En direct
Best of
Best of du 5 au 11 janvier
En direct
Atlantico Business
Quand l’Allemagne politique en pleine crise en vient à considérer que son avenir dépend fortement d’Emmanuel Macron
Publié le 10 janvier 2018
Les Allemands sont désormais plongés dans une double crise, politique et sociale et certains ne sont pas loin de considérer que Macron sert de catalyseur au changement.
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaîne BFM Business.Il est aussi l'auteur...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaîne BFM Business.Il est aussi l'auteur...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les Allemands sont désormais plongés dans une double crise, politique et sociale et certains ne sont pas loin de considérer que Macron sert de catalyseur au changement.

Coincés dans des négociations sociales qui n’ont jamais été aussi violentes, paralysés par l’impossibilité de dégager une coalition de gouvernement, les allemands sont assez désemparés sur leur propre avenir. Beaucoup de certitudes qui servaient de ciment à leurs extraordinaires performances économiques sont fissurées.

En ce début d’année, la presse allemande a demandé aux allemands quels étaient les leaders qui, dans le monde, auraient le plus d’importance et d’influence. Une grande partie considère que les impulsions que donne le président français sur la France et sur l’Europe vont jouer un rôle déterminant. Et pour beaucoup, les premiers mois de la présidence Macron ont déjà contribué à déstabiliser le système allemand.

Alors, n’exagérons rien, le modèle rhénan s’appuie sur des valeurs solides et anciennes. N‘empêche que la force du changement français et l'ambition de réforme européenne ont obligé les allemands à se remettre en cause, sauf qu’ils n’ont pas trouvé de plan B.

Cette opinion est partagée par les milieux d’affaires, les milieux syndicaux, par la classe politique et la plupart des élites allemandes.

Le vent qu’Emmanuel Macron à essayer de faire souffler n’est pourtant pas très original. Il reprend un diagnostic porté par beaucoup d’européens. Si l’Europe va mal, c’est bien évidemment parce que la majorité des partenaires ne se comporte pas de façon aussi rigoureuse qu’il le faudrait, mais aussi parce que l’organisation européenne est dominée par la surpuissance de l'Allemagne qui a imposé à l'Union européenne des standards de fonctionnement extrêmement difficiles à respecter. L’outil qui permet d’ailleurs d’imposer ces règles est l‘euro et toute la politique monétaire. En clair, l‘Allemagne impose une politique monétaire calée sur les performances de compétitivité des industries allemandes, alors que ces performances ne sont pas adaptées aux modèles des pays de l'Europe du sud.

Alors, ce qui donne de la force au discours d’Emmanuel Macron, c’est qu’il prône une Europe plus fédérale, plus solidaire, mieux coordonnée, mais qu’il ne s’exonère pas des efforts de réformes qu’il faut consentir pour réussir cette transformation. Il est donc crédible. Il ne considère pas que nos ennuis sont provoqués par les autres, mais par nous-même. Et que, si on veut aller plus loin dans la construction des Etats-Unis d’Europe, il faut que tout le monde fasse le ménage chez soi, et que d’autres se remettent un peu en cause.

Ce discours et sa crédibilité apportés par les changements initiés en France et que peu de personnalités européennes nous croyaient capables d’appliquer, la politique française incarnée par Macron, a sans doute contribué à gonfler deux types de phénomène en Allemagne.

Le premier phénomène est politique et a mis Madame Merkel dans l’embarras. Angela Merkel a beaucoup de mal à boucler un accord de gouvernement avec le SPD. Le SPD a des exigences au niveau des programmes européens qui ne sont pas acceptables par les conservateurs de la CDU. La CDU allemande ne peut pas participer à des réformes vers plus de fédéralisme en Europe comme le demande Martin Schulz, le leader SPD. Angela Merkel ne peut pas adhérer à un projet de politique économique beaucoup plus souple visant à accroitre la demande globale du consommateur allemand. Il y a des divergences importantes entre la bonne santé des grandes entreprises allemandes et la médiocrité du niveau de vie des allemands et par conséquent de consommation des allemands. Consommation de biens et de services, mais aussi consommation de biens collectifs et sociaux. 

Le deuxième phénomène est social et syndical. L’Allemagne industrielle est entrée dans une négociation syndicale sur les conditions de travail et les niveaux de vie extrêmement durs. Les revendications portent sur la durée du travail, les pouvoirs d’achat et les salaires qui ne correspondent pas aux exigences de compétitivité de l’Allemagne, mais qui vont regonfler la demande.

