En direct
Best of
Best of du 9 au 15 janvier
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Affaire Duhamel : les inavouables secrets des bourgeois de la gauche caviar

02.

Trump banni de Twitter : « Nous, Français, ne pouvons accepter ce qui se joue en ce moment pour la liberté du monde »

03.

Trump, le plus détesté des présidents mais celui qui a fait une des politiques les plus profitables à tous les Américains

04.

Ces impensés de l’affaire Duhamel que masque son intense médiatisation

05.

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

06.

Diam's bientôt de retour, Alain Chabat bientôt papy; Grand froid entre Charlène & Albert de Monaco, grand frais entre Emmanuel Macron & sa famille; Divorce imminent chez les Kardashian West; Ben Affleck se gave de doughnuts, Laura Smet prend un coach

01.

Ces impensés de l’affaire Duhamel que masque son intense médiatisation

02.

Trump banni de Twitter : « Nous, Français, ne pouvons accepter ce qui se joue en ce moment pour la liberté du monde »

03.

Affaire Olivier Duhamel : Alain Finkielkraut, ne sera plus chroniqueur de l’émission 24h Pujadas, diffusée sur LCI

04.

Affaire Duhamel : les inavouables secrets des bourgeois de la gauche caviar

05.

Les complotistes et autres trumpistes ou Gilets jaunes radicalisés, enfants monstrueux de la déconstruction, de la cancel culture et des guérilleros de la justice sociale

06.

La grande épuration : mais pourquoi la Silicon Valley se comporte-t-elle comme si elle voulait donner raison aux complotistes à la QAnon ?

ça vient d'être publié
pépites > Politique
« Cher Tayyip »
Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan s'écrivent pour apaiser les tensions
il y a 5 heures 50 min
pépites > Justice
Révélations de Mediapart
Justice : enquête ouverte contre Nicolas Sarkozy pour « trafic d’influence » dans le cadre d’activités de conseil pour le groupe russe Reso-Garantia
il y a 10 heures 28 min
pépites > Politique
Jupiter
Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres
il y a 11 heures 17 min
décryptage > International
Démocratie américaine en danger

Assaut sur le Capitole : autopsie de trois jours de folies américaines

il y a 11 heures 54 min
pépite vidéo > Santé
Eviter la pénurie
Le PDG de Moderna, Stéphane Bancel, alerte sur la question de l'approvisionnement des vaccins pour l'hiver prochain
il y a 12 heures 32 min
décryptage > International
Université de Bogazici

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

il y a 13 heures 9 min
pépites > Santé
Coronavirus
Bruno Le Maire et Gabriel Attal indiquent qu'un confinement est toujours possible
il y a 13 heures 38 min
décryptage > Santé
Espoir

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

il y a 14 heures 18 min
décryptage > Environnement
instrumentalisation judiciaire

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

il y a 14 heures 39 min
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Face à la Covid-19, finissons-en avec l’amateurisme public ! Le diagnostic implacable de fonctionnaires de la santé

il y a 15 heures 5 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les billes précisent le moment et quand les disques détournent les heures : c’est l’actualité hivernale des montres
il y a 8 heures 48 min
pépites > Santé
Pénurie
Le maire de Neuilly-sur-Seine déplore que les quantités de vaccins annoncées ne soient pas au rendez-vous
il y a 10 heures 41 min
pépites > Santé
Coronavirus
La présence du virus dans les eaux usées de l'Ile-de-France en forte augmentation
il y a 11 heures 38 min
pépites > Santé
Bug
Après avoir été volontairement fermé hier le site Santé.fr de rendez-vous pour les vaccinations est ouvert en version simplifiée aujourd'hui
il y a 12 heures 10 min
décryptage > France
Couvre-feu à 18h

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

il y a 12 heures 46 min
décryptage > International
Guerre de l'information

A propos d’infox : la tentation de Joe Biden de suivre la politique des néoconservateurs

il y a 13 heures 27 min
décryptage > Santé
Mesures efficaces contre le virus

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

il y a 13 heures 41 min
décryptage > Economie
Impact économique de la pandémie

Records à l’export : la Chine est-elle en train de gagner une bataille... ou la guerre des puissances commerciales ?

il y a 14 heures 36 min
décryptage > France
"Je ne livre pas les Juifs"

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

il y a 14 heures 45 min
pépites > Politique
Voile
Aurore Bergé dépose un amendement interdisant le port du voile aux petites filles
il y a 15 heures 6 min
© Pixabay
© Pixabay
Edito

Pourquoi les nuages s’accumulent sur la croissance

Publié le 25 mai 2018
Alors que l’économie européenne sort d’un hiver qui s’est montré rigoureux sur le plan du climat, le printemps qui arrive ne justifie pas les espoirs que l’on place traditionnellement dans cette saison. Au rythme où se succèdent les mauvaises nouvelles, des craintes sérieuses se font jour sur la croissance.
Michel Garibal
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Garibal , journaliste, a fait une grande partie de sa carrière à la radio, sur France Inter, et dans la presse écrite, aux Échos et au Figaro Magazine.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que l’économie européenne sort d’un hiver qui s’est montré rigoureux sur le plan du climat, le printemps qui arrive ne justifie pas les espoirs que l’on place traditionnellement dans cette saison. Au rythme où se succèdent les mauvaises nouvelles, des craintes sérieuses se font jour sur la croissance.

