En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

02.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

03.

L'éolien peut-il être une alternative verte crédible au nucléaire ?

04.

Pas de démocratie sans droit à offenser : ce capitalisme qui prend le risque de précipiter la guerre civile à trop vouloir montrer patte progressiste

05.

Pire que le coup d’Etat permanent, la campagne électorale permanente ? Emmanuel Macron, le président cynique

06.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

01.

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

02.

Municipales : mais que cache donc l’étonnante schizophrénie des Français entre élections locales et nationales ?

03.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

04.

Le parti EELV va alerter le CSA après les propos d'Eric Zemmour sur CNEWS dans "Face à l'Info" sur la vague verte et l'islam

05.

Arsène Lupin était noir ! La preuve : il va être joué par Omar Sy

06.

Affaire Fillon : François Fillon est condamné à 5 ans de prison, dont 3 avec sursis, et Penelope Fillon à 3 ans de prison avec sursis

ça vient d'être publié
light > Insolite
L'or sur
Voici un mystérieux masque d'or pour se protéger de la Covid-19
il y a 5 heures 22 min
pépites > Sport
Respect piloté
Des pilotes posent un genou à terre avant le départ du grand prix d'Autriche
il y a 6 heures 44 min
pépites > France
Un incendie pas encore éteint
Pour la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France la crise a été gérée sans prise en compte de principes fondamentaux
il y a 7 heures 22 min
pépites > Education
Médaille en chocolat
Dans certaines académies, on félicite les enseignants avec des badges
il y a 8 heures 24 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Ce trou noir monstrueux dévore l'équivalent d'un Soleil par jour ; Pour coloniser Mars, il faudra au moins 110 personnes »
il y a 11 heures 45 min
décryptage > Politique
Fluctuat et mergitur

Plus fort qu’Ali Baba et les 40 voleurs : Anne Hidalgo et ses 37 adjoints !

il y a 11 heures 48 min
décryptage > Environnement
"Grandes villes vertes"

Ecologie et économie sont-ils compatibles ?

il y a 12 heures 6 min
décryptage > Politique
Un vélo nommé problème

Aurelien Véron : « La politique anti-voitures d’Anne Hidalgo est extrême et quasi sectaire »

il y a 12 heures 19 min
décryptage > Santé
Téléphonie addictive

Rester scotché jusqu’à tard le soir sur l’écran de son smartphone nuit plus à la santé mentale que ce vous imaginez sans doute

il y a 13 heures 2 min
décryptage > International
De l'eau dans le gaz

Nord Stream 2 : le pipeline voulu par l’Allemagne qui met le feu aux relations entre les Etats-Unis et l’Europe

il y a 13 heures 43 min
pépites > International
Il y a toujours pire ailleurs
L'Angleterre réouvre les pubs dans la cacophonie générale
il y a 5 heures 55 min
pépites > Politique
Speedy Castex
À peine arrivé à Matignon, Jean Castex veut "aller vite"
il y a 7 heures 2 min
light > Insolite
La revanche des singes
En Thaïlande, les singes font la loi dans la ville
il y a 7 heures 41 min
pépite vidéo > Media
ONPC c'est fini
ONPC touche à sa fin, voici le best-of des clashs de l'émission
il y a 11 heures 15 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Les leçons du combat d’une urgentiste contre le coronavirus

il y a 11 heures 47 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

"Les femmes de" par Caterina Bonvicini

il y a 11 heures 50 min
décryptage > International
Retour Ottoman

L'expansionnisme turc aura-t-il raison de l'OTAN ?

il y a 12 heures 8 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Ce que les scientifiques ont découvert grâce à l’anthropause, cette grande mise à l’arrêt de l’activité humaine liée à la pandémie Covid-19
il y a 12 heures 45 min
décryptage > Loisirs
À consommer avec modération

Moscow Mule et cocktails vegans : petite liste des long drinks tendances de l’été

il y a 13 heures 20 min
décryptage > France
Abandon de souveraineté

Souveraineté numérique : le choix inquiétant fait par la BPI pour l’hébergement des données sur les prêts des entreprises françaises affaiblies par le Covid-19

il y a 14 heures 3 min
Les entrepreneurs parlent aux Français

Qui va disparaître ? Les fabricants ? Les distributeurs ? Et Amazon dans tout cela ? Le nouveau combat pour la survie a commencé

Publié le 16 octobre 2017
Les cartes sont donc rebattues. Totalement.
Denis Jacquet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Denis Jacquet est entrepreneur (Edufactory), investisseur (Entreprise et conquête) et président de Parrainer la croissance, une association d'aide aux PME pour rechercher la croissance, et cofondateur de l'observatoire de l'Uberisation. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les cartes sont donc rebattues. Totalement.

