En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

02.

Des chercheurs ont découvert des dizaines de milliers (!) de dessins vieux de 12.500 ans dans la forêt amazonienne

03.

Vous subodoriez que Grigny n’était plus en France : Gabriel Attal l’a confirmé

04.

Monstres sacrés : Alain Delon, l’éternel enfant blessé

05.

Le Covid-19 est en train de transformer profondément l'Asie et voilà comment

06.

Pourquoi Donald Trump a eu raison de gracier son ancien conseiller à la sécurité nationale

07.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

01.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

02.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

05.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
light > Histoire
Incroyable
Des chercheurs ont découvert des dizaines de milliers (!) de dessins vieux de 12.500 ans dans la forêt amazonienne
il y a 13 heures 20 min
pépite vidéo > Sport
Plus de peur que de mal
Formule 1 : Romain Grosjean miraculé après un accident très impressionnant
il y a 14 heures 4 min
pépites > Santé
Sceptiques
Covid-19 : une majorité des Français n'ont pas l'intention de se faire vacciner
il y a 16 heures 32 min
pépite vidéo > Société
Casseurs
Manifestations contre les violences policières : des dégâts à Paris
il y a 17 heures 16 min
light > Culture
Mort d'un géant
L'acteur David Prowse, qui avait incarné Dark Vador, est décédé
il y a 18 heures 8 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Oscar Wilde ou l’art avant tout

il y a 19 heures 23 min
décryptage > International
A qui profite le crime ?

Assassinat du scientifique iranien, piège de dernière heure tendue à Téhéran

il y a 19 heures 46 min
décryptage > International
Pardon présidentiel

Pourquoi Donald Trump a eu raison de gracier son ancien conseiller à la sécurité nationale

il y a 19 heures 58 min
décryptage > Santé
Vecteur

Pourquoi les virus frappent-ils plus certains continents que d'autres ? Une étude sur Zika donne des indices

il y a 20 heures 21 min
décryptage > France
Munich 1938 ? Non, Munich 2020 !

Vous subodoriez que Grigny n’était plus en France : Gabriel Attal l’a confirmé

il y a 20 heures 39 min
pépite vidéo > France
Heurts
Manifestation : les images très violentes d'un policier tabassé par plusieurs manifestants
il y a 13 heures 45 min
pépites > France
Défense
Pour le directeur général de la Police nationale, "la police est un reflet de la société"
il y a 15 heures 15 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
L'origine de l'énergie des étoiles confirmée grâce aux neutrinos de Borexino ; Gravité quantique : l'écume de l'espace-temps, une clé du Big Bang au vivant ?
il y a 16 heures 47 min
light > Media
Disparition
Le journaliste Jean-Louis Servan-Schreiber est mort
il y a 17 heures 44 min
pépites > Religion
Distanciation
Messes : le Conseil d'Etat casse la règle des trente fidèles maximum
il y a 18 heures 42 min
décryptage > Politique
Partis des libertés

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

il y a 19 heures 39 min
décryptage > Economie
La crise qui vient

La bourse est-elle trop optimiste ?

il y a 19 heures 52 min
décryptage > International
Etatisme

Le Covid-19 est en train de transformer profondément l'Asie et voilà comment

il y a 20 heures 13 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Si vous voulez vraiment faire des achats respectueux de l'environnement, il ne faudra pas vous contenter de lire les étiquettes des produits en rayon. Petits conseils pour y voir plus vert
il y a 20 heures 31 min
décryptage > Société
Big tech

Pourquoi il devient urgent de sauver nos démocraties de la technologie

il y a 20 heures 43 min
© CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP
© CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP
WikiAgri

Loi alimentation : pourquoi le texte pour l’équilibre des relations commerciales ne va rien arranger pour l’agriculture

Publié le 23 mai 2018
Très mal défendue par le ministre de l’Agriculture lui-même, la loi « pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et une alimentation saine et durable » dont l’examen a démarré hier à l’Assemblée nationale part avec un lourd handicap : toutes ses devancières n’ont eu que des résultats relatifs, en tout cas pour les agriculteurs.
Antoine Jeandey
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Antoine Jeandey est rédacteur en chef de WikiAgri.
Voir la bio
WikiAgri
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
WikiAgri est un pôle multimédia agricole composé d’un magazine trimestriel et d’un site internet avec sa newsletter d’information. Il a pour philosophie de partager, avec les agriculteurs, les informations et les réflexions sur l’agriculture. Les...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Très mal défendue par le ministre de l’Agriculture lui-même, la loi « pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et une alimentation saine et durable » dont l’examen a démarré hier à l’Assemblée nationale part avec un lourd handicap : toutes ses devancières n’ont eu que des résultats relatifs, en tout cas pour les agriculteurs.

