En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Ces répliques du Hezbollah et de l’Iran auxquelles s’expose Emmanuel Macron

03.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

04.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

05.

Ce qui se passe pour notre corps quand on arrête l’alcool

06.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

07.

Emmanuel Macron exhibe son engin (à moteur) et Voici pense qu’il ne s’épile plus; Nicolas S. & Carla Bruni saluent leurs fans; Joey Starr, Cauet &Clara Luciani amoureux, Charlize Theron en couple avec elle-même; Justin Bieber veut sauver Kim K. & Kanye W.

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled

03.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

04.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

05.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

06.

La Turquie d’Erdogan ne cache plus ses ambitions de dominer le monde musulman en fondant le califat rêvé par les Frères musulmans

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

03.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

04.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

05.

Relocaliser l’alimentation : une vraie bonne idée ?

06.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

ça vient d'être publié
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Une galaxie au premier stade de l'évolution débusquée grâce à l'IA ; Voici ce qu'il se passe quand un trou noir ne « fonctionne » pas
il y a 25 min 8 sec
pépites > Santé
Au bal masqué ohé ohé
Covid-19 : deux tiers des Français favorables au port obligatoire du masque à l’extérieur
il y a 1 heure 12 min
pépites > International
Onde de choc
Liban : le Premier ministre propose des élections anticipées pour apaiser la colère des habitants
il y a 2 heures 45 min
décryptage > Société
Disruption

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

il y a 3 heures 43 min
décryptage > Justice
Bonnes feuilles

La France des caïds : voyage au pays des narcobandits

il y a 4 heures 2 min
décryptage > Société
Agriculture

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

il y a 4 heures 2 min
décryptage > Société
Délinquants déconfinés

Gérald Pandelon : "Avec la crise sanitaire, le risque d’augmentation de la délinquance de droit commun est réel ; les gros voyous, en revanche, s’y sont préparés et ont des réserves"

il y a 4 heures 3 min
décryptage > Economie
Différence de taille

Le match du plan de relance allemand et français

il y a 4 heures 5 min
décryptage > International
La France en première ligne

Liban : l'Europe portée disparue

il y a 4 heures 5 min
pépites > International
Deuil
Covid-19 : l'Amérique latine est désormais la région avec le plus de morts dans le monde
il y a 21 heures 26 min
pépites > International
Dernière dictature d'Europe
Belarus : journée d'élection présidentielle, sur fonds de fraudes et d'arrestations arbitraires
il y a 42 min 53 sec
pépites > Santé
Sortez couverts
Ile-de-France : les zones où le masque devient obligatoire à partir de ce lundi
il y a 1 heure 38 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Dérèglement climatique : les émissions de carbone ont chuté en 2020... sans effet notable pour la planète. Les solutions sont ailleurs
il y a 3 heures 1 min
décryptage > Société
SOS liberté d’opinion en danger

Cancel culture : pourquoi les pires dérives du XXe siècle nous menacent à nouveau

il y a 3 heures 49 min
décryptage > International
Zone de tension

L'annexion du Cachemire déclenchera t-elle une nouvelle guerre indo-pakistanaise ?

il y a 4 heures 2 min
décryptage > France
Immortel Astérix

Voulez-vous savoir pourquoi le mot "Gaulois" a émigré en banlieue ?

il y a 4 heures 3 min
décryptage > Santé
Différences

Le Covid-19 allemand est-il quatre fois moins meurtrier que le Français ?

il y a 4 heures 3 min
décryptage > Media
Economie des médias

Tuer les cookies pour sauver le journalisme ? Les très intéressantes leçons venues des Pays-Bas

il y a 4 heures 5 min
pépites > International
Drame
Beyrouth : 158 morts et toujours 21 personnes portées disparues, selon un nouveau bilan
il y a 21 heures 7 min
light > Culture
C'est dans les vieux pots...
"Dirty Dancing" va avoir une suite, avec Jennifer Grey reprenant son rôle de "Bébé"
il y a 22 heures 3 min
Endoctrinement

