En direct
Best of
Best of du 25 au 31 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Une arme de destruction massive contre l’écriture inclusive : le boycott

03.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

04.

Les idées cocktails originales de l’été : le Framboise Fizz, dégustez de l’armagnac frais, sans vous ruiner

05.

Une femme considérée comme très malheureuse pourra avorter jusqu’au dernier jour de sa grossesse

06.

Les conseillères de l’Elysée avaient alerté et dénoncé des comportements misogynes au plus haut sommet de l’Etat en 2018

07.

Darmanin défend la police (et lui-même); Marianne étrille EELV; Le Havre, port tué par la CGT; Guerre culturelle : Zemmour dénonce la bêtise de la droite qui croit avoir gagné alors que la gauche domine; Les secrets du nouveau modèle CNews

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Marc Lavoine se marie; La fille de Mick Jagger s'éprend du fils de Marc Levy, Blanche Gardin d'une star américaine; Jean Dujardin se saisit des fesses de Nathalie, Baptiste Giabiconi expose les siennes; Charlene de Monaco traverse la Méditerranée à vélo

03.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled

04.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

05.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

06.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

01.

Les dangereux arguments employés par les soutiens de la PMA pour toutes

02.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

03.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

04.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

05.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

06.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "La clé USB" de Jean-Philippe Toussaint, l’art de rendre romanesque l’univers de l’informatique

il y a 5 heures 50 min
pépites > International
Voix de la France
Liban : Emmanuel Macron lance un appel à un "profond changement" auprès de la classe politique
il y a 6 heures 34 min
pépites > Faits divers
Centre-ville du Havre
Fin de la prise d'otages dans une agence bancaire du Havre
il y a 8 heures 1 min
pépites > Politique
#MeToo
Les conseillères de l’Elysée avaient alerté et dénoncé des comportements misogynes au plus haut sommet de l’Etat en 2018
il y a 9 heures 41 min
light > People
Contexte pesant
Michelle Obama confie souffrir d'une "légère dépression"
il y a 11 heures 27 sec
pépite vidéo > International
"Le Liban n’est pas seul"
Emmanuel Macron est arrivé au Liban pour coordonner et participer à l’aide internationale
il y a 13 heures 30 min
décryptage > France
A la guerre comme à la guerre

Une arme de destruction massive contre l’écriture inclusive : le boycott

il y a 16 heures 15 min
décryptage > Terrorisme
Nouvelle attaque

Afghanistan : Daech à l’offensive

il y a 16 heures 45 min
décryptage > Consommation
COCKTAIL & TERROIR

Les idées cocktails originales de l’été : le Framboise Fizz, dégustez de l’armagnac frais, sans vous ruiner

il y a 17 heures 34 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Europe, relance, dettes... L'Allemagne change de politique, plus pour renforcer son rôle de locomotive que pour plaire aux Européens

il y a 18 heures 29 min
pépite vidéo > Politique
Solidarité avec le peuple libanais
Liban : retrouvez l’intégralité de la conférence de presse d’Emmanuel Macron à Beyrouth
il y a 6 heures 16 min
pépites > Histoire
Mémoire
Japon : commémorations à Hiroshima, 75 ans après la première bombe atomique de l’histoire
il y a 7 heures 25 min
light > Science
Peau robotique
Inspirés par Star Wars, des scientifiques ont créé une peau artificielle révolutionnaire
il y a 8 heures 43 min
pépite vidéo > Politique
Bain de foule
Dans les rues de Beyrouth, Emmanuel Macron a entendu la colère du peuple libanais
il y a 10 heures 26 min
pépites > France
Nouveau drame
Le Mans : un policier a été tué par un chauffard lors d’une intervention
il y a 12 heures 51 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Darmanin défend la police (et lui-même); Marianne étrille EELV; Le Havre, port tué par la CGT; Guerre culturelle : Zemmour dénonce la bêtise de la droite qui croit avoir gagné alors que la gauche domine; Les secrets du nouveau modèle CNews
il y a 15 heures 1 min
décryptage > Société
Ils ont osé ça

Une femme considérée comme très malheureuse pourra avorter jusqu’au dernier jour de sa grossesse

il y a 16 heures 26 min
décryptage > Santé
Pandémie

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

il y a 17 heures 7 min
décryptage > Société
Réorganisation des entreprises

Open space : la Covid m’a tué

il y a 18 heures 4 min
décryptage > France
Risques à domicile

De Lubrizol à Beyrouth en passant par le pont de Gênes, les leçons des catastrophes sont-elles bien tirées en France ?

il y a 18 heures 44 min
© STRINGER / AFP
© STRINGER / AFP
Situation délicate

Iran : l’heure de vérité pour l’industrie européenne

Publié le 12 mai 2018
Abandonnons donc le bal des hypocrites pour constater que la situation au Moyen-Orient est critique depuis des années et que les agissements des occidentaux n’a guère fait progresser les solutions.
Loïk Le Floch-Prigent
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Loïk Le Floch-Prigent est ancien dirigeant de Elf Aquitaine et Gaz de France, et spécialiste des questions d'énergie.Ingénieur à l'Institut polytechnique de Grenoble, puis directeur de cabinet du ministre de l'Industrie Pierre Dreyfus (1981...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Abandonnons donc le bal des hypocrites pour constater que la situation au Moyen-Orient est critique depuis des années et que les agissements des occidentaux n’a guère fait progresser les solutions.

Depuis quelques jours nous assistons à un déluge de commentaires sur cette rupture pourtant annoncée et programmée de l’accord sur le nucléaire avec l’Iran qui était un des engagements du candidat Trump lors de sa campagne Présidentielle. Aucun « suspense » donc et la visite de notre Président à Washington ne pouvait rien y changer ! Abandonnons donc le bal des hypocrites qui ont réussi à faire entendre sur les écrans et les radios des commentaires désobligeants stupides.

