En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

La réaction de la femme de Griveaux

05.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

06.

Nos ancêtres les paysans : mais au fait combien de français ont encore une idée de la vie à la ferme ?

07.

Fermeture de Fessenheim : vers une fragilisation à long terme des compétences de la filière nucléaire et notamment pour la construction des futurs EPR

01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

03.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

04.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

05.

L’hiver noir du macronisme : quels lendemains pour LREM ?

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

ça vient d'être publié
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
L'Agence spatiale européenne vous propose de passer des mois dans un lit en apesanteur ; Seti met en ligne deux pétaoctets de données pour la recherche extraterrestre
il y a 7 min 51 sec
décryptage > France
Kafkaïen

Ces fautes de l’administration française

il y a 1 heure 18 min
décryptage > International
Désaveu

Elections législatives en Iran : une abstention record et un avenir inquiétant

il y a 1 heure 40 min
décryptage > Europe
Bonnes feuilles

L’Europe face aux défis migratoires

il y a 2 heures 5 min
décryptage > Environnement
Bonnes feuilles

Agriculture : l’élevage, l’allié de la planète

il y a 2 heures 5 min
décryptage > Education
Mal adaptés

Pourquoi les plus introvertis sont injustement traités par le système scolaire

il y a 2 heures 6 min
décryptage > High-tech
Menace

Ransomware : radioscopie d'un méga risque économique sous estimé en France

il y a 2 heures 36 min
light > People
Reconversion
L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)
il y a 18 heures 38 min
pépites > International
Enquête
L’association L’Arche révèle des abus sexuels qu'aurait commis Jean Vanier, son fondateur
il y a 20 heures 7 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une histoire d’amour" : Intensité discutable

il y a 22 heures 52 min
décryptage > Economie
Négociations

Brexit : vers une bataille de poissonniers

il y a 1 heure 1 min
décryptage > Media
En route vers les César de la connerie

"Mâles et blancs". Vous avez aimé la saison 1 ? Vous adorerez la saison 2 !

il y a 1 heure 31 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Pourquoi la pollution automobile aurait quand même baissé (et peut-être même plus) sans la politique anti-voitures d’Anne Hidalgo
il y a 1 heure 58 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

La colère du peuple algérien face au règne d'Abdelaziz Bouteflika

il y a 2 heures 5 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

La philosophie : ce sentiment premier de l’existence

il y a 2 heures 5 min
décryptage > International
Un homme averti n’en vaut toujours pas deux

Nouvelles ingérences électorales (de Russie ou d'ailleurs) en vue : les démocraties occidentales toujours pas vaccinées

il y a 2 heures 23 min
décryptage > Société
M'as-tu vu

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

il y a 2 heures 49 min
pépites > Société
Profilage
Le PDG de Rynair fait polémique en expliquant que les terroristes sont souvent des hommes seuls musulmans, pas des familles
il y a 19 heures 36 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le Serpent et la Lance Acte 1" : Un thriller Aztèque comme vous n'en avez jamais vu !

il y a 22 heures 39 min
décryptage > Culture
Too much

Start-up nation oui, anglais à l’eurovision non : qui importe quel mot dans le français d’aujourd’hui ?

il y a 1 jour 25 min
© ALEX WONG / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
© ALEX WONG / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Jeu des 7 différences

Wauquiez, Buisson, Maréchal Le Pen : qui pense vraiment quoi au sein des nouvelles droites ?

Publié le 24 février 2018
Marion Maréchal Le Pen a livré un discours très remarqué devant les conservateurs à Washington. Un discours propre à ringardiser les autres figures de droite ?
Universitaire, Edouard Husson a dirigé ESCP Europe Business School de 2012 à 2014 puis a été vice-président de l’Université Paris Sciences & Lettres (PSL). Il est actuellement professeur à l’Institut Franco-Allemand d’Etudes Européennes (à l’Université...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Edouard Husson
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Universitaire, Edouard Husson a dirigé ESCP Europe Business School de 2012 à 2014 puis a été vice-président de l’Université Paris Sciences & Lettres (PSL). Il est actuellement professeur à l’Institut Franco-Allemand d’Etudes Européennes (à l’Université...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Marion Maréchal Le Pen a livré un discours très remarqué devant les conservateurs à Washington. Un discours propre à ringardiser les autres figures de droite ?

Atlantico : Fustigeant ici l’Union européenne « tueuse de nations millénaires », décrivant là une « France, fille aînée de l’Eglise catholique, en train de devenir la petite nièce de l’islam », celle qui incarnait la ligne identitaire du parti d’extrême droite, avant son départ, a fait un discours plus que remarqué de part et d’autre de l’Atlantique. Entre son passé au sein du Front National et ses déclarations, comment décrire la ligne politique de Marion Maréchal le Pen ?

