En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

02.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

03.

Stratégie de la tension ? Ce piège dans lequel Erdogan tente d’entraîner la France pour s’imposer comme le nouveau sultan au yeux du monde musulman

04.

Sept Français interrogés sur dix (sondage Odoxa pour Figaro et France Info) se disent favorables au nouveau confinement qui vient de débuter

05.

Lutte anti-terroriste : un problème nommé DGSI

06.

Un islamiste radical armé d'un couteau a été interpellé dans le centre de Lyon

07.

Pénuries de (re)confinement : voilà ce que vous devriez acheter pour affronter novembre (et non, on ne vous parle pas de papier toilette)

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

04.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

05.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

06.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

01.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

ça vient d'être publié
pépites > Education
Education nationale
Hommage à Samuel Paty : la rentrée scolaire n'est plus décalée à 10h lundi prochain
il y a 10 min 26 sec
light > Science
Ancêtre
Le chien est le plus vieil ami de l'homme, sa domestication est survenue il y a plus de 10.000 ans
il y a 2 heures 2 min
pépites > Politique
Décision
Antisémitisme : Jeremy Corbyn a été suspendu du Parti travailliste britannique
il y a 2 heures 37 min
pépites > France
Mobilisation des forces de l'ordre
Attentat à Nice : le gouvernement annonce le rappel de 3.500 gendarmes réservistes et la mobilisation de 3.500 policiers
il y a 3 heures 22 min
rendez-vous > Terrorisme
Géopolitico-scanner
La guerre indiscriminée des jihadistes contre la France : du "blasphémateur" Samuel Paty aux chrétiens respectueux de la Basilique niçoise
il y a 4 heures 30 min
pépites > Terrorisme
Religion
Des milliers de manifestants anti-Macron au Bangladesh, au Pakistan, en Afghanistan signale le Daily Mail
il y a 6 heures 31 min
light > Science
Singes
Les gorilles de montagne n'oublient pas leurs amis et sont amicaux avec eux quand ils se retrouvent même après une décennie de séparation
il y a 7 heures 6 min
décryptage > International
Paris - Ankara

Stratégie de la tension ? Ce piège dans lequel Erdogan tente d’entraîner la France pour s’imposer comme le nouveau sultan au yeux du monde musulman

il y a 7 heures 36 min
décryptage > Santé
Barrière contre le virus

Zorro contre le Covid-19 : le masque comme solution efficace et peu coûteuse

il y a 7 heures 45 min
décryptage > Politique
Le roi est nu

Non, l’unité nationale ne peut plus être invoquée par les élites françaises pour masquer leurs faillites

il y a 8 heures 48 min
pépites > Faits divers
Forces de l'ordre
Tentative d’agression au couteau sur un policier dans le XVe arrondissement de Paris
il y a 1 heure 33 min
pépites > Politique
Moyens d'action face au virus
Covid-19 : le Sénat a voté la prolongation de l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 31 janvier
il y a 2 heures 14 min
pépites > International
Mini tsunami
Turquie : au moins quatre morts et 120 blessés après un séisme de magnitude 7 en mer Egée
il y a 3 heures 6 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand l’émail est semé de fleurs de sel et quand il neige sur la toundra : c’est l’actualité reconfinée des montres
il y a 4 heures 1 min
pépites > Consommation
Confiné
La France reconfinée pour au moins 4 semaines : ce qui est ouvert ou fermé
il y a 5 heures 55 min
pépite vidéo > Terrorisme
Face à l'info
Attaques terroristes : l'échec du renseignement français ?
il y a 6 heures 38 min
décryptage > France
Lutte contre le séparatisme

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

il y a 7 heures 19 min
pépites > Politique
Reconfinement
Sept Français interrogés sur dix (sondage Odoxa pour Figaro et France Info) se disent favorables au nouveau confinement qui vient de débuter
il y a 7 heures 42 min
décryptage > Politique
Maison Blanche

Le chemin de la victoire de Donald Trump est étroit mais il existe encore

il y a 8 heures 20 min
décryptage > Politique
Manque de pot

Covid 19 – Macron 1 : 0

il y a 9 heures 22 sec
Revue d'analyses (financières)

Coup de blues sur les marchés ? L’effet des milliards injectés par les banques centrales touche à sa fin

Publié le 03 avril 2012
Dans l’œil des marchés : Dominique Trenet, stratégiste dans une société de gestion indépendante, dresse, chaque mardi, un panorama de ce qu'écrivent les analystes financiers et politiques les plus en vue du marché.
Dominique Trenet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dominique Trenet est stratégiste dans une société de gestion indépendanteChaque semaine, il réalise pour Atlantico une synthèse des opinions les plus significatives sur l’évolution de la crise que nous sommes en train de vivre.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans l’œil des marchés : Dominique Trenet, stratégiste dans une société de gestion indépendante, dresse, chaque mardi, un panorama de ce qu'écrivent les analystes financiers et politiques les plus en vue du marché.