Comment on apprend à certains enfants à détester la France

Publié le 23 mars 2012
A Toulouse, Mohamed Merah a poussé à l'extrême le rejet de la France et de ses valeurs. Sa mère a témoigné de son impuissance à le raisonner et à le ramener dans le droit chemin. De nombreux parents font état de ces enfants qui leur échappent... Mais ne font-ils pas montre aussi d'un certain renoncement ?
Malika Sorel-Sutter
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Malika Sorel-Sutter est française, issue de l’immigration arabe. Née en France, elle a longtemps vécu en Algérie. Diplômée de plusieurs grandes écoles, de formation scientifique, elle a travaillé dans le secteur des hautes technologies. Elle a choisi de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
A Toulouse, Mohamed Merah a poussé à l'extrême le rejet de la France et de ses valeurs. Sa mère a témoigné de son impuissance à le raisonner et à le ramener dans le droit chemin. De nombreux parents font état de ces enfants qui leur échappent... Mais ne font-ils pas montre aussi d'un certain renoncement ?

Atlantico : A Toulouse, Mohamed Merah a montré le parcours extrême d’un jeune en situation de rupture avec la société française. Dans cette radicalisation la plus totale, c’est aussi une famille, autour de lui, qui perd toute autorité sur lui. C’est ce dont a témoigné sa mère, dès le début de l’intervention policière, en admettant son incapacité à le raisonner. Quel regard portez-vous sur une telle situation ?

Malika Sorel : Je ne connais pas la personne ni sa famille. Je ne peux donc pas répondre sur ce foyer précisément.

Par contre, de manière générale, je peux dire que ce type de discours est récurrent dans les écoles. Les familles plaident l’impuissance, elles expliquent n’avoir aucune emprise sur leurs enfants. C’est une idéologie véhiculée par un certain nombre d’acteurs de la vie publique associative.

Or c’est entièrement faux. Lorsque ces parents se disent impuissants, il faut voir dans quel temps on se place. Peut-être qu’au moment de l’adolescence, il est difficile à ces familles de contrôler leurs jeunes. Mais c’est le cas pour toutes les familles : c’est une période délicate où l’enfant a besoin de se placer face aux adultes pour se construire. Par contre, lorsqu’ils sont petits, il est évident que c’est la transmission des repères des parents qui empêchent leurs enfants de s’intégrer pour la simple raison que ces repères sont en opposition avec la société française.

Prenons l’exemple de Tableau Noir, livre écrit par Iannis Roder, enseignant. Il explique : "Les parents ou grands-parents sont venus en France porteurs d’un modèle familial qu’ils ont légitimement perpétué. Une grande partie des jeunes de ces familles sont incapables de s’en détacher".

Même constat chez les sociologues Claudine Attias-Donfut et François-Charles Wolff qui observent après de nombreux entretiens qu’au sein des familles issues de l’immigration, la piété filiale est une valeur primordiale. A la question “Entre ces deux opinions, laquelle se rapproche le plus de la vôtre ? 1. On devrait toujours se comporter en accord avec ce que souhaitent les parents. 2. On devrait faire ce que l’on veut, même si c’est contraire aux souhaits des parents” ; les jeunes choisissent la première solution pour 75% de ceux ayant des origines marocaines, 72% pour ceux ayant des origines algériennes, 66% pour ceux ayant des origines d’Afrique subsahariennes et 27% de ceux ayant des origines nord-européennes.

La plus grande partie des parents originaires du Maghreb, du Moyen-Orient ou d’Afrique estiment eux aussi qu’il est crucial que leurs enfants pensent comme eux. Ils ont parfaitement su les éduquer dans cette optique. Ils ont parfaitement réussi à transmettre cette culture.

C’est ce qui fait que, plus tard, les enfants vont avoir du mal non seulement à s’insérer dans la société mais aussi à éprouver de l’amour pour la France.

Si les parents ont une telle influence sur leurs enfants, pourquoi tenir un tel discours d’impuissance ?

