En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

02.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

03.

Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1

04.

Capucine Anav & Alain-Fabien victimes de la santé d'Alain Delon, les hebdos people très inquiets pour celle de Catherine Deneuve. Et pour la sécurité du bébé de Nabilla (aux mains d'UN baby sitter sorti de prison); Kate & Meghan s'ignorent ouvertement

05.

Emmanuel Macron en passe d’entériner la victoire posthume des Gilets jaunes

06.

Culture du viol, polémiques et gadgétisation du débat public

07.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

03.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

06.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

ça vient d'être publié
light > High-tech
Jeu de vilains
Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes
il y a 7 heures 13 min
light > Société
Transports
Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels
il y a 7 heures 46 min
pépites > France
Chaos
Gilets jaunes : en raison des violences, la préfecture a décidé d'interdire la manifestation prévue cet après-midi
il y a 8 heures 50 min
pépites > Environnement
Volte-face
Huile de palme : l'Assemblée vote finalement pour la suppression de l'avantage fiscal
il y a 9 heures 18 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

La Fabrique des salauds : Un livre-choc, un roman-fleuve aussi dérangeant qu’indispensable sur l’histoire allemande du XXe siècle

il y a 10 heures 31 min
décryptage > France
Censure

Alerte météo sur la liberté d’expression

il y a 13 heures 16 min
décryptage > Société
Polémique

Culture du viol, polémiques et gadgétisation du débat public

il y a 13 heures 40 min
décryptage > France
Crise de foi (en l’avenir)

Vague à l’âme démocratique : 30 ans après la chute du mur de Berlin, la France et l’Europe de l’Ouest en plein désenchantement

il y a 14 heures 3 min
décryptage > Science
Bonnes feuilles

Quand l'échange avec autri stimule notre cerveau : les atouts de l'intelligence collective décryptés

il y a 14 heures 26 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Les principaux outils et les solutions médicales de demain pour lutter efficacement contre les maladies cardio-vasculaires

il y a 14 heures 29 min
Pas bien
Un tiers des Français avoue avoir déjà fraudé son assurance
il y a 7 heures 29 min
pépites > France
Enquête
Projet d'attentat contre Emmanuel Macron : deux hommes mis en examen
il y a 8 heures 13 min
pépites > France
Prudence
Pluies et inondations : des départements du sud-ouest en vigilance orange
il y a 9 heures 7 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Orbital, tome 8 : contacts" : Orbital, une série qui tourne rond

il y a 10 heures 28 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 15 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 12 heures 37 min
décryptage > International
A l'écart

Le surprenant silence du Hamas dans l’affrontement entre Israël et djihad islamique palestinien

il y a 13 heures 33 min
décryptage > France
Soif de populisme

Mais que révèlent les attentes paradoxales des Français vis-à-vis des Gilets jaunes ?

il y a 13 heures 52 min
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Capucine Anav & Alain-Fabien victimes de la santé d'Alain Delon, les hebdos people très inquiets pour celle de Catherine Deneuve. Et pour la sécurité du bébé de Nabilla (aux mains d'UN baby sitter sorti de prison); Kate & Meghan s'ignorent ouvertement
il y a 14 heures 11 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Le jour où Howard Carter et Lord Carnarvon ont découvert les trésors cachés et les vestiges du tombeau de Toutankhamon

il y a 14 heures 29 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

Un virage libéral sauvera-t-il la France d'Emmanuel Macron ?

il y a 14 heures 30 min
Travailleurs, travailleuses

Eric Woerth : "Remettre en question la réforme des retraites est irresponsable"

Publié le 26 avril 2012
François Hollande propose de remettre sur la table la réforme des retraites menée par le gouvernement Fillon. Une attitude dangereuse, selon son principal architecte, Eric Woerth, qui explique en quoi ce serait une perte considérable d'énergie et de moyens pour la France.
Né en 1956 dans l’Oise, département dont il est député depuis 2002, Éric Woerth a été secrétaire d’État à la Réforme de l’État sous le gouvernement Raffarin, puis ministre du Budget, des Comptes publics, de la Fonction publique et de la Réforme de l...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Eric Woerth
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Né en 1956 dans l’Oise, département dont il est député depuis 2002, Éric Woerth a été secrétaire d’État à la Réforme de l’État sous le gouvernement Raffarin, puis ministre du Budget, des Comptes publics, de la Fonction publique et de la Réforme de l...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Hollande propose de remettre sur la table la réforme des retraites menée par le gouvernement Fillon. Une attitude dangereuse, selon son principal architecte, Eric Woerth, qui explique en quoi ce serait une perte considérable d'énergie et de moyens pour la France.

Dans quelques jours, les Français seront appelés à désigner le prochain président de la République. 

Parlons un instant encore du bilan et plus particulièrement de la réforme des retraites, que le président de la République m’a demandé de conduire en tant que ministre du Travail en 2010. C'est une des mesures majeures du quinquennat de Nicolas Sarkozy. 

Nous devions assurer l’avenir des générations futures et sauvegarder l'essentiel de notre pacte républicain, c'est-à-dire le système français de retraite par répartition, qui fait la force de notre modèle social. Nous avons travaillé et dialogué avec conviction et volontarisme pendant près de six mois avec tous les partenaires, sans éviter ni négliger les sujets compliqués. 

