En direct
Best of
Best of du 12 au 18 janvier
En direct
© CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP
Au couteau
Coupes dans les dépenses publiques : le plan qui va cornériser Edouard Philippe
Publié le 12 juillet 2017
Édouard Philippe, parce qu’il multiplie les déclarations sur le niveau de prélèvement fiscal l’an prochain, s’achemine doucement vers une cornérisation en beauté. On ne se demande plus seulement s’il est aux ordres d’Emmanuel Macron, mais s’il maîtrise ses sujets.
Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Édouard Philippe, parce qu’il multiplie les déclarations sur le niveau de prélèvement fiscal l’an prochain, s’achemine doucement vers une cornérisation en beauté. On ne se demande plus seulement s’il est aux ordres d’Emmanuel Macron, mais s’il maîtrise ses sujets.

Il y a une semaine, Édouard Philippe annonçait, dans sa déclaration de politique générale, que le calendrier fiscal n’était pas encore fixé, sauf pour ce qui concernait la hausse de la CSG. La version qu’il donne aujourd’hui de cette déclaration supposée être fondatrice semble floue. On retient que l’arbitrage sur la stratégie fiscal n’était pas connu il y a une semaine

Pour une déclaration de politique générale, ce flou fait quand même tache.

Samedi dernier, après que la polémique est arrivée sur le manque de volontarisme fiscal du gouvernement, le Premier Ministre a annoncé une baisse de 7 milliards € de prélèvements obligatoires trouvés sous les sabots d’un cheval. Finalement, on a compris que cette baisse était une simple confirmation de mesures arbitrées ou prévues sous Hollande.

Le lendemain, Bruno Le Maire expliquait depuis Aix-en-Provence qu’il fallait accélérer et proposer dès 2018 des baisses d’impôts. Dans la foulée, on apprenait que dimanche après-midi Emmanuel Macron avait arbitré en faveur d’une suppression de la taxe d’habitation.

Aujourd’hui, Édouard Philippe explique aux Échos que les prélèvements baisseront de 11 milliards € en 2018. Ou comment, en une semaine, l’ambition gouvernementale a pu varier de 0 à 11 milliards, comme si ces décisions étaient anodines ou ne concernaient que l’écume des choses.

Le grand bazar des économies

Pour réduire les impôts et tenir le pari du 3% de déficit, il faut baisser les dépenses. Mais comment faire?

Là encore, le gouvernement paraît curieusement succomber à une impréparation, alors même que la Cour des Comptes a rendu des préconisations précises.

La semaine dernière, le ministre des Comptes Publics Gérald Darmanin a annoncé de premières mesures non chiffrées: le rétablissement du jour de carence, et le non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux. Mais on ne sait pas combien ces mesures rapporteront. On a juste une certitude: elles ne suffiront pas.

Dans la foulée, Darmanin a annoncé des consultations tous azimuts et des revues de dépenses pour savoir où taper. Il paraît même que se tiendront à l’automne des états généraux de la fonction publique. Le calendrier surprend, car il semble déconnecté de l’urgence qu’il y a à baisser les dépenses.

Parallèlement, les premiers arbitrages sont tombés, avec des coupes sombres dans le budget de la Défense ou de la Justice. Le Premier Ministre explique que ces mesures ne poseront pas de problème. On est un peu sceptique, et on se demande même dans quelle mesure Édouard Philippe mesure la portée de ses décisions.

Dans la pratique, la question est quand même embarrassante: le gouvernement a-t-il ou non une stratégie pour le pays, ou rend-il des décisions au fil de l’eau, sans cohérence, comme toutes les équipes qui l’ont précédé?

Le malaise Philippe

Au final, une question apparaît en filigrane, délicate à poser et peut-être prématurée, mais qu’on sent poindre, inexorable: Édouard Philippe est-il vraiment l’homme de la situation. Sous ses airs de bourgeois bien éduqué, derrière sa plastique avantageuse, de quoi l’homme est-il porteur?