La province est riche d’une vie plus calme, d’un air plus pur et d’un stress moins rude. La province est riche d’un bon sens profond, que les Parisiens ont remplacé, masquant l’absence de réflexion sur le sens par des mots et des gargarismes abondamment médiatisés.

La province, prononcez « Région » pour ne pas paraître arrogant, reste le fournisseur officiel de 2/3 du PIB français, n’en déplaise aux Parisiens autocentrés qui pensent que rien ne franchit les frontières du périphérique. Un peu comme Anne Hidalgo qui pense que l’absence de voiture sur les quais, les fait échapper à la pollution qui règne 4 mètres au-dessus.

Bien plus encore, les entrepreneurs qui ont la chance de partager leur vie entre Paris et la Province, finissent par prendre et garder, capitaliser et s’enrichir, du meilleur des 2 mondes. C’est ainsi que les meilleurs dirigeants du CAC que nous possédons, sont souvent plus éclairés quand ils prennent la distance nécessaire avec Paris. C’est le cas de Jean-Dominique Sénard, dirigeant de Michelin, dont la sagesse doit certainement beaucoup au fait de connaître aussi bien la France de Clermont-Ferrand que celle des salons Parisiens. Ou à celui de Schneider qui a compris que le monde se déplaçait vers l’Asie et a décidé de s’y installer. La distance améliore la vue. La diversité alimente l’intelligence.

C’est pourquoi je fais suite à mon article de la semaine passé sur l’industrie du futur. Basé sur mes visites en entreprises, industrielles, et notamment sur la plus récente, à Laval chez Gys, ce magnifique exemple de réussite made in France. Au delà de mes réflexions sur l’emploi dans l’industrie du futur, voilà quelques autres enseignements tirés de cette dernière visite.

Tout d’abord, le monde de l’industrie s’est associé à un accessoire jusqu’alors obligé. Celui de la distribution. Il est en effet trop complexe pour un industriel, en tous cas jusqu’à maintenant, d’être bon à la fois sur la conception, la recherche et le développement, la production, d’un côté, et la distribution de l’autre. Maintenir le contact avec des millions de clients à travers le monde est complexe, et les distributeurs en ont fait un métier, souvent lucratif, sur lequel nombre de français brillent au niveau mondial. Prenez Sonépar sur l’électrique, et ses 20 milliards de chiffre d’affaire, une de nos trop rares sociétés familiales, au capital intelligent, car patient et éclairé (sans mauvais jeu de mot !).

Le digital rebat totalement les cartes. La mondialisation aussi. Les distributeurs ont dû concentrer un maximum de produits, pour s’imposer comme incontournables et constituer des « one stop shopping » pour leurs clients, qui trouvent ainsi plus simple de tout acheter à un seul guichet. Cette massification entraîne une concentration, et dans le même temps, une perte de connaissance des produits. Trop de produits à connaître. Ils deviennent ainsi omnipotents et en même temps « partiellement incompétents » à donner l’information éclairée dont le client a besoin.

L’informatisation a outrance qu’exige cette massification, entraîne un appauvrissement, parfois, de l’innovation, tant il devient difficile pour un nouvel acteur innovant, de faire son chemin dans les processus d’achat, de référencement, qui conduisent à une sorte de rente pour les référencés actuels et à un chemin de croix pour les nouveaux acteurs.

Ainsi, les distributeurs mondiaux, dont une énorme partie sont Indiens et Chinois, bien entendu, perdent en compétences et doivent pour rester légitimes, innover et se transformer. Devenir producteur de services. Ce qui exige une réforme énorme de leur modèle. Ce qui devient d’autant plus nécessaire, que leur pire ennemi rôde et « pille » un peu plus leur territoire chaque jour. Un ennemi nommé « Amazon ». Plus rapide, plus souple, plus moderne, et doté d’une puissance de feu sans égal, doté de systèmes informatiques qui ne sont pas issus des années 70, mais d’algorithmes qui parfois appartiennent déjà au futur ! L’interconnectivité, la fluidité, s’accommodent mal des « patches » réalisés sur des systèmes qui ont été conçus avant l’arrivée d’internet.

