En direct
Best of
Best of du 16 au 22 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Vous pensez que Gauguin était un grand peintre ? Erreur : c'était un prédateur pédophile !

02.

Misérable, totalitaire et islamophobe, la France devient le premier pays d’Europe pour les demandes d’asile

03.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

04.

Michel Platero : "si on veut faire baisser les prix de l’immobilier, il faut décorréler la propriété du bâti de celle du foncier"

05.

Cette inquiétante confusion qui s’installe dans les déclarations de la BCE

06.

Ce dérapage tellement prévisible du cofondateur d’Extinction Rebellion sur la Shoah

07.

Le révélateur Whirlpool : mais quelle est maintenant la vision économique d’Emmanuel Macron ?

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Insécurité : les tricheries statistiques du ministère de l’intérieur

01.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

02.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

03.

Je nique Conrad et... ceux qui l'écoutent

04.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

05.

Quel réel bilan énergétique et environnemental quand vos ados écolos imposent leurs exigences à la maison ?

06.

Le fétichisme du diplôme, facteur trop souvent oublié du blocage de l’ascenseur social français

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Réforme
Grève du 5 décembre : Emmanuel Macron considère que la mobilisation est "avant tout contre la fin des régimes spéciaux"
il y a 5 heures 22 min
pépites > Politique
Union des droites
Les Républicains : une procédure d'exclusion vise Erik Tegnér
il y a 10 heures 30 min
pépites > France
Journée de mobilisation
FNSEA – Monde agricole : 1.000 tracteurs vont converger vers Paris le mercredi 27 novembre
il y a 11 heures 10 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Suite française" de Irène Némirovsky : adaptation méritoire d’une œuvre, dont l’auteure puis l’exhumation littéraire firent grand bruit en leur temps

il y a 11 heures 38 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand la Belle au bois dormant noue sa cravate et quand s’allument les aurores boréales : c’est l’actualité des montres à la fin de l’automne
il y a 13 heures 28 min
décryptage > Société
L’enfer, c’est nous autres

Misérable, totalitaire et islamophobe, la France devient le premier pays d’Europe pour les demandes d’asile

il y a 15 heures 9 min
décryptage > Société
Pauvreté

Face aux inégalités : s’engager dans une dynamique de créativité

il y a 16 heures 35 min
décryptage > Culture
Touche pas à ma vahiné…

Vous pensez que Gauguin était un grand peintre ? Erreur : c'était un prédateur pédophile !

il y a 17 heures 8 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
"Paranoïsation", "désassimilation" et communautarisme : l’antiracisme dévoyé au profit d'un projet de conquête islamiste
il y a 17 heures 52 min
décryptage > Environnement
Roger Hallam

Ce dérapage tellement prévisible du cofondateur d’Extinction Rebellion sur la Shoah

il y a 18 heures 48 min
décryptage > Media
L’art de la punchline

Un 21 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 6 heures 7 min
Justice
Carlos Ghosn et son épouse Carole ont pu enfin communiquer pour la première fois en sept mois
il y a 10 heures 53 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les renards et les lions" de Marcello Simonetta : le destin hors norme des fils de Laurent de Médicis

il y a 11 heures 31 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Pour l'amour des livres" de Michel Le Bris : une amitié entre le voyage et la littérature

il y a 11 heures 45 min
pépite vidéo > Politique
Solutions
Dialogue sous tension entre Emmanuel Macron et les anciens salariés de Whirlpool à Amiens
il y a 14 heures 42 min
pépites > Environnement
Pollution
Réchauffement climatique : les plans de la Chine sur les centrales à charbon menacent les objectifs de Paris sur le climat
il y a 15 heures 40 min
rendez-vous > France
Zone Franche
Plus que jamais, le "pognon de dingue" coule à flots mais les gens sont toujours aussi pauvres
il y a 16 heures 56 min
décryptage > Economie
Insécurité économique

Cette inquiétante confusion qui s’installe dans les déclarations de la BCE

il y a 17 heures 39 min
décryptage > Education
Réussite

Le fétichisme du diplôme, facteur trop souvent oublié du blocage de l’ascenseur social français

il y a 18 heures 34 min
décryptage > Politique
Promesse

Le révélateur Whirlpool : mais quelle est maintenant la vision économique d’Emmanuel Macron ?

il y a 19 heures 5 min
© Michel Spingler / POOL / AFP
© Michel Spingler / POOL / AFP
Politique

Loi asile et immigration : et au fait, si on se compare avec les autres pays “développés”, la France est-elle un État sévère ou laxiste ?

