En direct
Best of
Best of du 28 mars au 3 avril
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le monde de l’Arabie saoudite s’effondre

02.

Confinement indifférencié : une punition collective de moins en moins justifiable. Les preuves scientifiques

03.

Déconfinement à Wuhan : les acheteurs chinois semblent avoir perdu le goût de la consommation

04.

La France en récession : les trois conditions pour que ça reparte très vite. Et c’est possible

05.

Les diplômes pour tous et sans examens ! C’est ce que réclame l’UNEF, syndicat résolument révolutionnaire

06.

Vers un grand tremblement de terre ? Et si les deux verrous allemands et français qui bloquent l’Europe étaient en train de céder...

07.

Ces 5 maux français qui nous entravent face à la crise du Coronavirus

01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Confinement indifférencié : une punition collective de moins en moins justifiable. Les preuves scientifiques

03.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

04.

Covid-19 : le gouvernement prépare l'opinion à l’utilisation du tracking digital pour sortir du confinement

05.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

06.

Luc Rouban: "Cette crise sanitaire marque la fin du macronisme et le retour du clivage gauche droite"

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Vers un grand tremblement de terre ? Et si les deux verrous allemands et français qui bloquent l’Europe étaient en train de céder...

03.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

04.

Nombre de morts, manque de moyens, soupçons d’euthanasie : ce qui se passe vraiment dans les Ehpad ?

05.

Confinement indifférencié : une punition collective de moins en moins justifiable. Les preuves scientifiques

06.

Covid-19 : le gouvernement prépare l'opinion à l’utilisation du tracking digital pour sortir du confinement

ça vient d'être publié
light > Culture
Emotion des fans
Le chanteur Christophe serait en réanimation à Brest
il y a 19 min
pépite vidéo > International
Rêve de nombreux pays
Thaïlande : des distributeurs automatiques de masques ont été installés à Bangkok
il y a 1 heure 33 min
décryptage > Europe
Epicentre de l'épidémie

Une crise migratoire que cette crise sanitaire ne saurait nous faire oublier

il y a 3 heures 13 min
décryptage > Politique
Principales leçons

En France, le virus tue. Et les Amateurs apprennent la communication…

il y a 4 heures 13 min
décryptage > Santé
Contrefaçon

La crise du Coronavirus fait flamber la circulation de faux médicaments

il y a 4 heures 46 min
décryptage > Economie
Or noir

Le monde de l’Arabie saoudite s’effondre

il y a 5 heures 18 min
décryptage > France
Obstacles

Ces 5 maux français qui nous entravent face à la crise du Coronavirus

il y a 6 heures 21 min
décryptage > France
Solidité

Résilience : oui, la crise est profonde, non l’apocalypse occidentale n’est pas en cours

il y a 7 heures 11 min
pépites > Europe
Solidarité européenne
Manuel Valls alerte sur le risque d’effondrement de l’Europe face à la crise du coronavirus
il y a 17 heures 14 min
pépites > Europe
Combat contre le Covid-19
Coronavirus : le Premier ministre britannique Boris Johnson est sorti des soins intensifs
il y a 18 heures 31 min
pépites > Défense
Alerte générale
Coronavirus : cinquante cas positifs ont été recensés à bord du porte-avions Charles-de-Gaulle
il y a 1 heure 2 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand Mademoiselle lève le doigt et quand la tortue se prépare à voyager : c’est l’actualité pascalement confinée des montres
il y a 2 heures 38 min
décryptage > Europe
Même sans corona-bonds

Réponse économique au Coronavirus : l’Europe avance plus qu’il n’y paraît

il y a 3 heures 29 min
décryptage > Défense
Silence des armes après le déluge de feu ?

Le Coronavirus, candidat au prix Nobel de la Paix ?

il y a 4 heures 30 min
décryptage > Education
Peut mieux faire

Les diplômes pour tous et sans examens ! C’est ce que réclame l’UNEF, syndicat résolument révolutionnaire

il y a 5 heures 7 min
décryptage > Economie
Nouvelle étape dans la guerre commerciale ?