Par ailleurs, les producteurs, sont tentés, pour certains (qui le regrettent souvent amèrement ensuite) de passer dans le camp Amazon, jusqu’à ce qu’ils découvrent que la pression sur les prix, la politique des retours de marchandise et les marges arrières exigées, finissent par leur voler leur marge. Et d’autres, qui se disent, que vendre en direct est désormais possible, à l’heure où non seulement ils maîtrisent parfaitement la connaissance de leur produit, et finissent en plus, par stocker à la place de distributeurs qui ne peuvent plus ou ne veulent plus le faire.

Les cartes sont donc rebattues. Totalement. Cette recomposition va être incroyable. Les producteurs vont devoir faire un choix de distribution. Les distributeurs vont devoir faire un choix de modèle économique. Et l’ombre de Amazon, mais aussi, et peut être surtout, des Chinois et des Indiens, planent sur le commerce mondial, plus que jamais.

Bienvenue dans une industrie du futur, dont le principal sujet n’est pas seulement la place de l’emploi ou la robotisation, mais le changement de modèle économique, de distribution, de service. Un monde un peu abattu par des cartes rebattues. Un monde d’espionnage aussi, qui pousse les acteurs innovants à ne plus déposer leurs brevets au risque de se faire piller l’idée et le mécanisme.

Mais l’industrie ne passionne pas les foules, et pourtant, les sujets du digital, du big data, de l’intelligence artificielle, s’y bousculent autant qu’ailleurs. A force de présenter le sujet comme celui de la réindustrialisation de la France, qui est totalement hors-sujet dans où le service l’emporte. En revanche, ne pas savoir se doter d’une industrie transformée par l’usage et le service est une folie furieuse. Ne pas savoir accompagner cette mutation pour qu’elle se situe chez nous en France, en Europe, avant qu’il ne soit trop tard, démontre une mauvaise compréhension et une « amnésie préventive », que seule l’ignorance de nombre de médias et l’incompréhension de nos politiques, expliquent.

La France a une carte folle à jouer, il suffit de mettre en lumière les bons acteurs et les bons sujets. La communication est parfois la clé du succès d’une industrie pourtant technique ou complexe.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
2bout
- 16/10/2017 - 21:58
Etonnante question : fabricants ou distributeurs ?
Le distributeur a besoin de produit pour commercer. Le fabricant a besoin de vendre ses produits. Le distributeur, si c'est nécessaire, achètera le fabricant pour assurer sa pérennité. Le fabricant, grâce aux nouvelles technologies qui lui offre des vitrines à peu de frais, est en capacité de distribuer les produits qu'il fabrique. Etonnante vision , étonnante question : qui du fabricant ou du distributeur doit disparaître ? (Sans produit, pas de distributeur, des fois que certains ne jugeraient pas utile de mettre les mains dans le cambouis.)
Anouman
- 16/10/2017 - 21:41
Fabricants
Les fabricants peuvent bien entendu distribuer leurs produits si leur distribution est efficace et certains le font. Mais s'ils font une distribution exclusive il n'est pas certain qu'ils soient gagnants car l'exposition de leur produit (sauf s'il a une grande notoriété) sera nécessairement inférieure. Le client aime bien comparer et n'a pas forcément envie de se taper cinq sites de fabricants de grille-pain pour se décider, d'autant qu'il ne les connait pas forcément. Un distributeur est tellement plus simple...
Piwai
- 16/10/2017 - 16:05
la communication ou la logistique?
Dans un pays ou les transports de marchandises sont aussi libérés, ou l'Etat nous entretient de merveilleux reseaux ferrés et postaux et ou il est si facile de regler un probleme pour les si rares retards et colis perdus, je ne voie même pas comment la France pourrait rater une telle opportunité... mais ne risquons nous pas de nous mettre a dos nos voisins en decouvrant au monde entier l'insolence compétitivité de nos services publics? ?