Publié le 23 avril 2018
La loi "Asile et immigration" est vivement critiquée par une partie de la presse et du monde politique. On lui reproche de suivre une stratégie politicienne afin de trouver une adhésion à droite tout en ménageant les opinions de gauche.
Jacques Barou est docteur en anthropologie et chargé de recherche au CNRS. Il enseigne les politiques d’immigration et d’intégration en Europe à l'université de Grenoble. Son dernier ouvrage s'intitule La Planète des migrants : Circulations...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jacques Barou
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jacques Barou est docteur en anthropologie et chargé de recherche au CNRS. Il enseigne les politiques d’immigration et d’intégration en Europe à l'université de Grenoble. Son dernier ouvrage s'intitule La Planète des migrants : Circulations...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La loi "Asile et immigration" est vivement critiquée par une partie de la presse et du monde politique. On lui reproche de suivre une stratégie politicienne afin de trouver une adhésion à droite tout en ménageant les opinions de gauche.

La loi "Asile et immigration" est vivement critiquée par une partie de la presse et du monde politique. On lui reproche de suivre une stratégie politicienne afin de trouver une adhésion à droite tout en ménageant les opinions de gauche. Selon vous, fait-elle de la France un pays laxiste ou plutôt sévère ?

Jacques Barou : Au delà des critiques que l'on peut faire à cette loi, il ne semble pas qu'elle soit dictée par des considérations politicienne visant à rassurer l'opinion publique à des fins électoralistes. Comme beaucoup d'initiatives prises par l'actuel gouvernement dans d'autres domaines, elle est surtout inspirée par une volonté de restaurer l'ordre républicain mis à mal par une certaine confusion liée à l'émotion qu'ont provoquée le spectacle des gens fuyant la guerre ou se noyant dans la méditerranée. Tout état s'efforce de rester maître de ses frontières et de définir les règles d'entrée pour les étrangers. Si les entrées irrégulières se banalisent trop, on peut craindre que le suivi des procédures légales n'ait plus de raison d'être. On peut aussi souhaiter que le droit d'asile conserve son sens et que l'on ne confonde pas les migrations provoquées par les violences politiques et les migrations traditionnelles fuyant la pauvreté (que l'on peut d'ailleurs accueillir sous un autre statut). Cette loi vise à donner à l'état les moyens de faire un choix justifié sur le statut à accorder ou le rejet à réaliser par le très contesté allongement de la durée de rétention. Il est possible que ce soit illusoire mais c'est sans doute l'intention de cette loi. Celle-ci ne fait pas de la France un pays pire que les autres en la matière. C'est moins dans l'accueil que dans le suivi des personnes accueillies et dans l'appui à l'insertion que d'autres pays font mieux que la France. 

Si on compare cette réforme avec les lois en vigueur dans d'autres démocraties, en Europe et aux Etats-Unis, comment situer la France ?

Certaines démocraties, comme le Japon n'accordent que très difficilement l'asile politique. D'autres, comme la Suède, sont très généreuses à ce niveau et l'essentiel des migrants qui y sont acceptés depuis une vingtaine d'années provenait de pays touchés par les violences. Malgré des discours stigmatisant les immigrés clandestins, d'autres démocraties comme les Etats Unis s'accommodent assez bien de la présence d'une population sans protection et contrainte de tout accepter pour gagner sa vie. 

En matière de lois sur l’immigration, les démocraties occidentales sont-elles forcément prises au piège de l’opinion ?

