En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

02.

Sophie Davant joliment au top (mais plus topless), Cyril Hanouna méchamment tapé (par la concurrence); Mylène Farmer achète plus grand, Laeticia Hallyday vend pour payer ses dettes; Lio a renoncé au sexe, Johnny Depp y reprend goût avec une jeunette

03.

Les chirurgiens dentistes font face à une épidémie de dents cassées depuis le confinement

04.

Et non Monsieur Macron: le secret des Amishs pour rester en forme en vieillissant... n'a pas tout à voir avec leur refus de la modernité technologique

05.

L’islamisme, cette lèpre qu'Emmanuel Macron ignore

06.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

07.

Enquête administrative sur le PNF : utile ruée dans les brancards d’Éric Dupont Moretti ou taureau dans un magasin de porcelaine ?

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

03.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

04.

Droit des arbres : ce danger insidieux qui nous guette quand l'humain n'est plus qu'un vivant parmi d'autres

05.

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

06.

Et si l’impact psychologique du COVID-19 nous exposait à un danger politique majeur

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

L’étude qui montre que la plus grande peur agitée pour 2022 n’est pas celle de l’insécurité

03.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

04.

Mort d'un cousin d'Adama Traoré : la famille envisage de porter plainte

05.

55% des Français favorables au rétablissement de la peine de mort : il est terrible ce sondage mais à qui la faute ?

06.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

ça vient d'être publié
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé
il y a 5 min 27 sec
décryptage > Défense
Bonnes feuilles

Les 100 mots de la guerre : civils, colombes et commandement

il y a 50 min 56 sec
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Liberté d’expression, fake news et post-vérité : un jeu de dupes

il y a 53 min 29 sec
décryptage > Europe
Négociations

Brexit : bobards pour une border !

il y a 54 min 27 sec
décryptage > High-tech
Piratage automne hiver 2020/21

Voilà les techniques les plus utilisées par les escrocs en ligne et autres pirates informatiques

il y a 57 min 11 sec
décryptage > Science
Survivants

Pourquoi les oiseaux ont survécu aux impacts d'astéroïdes géants et pas les dinosaures

il y a 58 min 1 sec
décryptage > Société
Agitateurs

Islamistes, décoloniaux, écolos zozo et autres dangers pour la démocratie : ce continent immergé qui prospère sur le web

il y a 58 min 52 sec
pépites > Economie
Blacklist
Interdiction de TikTok aux Etats-Unis : la Chine annonce des mesures de rétorsion
il y a 18 heures 4 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"La bombe" : une histoire explosive

il y a 20 heures 25 min
pépite vidéo > Religion
Débat pas simple
Voile à l'Assemblée : pour Jean-Sébastien Ferjou, "le voile a une double nature, privée et politique"
il y a 20 heures 34 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

L’impossible équation du coronavirus

il y a 50 min 28 sec
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Comment Emmanuel Macron, via ses réformes, attise la France inflammable

il y a 53 min 8 sec
décryptage > International
Mère de vertu

Patience et prudence, piliers de la réponse iranienne à l'agressivité américaine

il y a 53 min 59 sec
décryptage > International
Danger ?

Frédéric Encel : "L’usage cynique du Covid-19 par des régimes autoritaires et/ou expansionnistes et des mouvances religieuses pose problème"

il y a 54 min 53 sec
décryptage > Santé
Effet indirect

Les chirurgiens dentistes font face à une épidémie de dents cassées depuis le confinement

il y a 57 min 42 sec
décryptage > Politique
Démarche de réfléxion

Jean Leonetti : "Le gouvernement a montré les limites de l’ambiguïté du « en même temps »"

il y a 58 min 38 sec
pépites > International
Menace
Les Etats-Unis accusent le Hezbollah de stocker du nitrate d'ammonium en Europe
il y a 17 heures 21 min
pépites > France
Prudence
Inondations : le Gard en alerte rouge, la Lozère et l'Hérault en vigilance orange
il y a 18 heures 51 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le théorème du parapluie" : Le spectacle est permanent, émerveillons-nous !

il y a 20 heures 29 min
pépite vidéo > Insolite
Spiderman
Paris : un homme interpellé après avoir escaladé la tour Montparnasse à mains nues
il y a 21 heures 15 min
© Drew Angerer / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
© Drew Angerer / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Atlantico Business