La situation au Moyen-Orient est critique depuis des années, les agissements des occidentaux n’a guère fait progresser les solutions et on comprend que les forces américaines au pouvoir actuellement ont envie de peser sur l’Iran pour stopper une amicale chiite qui leur fait peur. Ces décisions ne reposent guère sur des analyses mais plutôt des émotions et surtout un grand mépris à l’égard de la théocratie iranienne avec un désir impérieux de voir ce régime renversé. L’idée que le maintien des sanctions y peut quelque chose est vaine, mais elle plait à l’opinion publique américaine, cela suffit amplement pour justifier l’orientation choisie. Cette peur, c’est aussi le constat d’une perte de contrôle  de l’hégémonie américaine sur le monde, et cela est très net au Moyen-Orient comme cela l’est en Asie avec la puissance affirmée de la Chine. Depuis 1945, c’est la première fois que les USA se sentent en difficulté et ceci est ressenti à travers le pays, ce qui conduit à l’absence de contestation réelle devant une décision qui mériterait au moins quelques commentaires.

Et c’est là que commence le vrai sujet, pour nous français bien sûr, mais aussi pour nous européens. Nous nous sommes habitués, bien qu’on aime dire le contraire, à l’hégémonie américaine, et renâcler contre des décisions qui nous heurtent est devenu depuis bien des années une illusion. Nous savons que le FMI et la Banque Mondiale sont dominés par le Grand Pays tandis que l’ONU siège à New York et que les ONG qui peuplent notre univers sont grandement contrôlées par les USA, les grandes sociétés aussi. Nous hurlons notre indépendance mais nous subissons beaucoup, plus encore récemment avec les fameux GAFA.

Pour se faire respecter dans le monde économique, les USA ont inventé une arme remarquable, l’extra territorialité qui permet au Départment Of Justice (DOJ) de poursuivre n’importe quelle société dans le monde si elle n’obéit pas à la loi américaine du moment qu’elle a touché ou payé un dollar américain. Nos société européennes, en particulier allemandes et françaises, ont payé un prix exorbitant ces dernières années pour des raisons absurdes quand on connait le réel fonctionnement des sociétés américaines. Je me suis élevé contre le traitement infligé à notre fleuron Alstom à cette occasion et les enquêtes récentes ont montré que je n’avais pas tort, Alstom a disparu, avalé en grande partie par General Electric .

La rupture de l’accord avec l’Iran peut conduire au maintien des sanctions des USA et si nous, européens, nous français, nous maintenons nos relations économiques, nous pouvons nous retrouver une fois de plus sous la pression du DOJ. C’est l’occasion de résister et de dire non une bonne fois pour toutes. Nous avons battu notre coulpe pendant des années, nous avons payé en regrettant notre comportement… »amoral »… des dirigeants compétents ont été remerciés, un autre est dans une geôle américaine, nous avons des contrôleurs américains dans la plupart de nos fleurons industriels, nous sommes espionnés tous les jours par ces « insideurs » témoins de notre lâcheté collective. Mais cette fois-ci il ne s’agit plus de prétendus délits, il s’agit de sanctions que nous avions décidé ensemble de lever progressivement et d’une décision unilatérale de déchirer la signature. La morale est clairement dans notre camp et c’est à nous, à nous seuls, de décider si nous reculons une nouvelle fois ou non.

Je reconnais que la décision est délicate, qu’elle est regardée par le monde entier économique…et politique. Les Chinois peuvent changer leur opinion sur notre inexistence actuelle si nous résistons, dans le cas contraire nous ne serons plus que des vassaux. Les industriels de tous les pays retiennent leur souffle, c’est probablement le moment le plus important pour l’avenir du monde et cela se joue maintenant.

Certes on n’empêchera pas les commentaires et les enquêtes sur la réalité du programme nucléaire iranien, on continuera à illustrer le moment présent avec des notes personnalisées sur les propos et les mimiques des Chefs d’Etats, on s’interrogera gravement sur les attitudes et les robes des « premières dames » et le mariage d’un Prince en Grande Bretagne sera une belle diversion dans un monde en perpétuel mouvement. On va encore gloser pendant des semaines sur le tenancier de la Maison Blanche et sur la jeunesse et l’impétuosité de notre Président, mais tout cela est indigne de la gravité du moment présent. On sent bien que la peur de voir s’échapper leur contrôle du monde avec la montée de la Chine et la montée des antagonismes au Moyen-Orient rend les USA, (et pas seulement la Maison Blanche) nerveux, inquiets. Ils pensent encore que la force, l’expression de la puissance , peut aider à disloquer les régimes politiques détestés, alors que cela conduit au contraire à leur maintien.  Il est temps de nous comporter en adultes et en partenaires de nos amis américains et pour cela il faut résister à l’expression de leur hégémonie à travers leur Department Of Justice, et  leur dire aujourd’hui, pas demain, que leur intérêt et celui du monde, passe par une nouvelle façon de concevoir nos rapports économiques et politiques. C’est cela qui se joue dans les semaines qui viennent et nous devons faire bloc avec nos leaders politiques et non leur trouver des défauts dont l’expression n’est pas d’actualité. Le moment  n’est pas celui du choix du responsable du pays n’en déplaise aux démocrates français impatients et irresponsables.  

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
adroitetoutemaintenant
- 12/05/2018 - 18:03
Merci
A vous lire on comprend mieux pourquoi Trump a viré son incapable de Tillerson qui vous ressemble trop. La politique n'est vraiment pas votre rayon!