En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

03.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

04.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

05.

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

06.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

07.

Mais pourquoi les cancers secondaires du sein sont-il si souvent détectés trop tard ?

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

06.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

01.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

04.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

05.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

06.

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

ça vient d'être publié
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 15 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 12 heures 5 min
pépites > Religion
Off
En privé, Macron trouve "irresponsable de faire des amalgames et de stigmatiser" sur l'islam
il y a 13 heures 27 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Livre Audio : "La cage dorée" de Camilla Lackberg, Les livres s'écoutent aussi

il y a 14 heures 30 min
pépites > Environnement
Usine à gaz
Pourquoi le "Green Deal" d'Ursula von der Leyen pourrait bien être un projet mort-né
il y a 16 heures 18 min
décryptage > Religion
Touche pas à mon Islam !

Non, il ne faut pas parler de Mohamed Merah, ni des souffrances des chrétiens d'orient : la croisade de France Culture contre l'islamophobie des médias

il y a 18 heures 18 min
décryptage > International
Cynisme

La Syrie, dernier tombeau des idéalismes

il y a 19 heures 5 min
décryptage > Europe
Drôle de guerre

Conseil des ministres franco-allemand : Angela Merkel et Emmanuel Macron ne peuvent plus cacher la crise du couple moteur de la construction européenne

il y a 19 heures 26 min
décryptage > Société
Habile

Inquiétudes sur la bioéthique : ces autres dispositions votées par l’Assemblée que le débat sur la PMA a masquées

il y a 19 heures 40 min
décryptage > Société
Méritocratie en panne

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

il y a 20 heures 10 min
décryptage > Religion
Victimisation

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

il y a 20 heures 23 min
light > Insolite
L'homme qui murmurait à l'oreille des chevaux
Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument
il y a 13 heures 3 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"L'aube des idoles" de Pierre Bentata : Voici décortiquées quelques croyances d’aujourd’hui, souvent prêtes à l’emploi, parfois radicales…

il y a 14 heures 25 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Cinéma : Fahim : Avec cette histoire vraie, Pef quitte la comédie pour le drame sociétal

il y a 14 heures 35 min
pépite vidéo > Société
Polémique
Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"
il y a 17 heures 8 min
décryptage > Société
Blog

Ce qu’être libéral signifie vraiment

il y a 18 heures 46 min
décryptage > Religion
Tribune

L'hydre islamiste ne sera pas combattue efficacement sans combattre aussi l'auto-censure des débats publics

il y a 19 heures 11 min
décryptage > Nouveau monde
Nouvelles menaces

Infox, astroturfing, bad buzz : ces nouvelles menaces qui peuvent coûter des milliards aux entreprises

il y a 19 heures 31 min
décryptage > Religion
Essentialisation

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

il y a 19 heures 57 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

il y a 20 heures 17 min
pépite vidéo > Religion
Polémique
Polémique sur le port du voile : doit-on l'interdire en sortie scolaire ?
il y a 1 jour 10 heures
© Pixabay
© Pixabay
Tribune

Une ambition politique et commune pour l'agriculture européenne

Publié le 31 mai 2018
Juste avant l’annonce officielle, ce vendredi 1er juin, de la position de la Commission européenne sur le futur budget de la PAC (politique agricole commune), Michel Dantin donne son opinion sur la baisse prévisible de celui-ci.
Michel Dantin, député européen (LR, groupe PPE, majoritaire au Parlement européen), membre de la commission "agriculture" au Parlement européen, maire de Chambéry.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
WikiAgri est un pôle multimédia agricole composé d’un magazine trimestriel et d’un site internet avec sa newsletter d’information. Il a pour philosophie de partager, avec les agriculteurs, les informations et les réflexions sur l’agriculture. Les...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Dantin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Dantin, député européen (LR, groupe PPE, majoritaire au Parlement européen), membre de la commission "agriculture" au Parlement européen, maire de Chambéry.
Voir la bio
WikiAgri
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
WikiAgri est un pôle multimédia agricole composé d’un magazine trimestriel et d’un site internet avec sa newsletter d’information. Il a pour philosophie de partager, avec les agriculteurs, les informations et les réflexions sur l’agriculture. Les...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Juste avant l’annonce officielle, ce vendredi 1er juin, de la position de la Commission européenne sur le futur budget de la PAC (politique agricole commune), Michel Dantin donne son opinion sur la baisse prévisible de celui-ci.
La sécurité alimentaire constitue depuis cinquante-cinq ans le cœur de la souveraineté européenne. Mais tandis que les grandes puissances - Brésil, Inde, Chine et États-Unis, investissent dans leur indépendance alimentaire et par conséquent dans leur politique agricole, l’agriculture européenne est à la croisée des chemins et avec elle, l’Union européenne.
 
Affaiblie par une décennie de crises et de stagnation des revenus, l’agriculture européenne doit faire face au contrecoup budgétaire du Brexit et de l’émergence de nouvelles priorités politiques (sécurité, migration et défense), aux impacts économiques de son intégration dans le marché mondial et de l’agenda commercial de l’Union et enfin à la pression de l’intégration des enjeux environnementaux, climatiques et sociaux. La tendance au repli sur soi, incarnée tant par le référendum britannique de 2016 que par les récentes élections italiennes, a en outre ébranlé jusqu’au cœur de la Commission européenne, lasse d’être le bouc-émissaire commode des insuffisances ou de la lâcheté de leurs choix politiques nationaux et européens.
 
