En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

02.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

03.

Stratégie de la tension ? Ce piège dans lequel Erdogan tente d’entraîner la France pour s’imposer comme le nouveau sultan au yeux du monde musulman

04.

Un islamiste radical armé d'un couteau a été interpellé dans le centre de Lyon

05.

Pénuries de (re)confinement : voilà ce que vous devriez acheter pour affronter novembre (et non, on ne vous parle pas de papier toilette)

06.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

07.

Lutte anti-terroriste : un problème nommé DGSI

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

04.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

05.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

06.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

01.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

ça vient d'être publié
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand l’émail est semé de fleurs de sel et quand il neige sur la toundra : c’est l’actualité reconfinée des montres
il y a 16 min 27 sec
pépites > Consommation
Confiné
La France reconfinée pour au moins 4 semaines : ce qui est ouvert ou fermé
il y a 2 heures 10 min
pépite vidéo > Terrorisme
Face à l'info
Attaques terroristes : l'échec du renseignement français ?
il y a 2 heures 53 min
décryptage > France
Lutte contre le séparatisme

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

il y a 3 heures 34 min
pépites > Politique
Reconfinement
Sept Français interrogés sur dix (sondage Odoxa pour Figaro et France Info) se disent favorables au nouveau confinement qui vient de débuter
il y a 3 heures 57 min
décryptage > Politique
Maison Blanche

Le chemin de la victoire de Donald Trump est étroit mais il existe encore

il y a 4 heures 35 min
décryptage > Politique
Manque de pot

Covid 19 – Macron 1 : 0

il y a 5 heures 15 min
décryptage > Terrorisme
Méthode

Lutte anti-terroriste : un problème nommé DGSI

il y a 5 heures 59 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Roses fauves" de Carole Martinez : les femmes attirent et piquent autant que les roses... un conte envoûtant, merveilleux et cruel

il y a 17 heures 12 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Aubrey Beardsley (1872-1898)" au Musée d'Orsay : 1re monographie en France de l’étrange et virtuose illustrateur

il y a 17 heures 35 min
rendez-vous > Terrorisme
Géopolitico-scanner
La guerre indiscriminée des jihadistes contre la France : du "blasphémateur" Samuel Paty aux chrétiens respectueux de la Basilique niçoise
il y a 45 min 33 sec
pépites > Terrorisme
Religion
Des milliers de manifestants anti-Macron au Bangladesh, au Pakistan, en Afghanistan signale le Daily Mail
il y a 2 heures 46 min
light > Science
Singes
Les gorilles de montagne n'oublient pas leurs amis et sont amicaux avec eux quand ils se retrouvent même après une décennie de séparation
il y a 3 heures 21 min
décryptage > International
Paris - Ankara

Stratégie de la tension ? Ce piège dans lequel Erdogan tente d’entraîner la France pour s’imposer comme le nouveau sultan au yeux du monde musulman

il y a 3 heures 51 min
décryptage > Santé
Barrière contre le virus

Zorro contre le Covid-19 : le masque comme solution efficace et peu coûteuse

il y a 4 heures 22 sec
décryptage > Politique
Le roi est nu

Non, l’unité nationale ne peut plus être invoquée par les élites françaises pour masquer leurs faillites

il y a 5 heures 3 min
décryptage > Politique
Freiner l'épidémie

Reconfinement : ces pulsions mauvaises qui paraissent plus guider le gouvernement que la rationalité sanitaire

il y a 5 heures 42 min
pépites > Economie
Coronavirus
La barre des 36.000 morts franchie en France, premier jour de confinement, quel effet sur l'économie ?
il y a 6 heures 34 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Avant la retraite" de Thomas Bernhard : il est encore fécond le ventre…

il y a 17 heures 23 min
pépites > Politique
Réalité du confinement
Jean Castex et les ministres du gouvernement ont dévoilé les différentes mesures et aménagements liés au reconfinement
il y a 17 heures 59 min
© LOIC VENANCE / AFP
© LOIC VENANCE / AFP
Les entrepreneurs parlent aux Français

Fumer tue les hommes et fait vivre l’Etat

Publié le 26 février 2018
Un entrepreneur n’est entrepreneur que lorsqu’il peut se regarder fièrement dans le miroir le soir. Fier de ses produits. Ses services. Que dire du profit du tabac pour celui qui taxe les entrepreneurs : l’Etat ?
Denis Jacquet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Denis Jacquet est entrepreneur (Edufactory), investisseur (Entreprise et conquête) et président de Parrainer la croissance, une association d'aide aux PME pour rechercher la croissance, et cofondateur de l'observatoire de l'Uberisation. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Un entrepreneur n’est entrepreneur que lorsqu’il peut se regarder fièrement dans le miroir le soir. Fier de ses produits. Ses services. Que dire du profit du tabac pour celui qui taxe les entrepreneurs : l’Etat ?

Samedi dernier, ma filleule était avec moi. La présence des enfants est toujours une source d’inspiration, un saut agréable dans le temps, le retour à la simplicité, l’incapacité à tricher et à jouer de postures. Un enfant c’est cash, logique, spontané. Retrouver le plus souvent possible ce naturel, que la vie quotidienne d’adulte tend à travestir pour la draper d’attitudes, de calculs et de faux semblants, est salutaire.