Dé-mondialisation passagère ou profonde ? Les entreprises américaines ont commencé à se désengager de Chine

il y a 5 heures 54 min
décryptage > Politique
Entretien

David Lisnard : "A Cannes, nous nous sommes très vite inspirés des exemples étrangers pour pallier les défaillances de la bureaucratie d’Etat"

il y a 6 heures 48 min
pépites > Europe
Tournant dans la crise ?
Coronavirus : les pays de l'Union européenne trouvent un accord pour une réponse économique commune face à l'épidémie
il y a 16 heures 38 min
pépites > Finance
Espoir…
Le FMI estime que le coronavirus provoque les "pires conséquences économiques depuis la Grande Dépression" de 1929
il y a 17 heures 36 min
pépite vidéo > Culture
Chansons pour le personnel soignant
"Et demain ?" : 350 personnalités mobilisées pour une chanson caritative au profit de la lutte contre le Covid-19
il y a 19 heures 6 min
© Capture d'écran Dailymotion
© Capture d'écran Dailymotion
En Marche...arrière ?

Le code du travail réformé par des ordonnances de Macron : le grand bond contre la liberté d’entreprendre

Publié le 29 juin 2017
Les ordonnances amoindriront donc la liberté d'entreprendre au lieu de l'accroître. On attendait une révolution libérale. On obtient une réaction étatiste et corporatiste.
Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les ordonnances amoindriront donc la liberté d'entreprendre au lieu de l'accroître. On attendait une révolution libérale. On obtient une réaction étatiste et corporatiste.

Tout entières dévouées au service des grandes entreprises, les ordonnances organisent en masse la prolétarisation des entrepreneurs et leur mise aux pas par les donneuses d'ordres.

Et le plus agaçant, sans doute, est d'entendre la bien-pensance nourrir le mythe de textes en rupture avec l'ordre qui se construit patiemment depuis Martine Aubry. 

Le mythe de la branche régulatrice inventé par Hollande...

La loi El-Khomri avait apporté une invention socialiste baroque, en prétendant (et c'était une innovation en rupture avec la liberté d'entreprendre) que les branches professionnelles avaient un rôle sorti du chapeau: réguler la concurrence entre les entreprises. 

Mais d'où venait cette idée selon laquelle la concurrence entre les acteurs d'une branche doit être "régulée" par la "branche"?

L'origine, on la connaît bien. Elle est par exemple présente à l'état pur dans la branche du bâtiment où les acteurs installés fixent des barrières à l'entrée pour les nouveaux, en déterminant des "tarifs", c'est-à-dire des niveaux de rémunération élevés (mais aussi des niveaux de qualification et autres réglementations en opportunité). C'est, pour eux, la meilleure façon de se protéger contre la concurrence.

Et probablement faut-il retenir ici une idée générale, simple à comprendre: quand on dit que la branche "régule" la concurrence, il faut en réalité comprendre qu'elle protège les "insiders" contre la concurrence des outsiders.

Autrement dit, l'essence même de la branche est de limiter la liberté d'entreprendre pour protéger les acteurs établis. D'une certaine façon, la branche est par nature un outil inventé pour lutter contre l'innovation des nouveaux entrants. Bref, tout ce qu'il faut éviter pour relever le pays de son déclin.

... renforcé par Macron!

Contre toute attente, Macron qui avait promis de moderniser le marché du travail, entend bien renforcer le rôle de la branche au lieu de le diminuer. Autrement dit, les ordonnances ouvriront sans doute des perspectives nouvelles pour les grandes entreprises installées, mais elles durciront la réglementation pour les nouveaux entrants. En ce sens, Macron ne fait rien d'autre que continuer et aggraver la politique entamée sous Hollande. 

Selon le texte proposé par le gouvernement, en effet, les branches verront leur rôle renforcé dans trois domaines: la formation professionnelle, le financement syndical et la protection sociale complémentaire.

Pour beaucoup de salariés, ces sujets sont invisibles. Ils ne le sont toutefois pas pour les entreprises qui se voient mises à l'amende par des accords de branche farfelus sur lesquels elles n'ont d'ordinaire pas le pouvoir de peser. Ils le sont encore moins pour les fédérations syndicales qui vivent des contributions qu'elles imposent de façon opaque aux entreprises qu'elles chapeautent. 

En Marche vers la bureaucratisation de l'économie française

On comprend bien la logique sous-jacente au projet macronien: le banquier d'affaires ne connaît pas le tissu des petites et moyennes entreprises qui font l'économie française, ils les trouvent désordonnées, et son projet est de les structurer autour d'une logique pyramidale. Pour ce faire, il a besoin de constituer des branches fortes, capables d'édicter des réglementations comme le ferait une administration.

