En direct
Best of
Best of du 4 au 10 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

02.

Un commissariat au plan, c’est la cerise sur le gâteau... Pour les chefs d’entreprise, le comble du ridicule

03.

Catherine Deneuve achète tout en liquide, Laura Smet encaisse le cash de Laeticia, Patrick Bruel dépense le sien pour Clémence; Paris Hilton pour son chien; Jean-Michel Blanquer quitte sa (2ème) femme, Johnny Depp cassait les affaires de Vanessa Paradis

04.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

05.

Quand la novlangue de la Mairie de Paris se traduit en réalité cauchemardesque

06.

Energie : l’Allemagne prend le risque mal maîtrisé de l’hydrogène

07.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

01.

Souveraineté numérique : le choix inquiétant fait par la BPI pour l’hébergement des données sur les prêts des entreprises françaises affaiblies par le Covid-19

02.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

03.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

04.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

05.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

06.

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

01.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

02.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

03.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

04.

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

05.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

06.

Un nouveau Premier ministre pour rien ? Pourquoi la France a plus besoin d’une vision assumée que d’un En-Même-Temps au carré

ça vient d'être publié
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Elections municipales 2020 : comment la candidature de Rachida Dati a assuré la survie de la droite à Paris

il y a 6 heures 24 sec
décryptage > International
Bonnes feuilles

Comment le coronavirus a bouleversé et totalement relancé la course à la Maison Blanche entre Joe Biden et Donald Trump

il y a 7 heures 13 min
décryptage > Environnement
Stratégie gouvernementale

La récession économique n’empêchera pas le gouvernement de mettre en oeuvre son programme (de punition) écologique

il y a 8 heures 13 sec
décryptage > Environnement
Carburant du futur ?

Energie : l’Allemagne prend le risque mal maîtrisé de l’hydrogène

il y a 8 heures 55 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Un commissariat au plan, c’est la cerise sur le gâteau... Pour les chefs d’entreprise, le comble du ridicule

il y a 10 heures 7 min
décryptage > Environnement
Gaspillages

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

il y a 10 heures 34 min
pépites > Justice
Le retour de la justice
Le parquet de Paris enquête sur les fraudes au "chômage partiel"
il y a 1 jour 2 heures
pépites > France
Rénovation vintage
C’est officiel : la flèche de Notre-Dame de Paris sera reconstruite à l’identique
il y a 1 jour 4 heures
pépites > France
Fin de partie
L'état d'urgence sanitaire prend fin aujourd'hui, qu'est ce que cela signifie ?
il y a 1 jour 5 heures
pépite vidéo > France
Reconnaissance
Lors du défilé du 14 juillet, l'armée de l'air rendra hommage au personnel soignant
il y a 1 jour 7 heures
décryptage > Société
Bonnes feuilles

L’instinct de survie : cet atout majeur de l’espèce humaine pour surmonter ses peurs, les obstacles et les accidents de la vie

il y a 6 heures 30 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Retour de l’Etat de droit : la difficile et délicate mission de la lutte contre le narcobanditisme

il y a 7 heures 37 min
décryptage > Economie
Marché du travail

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

il y a 8 heures 23 min
décryptage > Santé
Lutte contre la Covid-19

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

il y a 9 heures 37 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Catherine Deneuve achète tout en liquide, Laura Smet encaisse le cash de Laeticia, Patrick Bruel dépense le sien pour Clémence; Paris Hilton pour son chien; Jean-Michel Blanquer quitte sa (2ème) femme, Johnny Depp cassait les affaires de Vanessa Paradis
il y a 10 heures 19 min
007
L'espion égyptien qui travaillait dans l'entourage d'Angela Merkel a été démasqué
il y a 1 jour 1 heure
light > Science
Une vie de chien
Non, l'âge humain de votre chien ne se multiplie pas par sept
il y a 1 jour 3 heures
pépites > Economie
L'euro fort
L'Irlandais Paschal Donohoe prend la tête de l'Eurogroupe
il y a 1 jour 5 heures
pépites > France
Sécurité
En déplacement à Dijon, Jean Castex dénonce des comportements "inadmissibles"
il y a 1 jour 6 heures
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le rouge se met à fumer et quand la cible a du plomb dans l’heure : c’est l’actualité caniculaire des montres
il y a 1 jour 9 heures
© NICHOLAS KAMM / AFP
© NICHOLAS KAMM / AFP
Les entrepreneurs parlent aux Français