La vague d’optimisme des investisseurs n’est pas justifiée explique Neil Woodford de Invesco Perpetual. Il est tout à fait d’accord avec Thomas Lee « Chief Equity Strategist » chez JP Morgan qui pense que le ralentissement de la croissance des bénéfices, la baisse de la croissance de l’économie chinoise devrait mettre un terme au mouvement de hausse des actions. Il pense que l’indice S&P 500 terminera l’année à 1430.

Les facteurs susceptibles de stopper le mouvement de hausse avaient été identifiés il y a une dizaine de jours par Louis Gave de GaveKal à Hong Kong. Parmi les facteurs de vulnérabilité des marchés, il avait cité :
1/ une dégradation de la confiance en Europe après les fortes injections de liquidité dans le système bancaire.
2/ une croissance américaine de mauvaise qualité.
3/ une déception sur le niveau de la croissance chinoise.
4/ une poursuite de la hausse des prix du pétrole.
Pour Edmund Shing stratégiste chez Barclays Capital, les trois sujets qui empêchent les marchés de poursuivre leur progression sont le prix du pétrole, l’Espagne et l’incertitude sur le niveau de la croissance chinoise.

On peut comme toujours, trouver des avis opposés parmi les maisons de courtage. Le potentiel de hausse des marchés est de l’ordre de 10% estime Christian Parisot « Head of Global Research de Aurel BGC. Les actions sont à un niveau d’attractivité qui n’arrive qu’une seule fois au cours d’une génération a expliqué Goldman Sachs à ses clients cette semaine…

 

Marchés actions : opinions contrastées sur tous les marchés

Sur le marché américain, Lawrence Summers ancien Secrétaire d’Etat au Trésor et Professeur à Harvard a fait part au Financial Times de son optimisme sur l’économie américaine. Pour lui l’innovation dans le domaine des réseaux sociaux plus les découvertes en matière de pétrole et de gaz de schistes vont permettre au marché de l’emploi de repartir. En revanche, Ben Bernanke, Président de la Fed a été plus réservé. Pour lui la reprise constatée sur le marché de l’emploi a peu de chances de durer. Il n’en a pas fallu plus pour que les investisseurs interprètent sa déclaration comme l’annonce d’un nouveau QE3.

Le S&P 500 devrait baisser de 3 à 5% d’après Binky Chadha « Chief Global Strategist » de la deutsche Bank. Les résultats des sociétés du S&P 500 ont baissé de 2,3% au T4 2011. Si l’on exclut Apple de l’indice, la baisse ressort à 5,7%. Cela confirme bien que ce qui a fait monter les marchés c’est beaucoup plus la liquidité que les profits.

(Le S&P 500 (SPX) est un indice boursier basé sur 500 grandes sociétés cotées sur les bourses américaines. L'indice est possédé et géré par Standard & Poor's, l'une des trois principales sociétés de notation financière.)

 

En Europe, l’Italie est en train de faire la preuve que la réforme d’un vieux pays est possible. Beaucoup d’observateurs politiques font remarquer que Mario Monti était membre de la Commission Attali et qu’il met en pratique une grande partie de ses recommandations, ce que ne fait pas la France ! Toutefois, on ne sait pas encore s’il va réussir la réforme du marché du travail.

Le Portugal est dans un moment de vérité. Il pourrait éviter d’avoir à restructurer sa dette, car il y a un consensus politique sur les mesures qui ont été prises.

L’Irlande s’apprête à voter le 31 mai prochain. Pour le moment le vote serait favorable mais ils vont observer de près le vote français puisque François Hollande souhaite renégocier avec l’Allemagne. Au total, il faut désormais sous-pondérer l’Europe recommande Andrew Garthwaite, en charge de la stratégie chez Crédit Suisse.

La France brille par le fait que les candidats à l’élection présidentielle continuent de ne pas aborder les problèmes économiques. Nous sommes dans le déni de réalité explique cette semaine The Economist. La France est le problème de l’Europe écrit Eric Le Boucher dans Les Echos. Tout le monde est convaincu que l’Union Economique ne peut marcher si elle se borne à l’austérité budgétaire à l’allemande. L’ennui fait remarquer Eric Le Boucher est que les idées françaises sont soit récusées par Berlin ( le protectionnisme, les eurobonds, le révision des statuts de la Banque Centrale…), soit peu nombreuses et insuffisamment élaborées.

 

La Chine est vraiment sur une trajectoire de hard landing selon Adrian Mowat « Chief Asian and emerging market strategist » de JP Morgan. Cette opinion n’est absolument pas partagée par Ting Lu « China Economist » de BOA ML. Elle estime que le ralentissement intervenu est une bonne chose et que la transition politique se passera beaucoup mieux que prévu. L’économie chinoise est relancée par la demande intérieure car l’immobilier est encore dans une situation difficile.