Stéphane Travert, dans la vidéo institutionnelle du ministère de l’Agriculture censée expliquer les tenants et les aboutissants de la loi, est incapable de l’évoquer sans lire ostensiblement son texte. Regardez vous-même :

Cette loi représente pourtant, en principe, le point fort de la politique du gouvernement Macron / Philippe pour l’agriculture. Bien menée, elle doit réussir un tour de force : inverser la construction du prix, c’est-à-dire que le prix payé par le consommateur ne serait plus fixé par les grandes surfaces avec ensuite compression des marges de tous les intermédiaires jusqu’à l’agriculteur en amont, mais par l’agriculteur (afin de lui préserver un revenu). Plus exactement, le prix serait construit en partant du coût de revient de l’agriculteur. Et nous constatons tous, donc, que le ministre en exercice est incapable d’être suffisamment passionné par son contenu pour l’expliquer sans lire un texte… Ça commence bien !

Début janvier, WikiAgri avait ouvert ses colonnes à Xavier Hollandts, professeur en sciences de gestion à Kedges Business School, et cet éminent économiste posait alors la question essentielle : après les états généraux de l’alimentation, les agriculteurs pourront-ils enfin vivre décemment de leur travail ? (lire ici) Il se demandait alors comment, en pratique, pourrait s’opérer cette inversion des prix, et si vraiment l’agriculteur au final en profiterait. En effet, établir un coût de revient moyen, cela équivaut à léser ceux qui sont en-dessous de ce seuil, il faut donc aussi prévoir des mécanismes pour eux… Au moment où le texte, nanti de 17 articles avec 2600 amendements à discuter, arrive à l’Assemblée nationale, la question reste entière. D’autant que les amendements en question vont dans tous les sens (par exemple, faut-il préserver les publicités pour les produits phytosanitaires dans la presse agricole spécialisée, une mesure qui, si elle était adoptée remettrait en cause l’existence des ressources publicitaires pour ces supports, et donc leur survie, mais qui surtout n’apporterait rien de plus au revenu agricole). Bref, il est impossible aujourd’hui, avant la fin des débats, de savoir réellement où ira cette loi, comment va s’opérer cette fameuse inversion du prix, qui en définitive en profitera…

Sur son blog personnel, Michel-Edouard Leclerc se dit persuadé que la loi va entrainer une hausse des prix pour les consommateurs, mais que les agriculteurs n’en profiteront pas. Il écrit ainsi (source ici) : « Comme si la limitation des promos sur le Nutella et l'augmentation jusqu’à 10 % du Coca ou du Fanta allait ruisseler vers les producteurs agricoles français »

Autre aspect, si l’on regarde l’histoire des lois qui ont tenté de réguler le prix entre les grandes surfaces et leurs fournisseurs, on constate que jamais leur résultat n’est allé dans le sens d’une protection d’un revenu minimum pour le producteur de base. L’une a autorisé l’élaboration de marges arrière, la suivante les a interdites, mais sans aller au-delà en faveur du producteur… L’histoire ne plaide pas en faveur d’une loi qui aide concrètement les agriculteurs à préserver un revenu décent.

Plus qu’une loi, c’est un état d’esprit qu’il faudrait changer. L’acte de production (et pas seulement dans le domaine alimentaire d’ailleurs…) crée une richesse appelée à devenir nulle si ses acteurs ne survivent pas. Cette richesse nourrit du monde, toute une chaine d’intermédiaires. L’agriculture française s’est d’ailleurs longtemps enorgueillie du nombre éloquent de personnes vivant, directement ou indirectement, de son travail. Mais aujourd’hui, elle en souffre. Car les structures se sont alourdies, y compris celles qui dépendent du monde agricole, et lorsque tous les intermédiaires s’étoffent et prennent davantage de part de la richesse, celle-ci s’amoindrit de fait, jusqu’à mettre en danger le producteur initial. C’est donc dans l’intérêt de tout le monde de préserver ce producteur… Mais aussi de le pressuriser jusqu’à la limite du possible ! (à lire sur ce dernier point cet article paru sur WikiAgri) La loi peut-elle tracer cette limite et contenter tout le monde ? Pour que ce soit possible, il faut des interlocuteurs qui acceptent tous de revoir leur façon de fonctionner… Mais si tel était le cas, il n’y aurait plus besoin de loi, n’est-ce pas ?

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
moneo
- 23/05/2018 - 17:06
j'avoue ma totale incompréhension
En lisant cela je me demande si la France est un îlot protégé de toutes part par des frontières douanières...ou si nous-mêmes en UE?

Allons nous fixer le prix départ de l'agriculteur européen? et comment ?allons nous sortir de l'UE pour empêcher les commerçants d'acheter moins chers en Europe?
fixer un prix moyen?comment?ce genre de constructivisme ,invariablement ,par démagogie va conduire à fixer les prix sur les moins compétitifs au grand plaisir des plus compétitifs
C'est quoi l'avenir de l'agriculture française ?,le plan et les kolkhozes ;Consommateurs vous êtes prévenus ça va faire mal au porte monnaie