Alors que l’économie européenne sort d’un hiver qui s’est montré rigoureux sur le plan du climat, le printemps qui arrive ne justifie pas les espoirs que l’on place traditionnellement dans cette saison. Au rythme où se succèdent les mauvaises nouvelles, des craintes sérieuses se font jour sur la croissance. Le pic enregistré en décembre 2017 parait déjà bien loin ainsi que l’euphorie qu’elle avait engendrée. A la base de ce retournement on trouve un phénomène que l’on a déjà connu dans le passé : un nouveau choc pétrolier. En l’espace d’un an, les cours de l’or noir ont bondi de quarante pour cent, passant de 55 dollars à 80 dollars, dont les effets dépressifs sont encore accrus en Europe par la baisse de l’euro. Pour l’ensemble du monde la facture pétrolière pourrait s’accroître de mille milliards sur une année complète, ce qui va mettre en difficultés bon nombre de pays et peser ainsi sur l’évolution du commerce international. Pour la France, cela représenterait une ponction de 0,6 point du produit intérieur brut. Et ceci au moment où d’autres influences négatives commencent à se faire sentir.  Ainsi les grèves des transports ont déjà un impact sur l’activité, notamment dans la restauration et le tourisme. Le moral des entrepreneurs qui avait atteint à la fin de l’an dernier son point le plus élevé depuis dix ans, est en recul sensible. Un phénomène qui atteint aussi nos voisins, à commencer par l’Allemagne, qui se trouve dans la cible des attaques de Donald Trump et l’Italie, aux prises avec une situation politique désastreuse, en l’absence d’une véritable majorité de gouvernement. Avec une première conséquence : les salaires n’augmentent pas autant qu’ils devraient alors que l’économie venait de connaitre une phase d’expansion, ce qui va brider le pouvoir d’achat. Et l’on enregistre déjà un tassement de la demande des ménages au moment où les entreprises commençaient à être affectées par la difficulté de recruter du personnel qualifié. La remontée du chômage au premier trimestre, qui atteint désormais 9,2% de la population active a apporté une nouvelle inquiétude dans l’opinion, comme si l’on n’arrivait pas à le faire baisser au-dessous de neuf pour cent qui représenterait une sorte de barre structurelle en l’absence des réformes de fond qui sont toujours en attente. La Bourse elle-même qui manifestait une sorte d’insolence face à la montée des périls, pourrait bien commencer à accuser le coup et mettre un terme à l’euphorie exagérée qu’elle entretenait, sans prendre garde à la remontée lente mais régulière des taux d’intérêt qui avait commencé aux Etats-Unis, avec le risque de se propager lentement dans le reste du monde.

Le pays se trouve dès lors à la croisée des chemins : si les particuliers ne puisent pas dans leur épargne pour maintenir un pouvoir d’achat menacé par le choc pétrolier et si les entreprises n’acceptent pas de rogner un peu sur les nouvelles marges reconquises ces derniers mois, la croissance va patiner à nouveau, avec la quasi assurance de voir s’accroître à nouveau les déficits alors que les dépenses de l’Etat continuent de croître et vont se trouver impactées par la reprise d’une grande partie de la dette de la Sncf. Le danger est grand désormais de plonger le pays dans une forme d’attentisme après la grande vague de confiance et d’espoir qui avait marqué l’élection d’Emmanuel Macron. Au moment où il faudrait entrer dans le dur des réformes, les freins face aux réformes vont se multiplier pour une défense du statu quo de plus en plus difficile à tenir face aux transformations du monde et qui se traduiraient par une reprise du déclin pour la France.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
gerint
- 25/05/2018 - 21:50
Pour moi Macron n’a pas ralenti le déclin
Il l’accélère
kelenborn
- 25/05/2018 - 13:44
oh
Est-ce qu'il y a quelqu'un qui a du temps à perdre pour aller voir ce que pouvait écrire Garibal il y a six mois...ce serait surement intéressant! Tiens Ah2bouh plutôt que faire pétarader ta mob et casser les oreilles aux gens du quartier!