En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

03.

Alerte aux finances : le RN, un parti à la dérive

04.

Mais quelle température faisait-il vraiment pendant le dernier âge glaciaire ? Nous connaissons désormais la réponse

05.

Il aime le "jeune Adolf", Goebbels et Auschwitz. Et comme c'est du rap…

06.

Emmanuel Macron s'en prend à Olivier Véran

07.

Le frelon asiatique envahit la Bretagne

01.

L’inquiétant système chinois de notation sociale qui menace le monde

02.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

03.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

04.

Beatrice Dalle & Anthony Delon épousent des jeunesses; Julie Gayet & Francois H. s’engueulent en regardant le foot; Angelina veut pourrir la vie de Brad Pitt, Jade Hallyday commence à pourrir celle de sa mère; Yannick Noah fait ses besoins dehors

05.

Droit des arbres : ce danger insidieux qui nous guette quand l'humain n'est plus qu'un vivant parmi d'autres

06.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Nous avons tué Dieu. Et un autre a pris sa place : jeune, vigoureux, conquérant.

03.

L’étude qui montre que la plus grande peur agitée pour 2022 n’est pas celle de l’insécurité

04.

COVID-19 : y-a-t-il encore un pilote dans l’avion gouvernemental ?

05.

Mort d'un cousin d'Adama Traoré : la famille envisage de porter plainte

06.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Turner – Peintures et Aquarelles- Collection de la Tate : la fascinante exposition d’un “Voyageur de Lumière”

il y a 1 heure 37 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Où vont les vents sauvages ?" de Nick Hunt : un voyage qui marie intelligemment nature et culture… belle approche des lieux mais médiocre jugement sur les habitants

il y a 1 heure 58 min
light > Culture
Star du doublage et comédien inoubliable
L'acteur Roger Carel est mort à l'âge de 93 ans
il y a 9 heures 24 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le cocorico trahit le coq gaulois et quand le pilote démêle ses fuseaux : c’est l’actualité des montres
il y a 12 heures 5 min
light > Science
Moby Dick
Protéger les baleines d'un risque de collision en écoutant leurs chants
il y a 14 heures 28 min
décryptage > Economie
Repenser l'économie

Plan de relance : l’argent ne fait pas le changement

il y a 15 heures 4 sec
décryptage > Religion
Ite missa est

"Le plaisir sexuel est simplement divin" a déclaré le pape François. Il nous étonnera toujours…

il y a 15 heures 34 min
décryptage > Science
Grrrrr

Mais quelle température faisait-il vraiment pendant le dernier âge glaciaire ? Nous connaissons désormais la réponse

il y a 15 heures 57 min
décryptage > Politique
Socle électoral

LFI / EELV-PS : qui a vraiment le vent en poupe pour 2022 ?

il y a 16 heures 15 min
décryptage > Santé
Lutte contre le coronavirus

Covid-19 : affinement bienvenu de la stratégie gouvernementale, même défauts opérationnels majeurs

il y a 16 heures 46 min
décryptage > Culture
Iegor Gran

"Les services compétents" de Iegor Gran : Tartuffe au pays des Soviets, une histoire vraie et un excellent récit romanesque

il y a 1 heure 49 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La légende de Bruno et Adèle" de Amir Gutfreund : un auteur de choix pour s'initier à la littérature israélienne contemporaine

il y a 2 heures 17 min
pépites > Justice
Affaire des "écoutes"
Parquet national financier : Eric Dupond-Moretti cible trois magistrats et demande une enquête administrative
il y a 9 heures 51 min
décryptage > Politique
Nominations

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

il y a 14 heures 15 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan
il y a 14 heures 29 min
pépite vidéo > International
Reconfinement
Coronavirus : Israël entre dans une nouvelle phase de confinement ce vendredi
il y a 15 heures 17 min
décryptage > Economie
Crise sociale

Révoltant ? Bridgestone, la dissolution du macronisme et les dangers du volontarisme politique mal ciblé

il y a 15 heures 48 min
pépites > Economie
Chrysanthèmes
2.000 fleuristes ont fermé définitivement leur magasin depuis le début de la crise sanitaire
il y a 16 heures 5 min
décryptage > Politique
Faillite en vue ?

Alerte aux finances : le RN, un parti à la dérive

il y a 16 heures 32 min
Piqure
Le frelon asiatique envahit la Bretagne
il y a 17 heures 22 min
© Reuters
© Reuters
Atlantico Business

La majorité des crises mondiales surgit l’été. Pour beaucoup, 2017 n’échappera pas à cette loi des séries. Les risques et les signes s’accumulent.

Publié le 06 juillet 2017
La majorité des crises se déclenche au cours de l’été, mais jamais au même endroit, jamais pour les mêmes raisons. Cette année, les prévisionnistes s’attendent à une tempête financière, mais pas seulement.
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La majorité des crises se déclenche au cours de l’été, mais jamais au même endroit, jamais pour les mêmes raisons. Cette année, les prévisionnistes s’attendent à une tempête financière, mais pas seulement.