Panique à la bourse : Facebook désespère les marchés financiers, plombe Google, Tesla, Microsoft, Apple et jusqu’à la confiance dans nos démocraties

Publié le 29 mars 2018
L’effondrement de Facebook à la bourse de New York entraîne à la baisse l’ensemble des valeurs de la tech et jette le discrédit sur le fonctionnement des démocraties piégées par l’utilisation frauduleuse des données personnelles.
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L’effondrement de Facebook à la bourse de New York entraîne à la baisse l’ensemble des valeurs de la tech et jette le discrédit sur le fonctionnement des démocraties piégées par l’utilisation frauduleuse des données personnelles.

Jamais depuis sa déjà longue histoire, le monde digital n’a été aussi ébranlé dans son modèle économique et dans son rôle quant au fonctionnement des sociétés modernes. 

Le scandale Facebook, soupçonné d’avoir laissé utiliser les données personnelles de plus de 50 millions d’utilisateurs à des fins de manipulation politique, a désormais un impact ravageur sur l'ensemble de cette industrie mais aussi sur le fonctionnement des démocraties puisqu’a priori, la manipulation des données personnelles aurait été utilisée par les partisans du Brexit en Grande Bretagne et leur aurait, au final, permis d’obtenir une majorité. Le Congrès américain a décidé d’enquêter pour savoir dans quelle mesure, l’utilisation des données personnelles aurait pu biaiser les dernières élections américaines et favoriser la victoire de Donald Trump. 

Pour comprendre l’ampleur de ce scandale et en mesurer l’impact, il faut bien sûr savoir ce qui s’est passé. Explications :

En clair, Facebook est soupçonné d’avoir laissé utiliser des millions de données personnelles drainées et stockées par une société d’étude privée. Cambridge Analytica est une entreprise d‘analyse de données qui travaille pour d’autres entreprises, pour des Etats et pour des partis politiques. En l’occurrence et selon plusieurs employeurs de Cambridge Analytica, dont Christopher Wylie qui est au centre de toutes les attentions, Cambridge Analytica a réussi à obtenir illégalement des données provenant de millions d’utilisateurs de Facebook. De façon à les traiter, les analyser, les cibler et ensuite leur envoyer des messages ou des informations qui correspondaient à leurs centres d’intérêt ou à leurs demandes. Le but étant de conforter des populations fragiles, de leur envoyer des fake news afin de les influencer dans leur comportement politique. 

Cambridge Analytica aurait donc travaillé pour les partisans du Brexit en envoyant des dossiers et des informations cherchant à prouver que l‘appartenance à l’Union européenne avait été une catastrophe pour les Anglais

Quant aux Etats-Unis, Cambridge Analytica s’était donnée pour objectif de sensibiliser les électeurs fragilisés par les conditions économiques et de leur expliquer qu’ils étaient victimes des complots fomentés par les élites américaines de la grande finance, et tous les amis d’Obama qui étaient à la solde de cette élite.  

Depuis la découverte de ce scandale, les dirigeants de Cambridge Analytica ont été écartés de la direction de l’entreprise et notamment son directeur général, Alexandre Nix, qui serait à l’origine du concept qui consistait à siphonner les données et à les exploiter ensuite à des fins marketing ou politiques. 

Chez Facebook, c’est un peu la panique. Mark Zuckerberg, après avoir refusé de témoigner officiellement devant la commission d’enquête britannique, s’est confondu en excuses dans la presse et à la télévision. Ce qui n’a rien changé et rassuré personne. Il va sans doute consentir à s’expliquer devant le Congrès américain. 

Mark Zuckerberg est désormais dans une situation difficile. Parce que s’il ne peut pas être soupçonné d’avoir une responsabilité directe dans l’évasion de données et leur manipulation, il est évident désormais que ces systèmes de contrôle ont été défaillants. Les informaticiens de Cambridge Analytica ont confirmé la facilité avec laquelle ils pouvaient avoir accès aux données. 

Plus grave encore, on sait depuis 24 heures que Facebook n‘est pas le seul maillon faible de la planète digitale. Pour une raison très simple, si Facebook a pu enregistrer l’historique des appels, des messages et des SMS de ses adhérents, c’est aussi d’une certaine façon la faute d’Android. Par conséquent, Google, qui découvre la permissivité de son système d’exploitation mobile (Android), se retrouve aussi au cœur du scandale, ce qui n’est pas le cas des systèmes IOS.

