En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"

02.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

03.

Alors qu'Emmanuel Macron va s'exprimer ce soir, Jean Castex prévoit "un léger assouplissement au confinement"

04.

Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement

05.

Macron parle demain soir : pas de déconfinement, mais "un allègement progressif des contraintes"

06.

Covid-19 : mais pourquoi l’isolement des cas positifs est-il si difficile en France ?

07.

Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

05.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

06.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

ça vient d'être publié
light > Sport
Monde du rugby en deuil
Mort de Christophe Dominici à l’âge de 48 ans
il y a 4 min 27 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Aurélien" de Louis Aragon : un amour improbable dans le Paris des années 20... un roman à relire toutes affaires cessantes

il y a 1 heure 47 min
pépites > Santé
Covid-19
L'exemple de l'aéroport de Shanghai montre la rapidité de réaction de la Chine face au coronavirus
il y a 2 heures 20 min
décryptage > Politique
Mesures gouvernementales

Un jeune, une solution : un ministère (du travail), mille problèmes…

il y a 3 heures 46 min
pépites > Justice
Police
L'IGPN saisie après l'action de la police pour enlever les tentes installées par des associations et des militants place de la République hier soir
il y a 4 heures 22 min
pépites > Politique
Justice
Alain Griset, ministre des PME, mis en cause par la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique pour non déclaration de participations financières
il y a 5 heures 19 min
décryptage > International
Diplomatie

La nouvelle alliance entre Israël et les pays sunnites du Golfe est-elle de taille à résister à l’Iran ?

il y a 5 heures 52 min
décryptage > Europe
L’union fait l’insouciance

L’Europe, puissance naïve dans un monde de brutes ?

il y a 6 heures 14 min
décryptage > Environnement
Anticipation

Vers des coupures d’électricité cet hiver ? Ces avertissements que le gouvernement s’est ingénié à ne pas comprendre

il y a 6 heures 49 min
pépites > Politique
Etats-Unis
Donald Trump finit par débloquer le processus de transmission du pouvoir à Joe Biden
il y a 7 heures 35 min
pépites > Politique
Premier ministre
Loi "sécurité globale" : Jean Castex va saisir le Conseil constitutionnel sur l'article 24
il y a 16 min 30 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Putzi - Le pianiste d’Hitler" de Thomas Snégaroff : un petit bonhomme au service de l’ascension d’Hitler, un portrait éclairant largement documenté

il y a 2 heures 2 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

il y a 2 heures 55 min
décryptage > Culture
Repenser nos modèles

L’expérience immersive : pour sauver la culture et le savoir

il y a 4 heures 11 min
décryptage > Santé
Lieux de contaminations ?

Réouverture des petits commerces, restaurants, lieux de cultes et culturels… : voilà pourquoi (et comment ) le risque sanitaire peut être maîtrisé

il y a 4 heures 52 min
pépite vidéo > Politique
"La France se disloque"
Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"
il y a 5 heures 23 min
light > High-tech
Bug
Des clients britanniques d'Amazon acheteurs de la nouvelle PlayStation 5 se sont vus livrer à la place des objets qui n'ont aucun rapport avec elle
il y a 5 heures 56 min
pépites > Santé
Coronavirus
Alors qu'Emmanuel Macron va s'exprimer ce soir, Jean Castex prévoit "un léger assouplissement au confinement"
il y a 6 heures 38 min
décryptage > International
Prévisions

Doubler le PIB chinois d’ici 2035 ? Voilà pourquoi l’objectif de Xi Jinping est un pur fantasme

il y a 7 heures 28 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Bercy force les assureurs à couvrir les risques de pandémie mais pas ceux du Covid. Ce n’est pas gagné

il y a 7 heures 56 min
© LUDOVIC MARIN / AFP
© LUDOVIC MARIN / AFP
Tu veux ou tu veux pas ?

Réforme de la SNCF : ces doutes dans la tête compliquée des Français

Publié le 14 avril 2018
Un soutien de la réforme qui n'est pas écrasant et une solidarité vis-à-vis des cheminots... Les Français ne savent pas vraiment que faire de cette réforme de la SNCF.
Bruno Cautrès
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bruno Cautrès est chercheur CNRS et a rejoint le CEVIPOF en janvier 2006. Ses recherches portent sur l’analyse des comportements et des attitudes politiques. Au cours des années récentes, il a participé à différentes recherches françaises ou européennes...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Un soutien de la réforme qui n'est pas écrasant et une solidarité vis-à-vis des cheminots... Les Français ne savent pas vraiment que faire de cette réforme de la SNCF.

