En direct
Best of
Best of du 8 au 14 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La réaction de la femme de Griveaux

02.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

03.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

04.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

05.

Les Frères Musulmans, Youssef al-Qardaoui et le discours d'Emmanuel Macron sur le "séparatisme islamiste"

06.

Pénurie en vue : le coronavirus menace la production mondiale d’antibiotiques

07.

Macron cherche, dit-il, un plan pour lutter contre le "séparatisme islamique". Qu'il commence donc par le nommer comme il se doit !

01.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

02.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

03.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

04.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

05.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

06.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

01.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

02.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

06.

Agnès Buzyn sera la tête de liste LREM à Paris

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Endiguer l'épidémie
Covid-19 : un expert chinois indique que des patients "guéris" pourraient toujours véhiculer le virus
il y a 11 min 20 sec
décryptage > Défense
Dissuasion

L’armement nucléaire français est incontournable à l'indépendance de la France

il y a 1 heure 49 min
rendez-vous > Religion
Géopolitico-scanner
Les Frères Musulmans, Youssef al-Qardaoui et le discours d'Emmanuel Macron sur le "séparatisme islamiste"
il y a 2 heures 36 min
décryptage > Science
La menace fantôme

Vaisseaux spatiaux, fusées et débris divers : quand la NASA transforme l’espace en cimetière géant

il y a 4 heures 4 min
décryptage > Politique
Comme avant

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

il y a 4 heures 56 min
décryptage > Société
Divisions

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

il y a 5 heures 27 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 19 février en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 18 heures 58 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Théâtre : "Trahison" de Harold Pinter : Pour Michel Fau et Harold Pinter

il y a 19 heures 22 min
pépites > Economie
Dans la rue
Baisse des mobilisations contre la réforme des retraites
il y a 20 heures 32 min
pépites > Sport
Dopage
Docteur Mabuse au banc des accusés
il y a 21 heures 43 min
pépite vidéo > Europe
Lutte contre l'extrémisme
Attentats à Hanau : l'hommage émouvant des Allemands envers les victimes
il y a 45 min 40 sec
décryptage > Environnement
Inquiétudes

Fermeture de Fessenheim : vers une fragilisation à long terme des compétences de la filière nucléaire et notamment pour la construction des futurs EPR

il y a 2 heures 8 min
décryptage > Santé
Lutte contre l'épidémie

Coronavirus : pourquoi l’heure de la vraie fermeté avec la Chine est venue pour l’OMS

il y a 3 heures 34 min
décryptage > Terrorisme
Attentats en Allemagne

Le complotisme, moteur d’un terrorisme identitaire pointé du doigt par le FBI

il y a 4 heures 40 min
décryptage > Europe
(in)Stabilité politique

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

il y a 5 heures 16 min
pépite vidéo > Politique
engagement
Rencontre avec le plus jeune maire de France
il y a 18 heures 45 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition : "Soulages au Louvre" de Pierre Soulages

il y a 19 heures 8 min
pépites > Société
Devoir de mémoire
Enfin un hommage marseillais à Arnaud Beltrame
il y a 19 heures 35 min
décryptage > Terrorisme
Motivations

Dans la tête du tueur de Hanau

il y a 21 heures 3 min
pépites > Santé
Quid du 4ème vol de rapatriés ?
Le point sur les conditions d'accueil des rapatriés français
il y a 22 heures 14 min
© BEN STANSALL / POOL / AFP
© BEN STANSALL / POOL / AFP
Atlantico Business

Brexit : les jours de Theresa May sont comptés...

Publié le 29 janvier 2018
Theresa May ne sait plus où elle habite. Le parti conservateur est fracturé et prépare une motion de défiance qui la contraindrait à démissionner.
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Theresa May ne sait plus où elle habite. Le parti conservateur est fracturé et prépare une motion de défiance qui la contraindrait à démissionner.

Theresa May était venue à Davos pour conquérir la confiance des milieux d’affaires et des dirigeants politiques en leur expliquant son projet de Brexit modéré. Elle en est repartie assez désemparée, obligée de rappeler la nécessité d’adopter des positions plus dures pour calmer ses amis politiques qui ne comprennent plus la direction qu’elle suit.

Bref, tout se passe comme si elle ne savait plus de quel côté pencher pour poursuivre la négociation.

Tout a commencé par une intervention de Phillip Hammond, le chancelier de l'Echiquier qui, à Davos, a affirmé qu’il espérait un accord sur le Brexit qui permettrait de ne pas s’éloigner de la nature des traités commerciaux anciennement signés entre la Grande Bretagne et l’Union européenne. En bref, il a expliqué que le rapport entre la Grande Bretagne et l’Union européenne ne changerait pas de nature, mais de nom. Il pensait sans doute séduire les milieux d’affaires, il a surtout provoqué la surprise et les a laissés très sceptiques.

A Londres, ce discours a provoqué un tollé chez les conservateurs partisans du hard Brexit. « Pas la peine de négocier ce Brexit si c’est pour accoucher d’une situation équivalente ». Ce qui a obligé Theresa May à corriger un peu les propos de son ministre.