N’empêche que par contagion, c’est l’ensemble des acteurs du digital, gérant de bases de données personnelles gigantesques qui se retrouvent suspects de manipulation. 

D‘où la dégringolade des valeurs boursières depuis dix jours, celle de Facebook en particulier ayant perdu près de 20% par rapport à son niveau de janvier. 

En fait, c’est le modèle économique de ces entreprises qui est atteint. Les entreprises comme Facebook ou Google ou même tous ceux qui travaillent dans le B to C, y compris les opérateurs de téléphone mobile et les fournisseurs, sont vulnérables.

Pourquoi ? Tout simplement parce que leur modèle consiste à vendre aux clients un service que personne ne conteste. Mais ce faisant, il récolte des milliards de données personnelles gratuitement, mais des données qu’ils vont pouvoir revendre

Un adhérent de Facebook n’est pas rémunéré par Facebook, et pourtant il livre à Facebook et aux autres une masse de données très personnelles. Nous acceptons tous de livrer ces données parce que nous avions la conviction que les opérateurs conserveraient la confidentialité de tout cela, sauf à demander l’autorisation. 

Beaucoup de ses données sont utilisées à des fins commerciales parce qu’elles permettent de vendre à des annonceurs des ciblages de clientèles très fins et très efficaces. 

Toute la fortune de Facebook ou de Google, ou de iTunes vient de là. D’un côté une donnée qu’on acquiert sans la payer et de l’autre la possibilité de la revendre à des entreprises qui en ont besoin pour leur objectif commercial. 

Mais si le contrat de confiance dans la confidentialité est trahi, c’est évidemment tout le modèle qui est hypothéqué. 

D’où la panique boursière, qui touche tout le secteur. Google est à risque parce qu’Android laisse échapper des données etc.

Ca n’est pas tout, si on découvre maintenant que ces données ne sont pas utilisées qu’à des fins commerciales - ce qui peut être contrôler et réguler - mais aussi à des fins politiques et de façon insidieuse et même clandestine sous la forme de fake news par exemple, ce sont les démocraties qui se retrouvent en risque grave de déstabilisation.  

Si les enquêtes menées en Angleterre et aux USA réussissent à prouver que l’utilisation et la manipulation des données personnelles a permis de déplacer des voix en faveur du Brexit ou de Donald Trump, les amendes qui seront infligées sont considérables. Facebook, par exemple, risque 2000 milliards de dollars d’amendes – pour un chiffre d’affaires annuel de 40 milliards. Une amende qui signifierait la fin des fins pour le géant américain.

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
cagnotte
- 31/03/2018 - 15:56
Ce n'était donc pas les 13 trolls russes?
Mais la perfide Albion qui a trafiqué les dernières élections, et avec quelle ampleur!
Pour être honnête, il faut ajouter que Cambridge Analytica, société anglaise est la propriété de la famille américaine juive Mercer,républicaine tres à droite, pro-armes, sionistes,anti réchauffement etc.Tout cela montre les liens entre une certaine angleterre et les américains si vous en doutiez!
https://www.nouvelobs.com/monde/l-amerique-selon-trump/20180321.OBS4003/le-clan-mercer-ces-milliardaires-extremistes-derriere-le-scandale-des-donnees-facebook.html
Si vraiment les enquêtes ne sont pas étouffées, le résultat peut être époustouflant
vieux croco
- 31/03/2018 - 09:20
Brexit
l'angleterre n'a vraiment plus la main et ne c'est pas quoi trouver pour empêcher le Brexit .Espions russes ,fausses nouvelles ,manipulations des votes ,tout est dirigé vers un seul but ,rendre invalide le vote initial .
edac44
- 30/03/2018 - 10:18
Quand "Fesse de Bouc" vous pète à la gueule !...
Quelle idée aussi d'aller se foutre à poil sur un réseau destiné à endoctriner toutes les opinions publiques !...
Que diriez vous de recevoir une ordonnance médicale à chaque que vous allez aux chiottes parce que là aussi, on n'arrête pas le "progrès" ???
Et je ne vous parle pas des matelas connectés pour vous rassurer sur vos performances !...