En direct
Best of
Best of du 8 au 14 juin
En direct
© LIONEL BONAVENTURE / AFP
Atlantico Business
Apple, Microsoft, Google, Amazon, Facebook : quand la surpuissance de la Tech annonce et prépare la prochaine crise mondiale
Publié le 26 avril 2018
Jamais les Gafam n’ont étéaussi puissantes qu’à la fin de ce trimestre, au point d’inquiéter les milieux financiers et politiques qui craignent que ces entreprises ne soient pas à la hauteur des responsabilités que cette puissance leur impose.
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaîne BFM Business.Il est aussi l'auteur...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaîne BFM Business.Il est aussi l'auteur...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jamais les Gafam n’ont étéaussi puissantes qu’à la fin de ce trimestre, au point d’inquiéter les milieux financiers et politiques qui craignent que ces entreprises ne soient pas à la hauteur des responsabilités que cette puissance leur impose.

Les Gafam n’ont jamais été aussi puissantes. L‘année 2017 avait été brillantissime en termes de croissance, de chiffre d’affaire et de profit. Le premier trimestre de 2018 a encore été meilleur. Du coup, pour beaucoup de financiers investisseurs et responsables politiques, cette surpuissance commence à les préoccuper sérieusement. A tel point que Wall Street commence à avoir mal au cœur. Cette semaine, alors que les résultats des entreprises tombaient les uns après les autres à des niveaux d’excellence incroyable, les indices boursiers ont piqué du nez. Trop, c’est trop dit-on à Wall Street. En fait,les prévisionnistes des grands fonds n’excluent pas que cette surpuissance véhicule désormais les ressorts d’une prochaine crise systémique.

L’analyse qu’ils font est très simple.

1erpoint, les grandes entreprises de la Tech américaine ont atteint des niveaux de capitalisation jamais vus dans l’histoire contemporaine. Apple, qui est l'entreprise la plus chère du monde, approche les 1000 milliards de dollars, suivi de Microsoft (715 milliards de dollars) de Google (la maison mère Alphabet à 711 milliards) et Amazon (711 milliards de dollars). Facebook n‘est pas loin,même si la firme de Mark Zuckerberg a un peu décroché.

De telles valeurs donnent aux dirigeants de ces entreprises-là, un pouvoir considérable à l’échelle du globe. Ils peuvent en théorie, tout se permettre et tout acheter. Dans l’industrie, l'automobile, la banque, la santé, le cinéma, la télévision, la communication. 

2e point, la performance de ces entreprises est telle qu’elle fabrique des bulles à tous les niveaux. Non seulement les valeurs boursières sont énormes, mais ces entreprises servent les plus gros salaires, les plus gros bonus, offrent les meilleurs emplois, peuvent s’attacher les meilleurs cerveaux et les plus grands chercheurs dans le monde. Ajoutons à cela qu’elles peuvent acquérir les plus grosses parts de marché dans n'importe quel pays, n’importe quel secteur ou n'importe quelle entreprise.

3e point, ces entreprises sont en risque de position dominante sur beaucoup de marchés, et notamment celui de la publicité où les 5 grandes drainent 70% de la publicité digitale dans le monde. Elles sont, pour la plupart et sur beaucoup de secteurs, au seuil de déclenchement des abus de pouvoir.

4epoint, les Gafam, avec leur activité mondiale, se moquent des frontières, et peuvent jouer avec les fiscalités locales pour optimiser leurs résultats.

5 point, le cœur de leur activité regroupe des données personnellesLa data est devenue l'énergie-clef, le pétrole du 21ème siècle. Toutes les entreprises du digital ont les moyens de récolter des données personnelles, de les traiter, de les stocker dans d’immenses ordinateurs et de les exploiter à leur profit ou au profit de ceux qui en auraient besoin. Et c’est bien là où le bât blesse. Parce que, quand on apprend que des millions de données personnelles de Facebook peuvent avoir été utilisées à des fins politiques, on se dit que c’est le fondement même de nos systèmes démocratiques qui est menacé. Il est évident que l’accumulation des datas dans quelques mains menace la liberté individuelle et personnelle.

6ème point, ces entreprises sont par ailleurs en pointe dans le domaine de l’intelligence artificielle, et personne ne sait les changements profonds dans l’organisation de la société qu’apporteront les robots doués d’intelligence artificielle, c’est à dire capables d’inventer leurs propres programmes.

Alors, tous ces phénomènes imposent évidemment des responsabilités aux différentes entreprises. A partir du moment où ces entreprises deviennent incontournables, elles ne sont plus des entreprises comme les autres. Elles ont des responsabilités qui dépassent, et de loin, la seule obligation de créer de la richesse. Elles ont des responsabilités sociales, environnementales, éthiques, morales et politiques.

