En direct
Best of
Best of 15 au 21 juin
En direct
Atlantico Business
Le tout Paris du business passe au vert : com’ ou conviction ?
Publié le 13 décembre 2017
La majorité des institutions financières a décidé d’un plan massif d’investissement en faveur de la transition énergétique. De la com ou du sérieux ?
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaîne BFM Business.Il est aussi l'auteur...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaîne BFM Business.Il est aussi l'auteur...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La majorité des institutions financières a décidé d’un plan massif d’investissement en faveur de la transition énergétique. De la com ou du sérieux ?

Lors d’un sommet dédié à l’économie verte, Emmanuel Macron a tenté cette semaine de relancer la COP 21, singulièrement abimée par Donald Trump. Il a donc réussi à réunir tout un parterre de célébrités américaines et surtout de chefs d’entreprise pour relancer les investissements en faveur de la transition énergétique et pour lutter contre le réchauffement climatique.

Alors bien sûr, beaucoup de chefs d’Etat et de gouvernement se sont excusés. Angela Merkel, coincée par des contraintes de politique intérieure, a préféré ne pas venir. Dommage, l‘Allemagne, avec ses centrales au charbon, est le gros pollueur de l’Europe.

Mais peu importe, le plus important, c’est le nombre de grandes entreprises industrielles et financières qui viennent de décider de consacrer près de 320 milliards d’euros dans les 5 ans pour accélérer la transition énergétique. Sachant que les besoins dans le monde atteindraient 90 000 milliards de dollars dans les trente ans.

Le plus important aussi, c’est la décision prise par les plus grands fonds d’investissement de demander aux entreprises dans lesquelles ils investissent de produire chaque année un bilan carbone et un bilan des efforts réalisés pour en réduire les émissions.

Alors, on peut s’interroger sur la finalité de ce qui ressemble d’abord à une campagne de communication.

Plan de communication pour Emmanuel Macron ? Oui bien sûr, mais c’est dans sa fonction. En parrainant un plan de relance de la transition énergétique, il gagne sur tous les tableaux. Il répond à une demande d’une grande partie de l’opinion très sensibilisée par les questions d’environnement. Il reprend et réveille les engagements de la COP 21. Et sur le plan international, il reprend l’offensive contre Donald Trump qui s’est retiré de la COP 21. Il prend le leadership en Europe de la lutte contre le réchauffement climatique et profite avec raison des difficultés de la chancelière allemande. Mais, fait nouveau, il confie le dossier aux entreprises en expliquant que c’est surtout de leur responsabilité.

Plan de communication donc pour les chefs d’entreprise, parce que la majorité des chefs d’entreprise d’entre eux est, à titre individuel, concernée comme tout le monde par ces questions. On ne peut pas penser qu’ils soient totalement cyniques. On peut croire que beaucoup sont habités par une morale et une éthique personnelle. Le problème, c’est que jusqu'alors, la mise en musique de ces engagements contre le réchauffement climatique s'est heurtée très souvent aux contraintes de la concurrence internationale et aux impératifs financiers.

Le fait nouveau aujourd’hui, c’est que les entreprises mettent en place de véritables plans stratégiques d’investissement et qu'elles le font parce qu’elles ont découvert qu’il en allait de leur intérêt.

Les salariés demandent à travailler dans une entreprise qui respecte l’environnement.

Les actionnaires exigent de plus en plus que les entreprises dans lesquelles ils ont investi leur argent puissent lutter contre le réchauffement climatique et investir dans la transition énergétique.

Quant aux clients, ils sont de plus en plus attentifs à l’origine des produits, aux conditions de fabrication, aux composants.  Et ils sont de plus en plus nombreux à accepter de payer cet effort plus cher.

C’est si vrai que l’information sur les produits est de plus en plus exigeante, c’est si vrai que les milieux financiers rendent obligatoire le bilan carbone des entreprises, de toutes les entreprises (industrielles ou digitales) afin de mesurer leur consommation d’énergie et leur émission de carbone.

Devant de telles initiatives, on voit bien que les stratégies des entreprises prises sous la pression de toutes les parties prenantes, les salariés, les actionnaires, les clients et l’environnement seront sans doute beaucoup plus efficaces que toutes les déclarations de principes prises par les gouvernements du monde.  