Dans ce contexte, c’est une Commission européenne aux abois, qui proposera le 1er juin prochain une réforme de la Politique Agricole Commune, visant à répondre à ces enjeux : nouveau système de mise en œuvre avec la mise en place de vingt-sept plans stratégiques nationaux donnant la part belle à la subsidiarité, nouvelle architecture verte et redistribution des paiements directs sont les principales mesures annoncées. Plus de vingt-cinq ans après la réforme MacSharry, ne fallait-il pas rentrer dans une refonte plus globale ? Cet ajustement technique et financier du cadre actuel ne comportent-t-il pas des risques tout en échouant à proposer une ambition pour l’agriculture européenne ?
 
Face à un Conseil des Ministres atone, miné par les divisions de ses membres, le Parlement européen, à l’instar de son action dans le cadre de la réforme de 2013 ou encore du règlement Omnibus en 2017, semble être la seule institution européenne encore capable de porter une véritable vision du futur de l’agriculture européenne. Nous avons cet égard la responsabilité historique de revenir aux fondements de la construction européenne agricole, qui s’incarne dans le nom même de cette politique : Politique. Agricole. Commune.
 
Politique
 
Le débat sur l’avenir de la PAC ne peut pas faire l’économie d’une réflexion politique sur l’avenir souhaité pour ce secteur.
 
La Commission européenne entend proposer aux États membres de programmer une série d’outils pour répondre à des objectifs mesurés par des indicateurs fixés au niveau européen. Ces plans agricoles négociés entre administrations nationales et européennes, sans l’intervention de représentants élus, dans un cadre flexible et malléable sans direction ou ambition politique, risquent cependant d’incarner la déconnection d’une politique délégitimée vis à vis de la réalité des agricultures européennes. D’arbitrages technocratiques en arbitrage technocratiques, les agriculteurs subissent une politique délégitimée.
 
Le Parlement européen ne peut accepter une telle perspective. Je considère essentiel de réaffirmer la primauté du politique sur la bureaucratie en substituant une Politique Agricole Commune, vecteur d’une vision ambitieuse de l’agriculture européenne et instrument de défense du modèle agricole européen, à cette tentation technocratique. Cette politique devra se traduire par un ensemble cohérent de mesures politiques européennes impulsant une direction politique et un cadre robuste dans lesquels les diverses agricultures européennes pourront s’épanouir et se développer dans leurs réalités et spécifiés propres.
 

Agricole

 
Le débat sur l’avenir de la PAC ne peut passer sous silence que cette politique est avant tout une politique d’économie agricole et de sécurité alimentaire.
 
Au nom de la légitimation des paiements directs, la Commission européenne entend achever de verdir la politique agricole commune tout en lui attribuant des objectifs sociétaux. En plus de créer des surcoûts non-compensés, la multiplication d’objectifs politiques parfois contradictoires comporte le risque de la complexification des mécanismes de la PAC, menant à terme à l’altération de son essence.
 
Si l’intégration progressive des enjeux environnementaux, climatiques et sociaux devra être soutenue dans son principe, le Parlement européen devra également veiller à ce que la finalité agricole de la PAC en réintroduisant des outils économiques pour soutenir la durabilité économique des exploitations, des filières et des territoires. Mais également en mariant de manière plus réaliste les exigences environnementales et économiques en accompagnant les agriculteurs qui engagent une transition de leurs pratiques et de leurs modèles de production.
 

Commune

 
Le débat sur l’avenir de la PAC ne peut nier que son caractère commun est une exigence et de plus en plus un combat, tant la PAC est un élément fondamental du marché unique.
 
Afin de mettre les États membres fassent à leur responsabilité, la Commission européenne entend leur déléguer la conception de stratégies nationales agricoles, qu’elle évaluera et approuvera. Cette proposition est la porte ouverte à la conception de vingt-sept copies différentes menant de facto à des inégalités de traitement entre les agriculteurs et à des distorsions de concurrence au sein du marché intérieur.
 
Le Parlement européen ne peut accepter une telle régression de la politique agricole commune, mettant à mal sa valeur ajoutée européenne et qui mènerait à terme à sa disparition. Je considère essentiel de maintenir un socle commun de règles, de standards, d’outils, d’allocations financières communes ainsi qu’une politique de marché, tout en aménageant une marge de manœuvre raisonnable et réaliste aux États membres dans le respect des règles du marché intérieur.
 
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
 
Au-delà de préserver la nature même de la politique agricole commune dans ses trois aspects consubstantiels, le Parlement européen devra porter une ambition politique pour l’agriculture européenne.
 
S’il échoue, il sera difficile d’éviter le statu quo dans lequel le métier d’agriculteur sera de moins en moins attrayant pour les jeunes générations. Alors que la dépendance aux importations en produits alimentaires augmentera, l’environnement se dégradera à mesure que les zones rurales seront désertées, et les agriculteurs auront davantage de difficultés à investir dans la production agricole pour répondre aux défis du changement climatique.
 
Les négociateurs du Parlement européen sont prévenus, nous serons d’ailleurs jugés sur pièce lors des élections de mai 2019.
 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

03.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

04.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

05.

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

06.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

07.

Mais pourquoi les cancers secondaires du sein sont-il si souvent détectés trop tard ?

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

06.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

01.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

04.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

05.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

06.

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires