En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

02.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

03.

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

04.

L’Iran pourrait sortir vainqueur de la crise libanaise

05.

Être contaminé dans la rue... ou agressé : Anne Hidalgo et la préfecture de police sont-ils capables de déterminer le plus grand risque statistique à Paris ?

06.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

07.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

03.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

04.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

05.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

06.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

03.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

04.

Orange mécanique, le retour : mais que cachent ces tabassages en série pour des histoires de masques ?

05.

Relocaliser l’alimentation : une vraie bonne idée ?

06.

Beyrouth : le rêve éveillé de l'Elysée sur l'Orient

ça vient d'être publié
pépites > Santé
CORONAVIRUS
Les chiffres qui inquiètent en Ile-de-France
il y a 14 heures 20 min
pépites > Consommation
BILAN MITIGÉ
Soldes : un résultat décevant
il y a 15 heures 20 min
pépites > Faits divers
VAL-DE-MARNE
Vincennes : deux morts dans un incendie
il y a 15 heures 56 min
light > Loisirs
MIEUX VAUT TARD QUE JAMAIS
Elle se fait tatouer à 103 ans
il y a 17 heures 46 min
pépites > France
MOUVEMENT DE FOULE
Cannes : crise de panique après une rumeur de fusillade
il y a 18 heures 24 min
pépite vidéo > International
NIGER
Six humanitaires français tués au Niger
il y a 19 heures 18 min
décryptage > Santé
PANDÉMIE ET INSÉCURITÉ

Être contaminé dans la rue... ou agressé : Anne Hidalgo et la préfecture de police sont-ils capables de déterminer le plus grand risque statistique à Paris ?

il y a 20 heures 46 min
décryptage > Style de vie
ALIMENTATION

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

il y a 21 heures 21 min
décryptage > Politique
LIBAN ET BIÉLORUSSIE

L’Europe face au dilemme biélorusse

il y a 21 heures 59 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "La Panthère des neiges" de Sylvain Tesson, le prix Renaudot 2019 vient récompenser ce très beau et rafraîchissant vagabondage philosophique sur le toit du monde

il y a 1 jour 9 heures
décryptage > Société
Des mots qui viennent d’ailleurs

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

il y a 15 heures 7 min
pépites > France
DÉJÀ !
Les vendanges débutent avec plusieurs semaines d'avance
il y a 15 heures 39 min
light > France
AÏE
Méditerranée : un poisson mord les mollets des vacanciers
il y a 17 heures 30 min
pépites > Santé
VRAIMENT ?
Selon Poutine, la Russie aurait développé le "premier vaccin" contre le coronavirus
il y a 18 heures 7 min
pépites > France
ATTAQUE ARMÉE
Niger : qui étaient les victimes ?
il y a 18 heures 49 min
décryptage > Economie
ASSURANCES

L’autre test du Covid : les assurances seront-elles à la hauteur des promesses d’indemnisation de leurs polices face aux dégâts de l’épidémie

il y a 20 heures 36 min
décryptage > International
DOSSIER LIBANAIS

L’Iran pourrait sortir vainqueur de la crise libanaise

il y a 21 heures 7 min
décryptage > Economie
ATLANTICO BUSINESS

Bilan du tourisme français : bienvenue à Corona-beach, entre 30 et 45 milliards d’euros de pertes pour la saison 2020

il y a 21 heures 42 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Lumière noire" de Lisa Gardner, bel hymne à l'instinct absolu de survie

il y a 1 jour 9 heures
pépites > France
Violents orages
Plusieurs blessés, dont deux graves, dans le funiculaire reliant Lourdes au Pic du Jer après une panne d'électricité
il y a 1 jour 9 heures
© SAUL LOEB / AFP
© SAUL LOEB / AFP
Serial tweeter

De tweet en tweet, Donald Trump est devenu le premier sujet d’incertitude pour la planète...

Publié le 10 avril 2018
Avec un tweet, il est capable de déclarer la guerre commerciale avec la Chine, et huit jours plus tard, par un autre tweet, d’annoncer qu’il n’en sera rien. En attendant, le monde du business doit suivre.
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Avec un tweet, il est capable de déclarer la guerre commerciale avec la Chine, et huit jours plus tard, par un autre tweet, d’annoncer qu’il n’en sera rien. En attendant, le monde du business doit suivre.

Donald Trump est sans doute devenu le principal sujet d’incertitudes et d’inquiétudes de la planète. Avec ses tweets, ses affirmations péremptoires, ses contradictions, ses méthodes, ses coups de force et ses hésitations.

La semaine dernière, tout se passe comme s’il avait déclaré la guerre commerciale avec la Chine. Dans la foulée, il fait établir des listes de produits et de services dont l’importation sur le marché américain sera taxée et limitée. Du coup, les chinois répliquent avec une liste de produits et de services américains dont l’accès sur le marché chinois sera plus compliqué.

En moins de 24 heures, le monde des affaires s’affole, la bourse de Wall Street dérape et les électeurs de Donald Trump exultent.

A la fin du week-end dernier, tout change, Donald Trump envoie un tweet d’une toute autre facture puisqu’en quelques lignes, il déclare son estime, son admiration et le respect qu’il a dans le président chinois avec lequel, rappelle-t-il, il est très ami.

Tout rentre dans l’ordre ou presque. Le problème dans ce type de scénario, c’est que le monde des affaires a du mal à retrouver ses marques. Non seulement il considère que la guerre commerciale et la généralisation d’un protectionnisme seraient la pire des choses pour l’équilibre économique. Sans avoir beaucoup de mémoire, ils savent bien que toutes les mesures protectionnistes prises pour répondre ou pour se protéger face à une crise font beaucoup plus de mal à l‘économie que la crise elle-même.

Mais en plus, ils savent aussi que le protectionnisme est compliqué à mettre en œuvre parce que personne n‘y a intérêt. Sauf exception, les chaines de valeur sont tellement fractionnées qu’on a du mal à identifier clairement l’origine d’un produit. Dans un IPhone X de chez Apple, les composants viennent du monde entier. Dans une automobile moderne ou un avion Airbus ou Boeing, plus de la moitié de la valeur vient d’un autre pays que le pays d’origine. On ne peut donc pas substituer un produit à l’autre.

Dans ses conditions, la fermeture des frontières entraine de facto, un blocage du commerce mondial et une chute de la consommation. Alors, on peut se rabattre sur une augmentation de droits de douanes, mais la taxation se retrouve mécaniquement dans le prix à la consommation.

L'autre problème posé par l’exubérance verbale de Donald Trump est qu’il entretient une incertitude permanente qui se traduit par la très grande fébrilité de la bourse. Mais si la bourse varie très rapidement, en amont le monde du business ne suit pas. Il a besoin de certitudes pour étudier un produit nouveau, le développer et appréhender un nouveau marché. Si le monde des affaires est dans le brouillard, il baisse les bras et attend que ça se passe.

Le comportement de Donald Trump est d’autant plus handicapant que beaucoup d’observateurs s’interrogent sur l’évolution de la conjoncture américaine. Les boussoles, là encore, vont un peu dans tous les sens. Trois thèses s’affrontent, ce qui ne facilite pas la prospective.

La première revient à dire que la situation dont Donald Trump a hérité était florissante. Son arrivée n’a pas freiné le mouvement de croissance et d’emplois. Au contraire la promesse de « relance » a donné un nouveau coup de fouet. Et c’est vrai ? La bourse de New York n’a jamais été aussi haute et l’emploi aussi tendu, à tel point que le marché du travail ne trouve son équilibre que dans les hausses de salaires.

Maintenant, à partir de cette situation, deux courants s’affrontent pour évaluer la tendance à moyen terme.

D’abord, il existe un courant de chefs d’entreprises et d‘économistes proches de l’ancienne présidente la FED qui considère que l'économie américaine était déjà en haut de cycle. En clair, on est donc sans doute au bord de la surchauffe, d’où le changement de pied sur la politique monétaire qui avait été amorcé par Madame Janet Yellen. L’ancienne présidente de la FED ne s’était d’ailleurs pas privée de critiquer les mesures de Donald Trump pour rebooster l’économie. Ça n’était pas la peine et la FED a été obligée d’accélérer le redressement de ses taux, pour calmer le jeu et préparer une phase de ralentissement

Par ailleurs, il existe un autre courant de pensée, emmené par le monde de la finance et des banques pour dire que l’Amérique est très loin de la surchauffe inflationniste. Les salaires sont tendus mais pas dans tous les secteurs. Les cycles existent bien sur en économie mais ni leur durée ni leur amplitude ne sont définies à l’avance, on peut donc croire que celui ci va durer. Bref, ce courant-là ne croit pas que les facéties de Donald Trump peuvent dérégler une machine alimentée par la magie. Au contraire. Difficile dans ces conditions d’établir des prévisions.

Ces différents scénarios sont évidemment discutables et Donald Trump fait tout pour qu’ils soient discutés.

Ce qui est éprouvant dans ce jeu, c’est que le modèle Trump cohabite assez bien avec celui de Pékin, au-delà des désaccords verbaux. Ce qui est éprouvant avec le modèle Trump, c’est qu’il partage la planète en deux puissances. L’Amérique et la Chine.

Ce qui est éprouvant dans ce face à face de plus en plus exclusif, c’est qu’il n’y a pas de place pour une Europe qui reste, quoi qu’on dise, très éclatée. Bousculée et en risque d’asphyxie. Le monde moderne risque fort de coincer l’Europe seule entre l‘Amérique et la Chine.

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
lémire
- 11/04/2018 - 16:38
Comme l'Allemagne fédérale...
Comme l'Allemagne fédérale d'autrefois, l'Europe est un nain politique, avec un rôle de bouffon. Ses dirigeants et fonctionnaires sont sélectionnés sur leur foi dans le libre-échangisme, et le refus de nommer le colbertisme appliqué par les Chinois, les Américains et les Russes et d'en tirer les conséquences. Hélas, pour grandir, il faudrait assumer ses responsabilités et donc assumer un certain effort de défense, que l'engagement des 2% soit planifié et suivi avec autant de rigueur que celui des 3%...
vangog
- 10/04/2018 - 13:11
Donald a gagné son pari!
La Chine socialiste vient de décider de réduire ses tarifs douaniers prohibitifs (25%) sur les automobiles, et d’autres produits d’importation, et promet de permettre aux banques et aux industriels de s’installer en Chine sans passer par joint-venture avec la nomenklatura gauchiste...en quelques semaines, Donald obtient ce que l’OMC du socialiste Lamy n’avait pas obtenu en 18 ans, provoquant la désindustrialisation de l’occident au profit de la Chine...Bravo, Trump! Les mondialistes et bobo-gauchos sont verts-de-rage!
A M A
- 10/04/2018 - 12:28
Trump désoriente des médias
Trump désoriente des médias complètement dépassés par lui et qui voudraient lui indiquer la route que selon eux il devrait suivre. C'est comique.