Si Emmanuel Macron n'a pas cette idée lui-même, la technostructure qu'il a nommée pour tenir les cabinets ministériels l'a conçue pour lui. On pense ici au directeur de cabinet de Muriel Pénicaud, proche de la CFDT, au directeur adjoint de cabinet d'Édouard Philippe, Thomas Fatôme, qui dirigeait la sécurité sociale, ou au conseiller social de l'Élysée, qui a rédigé la loi El-Khomri. Cette bande organisée est bien décidée à transformer la libre concurrence en secteur administré. 

Forcément, l'enracinement du corporatisme qui se prépare à travers ce renforcement des branches est une catastrophe sans nom, un immense retour en arrière, l'image même de la réaction nobiliaire dont l'économie française ne peut que souffrir gravement.

Incontestablement, ces ordonnances seront une rupture profonde, dont il faudra peut-être du temps pour mesurer l'ampleur. Mais, pour les petites entreprises, ces ordonnances rimeront durablement avec renforcement d'un ordre favorable aux grandes entreprises. 

Cet article a été initialement publié sur le site d'Eric Verhaeghe

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le monde de l’Arabie saoudite s’effondre

02.

Confinement indifférencié : une punition collective de moins en moins justifiable. Les preuves scientifiques

03.

Déconfinement à Wuhan : les acheteurs chinois semblent avoir perdu le goût de la consommation

04.

La France en récession : les trois conditions pour que ça reparte très vite. Et c’est possible

05.

Les diplômes pour tous et sans examens ! C’est ce que réclame l’UNEF, syndicat résolument révolutionnaire

06.

Vers un grand tremblement de terre ? Et si les deux verrous allemands et français qui bloquent l’Europe étaient en train de céder...

07.

Ces 5 maux français qui nous entravent face à la crise du Coronavirus

01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Confinement indifférencié : une punition collective de moins en moins justifiable. Les preuves scientifiques

03.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

04.

Covid-19 : le gouvernement prépare l'opinion à l’utilisation du tracking digital pour sortir du confinement

05.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

06.

Luc Rouban: "Cette crise sanitaire marque la fin du macronisme et le retour du clivage gauche droite"

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Vers un grand tremblement de terre ? Et si les deux verrous allemands et français qui bloquent l’Europe étaient en train de céder...

03.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

04.

Nombre de morts, manque de moyens, soupçons d’euthanasie : ce qui se passe vraiment dans les Ehpad ?

05.

Confinement indifférencié : une punition collective de moins en moins justifiable. Les preuves scientifiques

06.

Covid-19 : le gouvernement prépare l'opinion à l’utilisation du tracking digital pour sortir du confinement

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
brennec
- 30/06/2017 - 12:17
ça sort d'ou?
Branches professionnelles, un avatar des corporations chères aux fascistes?
Deneziere
- 30/06/2017 - 07:27
Libéralisme,
Mis à part quelques benêts et deux ou trois bolchos qui squattent les commentaires et ne savent pas ce que le mot veut dire, et aussi peut-être Jean-Marc Sylvestre, aucun lecteur d'Atlantico n'a jamais cru que Micron serait libéral. Dès sa mise sur le marché, nous l'avons reconnu comme un capitaliste connivent.
vangog
- 29/06/2017 - 20:47
De l'art de créer des problèmes, là où il n'y en a pas!
(et de l'art d'éviter de résoudre les vrais problèmes...). La concurrence n'était pas un problème, en France, avant socialisme...depuis l'UE et les délocalisations fructueuses dont peuvent profiter les grandes entreprises, au détriment des petites qui, elles, sont condamnées à rester dans l'enfer social-fiscal socialiste, la concurrence est devenue un problème d'injustice socialiste sévère...Macron est comme le docteur Knock et il applique un remède pire que le mal. Par cette reviviscence du vieux corporatisme de branche, Macron est totalement en phase avec le vieux socialisme d'avant-guerre, le radical-socialisme des ripailleurs et des banquiers de connivence, celui qui a applaudi à l'arrivée du socialiste Hitler au pouvoir, puis qui s'est prosterné devant l'armée socialiste allemande envahissant la France...un beau profil collabo, ce Gourou Macron!