En dépit de la qualité personnelle des dirigeants, le système auquel ils appartiennent porte des risques de dérives graves. Beaucoup de chercheurs en sont parfaitement conscients.

Ce problème est extrême grave parce que la réaction première des états sera de réguler ces activités. Très bien, sauf que les régulations s’arrêtent aux frontières et que les frontières sont complètement poreuses. Le digital circule où ils veulent et où la demande existe, c’est à dire partout.

Avec un autre risque, c’est que ces entreprises sont systémiques. Leur développement a généré des investissements collatéraux ou en chaîne, considérables. La multiplication des datas a boosté la fabrication des mobiles, des applications, de microprocesseurs, des investissements de stockage. Si on freine cette gestion de la data personnelle, on bloque une partie du développement sur lequel des millions de gens comptent pour vivre et travailler. D‘où la prudence des politiques face à l’affaire Facebook.Comment réguler les activités, éviter les dérives sans mettre en risque la croissance de ces entreprises.

L’industrie du digital donne l’impression à la fin de ce trimestre d’être arrivée dans une zone à risque, un peu comme l’industrie du pétrole à la veille de la grande crise. Laquelle crise a tout changé dans les modèles économiques en révélant la rareté relative des énergies fossiles, et leur caractère polluant.  On n’a pas encore assumé les effets géopolitiques du recul de la civilisation du pétrole. Un peu aussi comme l'industrie financière et les banques mondiales en 2008 qui, à partir des excès des subprimes, ont mis le monde entier à l'envers.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
02.
Mais pourquoi s’abstenir de faire des enfants pour sauver la planète alors que le pic démographique est passé ? Petits arguments chiffrés
03.
Loi Alimentation : sans surprise, les effets pervers s'accumulent
04.
Vous pensiez qu’un verre de lait et un jus d’orange étaient le petit-déjeuner parfait ? Voilà pourquoi vous avez tort
05.
L’arrestation d'un journaliste qui montre que Poutine contrôle beaucoup moins la Russie et ses services de renseignement qu’on l’imagine depuis l’étranger
06.
Le sondage qui montre que les sympathisants de LREM se situent de plus en plus à droite
07.
Révolution sur canapé : une enquête montre que 92% des activistes berlinois d’extrême-gauche vivent chez papa-maman
01.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
02.
Cette nouvelle technique du dépistage du cancer de la prostate qui pourrait sauver de nombreuses vies
03.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
04.
Hausse des prix de l’électricité : merci qui ?
05.
Réforme des retraites : pourquoi les salariés du privé ont toutes les raisons de s’inquiéter
06.
Déjà 10 ans de croissance record aux Etats-Unis : voilà les erreurs françaises et européennes qui nous en ont privé
01.
PMA : la droite est-elle menacée de commettre la même erreur qu’avec le progressisme des années 60 qu’elle a accepté en bloc au nom de l’évolution de la société ?
02.
“Droite moderne”, “LREM pragmatique pour le bien du pays” : mais au fait, qu’est ce que cela veut vraiment dire ?
03.
SOS partis disparus : quand la démocratie française s’abîme dans une crise d’immaturité collective
04.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
05.
Emmanuelle Mignon, proche de Nicolas Sarkozy, qualifie Emmanuel Macron de "meilleur président de droite qu'on ait eu depuis un certain temps"
06.
La droite après Les Républicains
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vieux croco
- 26/04/2018 - 17:27
petites fourmis
si nos jeunes contemporains ne veulent être que des fourmis ouvrières ou soldats pour des intermédiaires véreux , tant pis .
N'est ce pas M. Jourdain qui fait de la propagande sans le savoir ?
gerint
- 26/04/2018 - 13:48
Quelle sera la place de l’homme?
Ces technologies nous donnent des moyens énormes de travailler et pour le moment d’inventer. Mais face à une IA ultra - performante, que restera-t-il à l’homme? je n’ai pas confiance dans les politiques pour fixer les règles. Ils sont dépassés et vénaux. Le plus doué des politiques n’est rien face aux leaders de ces technologies et à la puissance financière mobilisable
gerard JOURDAIN
- 26/04/2018 - 11:00
OUI MAIS,
j'apprécie Mr Sylvestre..;son inquiétude est compréhensible...;mais, il fait comme les copains; il vieillit. et tout ce qui peut déranger un vieux ,peut le déstabiliser;
regardons aussi Mr Sylvestre le verre à moitié plein.
ces entreprises bousculent les vieux états, les anciennes rentes industrielles, la finance rococo, les combines de celles et ceux qui étaient dans un fromage sans valeur ajouté...etc...
n'ayons pas peur des changements; accompagnons-les; on verra par la suite.
actuellement, la guerre est au niveau des politiques qui craignent de perdre une partie de leur prérogative...et pour moi c'est très bien.