 

Edouard Husson : Je ne sais pas si le terme « identitaire » est approprié. Marion Maréchal-Le Pen se distingue de son grand-père et de sa tante en ce qu’elle ne cultive pas le « ni droite ni gauche » qui la mettrait du côté des populistes. Elle insiste sur son enracinement à droite, très à droite, en effet. Son cocktail allie catholicisme, patriotisme ert conservatisme. Là où son grand-père se définissait, en 2002, comme « économiquement de droite, socialement de gauche et nationalement de France »; et là où sa tante a cherché, toute la campagne des présidentielles, à se donner une image « républicaine », Marion Maréchal-Le Pen essaie de s’enraciner au point de rencontre entre l’aile droite des Républicains et la partie du Front National qui se veut exclusivement de droite. Elle est de droite dans la mesure où la nation semble lui importer plus que la République, la France être pour elle d’abord enracinée dans le catholicisme et la défense des valeurs familiales ne laisser aucune place aux tergiversations qui avaient caractérisé la réaction de Marine face à « La Manif Pour Tous ». Ce qui est peut-être le plus nouveau dans l’événement de Washington, c’est une référence aussi appuyée au « conservatisme ». Au moment où les gouvernements américain et britannique mettent en cause des décennies de « libéralisme », politique, économique et social et se réaffirment comme porteurs d’un consensus « conservateur », Marion Maréchal-Le Pen a choisi d’enfourcher ce cheval. Le demi-siècle qui vient sera, effectivement aussi « conservateur » que celui qui vient de s’écouler a été « libéral ». Evidemment il y aura de multiples variantes de conservatisme et Marion Maréchal-Le Pen est bien plus à droite que Theresa May - qui reste libérale dans le domaine des moeurs - et ne partage pas le populisme de Donald Trump - la part qu’elle fait à un christianisme conservateur fait plutôt penser à la situation de Mike Pence sur l’échiquier politique américain. 

En quoi la vision de MMLP est-elle différente de la ligne politique de Laurent Wauquiez ? Ou de la ligne Buisson ?

Patrick Buisson se définit lui aussi comme « conservateur ». Il a essayé de théoriser la  fin du libéralisme et le retour du conservatisme. Wauquiez, lui, ne se réfère pas à ce clivage mais il a senti depuis longtemps la mutation de l’électorat des Républicains (ancienne UMP). Il me semble, cependant, que ce qui caractérise Buisson comme Wauquiez c’est un refus de mettre en cause l’euro. Patrick Buisson avait proposé à Nicoilas Sarkozy de maintenir le pacte monétaire européen tout en affirmant une politique de droite en matière de sécurité, d’immigration. Depuis la défaite de la droite aux présidentielles de 2012 et 2017, Buisson a pris en compte l’émergence de la « Manif Pour Tous » mais aussi eu tendance à renforcer un enracinement péguyste ou bernanosien - le refus d’un monde dominé par l’argent - ce qui, paradoxalement, l’amène à ne pas mettre en cause l’euro - il y a chez lui un très maurrassien « politique d’abord ». Wauquiez, en « bébé Sarko » qu’il a été, recherche une nouvelle synthèse entre européisme et populisme. Marion Maréchal-Le Pen, elle, fait un choix différent. Elle dénonce l’Union Européenne donc, sans la nommer, l’Allemagne. Et elle entre dans une logique transatlantique. C’est inattendu mais une conséquence logique de la présence de Trump à la Maison Blanche. Elle a fait l’éloge d’un président américain qu’elle perçoit comme souverainiste et attaché à l’enracinement chrétien des Etats-Unis. Encore une fois, c’est peut-être plus Mike Pence qu’elle devrait désigner comme son cousin idéologique - mais il est moins visible et connu que Trump. Le plus surprenant est le fait qu’elle soit allée prononcer son  discours en anglais. Ce faisant, elle se distingue franchement de sa tante ou de Patrick Buisson, très repliés sur l’Hexagone, et de la franchouillardise épaisse de Laurent Wauquiez. 

Quel potentiel a encore cette frange de l'extrême-droite très conservatrice mais libérale représentée par Marion Maréchal-Le Pen aujourd'hui en France ? Quel espace pourrait-elle occuper à droite au côté des Patriotes ou d'un LR très droitier ?