Samedi donc, nous nous promenons et nous « tombons » sur la vision d’un paquet de cigarette, paré de cette magnifique déclaration publique de cynisme et de démagogie : « Fumer tue » ! Ma filleule me demande alors, si le tabac tue vraiment ? Je lui explique que oui. Sans aucun doute, sauf pour les lobbyistes des fabricants de cigarettes. Elle me demande alors pourquoi ce n’est pas interdit ? Je lui réponds que c’est peut être du fait de l’argent que cela rapporte à tout le monde. Et là elle me répond, en toute simplicité : « c’est méchant !! ». Que voulez vous répondre à cela ? Moi je n’ai pas trouvé d’autre réponse que l’approbation.

Le tabac tue, les malades sont soignés à nos frais pour satisfaire une addiction qui ne sert à rien (contrairement à l’alcool, au vin notamment, qui fait partie de la gastronomie, de l’art de vivre, d’un savoir-faire millénaire, d’un rayonnement de la France à l’étranger). Le tabac fait l’objet d’une fausse lutte sans merci, pour s’acheter une conscience face aux vies détruites, sans renoncer à l’énorme manne fiscale que la mort représente pour l’Etat.  Les 73000 morts estimés du tabac en France chaque année, 1 mort du 10, et les 100 millions estimés dans le monde, ne constituent pas de charniers assez garnis pour le rapace renonce à sa proie.

Et au même moment où l’on fait mine de lutter contre le tabac, proposant même des mesures aussi stupides que de les interdire dans les films ou publicités, on agite les débats sur la libéralisation du cannabis ! En clair, mort aux addictions et vive les addictions. Libérons nous du tabac et passons haschich. C’est cool ! Cherchez l’erreur.

L’erreur s’appelle la fiscalité, qui fait du Trésor Public, et donc de Bercy, le bénéficiaire hypocrite de la mort du citoyen, payant ses fonctionnaires du prix de la souffrance des malades qui meurent à petit feu, au prix de souffrances extrêmes, s’asphyxiant un peu plus chaque jour. Chaque bouffée difficilement inhalée, les rapprochant du dernier soupir. Devant leur famille, qui ne peut même plus supporter la vue de ces corps privés d’oxygène, qui semble réclamer la fin de leur souffrance, tant la simple respiration leur rappelle qu’ils sont déjà passés dans le monde des morts. La fiche de paie des fonctionnaires, est imprimée sur l’avis de décès de nos concitoyens et c’est tellement jouissif, que l’on aimerait y ajouter le bonheur du cannabis. Brillant !

Je suis entrepreneur. C’est un hymne à la vie. A l’heure où l’on parle de changer l’objet social des entreprises pour les rendre plus « sociétales », pouvons nous envisager à minima signaler à l’article 1833 du code civil, que donner la mort, ne puisse être conciliable avec l’objet social des entreprises? De l’Etat ? Nous sommes entrepreneurs et nous aimons parler croissance, sens, emploi, qualité, plaisir d’un travail dont l’excellence permet la victoire face aux concurrents. Comment se regarder le soir dans la glace quand on vend de quoi tuer l’homme ? 2 de mes meilleurs amis, entrepreneurs, luttent en ce moment contre un cancer du poumon, plutôt bien d’ailleurs, pour le moment.

Mais quel prix doivent ils payer pour un paquet de plus en plus cher, dont le bénéfice ne profite qu’à l’Etat ? 14 milliards d’euros, pour un nombre de consommateurs qui ne recule que peu, presque pas. Donc le crime ne profite qu’à lui. Clairement. L’Etat reste le champion de la bonne conscience. Réduire la vitesse sur les routes, qui ne change rien à la sécurité publique, mais fait briller dans les salons. Augmenter le prix du tabac, qui ne change rien à la santé publique, mais colmate les déficits. Réduire et accroître, comme inspirer et expirer, un luxe que peut se permettre l’Etat, mais interdit à ceux qui sont morts du tabac, avec la satisfaction d’avoir alimenté les recettes de la République.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 26/02/2018 - 19:46
Si on applique le principe de précaution à tout ce qui tue
lentement, rapidement, ou hypothétiquement...on arrête:
de boire, de fumer, de manger, de nager, de ba...ser, de voler (en l'air), de jouer, de siroter, d'affabuler, de réprimander, de déconner, d'arrimer, de persiffler, de toussoter, de gambader, de tricher, de connoter, de transpirer, de caricaturer, de caboter, de transfigurer, de dessiner, d'auto-tamponner, de soupirer, d'aspirer, d'expirer, de respirer...bref! on arrête de vivre!
Paulquiroulenamassepasmousse
- 26/02/2018 - 18:16
@moneo
Et vous croyez à ces cconneries....tout est faux dans ces discours alarmistes, Côté négatif, un alcoolique coûte peu à la sécu car il reçoit des soins peu couteux car inefficaces les 6 derniers mois de sa vie...
Par contre il libère un emploi pour un chômeur, Et fait économiser 15 ans de pension aux caisses de retraite, Il fait vivre les producteurs et l'état qui perçoit des taxes ...Comme l'a si bien dit Colluche Géraaaard le pinard ça devrait être obligatoaaaaare !!!
assougoudrel
- 26/02/2018 - 17:24
J'ai économisé beaucoup, car
je n'ai jamais mis une cigarette dans la bouche et je bois peu; pourtant j'ai de quoi saouler beaucoup de monde chez moi.