Alors que les historiens nous rappellent que les crises mondiales les plus graves se déclenchent en général l’été, les analystes estiment que les risques d’une tempête monétaire se multiplient à grande vitesse. Le seul problème, c’est que les mêmes analystes sont incapables de nous dire la gravité systémique et l’origine. Toujours est-il qu’ils considèrent que les marchés financiers sont tellement boursoufflés qu'ils vont finir par exploser. Les analystes voient les risques s’accumuler à deux niveaux :

Au niveau des marchés financiers d’abord. La bourse de New-York aujourd’hui termine la saison au plus haut, puisque la valeur des actifs cotés à New York dépasse 30 années de bénéfices moyens réalisés depuis 30 ans. Sur le Nasdaq, beaucoup plus volatile, les valorisations d’entreprises qui, dans le numérique, ne dégagent pourtant qu'assez peu de bénéfices, sont assez extravagantes. On atteint des sommets historiques. Une euphorie qui, depuis six mois, entoure les appels de fond extravagants pour les sociétés du digital non cotées. Mais la bourse de Paris paraît aussi un peu surcotée. Tout comme la bourse de Shanghai où les chinois spéculent comme des joueurs de casino. Les arbres ne montent jamais jusqu’au ciel et pour beaucoup, les arbres aujourd’hui tutoient le ciel des économies. 

Au niveau des monnaies ensuite, parce que si l’été 2017 peut nous épargner surement d’une crise sur l’euro venant de Grèce  -la Grèce a trouvé une solution en juin pour régler ses échéances- mais l’euro peut nous gâcher l’ete pour cause de fièvre sur les dettes d’état . Par ailleurs le dollar et le yuan chinois peuvent encore s’affronter sur fond de guerre protectionniste. 

Les systèmes économiques regorgent de liquidités généreusement distribuées par les banques centrales pour éteindre les incendies, mais attention au réveil quand les taux d’intérêt vont remonter et que les banques centrales commenceront à restreindre l’accès à l’open bar monétaire. Donc les pretextes et les virus sont innombrables.

D’autant qu'on sait que si l’argent des banques centrales à servi à l’économie réelle, il a aussi servi à alimenter l’inflation sur les actifs financiers et accessoirement à favoriser les endettements publics. Les Etats se sont endettés plus facilement que les entreprises. Bref, cette situation dont la plupart des acteurs de l’industrie financière profite, ne peut pas durer. La seule question, personne ne sait quand ça va craquer et quelle peut être l’ampleur systémique du décrochage. 

Alors, les risques de crises qui se déclenchent l’été, ne sont pas toujours d’ordre économique, financier ou monétaire, même si les crises sur l’euro ont souvent eu lieu l’été. La crise de 1929 est partie d’un krach immobilier en juin, en Floride pour contaminer la bourse à la fin de l’été indien sur New-York, le 29 octobre.  

La crise du dollar, qui a provoqué l’inconvertibilité-or de la monnaie américaine, s’était déclenchée en juillet. Le président Nixon a pris la décision historique de dévaluer le dollar au début du mois d’août. Le tremblement de terre a été mondial. 

La bulle internet a explosé à l’été 2000, La crise des subprimes à l’été 2008 avec la faillite de Lehman Brothers à la fin de l’été en septembre. Bref, on pourrait multiplier les exemples dans le passé. Mais l’été ne s'est pas gardé les seules crises financières, les crises diplomatiques, les guerres, les crises naturelles ... ont aussi été légion.

Les prévisionnistes n’excluent pas cette année des nouveaux départs de feu, au Moyen Orient, en Chine ou en Inde parce que le monde entier aujourd’hui dépend de l’équilibre à Pékin ou à Dehli. La Chine et l’Inde représentent désormais plus de 30% de la croissance mondiale. Si les deux principaux émergents tombent en panne, c’est la planète qui s’arrête. Mais ils s’inquiètent des nouveaux risques. 

Exemple 1 , les risques climatiques. S’il y a un rapport entre le réchauffement climatique et le déclenchement des tsunamis, ces tsunamis sont de plus en plus catastrophiques. D’abord, parce que les populations ont beaucoup migré en bordure des côtes et cela sur tous les continents, mais aussi parce que les zones côtières sont très investies en immobiliers et en actifs de production. Donc les dégâts sont énormes. 

Exemple 2 et gros sujet d’inquiétude, la cyber criminalité, parce qu’on ne sait pas la prévenir, on ne sait pas d’où elle vient. La cybercriminalité a –t-elle une finalité politique, ou économique? Toujours est-il que les victimes ne disent pas toujours si elles sont atteintes et dans quelles proportions. Toujours est-il que les attaques se sont multipliées et qu’elles ont fait de plus en plus de dégâts.   

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
ChristineG
- 07/07/2017 - 20:37
Réalités
"D’autant qu'on sait que si l’argent des banques centrales à servi à l’économie réelle ..." Euh, quelle "économie réelle" ? Les classes moyennes de tous les pays développés sont décimées, et la pauvreté et le chômage en augmentation. Comme on dit, ça va bien à Wall Street, mais c'est la cata à Main Street.
kelenborn
- 06/07/2017 - 22:53
mais ne vous plaignez pas!
Une ration de Sylvestre une fois par jour mais...vous avez évité le doyen Neveu
Merci Jacquie et Michel!
Piwai
- 06/07/2017 - 17:17
on va tous mourir!
Un jour...