Les imprévisibles de Trump

Publié le 05 février 2018
Alors, que sont ces petits imprévisibles ? La réforme fiscale américaine. Tout le monde se focalise sur les bénéfices à court terme que la bourse, les bourses, ont anticipé largement. Cela a fait le bonheur de tant d’actionnaires, entraînant des plus-values qui n’enrichissent certainement pas, une fois de plus, ceux qui sont le plus dans le besoin. Et pourtant, quelques surprises se cachent au passage.
Denis Jacquet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Denis Jacquet est entrepreneur (Edufactory), investisseur (Entreprise et conquête) et président de Parrainer la croissance, une association d'aide aux PME pour rechercher la croissance, et cofondateur de l'observatoire de l'Uberisation. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors, que sont ces petits imprévisibles ? La réforme fiscale américaine. Tout le monde se focalise sur les bénéfices à court terme que la bourse, les bourses, ont anticipé largement. Cela a fait le bonheur de tant d’actionnaires, entraînant des plus-values qui n’enrichissent certainement pas, une fois de plus, ceux qui sont le plus dans le besoin. Et pourtant, quelques surprises se cachent au passage.

Dans la vie, le plus drôle, ce sont les surprises. Même quand elles sont potentiellement de courte durée. Le plus drôle c’est aussi, d’être surpris. Le contraste entre les prévisions des commentateurs et la réalité a parfois des côtés provisoirement « orgasmiques ».  Néanmoins l’avenir leur donnera peut-être raison. Certainement même.  C’est la preuve de la théorie éternelle du chaos, celle qui donne toujours tort aux gourous à la prédiction facile. Ceux qui pensent que pour donner la sensation de maîtriser l’avenir, il suffit d’ânonner la répétition du passé. A qui on donne pourtant la parole sur tous les plateaux.

Alors, que sont ces petits imprévisibles ? La réforme fiscale américaine. Tout le monde se focalise sur les bénéfices à court terme que la bourse, les bourses, ont anticipé largement. Cela a fait le bonheur de tant d’actionnaires, entraînant des plus-values qui n’enrichissent certainement pas, une fois de plus, ceux qui sont le plus dans le besoin. Et pourtant, quelques surprises se cachent au passage :

Plusieurs fonds et entreprises, en ont profité pour se lancer dans des développements imprévus. Une bonne vieille méthode chère à Adam Smith, qui dans sa tombe, doit trouver quelques vertus au petit Donald, qui n’aura peut-être pas finalement que des résultats de Mickey !

Tout d’abord, les petites banques. Celles pour les « petites gens ». Ces banques régionales qui se développaient au rythme de moins de 20 par an en 2010, sont en progression de 40%. Des « branches », comme les appellent les Américains. Qui vont embaucher des dizaines de milliers de personnes. Et comble de bonheur, elles vont demander à échapper aux règles stupides, et fatales aux PME. Celles de Bâle2. Règles qui ont asséché le crédit aux PME en France et en Europe. Destinées à punir les « gros » elles ont dévasté les « petites ». Comme je le dénonce depuis plus de 4 ans. Sans écho.

Mais les grandes aussi. JP Morgan va ouvrir plusieurs milliers d’agences (à l’heure où les nôtres ferment les leurs) avec plus de 50 000 emplois à la clé. Elle va notamment s’attaquer au marché immobilier des classes moyennes.

Les marques grand public, qui font les couches et autres produits d’hygiène, attaqués de toute part par Amazon et sa politique de destruction de l’économie par le prix bas, digne héritier, en pire, de la grande distribution française, qui a trouvé son maître, commencent à comprendre que la guerre des prix bas ne ferait que des victimes, et vont utiliser l’économie d’impôt pour investir dans de nouveaux produits, à plus forte valeur ajoutée, afin de s’extraire de cette guerre funeste et repartir vers le haut.