Cela dit, pour la plupart des observateurs, ce faux pas est peut-être le faux pas de trop. D’autant que le chancelier de l’Echiquier s’est aussi un peu moqué des acrobaties de Theresa May entre les partisans du Brexit et ceux qui ne le sont pas, rappelant que ce type de comportement lui avait valu un échec cuisant aux élections de juin.

Theresa May à Davos a essayé de faire bonne figure sauf que les chefs d’Etat et de gouvernement européens lui ont plutôt battu froid, la réception organisée comme chaque année n’a guère eu de succès. Les milieux d’affaires ne lui ont pas fait un accueil délirant dans la grande salle et on ne peut pas dire qu‘elle ait été applaudie avec beaucoup de chaleur.

Quant au rendez vous qu‘elle a eu avec Donald Trump, il n’a pas provoqué l’effet qu‘elle en espérait. La poignée de main manquait de conviction.

Elle croyait que le président américain lui aurait apporté un soutien sans faille dans son projet d’autonomie. La réalité, c’est que Donald trump a donné l’image d’un président américain qui ne voulait pas se mettre la communauté internationale à dos. Il donc défendu son pays « America is back », mais il a donné des gages de détermination à protéger le commerce international.

On craignait un président apôtre du protectionnisme, il a plaidé pour le multilatéralisme, regrettant les risques de guerre monétaire et affirmant que le dollar avait pour vocation d'être grand et fort. Pour Londres, ce type de propos n’était pas un bon signe. Le dollar est remonté d’un cran après le discours, faisant baisser l'euro et taire les critiques. Ce qui a évidemment plu à tout le monde.

Davos a ovationné Emmanuel Macron comme une rock star, et surprise,  Davos a aussi reçu Donald Trump dans le cercle étroit des maitres du monde dont il était exclu. Ni le président français, ni le président américain n’ont regretté leur voyage.

Theresa May en revanche s’est retrouvée bien seule. Obligée de corriger les propos de son ministre pour calmer la fronde des conservateurs. Ceci dit, la presse britannique ne se gène pas pour expliquer que la Première ministre n’est plus soutenue, ni par les européens de son parti qui l’ont humiliée en décembre en exigeant que l’accord final sur le Brexit soit soumis à l’approbation de Westminster.

Ni par les plus conservateurs des eurosceptiques qui sont plus de 60 au sein de l’ERG, l’European Research Group, et qui critiquent quotidiennement Theresa May sur la façon dont les négociations sont menées.

Ce qu’on reproche à Theresa May est très simple. D’abord, on ne perçoit plus si elle est vraiment pour ou contre le Brexit, sauf qu’elle a un mandat. Ensuite, on lui reproche son attitude qui consiste à adoucir les effets d’un Brexit, de préparer une formule tellement consensuelle que ça ne changerait rien par rapport à la situation antérieure. Enfin, les conservateurs lui avaient surtout demandé de définir une stratégie qui permette de dégager des opportunités de rebond par rapport à des solutions européennes.

D’où la préparation d’une motion de défiance et la presse quasi-unanime pour penser que la Première ministre ne pourra pas terminer son mandat.

La seule chance de Theresa May réside dans une situation économique qui ne s’est pas effondrée comme le pensaient les anti-Brexit, sauf que les perspectives 2018 ne sont pas bonnes, faute d’un accord qui permettrait de traverser la période transitoire. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La réaction de la femme de Griveaux

02.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

03.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

04.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

05.

Les Frères Musulmans, Youssef al-Qardaoui et le discours d'Emmanuel Macron sur le "séparatisme islamiste"

06.

Pénurie en vue : le coronavirus menace la production mondiale d’antibiotiques

07.

Macron cherche, dit-il, un plan pour lutter contre le "séparatisme islamique". Qu'il commence donc par le nommer comme il se doit !

01.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

02.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

03.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

04.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

05.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

06.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

01.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

02.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

06.

Agnès Buzyn sera la tête de liste LREM à Paris

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Ganesha
- 29/01/2018 - 14:17
Madame Soleil
Le mandat de mr. Sylvestre sur ce site est de défendre le Capitalisme, surtout dans ses aspects les plus nuisibles et délétères. Il a une nette tendance à prendre ses désirs pour la réalité, mais, heureusement, notre ''Madame Soleil'' se trompe quasi constamment !
Michel Baubet
- 29/01/2018 - 09:23
Hartd Brexit
Il lui faudrait un rapport de force plus favorable...elle n'a pas de "billes", tout simplement, on le voit très bien maintenant.
Un autre n'en aura pas plus.
vangog
- 29/01/2018 - 08:38
Il faut à la GB un vrai négociateur!
Un homme? (Wouah! Wouah!) ou une dame de fer...ce que n’est pas Theresa May qui, comme le minet-à-cougars, louvoie comme une anguille, avant de se prendre dans la nasse...