Si vous donnez à quelqu’un une excuse en dehors de lui, il la saisira. On répète à ces familles depuis des années qu’elles ne sont responsables de rien. J’ai toujours défendu des idées qui contraindraient les aides sociales à des résultats pédagogiques de la part des parents. Il faut vérifier l’utilisation qui est faite de ces aides : qu’elles soient utilisées à l’éducation, à l’enrichissement des enfants. Les parents doivent être mis face à la responsabilité qu’ils ont de faire grandir leurs enfants au sein de la société française.

Au sein de ces familles, il n’y a pas de communication, de discussion. Le parent commande et l’enfant doit se soumettre. L’enfant n’est pas un acteur au sein du foyer. Ces systèmes d’éducation sont dépourvus de pédagogie : on n’explique pas aux enfants le pourquoi d’une situation. Cette omniprésence de la règle, dure, donne des personnalités atrophiées : ces enfants, plus tard, ne sont pas épanouis. La personnalité des enfants se joue très tôt.

Quels sont les rôles respectifs des différents membres de ces familles ? Comment sont-ils partagés entre la mère, le père, les frères et sœurs ?

Les mères jouent un grand rôle dans cette réalité. Pour garder leur place au sein de ce groupe, elles doivent être dures. Elles font preuve d’un amour étouffant avec les garçons car ces fils leur permettent d’avoir une place. Elles sont particulièrement dures vis-à-vis des filles. Elles les tiennent à distance de la société française, considérant que tout ce qui vient de l’extérieur est forcément décadent.

Le père, lui, est le grand chef. Même sans parler, il fait preuve d’une grande autorité. Parfois même alors qu’il est absent du foyer. La présence morale du père représente l’héritage et le patrimoine culturel. Le père dicte la loi au sein de la famille quand la mère s’applique à la faire exécuter. Comment, dans ce cadre, admettre que les parents n’ont pas d’autorité ?

Les enfants exécutent. Une application concrète est visible dans la manière dont les frères exercent un contrôle sur les sœurs. Le fils est le contact avec l’extérieur. La fille doit être maintenue à l’intérieur. Les enfants reproduisent ainsi l’exemple parental sur des repères qui leur sont transmis.

Les enfants se construisent au sein même de toutes ces pressions, liées aux moindres détails : vêtements, activités sociales … Le tout avec comme toile de fond un rejet de la société française qui est décrite comme étant en opposition avec la culture traditionnelle des parents.

Même à l’âge adulte, leurs enfants continueront à se soumettre à la règle de l’obéissance, qui dicte sa loi, y compris sur chaque détail de leur vie : chaque membre du groupe est constamment épié par le reste du groupe. Un phénomène de surenchère permanente éloigne la sérénité et installe, bien au contraire, en l’individu un sentiment obsessionnel de persécution.

Dans la recherche des causes de l’échec de l’intégration, et même de l’insertion, délaisser le champ familial pour se concentrer sur celui de l’école et de la société française revient à forer un puits en un lieu où il n’y a pas de pétrole, ou seulement à l’état de traces.

Quelles peuvent-être les conséquences ?

Si ces parents ont importé leur culture d’origine plutôt que de laisser leurs enfants s’approprier celle de la République, c’est aussi à cause des actions et discours d’un certain nombre d’associations. Il suffit de regarder le discours qu’ont tenu un certain nombre de ces acteurs au début du drame de Toulouse. Pour eux, il était évident que le meurtrier était un Français de souche. Ils sont remontés à la Seconde guerre mondiale, évoquant un antisémitisme dont ils ont accablé les Français d’origine européenne. Dans quelle catégorie l’auteur de ces attaques va-t-il être mis ? Il s’agit bien là d’une forme de racisme antijuif sous sa forme la plus pure. Plusieurs études, enquêtes et ouvrages ont mis le doigt sur cette obsession raciste visant les juifs au sein de certains quartiers.