Les démocraties occidentales ne sont pas nécessairement prises au piège de l'opinion. Ce que les citoyens rejettent ce sont moins les migrations en elles-mêmes que le désordre dans lequel elles se mettent en place. Les phénomènes comme les jungles de Calais ou les occupations sauvages des espaces urbains donnent une image de désordre qui inquiète. Les gens ont l'impression que rien n'est sous contrôle d'où le développement de fantasmes d'invasion. Quand il y a une politique qui donne l'impression de bien maîtriser les flux et d' assurer  la cohésion sociale, les nationaux ne rejettent pas les migrations et ne les vivent pas avec hantise; Un récent sondage réalisé au Canada a révélé que 56% des citoyens du pays étaient favorables à l'immigration. Le Canada est un des pays où les entrées sont les plus nombreuses mais elles sont bien régulées et dès le départ les autorités engagent une politique visant à faciliter l'insertion économique et sociale des migrants accueillis. Le cas de ce pays, très vaste et éloigné des zones de conflit et de pauvreté n'est bien bien sûr pas comparable avec les pays européens très vite débordés par des arrivées facilitées par la relative proximité des zones où violence, emballement démographique et pauvreté poussent au départ un grand nombre de gens. Mais le cas du Canada montre que l'opinion publique peut avoir une vision positive de l'immigration pour peu qu'elle donne l'impression d'être maîtrisée.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Vous pensez que Gauguin était un grand peintre ? Erreur : c'était un prédateur pédophile !

02.

Misérable, totalitaire et islamophobe, la France devient le premier pays d’Europe pour les demandes d’asile

03.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

04.

Michel Platero : "si on veut faire baisser les prix de l’immobilier, il faut décorréler la propriété du bâti de celle du foncier"

05.

Cette inquiétante confusion qui s’installe dans les déclarations de la BCE

06.

Ce dérapage tellement prévisible du cofondateur d’Extinction Rebellion sur la Shoah

07.

Le révélateur Whirlpool : mais quelle est maintenant la vision économique d’Emmanuel Macron ?

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Insécurité : les tricheries statistiques du ministère de l’intérieur

01.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

02.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

03.

Je nique Conrad et... ceux qui l'écoutent

04.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

05.

Quel réel bilan énergétique et environnemental quand vos ados écolos imposent leurs exigences à la maison ?

06.

Le fétichisme du diplôme, facteur trop souvent oublié du blocage de l’ascenseur social français

Commentaires (13)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Claramelba
- 24/04/2018 - 21:55
Fantasme
Oser parler de « fantasme d’invasion »!
Cet article est un article de commande pour nous faire de la « pédagogie » d’une politique migratoire effarante et destructrice de notre civilisation
Je suis déçue qu’Atlantico ait pu sélectionner un tel article
lasenorita
- 24/04/2018 - 09:37
Pourquoi faire encore une loi?
Il suffit d'EXPULSER les clandestins rentrés illégalement sur notre territoire!.. La plupart de ces ''migrants'' sont des musulmans qui viennent chez nous pour y répandre la violence et la terreur. .voir https://www.youtube.com/watch?v=wPoqrbJP1VY et voir https://www.youtube.com/watch?v=tFRvs9wPPJk...les musulmans doivent RESTER chez eux puisqu'ils sont si heureux dans ''leur'' pays depuis qu'ils en ont chassé TOUS les non-musulmans qui, paraît-il, les exploitaient!
Atlantica75000
- 24/04/2018 - 01:03
Prendre les Français pour des c...s !
LCP, 24H30 : documentaire intitulé "Récits d'une jeunesse exilée" : hallucinant reportage sur des mineurs qui font pleurnicher les éducateurs spécialisés.
Exemple un Africain de "17 ans" (au moins 25 ans !) : l'éducateur l'interroge sur sa santé : il répond : il paraît que ce sera dur d'avoir des papiers à 18 ans.
L'éducateur lui précise qu'il l'interroge sur sa santé. Question suivante : dort-il bien ? A ce moment-là, le "mineur" a compris qu'il fallait répondre que non, il ne dort pas bien !
Question : comment sont formés ces éducateurs "spécialisés ???