 

Secteurs : le prix du pétrole risque de rester élevé

Pétrole Les déclarations des hommes politiques sur le pétrole sont assez curieuses. Il serait temps que certains comprennent qu’ils n’ont aucun pouvoir pour faire baisser le prix du baril. En France, la libération de stocks stratégiques ne changera rigoureusement rien car elle ne peut porter que sur 9 M de barils…Le prix élevé de l’essence va le rester

Le prix moyen du baril sera de 105$ sur l’ensemble de l’année 2012 selon Morgan Stanley. Il faut se préparer à de nouveaux chocs écrit Martin Wolf dans le Financial Times.

Signe qui doit être regardé avec attention, Baker Hugues a annoncé des résultats décevants…

Transport maritime : le marché du fret est au plus bas mais il pourrait rester à ce niveau entre six mois et deux ans a expliqué Philippe Van den Abeele sur CNBC cette semaine.

Immobilier US : Lennar, le numéro trois du secteur aux États-Unis, a monté de 6,3% mardi dernier sur l’annonce de résultats supérieurs à ce qu’attendaient les analystes.

L’optimisme n’est pas encore de mise d’après Chris Wood de CLSA. Il fait remarquer que 11 M de propriétaires de maisons, dont 23% ont un crédit hypothécaire sur leur bien sont dans une situation où la valeur de leur maison est inférieure à ce qu’ils ont payé. En consolidant l’ensemble des statistiques il y aurait 3,8 M de biens immobiliers à vendre dans les mois qui viennent…

 

Thèmes : l’intérêt pour la nouvelle économie ne se dément pas

La nouvelle économie est devenue l’économie numérique. Le commerce électronique est l’un de ses fers de lance. Dans le tourisme, 30% des produits sont vendus sur internet, dans le livre, la part est de 8%. Le principal retard concerne l’alimentaire. Ce qui semble sûr selon François Momboisse Président de la Fédération e-commerce et vente à distance (FEVAD), c’est que les consommateurs mixeront achats on-line et off-line de manière indifférenciée. La nouvelle économie fait partie des thèmes d’investissement privilégiés par les investisseurs avec l’éolien qui pourrait créer 10 000 emplois en France, la cosmétique bio qui connaît un taux de croissance de 40% par an, la voiture électrique, et enfin la fibre optique. On peut noter avec tristesse qu’aucun de ces sujets n’est digne d’être abordé par les candidats à la présidence de la République.

Les fusions acquisitions sont particulièrement à la mode chez les courtiers. Tout le monde publie sa liste de recommandations qui n’est pas toujours désintéressée.

 

Marchés obligataires : recommandation sur les obligations portugaises

Les rendements des dettes souveraines sont repartis à la hausse cette semaine en Italie avec près de 30 points de base à 5,2%, en Espagne avec 33 points de base à 5,53%. Cela traduit l’incertitude sur la capacité de Mario Monti à faire accepter une loi beaucoup plus flexible sur le travail et sur la capacité de Mariano Rajoy à revenir sur ses engagements de ramener son déficit à 5,3%. Cette évolution a d’ailleurs conduit Chris Wood, stratégiste de CLSA, à recommander d'acheter des obligations portugaises à 10 ans et de vendre les obligations espagnoles de même durée. La même recommandation a été faite il y a 15 jours par Davide Roche, patron d’ Independant Strategy à Londres.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
NYOR
- 07/04/2012 - 18:58
Carcajou
Bonne analyse. Avant le libéralisme ça pouvait être : je gagne de l'argent parce que je prends des risques. Maintenant, c'est devenu. Je gagne de l'argent parce que vous prenez des risques... Quand je pense que les états ont balancés des milliards à des gens qui n'ont rien rapporté...
Carcajou
- 04/04/2012 - 19:39
Des coups de pied au c-- qui se perdent
A tous les économistes performants:

- on injecte des milliards dans l'économie, l'effet de ce prêt, limité dans le temps, ne résout en rien les problèmes qu'il était sensé pallier, il repousse l'échéance. Jusqu'où faut-il aller dans ce système économique artificiel?

- A qui a profité cet argent qui ne permet plus à l'économie de respirer mais qui est bien quelque part?

- L'argent des banques centrales n'est-il pas de l'argent public sous la forme de création de monnaie, entre autres? Pourquoi tous ces libéraux qui prétendent que le marché s'auto-régule appellent-ils régulièrement les Etats au secours par le biais des banques centrales?

Réponse: Personne n'a la réponse. Des économistes, des journalistes, des professeurs de ceci, des maitres de conférences de cela, des experts auto-proclamés viennent doctement exprimer leur avis sur une situation qui les dépassent.

Dans ce fatras, il arrive qu'un de ces zozos tombe juste. On en fait un prix Nobel d'économie et tout le monde bave devant lui jusqu'au clash suivant.

Quant à nos politiques de tous bords, ils brassent du vent n'ayant aucune prise sur la finance.

C'est pourquoi il faut botter le cul à tout ce beau monde.
Cirimax
- 03/04/2012 - 19:45
Moi pas comprendre
...Comprends pas la photo......