Le contraste entre la vulgarité bien grasse du président des Républicains devant des étudiants d’école de commerce et l’escapade washingtonienne et anglophone de Marion Maréchal-Le Pen à quelques jours d’intervalle présage de recompositions beaucoup plus profondes à la droite de l’échiquier politique. Au fond, on pourrait passer des heures à disserter sur les contrastes idéologiques entre Marine et Marion, entre Dupont-Aignan et Wauquiez. La différence de positionnement politique entre les quatre est infime. Laurent Wauquiez n’assume pas, à la différence des autres, le positionnement très à droite auquel il aspire pourtant et il compense ses prudences européistes par des poses de caïd. Mais au fond il ne cherche pas autre chose que les trois autres.

Simplement, Marion Maréchal-Le Pen semble avoir quelque chose de « macronien », qui manque aux trois autres: en dix minutes d’un discours prononcé en anglais, elle vient de ringardiser ses concurrents. On peut le formuler autrement; c’est la première fois que l’on peut dire sérieusement qu’Emmanuel Macron devrait se méfier. Il avait frappé les esprits, il y a quelques mois en faisant uin discours en anglais sur le thème « Make Our Planet Great Again ». Marion Maréchal-Le Pen lui jette le gant en n’ayant pas peur, alors qu’elle est le nouveau visage de l’ultra-droite, de parler anglais pour exalter la souveraineté nationale: « Make America Great Again. Make Britain Great Again. Make France Great Again! », ce qui pourrait se traduire par « Conservateurs de tous les pays unisserz-vous! ». Elle pourrait rallier à sa personne non seulement les déçus de Marine mais aussi les orphelins de François Fillon. Il resterait alors peu de place entre elle et Emmanuel Macron pour Les Républicains, que Wauquiez survive politiquement ou non. Et, il faut y insister: là où son grand-père se donnait des frissons en fréquentant Saddam Hussein; là où sa tante cherche la proximité avec Poutine; Marion affirme une proximité avec le conservatisme et le populisme .....anglo-saxons. Elle incarne certes un conservatisme dur mais elle ne laisse aucune ambiguïté sur la rupture qu’elle représente avec toute fascination pour les régimes autoritaires. Quand elle exalte le sacrifice de soldats français, c’est pour vanter l’alliance entre la monarchie française et la république américaine naissante dans la Guerre d’Amérique. C’est la première fois depuis longtemps que le centre et la gauche devraient faire plus que de se limiter à des incantations contre le retour d’une droite dure. Nul ne sait si Trump durera mais, si tel était le cas, il trouverait dans Marion Maréchal-Le Pen un relais redoutable dans la « vieille Europe ».  Marine Le Pen et beaucoup de souverainistes français (Asselineau par exemple) pensent pouvoir dénoncer à la fois Washington et Berlin. Marion, elle, saisit l’occasion d’un tournant conservateur à Washington pour passer alliance avec Washington contre Berlin. Le centre et la gauche commetront-ils l’erreur habituelle à laquelle ils nous ont habitué au moins depuis les années 1930: confondre la détestation de l’adversaire et sa sous-estimation? 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

La réaction de la femme de Griveaux

05.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

06.

Nos ancêtres les paysans : mais au fait combien de français ont encore une idée de la vie à la ferme ?

07.

Fermeture de Fessenheim : vers une fragilisation à long terme des compétences de la filière nucléaire et notamment pour la construction des futurs EPR

01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

03.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

04.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

05.

L’hiver noir du macronisme : quels lendemains pour LREM ?

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
JonSnow
- 28/02/2018 - 16:41
MMLP, surdouée au potentiel énorme encore en devenir!
De tous les candidats possibles au niveau de la vraie droite, MMLP est bien celle qui a le plus de potentiel. Je voterai pour elle sans hésiter,
JonSnow
- 28/02/2018 - 16:41
MMLP, surdouée au potentiel énorme encore en devenir!
De tous les candidats possibles au niveau de la vraie droite, MMLP est bien celle qui a le plus de potentiel. Je voterai pour elle sans hésiter,
JBL
- 25/02/2018 - 12:08
Vangog
Je ne vous suis pas toujours, mais là, je pense que vous avez raison. Il vaut mieux l'originale à la copie, ne serait-ce que pour respecter la liberté d'opinion et la vérité. A ce sujet, d'ailleurs, concernant Atlantico et un certain journaliste qui nous balance chaque jour sa bafouille, je me demandai si ce site ne devenait un organe de propagande. J 'aime la pluralité de l'information objective, diverse et variée. Quand j'y vois une forme d'intégrisme, je considère ça comme une atteinte à ma liberté.