En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© Reuters
Réponse (bis)

Diesel, dangereux ou pas pour Ia santé ? La réponse de Loik Le Floch Prigent aux Docteurs Thomas Bourdrel, Florence Trébuchonet et Pierre Souvet

Publié le 16 février 2018
"Condamner une technique, un produit, une industrie, c’est une lourde responsabilité, c’est celle qui incombe aux politiques, compte tenu de ce qu’on leur présente comme arguments pour ou contre" estime Loick Le Floch Prigent.
Loïk Le Floch-Prigent est ancien dirigeant de Elf Aquitaine et Gaz de France, et spécialiste des questions d'énergie.Ingénieur à l'Institut polytechnique de Grenoble, puis directeur de cabinet du ministre de l'Industrie Pierre Dreyfus (1981...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Loïk Le Floch-Prigent
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Loïk Le Floch-Prigent est ancien dirigeant de Elf Aquitaine et Gaz de France, et spécialiste des questions d'énergie.Ingénieur à l'Institut polytechnique de Grenoble, puis directeur de cabinet du ministre de l'Industrie Pierre Dreyfus (1981...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
"Condamner une technique, un produit, une industrie, c’est une lourde responsabilité, c’est celle qui incombe aux politiques, compte tenu de ce qu’on leur présente comme arguments pour ou contre" estime Loick Le Floch Prigent.

A la suite de mon article sur le diesel, vous avez bien voulu réagir et je vous en remercie. Ceci est une réponse à votre droit de réponse, pour moi il y a débat, pour vous il semble clos, je vais donc tenter de le réouvrir.

A LIRE AUSSI - Si, M. Le Floch Prigent, le diesel tue

Je n’ai, bien sûr, jamais  remis en cause la dangerosité de la pollution de l’air et je mets cette mauvaise lecture de mes propos sous le signe de l’agacement qu’a provoqué chez vous ma défense du diesel. Pour le reste je vais préciser mon angle de vue.

Industriel de l’énergie pendant un quart de siècle j’ai été confronté aux emballements médiatiques conduisant à des arrêts brutaux de fabrications avec tout ce que cela comporte de fermetures d’ateliers ou d’usines. Produits pharmaceutiques à effets secondaires, produits chimiques à dangerosité signalée…j’ai eu ma part de décisions délicates et assumées. En ce qui concerne le carburant diesel, mon passé de raffineur est simple, l’Etat me demandait de mettre l’accent sur la production de l’essence sans plomb, tandis qu’il incitait les constructeurs automobiles à réaliser des voitures diesel en leur donnant un avantage fiscal. J’avais donc double peine, puisque je devais exporter mon surplus d’essence et importer le carburant diesel. L’explication de l’époque était que notre industrie excellait dans la fabrication de ces moteurs diesel et que la consommation au kilomètre était inférieure de 25% par rapport aux moteurs à essence. Ainsi la population française, allemande et européenne s’est lancée dans l’achat de véhicules diesel, en France 75% jusqu’à ces dernières années. La condamnation par les médias du diesel a terrorisé les consommateurs qui sont venus me demander ce qu’ils pouvaient faire, en particulier dans les campagnes, en Bretagne, chez moi, car le véhicule individuel y est obligatoire et un changement onéreux : nouvel investissement et consommation supérieure. C’est avant tout à eux que je me suis adressé, après avoir travaillé sur le sujet, consulté  et rencontré un grand nombre de scientifiques.

Les particules émises par les moteurs diesel sont classées « cancérogène certain » par l’OMS. C’est exact, mais qu’est-ce que cela veut dire ? C’est le Centre International de Recherche sur le Cancer(CIRC), agence de l’OMS, qui propose cette classification. Celui-ci avertit d’un « danger » mais ne mesure pas la probabilité qu’un cancer surviendra. Ainsi dans cette catégorie 1 il y a la viande rouge, la viande transformée par salaison, maturation, fermentation et fumaison, le vin, le rayonnement solaire, le « radon » que côtoient tous les habitants de Bretagne et de Corse… Nous savons donc ce que le CIRC nous déclare dangereux, à nous de savoir comment gérer le risque. On va se protéger la peau l’été, mais on ne va pas faire déménager tous les bretons…Il y a donc une différence entre danger et risque !

En allant plus loin pour savoir pourquoi le diesel a rejoint une centaine d’autres produits classés « cancérogènes avérés » par le CIRC, on trouve en 2012 une étude qui traite du risque encouru par des mineurs respirant l’air vicié de vieux moteurs diesel dans une atmosphère confinée ! Et encore, on arrivait surtout à démontrer que le risque principal, « statistique », était celui des fumeurs !

Pour moi on est là aux limites de ce que la science peut dire, c’est-à-dire que l’on réalise des associations, des corrélations, mais on n’a pas suffisamment de connaissances sur la causalité, on ne sait pas comment se réalise la cancérogénèse, on a confondu l’épidémiologie, la toxicologie avec la génotoxicologie, c’est-à-dire que l’on a confondu la statistique avec la science.