Les récentes enquêtes d’opinion semblent montrer que l’opinion publique est majoritairement en faveur du projet de réforme de la SNCF, mais deux éléments nuancent ce constat : d’une part, ce soutien n’est pas écrasant puisqu’il est de l’ordre de 6 Français sur 10, un niveau finalement pas si fort que cela pour une réforme que le gouvernement motive par la dette de l’entreprise et la dégradation du service qu’elle propose aux usagers; d’autre part, l’opinion manifeste dans le même temps des signes de compréhension vis-à-vis des grévistes même si cette compréhension sera mise à rude épreuve par la durée des grèves

Si tous les analystes s’accordent sur l’idée que le printemps 2018 n’est pas l’hiver 1995 (Emmanuel Macron n’étant pas en porte-à-faux avec le message de sa campagne contrairement à Jacques Chirac en 1995) et moins encore le printemps 1968, on peut néanmoins observer trois éléments potentiellement problématiques pour l’exécutif : tout d’abord, le train des réformes semble aujourd’hui bien chargé (trop chargé ?) ; ensuite, les passagers à bord commencent à discuter de la vitesse du train et des raisons d’être monté à bord avec moins d’enthousiasme et plus de divergences d’opinions ; enfin, plusieurs convois semblent hésiter sur la convergence de leur destination finale. 

Ces opinions divergentes se retrouvent bien dans les discussions de la communauté POP by BVA. La tonalité et le contenu des opinions exprimées rappellent les grands ressorts des argumentaires d’opinion dans les situations de conflits d’interprétation. Ainsi, le registre fataliste et désabusé est utilisé par plusieurs membres de la communauté, comme le résume l’un des membres à propos des différentes mobilisations : « sauf à s'aveugler, la mondialisation durera (…) et donc les adaptations seront nécessaires ».

Ou alors le registre de la dénonciation des syndicats soupçonnés de jouer contre l’intérêt du pays : un membre de la communauté parle des « habitués des manifs », un autre déclare que la «CGT a été et restera toujours limitée dans ses réflexions, elle ne comprend que les manifestations au lieu de construire l'avenir des Français avec le gouvernement ».

Enfin, le registre de la dénonciation du gouvernement qui brade le service public : « la grève, les blocus, les gels d'activités sont des bons moyens de négociations (…) je soutiens les grévistes et même si cela va m'occasionner quelques dérangements (…) sans services publics ont fait quoi ? » nous dit une membre de la communauté.

D’autres dénoncent un gouvernement qui veut « diviser pour mieux régner » et laissent ainsi éclater leur colère : « comme pour La Poste, France Télécom, EDF/GDF, l’Etat sabote ces établissements pour monter les clients contre ces mêmes établissements, ce qui a pour effet de remonter la population contre ces fonctionnaires pour mieux l'offrir au privé qui va licencier, augmenter les prix et gaver ses actionnaires ! ».

La « convergence des luttes », expression mythologique dans l’imaginaire politique français, est évoquée par plusieurs : « la grogne sociale est partout en ce moment, ça fait effet boule de neige un peu comme en Mai 1968 (…) il y a du mécontentement partout », « ça craque partout ». 

De forts clivages d’interprétations existent donc entre les membres de la communauté POP by BVA et une pluralité d’opinions se cachent derrière l’apparence d’un soutien majoritaire aux réformes. Cette pluralité évoque les trois modes et répertoires d’action dont parle Albert Hirschman dans son célèbre livre publié en 1970 (Exit, Voice, and Loyalty : Responses to Decline in Firms, Organizations and States). Il montre que les individus (qu’il s’agisse des consommateurs face à une entreprise ou des citoyens face aux organisations politiques ou aux gouvernements) ont à leur disposition trois choix lorsqu'ils sont mécontents :  la réaction silencieuse (exit : changer la marque ou le candidat que l’on soutenait auparavant) ; le renoncement à l'action (loyalty : rester fidèle) ou la protestation (voice : la prise de parole, la manifestation et la mobilisation).  

Les données enregistrées en interrogeant la communauté POP by BVA montrent que des divergences d’opinions avec les projets de réforme tous azimuts commencent à se durcir, même si l’exécutif bénéficie toujours du soutien d’une autre partie de la population. Si la fameuse « convergence des luttes » relève sans doute plus du mythe que de la réalité, on entrevoit dans les mots utilisés des éléments de « montée en généralité » au-delà du cas de la SNCF. Un signal d’alarme ? Sans doute pas encore mais des signaux d’alerte sans aucun doute. Au fait, sur le site de la SNCF on peut lire que « le signal d’alarme est relié au système de freinage. Lorsqu’il est activé, le train s'arrête immédiatement. Il ne repart qu’une fois la situation analysée et gérée par le personnel de bord »…

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Guy Bernard
- 15/04/2018 - 09:22
remettre une entreprise dans l'Etat de Droit
Les Gaulois avaient peur que le ciel leur tombe sur la tète et les français, manipulés et casaniers, ont la même frayeur.
les journalistes, les syndicats, les économistes véreux et les politiques tiennent par intérêt des discours alarmants, mais la reforme réelle se limite à remettre une entreprise dans l'Etat de Droit par son changement de statut.
on pourra alors apprécier la situation réelle sur la base de certitudes.
Deudeuche
- 15/04/2018 - 08:42
Offrir au privé chiche!
Pour en finir avec le statut de la fonction publique et de la dette abyssale !
vangog
- 14/04/2018 - 13:07
Les gauchistes n’ont pas les bonnes solutions...
Et ça dure depuis quarante ans...voir le baissage de culotte généralisé des préfets Macron à Tolbiac, à NDDL, devant les cheminots privilégiés...un encouragement à la convergence des brutes fascistes!