Nous avons rétabli l'équilibre financier de notre système de retraite. Nous avons créé la notion de pénibilité, qui, pour la première fois, permet à certains salariés « usés » par le travail de partir à la retraite de façon anticipée (60 ans au lieu de 62). Nous avons créé un Fonds national de soutien relatif à la pénibilité afin de soutenir les actions déployées par les entreprises et par les branches afin d’améliorer les conditions de travail. Nous avons permis aux assurés ayant commencé à travailler à 14, 15, 16 ou 17 ans de prendre leur retraite entre 58 et 60 ans, grâce à la prolongation du dispositif «carrières longues». Nous avons enfin tenu compte de l'inégalité insupportable de rémunération entre les hommes et les femmes

Aujourd’hui, François Hollande souhaite rouvrir ce débat.

La France a-t-elle du temps à perdre pour revenir sur une réforme majeure somme toute acceptée et comprise par les Français ? En pleine crise, a-t-on besoin de relancer, dans un esprit polémique dont la France a le secret, des débats déjà tranchés ? Le dialogue doit continuer à guider l’action politique notamment grâce au Comité d’orientation des retraites, instance pluraliste et objective qui accompagne le ministère du travail. Mais à chacun son rôle, à chacun ses responsabilités : gouverner c’est décider, gouverner c’est agir. 

Que propose précisément le candidat du Parti socialiste sur cette question ? 

Il envisage de revenir à un âge légal de départ à la retraite à 60 ans, alors même que nous avons décidé de son relèvement à 62 ans de manière progressive jusqu’en 2017 et qu’aucun de nos partenaires européens ne s’est engagé dans cette voie-là. La France serait le seul pays à baisser l'âge de la retraite alors que la proportion des européens âgés de plus de 80 ans devrait presque tripler d’ici 2050 ! Formidable exercice de courage politique ! L’Allemagne a voté une loi faisant passer l’âge légal de départ à la retraite de 65 à 67 ans ; le Royaume Uni a fait le choix d’un alignement progressif sur 65 ans d'ici 2020 ; quant à l’Espagne, la Belgique, le Luxembourg, les Pays-Bas, le Portugal, l'âge a été fixé à 65 ans. 

Ce retour en arrière est hélas la seule proposition claire du candidat socialiste sur les retraites. Ses positions sur les autres aspects de la réforme sont plus difficiles à comprendre. Sur la durée de cotisations par exemple, c’est, une fois de plus, le flou. Qu’en est-il d’une personne qui souhaite prendre sa retraite sans avoir cotisé 41 années ? A quelques jours du premier tour de l’élection présidentielle, nous restons sans réponse de M. Hollande à cette question. Le projet du Parti Socialiste prévoit un départ sans décote à 65 ans. Pour François Hollande, c’est tantôt un départ possible avec décote à partir de 60 ans, tantôt un départ possible avec décote mais pas avant 62 ans, pour finalement renvoyer la décision à des négociations ultérieures. 

La pénibilité et les carrières longues illustrent également cette incapacité à décider, puisque comme député, il n’a voté aucun de ces deux dispositifs, renvoyant toujours les choix à plus tard. 

Ces mesures posent évidemment la question de leur financement. Faire preuve d’inconstance sur un dossier aussi important pour la vie des Français, alors que la France ne peut se permettre de traiter le déficit de ses comptes publics avec légèreté, est inquiétant. Le candidat socialiste avance un coût de 5 milliards d’euros et souhaite les compenser par une hausse des cotisations sociales. Ce retour en arrière pèsera à la fois sur le pouvoir d’achat des Français et sur le coût du travail, moteurs de la croissance de notre pays. Tout cela aura en réalité une conséquence inéluctable : la baisse des pensions des Français et notamment des petites retraites ! 

L'attitude de François Hollande sur les retraites est en réalité la même que celle de Martine Aubry, à l'époque, au sujet des 35 heures : celle du déni de la « valeur travail » et de l'effort ! 

Cette France hésitante et irresponsable, les Français sauront la refuser. Le 6 mai, ils ne s’y tromperont pas et feront le choix de l’action et du courage. J’en suis certain.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

02.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

03.

Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1

04.

Capucine Anav & Alain-Fabien victimes de la santé d'Alain Delon, les hebdos people très inquiets pour celle de Catherine Deneuve. Et pour la sécurité du bébé de Nabilla (aux mains d'UN baby sitter sorti de prison); Kate & Meghan s'ignorent ouvertement

05.

Emmanuel Macron en passe d’entériner la victoire posthume des Gilets jaunes

06.

Culture du viol, polémiques et gadgétisation du débat public

07.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

03.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

06.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

Commentaires (13)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Benvoyons
- 27/04/2012 - 00:11
Tuffgong tes connaissances n'étant pas très grande
Si vous êtes mis en examen par le juge d'instruction, cela ne veut absolument pas dire que vous êtes coupable; bien au contraire, puisque à ce stade, l'enquête du juge d'instruction commence véritablement, et la loi est formelle: tant qu'une décision de justice définitive n'est pas intervenue, vous êtes présumé innocent. Le juge qui instruirait de façon partiale ou (et) indiquerait qu'il vous pense coupable commettrait une grave faute professionnelle, car il doit instruire ‘à charge et à décharge’, selon les termes consacrés par les textes de loi.
La loi c'est la loi c'est pas le gong qui fait la loi.

Ann O'nymous
- 26/04/2012 - 22:59
CV incomplet
La présentation de l'auteur est incomplète: elle ne précise pas combien de fois il a été mis en examen...
vangog
- 26/04/2012 - 21:15
Flamby serait-il réac?
A force de vouloir remettre en cause toutes les réformes, de revenir sur tous les traités, d'aller à contre-sens de toutes les études de l'OCDE, Flamby ne nous prouverait-il pas qu'il est réac (dans le vrai sens du terme)? et c'est un réac que les français veulent pour président? j'y crois pas à ça!...