégué dans les affres de l‘agenda du gouvernement pour cause de priorités politiques.

Il faut dire que cette loi n‘a jamais été très bien définie et ciblée. C’est un peu une loi fourre tout. Du coup, elle est difficile à présenter et à vendre.

Au départ, Macron II, rebaptisée loi pacte par Bercy, avait pour objectif de lever tous les freins au développement des petites et moyennes entreprises. Booster leur croissance, c’est à dire améliorer tous les moyens de la compétitivité.

On est au cœur de l’équation Macron : renforçons la compétitivité, la création de valeur la croissance et les emplois viendront.

Mais personne n’est sur, si, à l’arrivée, les patrons y trouveront les remèdes du dynamisme tant les orientations sont encore floues et les moyens mis en œuvres très disparates. Bruno Le Maire a beaucoup de mérite d’avoir réussi à clarifier toutes les ambitions qui lui était communiquées, au total plus de 70 articles, 70 mesures de simplifications et de réformes qui vont compléter et s’articuler sur les grandes réformes qui ont déjà été votées : la réforme du droit du travail, de la fiscalité sur le capital, sur la formation.

Pour faire simple, les 70 mesures peuvent se regrouper en trois grandes familles.

1ère famille, tout se qui se rapporte au financement. Le dossier des privatisations d’abord, puisque le gouvernement profite de cette loi pacte pour ouvrir ce chantier en revendant une partie de la participation de l’Etat dans ADP, FDJ et Engie. L’Etat reste au capital de ces entreprises mais cède pour 15 Milliards d’euros qui devraient servir logiquement au financement de l’innovation.

Parallèlement, cette loi va s’attaquer à l’épargne-retraite dans l’entreprise. L’objectif est de booster toutes les formules d’intéressement et de participation au bénéfice des salariés, tout en réorientant cet argent vers l’investissement. D’où un coup de pouce important à l’épargne retraite complémentaire qui ne draine aujourd’hui que 200 millions d’euros, alors que l’assurance-vie gère 1700 milliards d’euros d’épargne, qui vont principalement en financement du déficit public. L’objectif est quand même de détourner cette manne d’épargne et l’orienter vers l’entreprise.

Le chantier de l’épargne retraite est loin d’être bouclé. Beaucoup de questions sont sans réponse. Faut-il sortir en rente ou en capital, faut-il imposer les fonds d’épargne-retraite et faut-il imposer sur le revenu la rente viagère correspondante? Enfin qui va contrôler et gérer le produit de l’épargne-retraite?

2ème famille de mesures, celles qui doivent contribuer à la simplification fiscale et sociale du fonctionnement de l’entreprise. L’ambition récurrente, mille fois annoncée dans les enquêtes et les débats, et toujours repoussée. La dernière fois qu’on a, en France, fait l’inventaire des freins administratifs, ce fut dans le cadre de la commission Attali, au début du quinquennat de Nicolas Sarkozy. Emmanuel Macron était le Secrétaire général de cette commission, c’est dire si les freins administratifs et fiscaux, il les connaît.

La loi Pacte doit s’attaquer principalement à supprimer ou modifier les seuils fiscaux et sociaux qui s’imposent aux entreprises et qui très souvent bloquent leur développement. En théorie, la simplification s’impose. En pratique, c’est assez compliqué parce que ces seuils-là servent aussi de barrières de protection que les entreprises utilisent. Donc, leurs organisations syndicales les défendent. En théorie, la loi devrait revenir aussi sur l’utilité de certaines professions comme celles des commissaires aux comptes qui pourraient bien perdre cette fois leur privilège de certifier les comptes.

3ème famille de réformes qui pourraient porter sur le sens de l’entreprise. Pour préparer cette loi, Bruno Le Maire a demandé à Nicole Notat et Jean-Dominique Senard (Michelin) de plancher sur la raison d’être de l’entreprise. Juridiquement, une entreprise a pour objectif de satisfaire les actionnaires et donc d’optimiser le résultat financier. Cette recherche d’optimisation conduit parfois à des dérives qui peuvent être préjudiciables à l’entreprise et aux emplois. Une entreprise qui marche bien, c’est une entreprise où les clients sont contents ou les actionnaires sont contents, où les salariés sont plutôt satisfaits de travailler et où l’environnement n’est pas abimé par l’entreprise.

Dans un premier temps, une partie du patronat souhaitait que les objectifs sociaux et environnementaux soient inscrits dans les statut de l’entreprise et rendus obligatoires.

Dans un deuxième temps, certains ont pensé que le caractère obligatoire allait ouvrir la porte à des recours judiciaires sans fin en cas de non respect des objectifs.

La loi Pacte devrait donc reprendre des objectifs de RSE mais leur donner un caractère optionnel. Le chef d’entreprise choisit ou pas de les inscrire à ses statuts. Bercy estime que, dans ce cas, le caractère optionnel aura une fonction incitatrice pour les autres. Ne serait-ce que pour des raisons d’image.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

03.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

04.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

05.

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

06.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

07.

Mais pourquoi les cancers secondaires du sein sont-il si souvent détectés trop tard ?

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

06.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

01.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

02.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

03.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

04.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

05.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

06.

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
gerint
- 18/06/2018 - 23:56
Et si on demandait leur avis aux Français
Avant de démanteler tous leurs services publics ce qui ne faisait pas partie du programme présidentiel mais des GOPE
vangog
- 18/06/2018 - 11:06
Quand c’est flou....
J’ai vainement cherché quelque chose de concret dans le panégyrique de Sylvestre...ah si, pardon! 18 milliards de vente des participations de l'état ultra-libéral...ce sont les capitalistes de connivence, copains de Macrouille qui vont être contents! Mais fallait-il faire une énième loi-fourre-tout pour cacher ce nouveau cadeau aux copains de la grande-famille des tricheurs et des menteurs?...