Pour les industriels du secteur, ils auront à se défendre tout seuls, mais si les particules fines sont plus nombreuses et les Nox également, il leur revient de mettre les dispositifs adéquats pour rendre le diesel au même niveau que le moteur à essence.  Ils disent que c’est le cas, vérifions ! Mais il reste que s’ils y arrivent la pollution du diesel est 25% en dessous du véhicule à essence ! A eux de le prouver, à vous les médecins comme à tous les consommateurs. Ces fameuses particules fines font d’ailleurs débat car les émetteurs sont nombreux, et il parait difficile d’en sélectionner un particulier. J’ai proposé par exemple que l’on examine ce que les vents d’Est nous amènent en France à partir des centrales à charbon et lignite allemandes ou polonaises.

Maintenant il est clair que la pollution de l’air dans les agglomérations pose des problèmes respiratoires et que vous sonnez l’alarme à juste titre sur les conséquences de la circulation croissante des véhicules individuels à émissions carbonées…et autres. La science a encore beaucoup de travail à accomplir pour trouver les relations de causalité et les communications scientifiques dont vous faites état sont encore parcellaires à cet égard.

 Condamner une technique, un produit, une industrie, c’est une lourde responsabilité, c’est celle qui incombe aux politiques, compte tenu de ce qu’on leur présente comme arguments pour ou contre. Pour ma part je considère aujourd’hui qu’il n’y a pas de différence significative entre les véhicules essence ou diesel. Les pouvoirs publics peuvent en décider autrement, mais sans tirer argument de résultats scientifiques non conclusifs, faisant objets de débats.

La presse plébiscite le véhicule électrique comme solution miracle à la pollution urbaine, c’est également ce que prépare la démocratie à la chinoise. Il reste néanmoins à considérer l’ensemble des pollutions liées à cette filière, car on peut résoudre un problème à un endroit donné et en créer d’autres bien plus inquiétants à côté. La science peut encore là éclairer, dire ce à quoi elle est arrivée aujourd’hui, mais elle ne peut décider qui « mérite » d’être dépollué et qui « mérite » d’être pollué.  

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Seniors : cette méthode qui vous permet de profiter pleinement de votre retraite

02.

Laeticia Hallyday boit dans la mer (mais pas la tasse) ; Voici trouve Macron très beau en maillot, Point de Vue trouve Brigitte mirifique ; Tout sur le mariage de Jenifer sauf des photos ; Crise de libido royale pour William et Kate

03.

Une suggestion pour Greta Thunberg : et si pour sauver la planète, on guillotinait les riches ?

04.

Arrêt de l’enquête dans les maternités de Fukushima : un non-lieu sanitaire pour le nucléaire ?

05.

Tempête dans les bénitiers : qui de Salvini ou du pape est le plus catholique ?

06.

Carlos Ghosn : enfin un ami, Francis Ford Coppola !

07.

Les épargnants français, bipolaires ?

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

03.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

04.

Laeticia Hallyday boit dans la mer (mais pas la tasse) ; Voici trouve Macron très beau en maillot, Point de Vue trouve Brigitte mirifique ; Tout sur le mariage de Jenifer sauf des photos ; Crise de libido royale pour William et Kate

05.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

06.

Services secrets turcs : les hommes des basses œuvres du président Erdogan

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

G7 à Biarritz : ces inégalités croissantes dans les pays occidentaux dont les progressistes ne veulent pas entendre parler

03.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

04.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

05.

Rencontres diplomatiques : Boris Johnson pourrait-il profiter du désaccord entre Paris et Berlin sur le Brexit ?

06.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

Commentaires (11)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
KOUTOUBIA56
- 16/02/2018 - 19:26
belle argumentation. autre
belle argumentation. autre chose : Macron nous a colle encore une taxe sur le prix du gas oil. personne ne dit mot sur la polution des super tankers qui circulent sur nos océans en consommant les déchets de gas oil les plus toxiques mais la pas de taxes !!!!!!!!!!!!!!!
Dorine
- 16/02/2018 - 16:50
adroite toute
Vous savez bien que les conflits d’intérêts sortent des experts de la recommandation tous ceux qui font de la recherche (qui n'est jamais payée par l'état) , donc reste les médiocres pour décider à partir d'études médiocres.La chirurgie de guerre est surement le meilleur moyen d'améliorer la médecine. Cependant, ce n'est pas celle du quotidien des français qui vit loin des hôpitaux et des zones de guerre. Ce n'est certes pas 70% de la population française, mais celle là ne bénéficie pas d'actes inutiles. Je ne sais pas comment on trouve 70% d'actes inutiles hormis dans les hôpitaux ou cliniques. Et il y a même des actes utiles qui ne sont pas fait à Paris lorsque la personne n'est pas rentable....
adroitetoutemaintenant
- 16/02/2018 - 15:35
@Dorine
Le mot de connards ne s’adressait pas à tous les médecins, dont je suis, mais à ceux qui ont pondu l’article en question. Quant aux 70% d’actes médicaux inutiles ils sont vrais qu’il s’agisse de cas opératoires ou de prescriptions. Quant à mes rues bétonnées, le jour où vous irez aider gratuitement une clinique en zone de guerre un jour par semaine pendant des années en roulant avec votre bagnole sur les chemins de terre sous les tirs d’armes automatiques, on en reparlera !