Ce discours de haine qui est tenu par les associations contre le supposé racisme des Français braque les enfants issus de l’immigration. Dans certains quartiers, ils sont maintenant convaincus que les autres Français les détestent. Ils développent en réaction cette autre culture qui leur est transmise pour se protéger d’un rejet supposé.

Propos recueillis par Romain Mielcarek

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (150)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
VeLiVoS
- 28/03/2012 - 06:08
à relire pour ceux qui souhaitent honnêtement s'instruire ...
• http://www.lepoint.fr/actualites-societe/2009-12-23/serge-klarsfeld-il-n-y-a-aucune-raison-pour-que-pie-xii-ne/920/0/407982
• vous avez de tels doute sur l'agence Reuters que vous essayé de me la faire passer pour honnête, afin que je ne puisse défendre l'honneur de Mgr Galen. Ceux qui voudront bien se renseigner sur son cas en toute Honnêteté sur internet, verront que VOUS MENTEZ, @Castrofidel, et qu'en en effet, cet évèque s'est souvent prononcé, avec intelligence, en chaire.
(voir sur le projet T4¹ notamment)
C'est vraiment que vous n'avez plus rien à dire pour prendre un cas qui tient pas la route !!

¹ :Mgr von Galen condamne, le 3 août 1941, dans la cathédrale Saint-Lambert de Münster, dans un sermon historique, le programme "Aktion T4", ordonné par Hitler en oct. 39, visant à éliminer les déficients mentaux, malades incurables et autres "compatriotes improductifs". "C'est une doctrine effrayante que celle qui cherche à justifier le meurtre d'innocents, qui autorise l'extermination de ceux qui ne sont plus capables de travailler, les infirmes, de ceux qui ont sombré dans la sénilité... N'a-t-on le droit de vivre qu'aussi longtemps que nous sommes productifs ?"
VeLiVoS
- 28/03/2012 - 05:59
@Castrofidel, mon bel héros .... 60 ans après
Evêque de Münster en Allemagne 1933-1946
"Mgr Galen, qui était d'origine aristocratique, n'a, cependant, jamais dénoncé en public la persécution des juifs par le régime hitlérien."
------------
• il y en a des évèques qui ont courageusement dénoncé le nazisme par une lettre lue en chaire. Et oui, et c'était même pendant la guerre 39-45.
Ils avaient eu cette intelligence et ce courage que vous préconisez, RÉSULTAT DES COURSES :
Les catholiques d'origine juive réfugiés en Hollande ont TOUS ÉTÉ DÉPORTÉS.
Lisez donc la vie, magnifique, d'Édith STEIN. Vous comprendrez combien vos propos sont ceux, finalement d'un médiocre, sans responsabilité aucune et qui n'arrive pas à penser que les évèques ont charge d'un troupeau dispersé à travers le monde. Ils n'ont pas d'armée et ne peuvent que s'exprimer avec une certaine discrétion quand ils savent les risques encourus par leur troupeau (lisez d'ailleurs la lettre d'Eugenio Pacelli que j'ai mis en lien précédemment et où il justifie les propos du pape auprès du Reich).
• ensuite il est VRAI que la parole du pape, à l'époque, n'avait aucune importance et ne représentait rien ::) ! Je vois qu'il est inutile de discuter avec un hypocrite !
castrofidel
- 27/03/2012 - 22:47
@ VeLiVoS Nazisme Eglise Mgr Galen, faux cul devant l'éternel !
"le 1er qui a clairement dénoncé le nazisme en tant qu'idéologie et cela avant la guerre 39-45 est EFFECTIVEMENT LE PAPE PIE XI"???
Evêque de Münster en Allemagne 1933-1946
"Mgr Galen, qui était d'origine aristocratique, n'a, cependant, jamais dénoncé en public la persécution des juifs par le régime hitlérien."
Agence Reuters, dépêche du 10/10/2005, quand ce bonhomme a été "béatifié" par Benoît XVI. Oups !
Agence Reuters ? Tous des gauchos castristes sûrement !