Mais plus intéressante, est la politique du boss de Morgan Stanley, Jamie Dimon, mais aussi de nombre d’entreprises américaines, qui vont attribuer une large partie des gains d’impôts……à leurs salariés ! Une mesure que certains aimeraient rendre obligatoire. Par la loi. Obligatoire car nombreux sont ceux qui pensent (à raison parfois) que le capitalisme boursier représente la négation de l’homme et n’est pas capable de faire preuve de la moindre reconnaissance envers les salariés. Et pourtant, les USA, menés par un homme que le journaliste, auteur de «  Fire and Fury », appelle un « rebel without a cause ». Un type capable de tout, y compris face à l’institution qu’il dirige et les riches dont il fait partie de façon outrancière, mais sans vision. Et c’est de lui, et non de Bernie Sanders, battu, que les salariés ainsi récompensés, devront remercier. Et qui voteront encore pour lui, dans 3 ans.

Bien entendu, il faudra attendre pour voir l’impact des décisions de Trump, dans tous les domaines, les accords qu’il dénonce, les barrières tarifaires, le combat contre la Chine, le mépris des émergents, la politique migratoire etc. Il faudra du temps pour réaliser et faire le bilan. Mais pour le moment, ces mesures ne profitent pas seulement aux plus riches. Pas certain, d’ailleurs, que Trump l’ait prévu non plus !

Donc attendons la traduction de « America First » but « not alone » avant de crier victoire, ou défaite. Les ramifications de toute décision sont si nombreuses qu’en prévoir la combinaison est à la fois irresponsable et prétentieux. Comme nous l’apprend l’anthropologie, les mouvements les plus impactants sont aussi les plus invisibles. Et les plus lents. C’est la magie du monde, celle de rendre l’homme humble. Ce qui reste encore un challenge, tant la prétention fumeuse de tant d’entre eux, leur interdit d’avoir la modestie de reconnaître leur incapacité à prévoir.

Alors observons, mais apprenons aussi. A l’heure où la réussite des nations dépendra de leur capacité des Etats à se réformer, et à réduire les inégalités, et surtout, les écarts de richesse, en répartissant mieux la valeur. Aussi, tout ce qui aboutit à enrichir les salariés, est à regarder avec intérêt. A suivre…

 

 

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 06/02/2018 - 01:35
@Liberte5 le F N veut rétablir la liberté d’entreprendre.
et il veut restaurer les fonctions régaliennes. Rien à voir avec l’Assistanat clientéliste a 35% de HLM du LRPS...
Liberte5
- 05/02/2018 - 19:56
@vangog, j'apprécie souvent vos commentaires....
mais vouloir comparer le programme de D. Trump et celui du FN , ce n'est pas sérieux. La France est un pays fortement socialisé avec des pans entiers de son économie (fonctionnaires, entreprises publiques, etc.) qui sont issus du parti communiste en 1946. Cela n'existe pas aux USA. M. Le Pen qui parle d'ultralibéralisme alors que la France ne connait pas le libéralisme, tout y centralisé. Les normes, règlements ,code du travail etc, étranglent l'économie, les entreprises. La liberté d'entreprendre est bridée etc. Or M. Le Pen n'a jamais mis en cause ce système socialiste, l'état providence etc. Désolé le FN est à l'opposé sur le plan économique du programme de D. Trump.
vangog
- 05/02/2018 - 17:35
Les journaleux et analystes font marche arrière sur Donald!
Il était temps! car ces faux prophètes de malheur allaient vraiment dans le décor...pourtant, son « America first » n’est rien d’autre que le programme du FN, édulcoré: protectionnisme intelligent, maîtrise de l’immigration, relocalisation des industries, fin des taxes et normes ecolo-débiles, baisse des impôts, défaite de l’EI...vous en aviez rêvé? Et bien, Donald l’a fait, en un an à peine! Alors, c’est certain, les analystes tombés dans la marmite de pensée unique, quand ils étaient à l’école socialo-macroniste , n’avouent ce succès que du bout des claviers... »il n’avait certainement pas prévu des augmentations de salaire pour les pauvres salariés, ce Président qui ressemble tellement à un Président pour les riches! »...ben si! Donaldavait prévu ce ruissellement de richesse, qui est le signe palpable du libéralisme intelligent! Tout l’inverse de notre minet-à-cougars qui se fait passer pour un President des pauvres- alors qu’il n’est que le pantin de la finance internationale...