Il y a donc une corrélation forte entre la situation politique, la situation sociale qui correspondent également au projet européen de Emmanuel Macron. Pour le président français, l’Europe se fera plus facilement si les allemands travaillent plus pour satisfaire leur demande intérieure que leur compétitivité.

D’où l’attention et l’écoute dont bénéficie Emmanuel Macron que les allemands considèrent comme l’homme qu’il faudra suivre de près en 2018.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
02.
Oui, il y a “des gens en situation de pauvreté qui déconnent”. Mais voilà pourquoi la question et la solution sont largement ailleurs
03.
Sévère répression des gilets jaunes : la justice française est-elle en train de préfèrer l’ordre à la justice ?
04.
Attentat de Strasbourg : la vérité émerge sur la cas de Mehdi Chekatt
05.
Taxe à 75% : pourquoi l’échec de la seule bonne idée de François Hollande aurait dû inquiéter
06.
Elections européennes : La République en Marche détrône le Rassemblement national selon un nouveau sondage
07.
Ce sondage dévastateur qui fait le procès de Macron le condamne sans appel
01.
Patrick Bruel aime une nouvelle femme de (bien) moins de 50 ans; Vincent Cassel : entre sa (très) jeune épouse & sa fille aînée, c’est tendu; Sophie Marceau s’occupe de son fils, René-Charles Angélil-Dion de ses frères, Anouchka Delon de toute la famille
02.
Ce sondage dévastateur qui fait le procès de Macron le condamne sans appel
03.
Le Royaume-Uni se prépare à un Brexit sans accord et ne voit plus comment arrêter cette chronique d’un chaos annoncé
04.
Alerte Rouge : après la Chine, Donald Trump entend s’attaquer à l’Europe et voilà pourquoi la France serait bien inspirée de réagir au plus vite
05.
Littéralement explosif : le sondage exclusif qui montre que la condamnation de la violence par les Français... baisse (et que le nombre de ceux qui disent la comprendre augmente)
06.
Inégalités : la France est allée au maximum de ce que la redistribution fiscale permettait. Voilà ce qui pourrait être fait désormais
07.
Robots payeurs : mais que s’est-il vraiment passé sur la cagnotte de soutien aux policiers ?
01.
Ce sondage dévastateur qui fait le procès de Macron le condamne sans appel
02.
Patrick Bruel aime une nouvelle femme de (bien) moins de 50 ans; Vincent Cassel : entre sa (très) jeune épouse & sa fille aînée, c’est tendu; Sophie Marceau s’occupe de son fils, René-Charles Angélil-Dion de ses frères, Anouchka Delon de toute la famille
03.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
04.
Alerte Rouge : après la Chine, Donald Trump entend s’attaquer à l’Europe et voilà pourquoi la France serait bien inspirée de réagir au plus vite
05.
Ce à quoi se condamnent lentement mais sûrement les Gilets jaunes
06.
Inégalités : la France est allée au maximum de ce que la redistribution fiscale permettait. Voilà ce qui pourrait être fait désormais
01.
Grand débat national : l’équation impossible d’Emmanuel Macron
02.
Ce sondage dévastateur qui fait le procès de Macron le condamne sans appel
03.
Pourquoi Macron, les populistes et les gilets jaunes sont tous le produit de la même vague (et pourquoi ils seraient bien inspirés de le comprendre réciproquement)
04.
Marine Le Pen : vent en poupe mais… tigre de papier ?
05.
Si la France vit un moment révolutionnaire (et voilà pourquoi c’en est bien un), quelle stratégie politique pour éviter le chaos et en sortir par le haut ?
06.
Les Républicains ont-ils un autre choix pour survivre que d’aller au bout de la logique de rupture avec le “cercle de la raison” ?
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
kelenborn
- 10/01/2018 - 18:02
Deudeuche
oh.... dans les films pour petits branleurs abrutis on chevauche bien des squelettes! Et puis ici, je veux dire en France cela fait longtemps qu'on chevauche la démocratie désossée! Quant à radio paris bobo , demande à Vangode! Radio Bobo ment, radio bobo ment, radio bobo ment tout le temps!
Fleurs2jasmin
- 10/01/2018 - 13:28
Les etats unis d'europe ....
OU comment les peuples vont etre dépossédés de leur souveraineté ....
Deudeuche
- 10/01/2018 - 13:22
@kelenborn
Kohl est mort le 16 juin 2017. Ok c’est pas la préoccupation de Radio Paris bobo.