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Quand les secrets du succès du Bon Coin intriguent Amazon et eBay
02.
Vol MH370 : "le pilote se serait envolé à 12 000 mètres pour tuer l'équipage dans la cabine dépressurisée ", selon un nouveau rapport
03.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
04.
Amazon : 11,2 milliards de profit, 0 dollars d’impôts payés… : mais dans quel état erre un certain capitalisme ?
05.
Semaine de canicule : ces erreurs qui vous feront encore plus ressentir la chaleur alors que vous cherchiez l’inverse
06.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
07.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
01.
Vive la société de l'ignorance !
01.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
02.
Pourquoi les Francs-maçons ne sont certainement pas les héritiers des constructeurs de cathédrale qu’ils disent être
03.
Vol MH370 : "le pilote se serait envolé à 12 000 mètres pour tuer l'équipage dans la cabine dépressurisée ", selon un nouveau rapport
04.
L'homme qui combat la bien-pensance pour sauver le monde agricole
05.
Dents de la mer : les grands requins blancs remontent vers le Nord aux Etats-Unis, faut il redouter la même chose en Europe ?
06.
Meghan & Harry : all is not well in paradise; Mariage sous couvre-feu pour Laura Smet; Laeticia Hallyday, délaissée ou entourée par ses amis ? Voici & Closer ne sont pas d’accord; Taylor Swift & Katy Perry se câlinent vêtues d’un burger frites de la paix
01.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
02.
L'Ordre des médecins autorise Jérôme Cahuzac à exercer la médecine générale en Corse
03.
Ce piège dans lequel tombe le gouvernement en introduisant le concept d’islamophobie dans le proposition de loi Avia sur la lutte contre les contenus haineux
04.
Et la banque centrale américaine publia une bombe sur les "méfaits" du capitalisme financier
05.
Acte II : mais comment définir la ligne suivie par le gouvernement en matière de politique économique ?
06.
Cash Investigation : pourquoi le traitement des semences par les multinationales est nettement plus complexe que le tableau dressé par l’émission de France 2
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Atlante13
- 13/12/2017 - 18:34
La réponse est dans la question,
"Le Tout Paris ..." tout n'est qu'intox, désinformation et propagande d'Etat. ON NE VOUS CROIS PLUS!
jc0206
- 13/12/2017 - 17:26
Faut arrêter la fumette M. Sylvestre ….
Effectivement, encore une belle com’ du Macron qui relance la Cop 21 alors que la 22 et la 23 ont fait pschitt comme chacun le sait. Il demande aux autres de faire pendant que lui fait le tour du monde dans son gros z’avion polluant. Selon l’auteur, 1) Les actionnaires exigeraient de plus en plus que les entreprises dans lesquelles ils ont investi leur argent puissent lutter contre le réchauffement climatique … en fait Ils veulent surtout des dividendes en fin d’année et peu importe les moyens utilisés pour y parvenir ! 2) Les entreprises mettraient en place de véritables plans stratégiques d’investissement … comme les constructeurs autos qui relancent le diesel et qui ne sont toujours pas foutus de sortir un voiture électrique digne de ce nom ! 3) Les salariés demanderaient à travailler dans une entreprise qui respecte l’environnement …, En fait ils demandent surtout à travailler à un salaire correct. 4) Les clients seraient de plus en plus attentifs à l’origine des produits …, sans doute un peu mais ils regardent surtout le prix !
Finalement je me demande si Trump n’est pas le plus honnête quand il prévient qu’il s’en fout et qu’il ne compte rien faire.
ajm
- 13/12/2017 - 16:49
Immense canular qui nous coûtera tres cher.
La "transition énergétique " est évidemment une grosse fumisterie politiquement correcte qui ne changera rien au supposé réchauffement climatique, pour l'instant + 1 malheureux degré depuis plusieurs décennies semble-t-il, mais coûtera un maximum aux européens en prix de l'énergie délirant, en normes pour l'habitat ruineuses et en taxes ad hoc innombrables qui serviront à combler les deficits étatiques multiples.