Manifestement pas d’une vision stable et profonde, en tout cas.

Édouard Philippe

Habituellement, les arbitrages fiscaux se font en août, et lors du discours de politique générale, qui porte sur la politique des années à venir, j’avais volontairement laissé ouvertes certaines questions sur le rythme des baisses d’impôts, comme par exemple pour la taxe d’habitation. Mais dans le courant de la semaine dernière, avec le président de la République, nous avons décidé d’accélérer ce rythme, afin de maximiser les effets économiques de cette stratégie.

Édouard Philippe

Quant aux 850 millions évoqués pour 2017, il s’inscrit dans le cadre de l’effort interministériel, mais préserve les capacités d’action de la défense. Au final, le budget des Armées pour 2017 sera conforme à ce qui était prévu en loi de finances initiale pour 2017.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Comment le Canard Enchaîné a envoyé François Fillon, Jacques Chaban-Delmas et Valéry Giscard d'Estaing au cimetière des éléphants de la politique
03.
Gilets jaunes : l’inexplicable (et énorme) échec des Républicains
04.
L'ancien garde du corps de Lady Di s'inquiète pour la sécurité de Meghan Markle
05.
Grand Débat à Souillac : le Président qui mouillait sa chemise (jusqu’à risquer de la perdre ?)
06.
"Il entend, mais il n'écoute personne" : les conseillers de Macron sont au bout du rouleau
07.
10% des oeuvres d'art de l'Etat portées disparues
01.
Ce sondage dévastateur qui fait le procès de Macron le condamne sans appel
02.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
03.
Patrick Bruel aime une nouvelle femme de (bien) moins de 50 ans; Vincent Cassel : entre sa (très) jeune épouse & sa fille aînée, c’est tendu; Sophie Marceau s’occupe de son fils, René-Charles Angélil-Dion de ses frères, Anouchka Delon de toute la famille
04.
Wauquiez pousse une colère contre la direction de LR, et Thierry Mariani contre Wauquiez ; L'Obs s'inquiète de la crise financière qui vient ; François-Xavier Bellamy en guerre contre le progressisme ; Ces députés LREM attaqués
05.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
06.
Et la raison pour laquelle les Allemands commencent sérieusement à s’inquiéter d’un Brexit sans deal est…
07.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
01.
Ce sondage dévastateur qui fait le procès de Macron le condamne sans appel
02.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
03.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
04.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
05.
Ce à quoi se condamnent lentement mais sûrement les Gilets jaunes
06.
Sévère répression des gilets jaunes : la justice française est-elle en train de préfèrer l’ordre à la justice ?
01.
Grand débat national : l’équation impossible d’Emmanuel Macron
02.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
03.
Pourquoi Macron, les populistes et les gilets jaunes sont tous le produit de la même vague (et pourquoi ils seraient bien inspirés de le comprendre réciproquement)
04.
Ce sondage dévastateur qui fait le procès de Macron le condamne sans appel
05.
Radioscopie des dépenses de la France : ces nouvelles inégalités qui se cachent derrière la puissance apparente de l'État-providence
06.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
Commentaires (12)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Liberte5
- 13/07/2017 - 18:57
Macron a une mission avec un seul objectif:
maintenir et sauver le système. Ce postulat étant acquis , les décisions qui seront prises tout au long qu quinquennat iront dans ce sens: maintenir à tout prix le système. Il n'est pas question pour E. Macron de changer le système, de faire évoluer la France pour aller vers la liberté comme le sont les grandes démocraties occidentales. Cela n'est pas dans sa feuille de route, seulement rester un pays très socialiste mais qui continue à avancer tant bien que mal.
gerint
- 12/07/2017 - 21:14
Ce poste de PM est un piège à cons
Et bien fait pour Philippe qui aurait déjà dû démissionner avec fracas
nemeton
- 12/07/2017 - 19:28
attendons
la suite