En direct
Best of
Best of 15 au 21 juin
En direct
Atlantico Business
Emmanuel Macron, le pari fou : sortir Theresa May du pétrin dans lequel elle s’est mise et prendre le leadership de l’Europe
Publié le 14 juin 2017
Le nouveau président français a tous les moyens de redonner à la France un rôle de leader en Europe. Après avoir rassuré Angela Merkel, il veut aider Theresa May à sortir de l’impasse.
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaîne BFM Business.Il est aussi l'auteur...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaîne BFM Business.Il est aussi l'auteur...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le nouveau président français a tous les moyens de redonner à la France un rôle de leader en Europe. Après avoir rassuré Angela Merkel, il veut aider Theresa May à sortir de l’impasse.

Officiellement, Emmanuel Macron et Theresa May se sont offert une soirée football. Mais c’est important le foot, ca permet de se parler. En recevant Theresa May mardi soir, Emmanuel Macron avait le projet de la convaincre de négocier un Brexit très soft, de façon à laisser une chance à la Grande-Bretagne de rester dans l’union douanière.

Bref, l'aider à sortir du pétrin dans lequel elle s’est mise en reprenant le dossier de David Cameron qui a pris les risques du Brexit.

Ce voyage a été proposé et organisé par le nouvel ambassadeur de France à Londres, Jean-Pierre Jouyet, l’ancien Secrétaire général de l’Elysée et surtout, principal mentor d’Emmanuel Macron en politique.

Le projet européen, ils en ont souvent parlé ensemble dans les bureaux de l'Elysée, considérant que ça aura été le plus gros ratage stratégique du quinquennat, alors que le renforcement de l'Union européenne aurait dû être le projet le plus ambitieux et le plus fertile.

Pour Jean-Pierre Jouyet et Emmanuel Macron, la construction d’une Europe fédérale ne peut reprendre qu‘au niveau des pays de la zone euro avec un noyau dur constitué de l‘Allemagne, de la France et de la Grande Bretagne.

Prendre le leadership de cette nouvelle Europe et relancer le chantier de sa reconstruction est évidemment un pari fou. Mais après tout, le risque est dans son ADN. Personne ne croyait déjà au succès de son aventure, il y a un an, mais quand on a compris que sa ligne de force était de restaurer la puissance économique française dans un contexte de concurrence de marché et cela dans un cadre européen resserré, et malgré ça, personne n’aurait parié un seul euro sur sa réussite.

Or, il ne faudra pas oublier pendant les cinq prochaines années, que Macron n’a jamais promis la lune, mais qu’il a pris trois séries d’engagements :

-Un, restaurer la compétitivité de l'économie française, donc la loi travail ne peut surprendre personne.

-Deux, assumer et profiter de la révolution digitale. 

-Trois, affronter la concurrence mondiale et dans ce cadre, renforcer l’Union européenne.

Emmanuel Macron a été élu avec un projet pro-européen contre une candidate qui avait fait sa fortune sur le repliement à l’intérieur de l’Hexagone. C’est évidemment l’axe le plus étonnant et le plus spectaculaire de son projet.

Sa victoire a stoppé net les tentations populistes en France et a freiné les projets protectionnistes et souverainistes qui fleurissaient partout en Europe. En quelques jours, l’image de l’Europe s’est éclaircie et la France est revenue au centre de la lumière internationale. Et pas seulement parce qu’il a fait jouer l’Hymne à la joie, le jour de son installation, ou qu’il a mêlé les drapeaux européens et français. Pas seulement...

Emmanuel Macron a joué certes d’une grande habileté en politique intérieure, mais aussi d’une grande intelligence à l’extérieur. En moins de trois semaines, il s’est imposé parmi les grands de ce monde.

Il a une conviction forte, remettre la France au centre de l’échiquier mais pas seulement, il a bénéficié de grandes chances dans l'enchainement des évènements.

D’abord, la politique américaine du président Trump qui consiste à se replier les Etats-Unis sur eux-mêmes ouvre un espace à l’Europe. L’antipathie que Trump ne cache pas à l’encontre d’Angela Merkel fait de Macron l’interlocuteur privilégié des américains. Et comme Macron reste droit dans ses bottes, il incite au respect.

Ensuite, quand il ouvre Versailles pour recevoir Poutine, il se place au centre de la diplomatie Est-Ouest.

Enfin, sur le plan européen, il a convaincu la chancelière allemande qu’il allait faire les réformes internes afin de ne plus avoir à peser sur la caisse commune. Macron pense, à juste titre d’ailleurs, que la place de la France au Conseil de sécurité de l’ONU et l’activisme militaire que tous les présidents précédents ont encouragé et justifié, n‘exonèrent pas la France de tout faire pour rattraper son retard économique et retrouver les moyens financiers de parler d’égal à égal avec l’Allemagne.

D’où le discours et le programme pro-business qui changent l’image de la France et éclairent ses potentialités d’un jour nouveau. Du coup, les entreprises ressortent de leurs cartons les projets de développement. Les investisseurs recommencent à participer à des levées de fonds qui n’ont jamais été aussi importantes (près de 200 milliards par mois…) en faveur de projets français. Le secteur qui a le vent en poupe étant le secteur digital. Celui dont Macron pense qu’il peut donner à la France et à l’Europe un leadership mondial.

Le nouvel Airbus sera dans le digital ou l’énergie renouvelable.

Alors sur l'Europe, l'Elysée regorge de projets les plus divers qui vont de la réforme de la gouvernance, de la fiscalité, et même des institutions, mais qui passent aussi par la constitution de secteurs de pointe. L'objectif, réparer une erreur de fond qui consiste à accepter que l'ensemble de l'activité digitale mondiale soit assurée par des firmes américaines. Les Google, les Amazon , les Facebook , les Apple ou les Microsoft.

L’Europe a toute les technologies et tous les experts, mais aucun groupe de taille internationale, hormis l'allemand SAP.

Dans cette Europe en reconstruction, pour les allemands comme pour les français, la Grande Bretagne a toute sa place. Il n’y a qu'une partie des électeurs britanniques qui pensent qu'ils seraient mieux enfermés sur leur île. 

Le projet d’une Europe plus fédérale, qui était le projet initial et qui a fait peur à tout le monde quand la crise financière a déséquilibré tous les systèmes économiques, ce projet-là n'hypothèque pas l'existence des identités et des habitudes. Aux Etats-Unis d’Amérique, le gouverneur de Floride ou de la Californie a souvent plus de pouvoir que le président américain.

Emmanuel Macron a sans doute fait le pari fou de contribuer à la construction des Etats-Unis d’Europe. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
A la recherche des Gilets jaunes disparus
02.
Vent de sécularisation sur le monde arabe ? Ces pays qui commencent à se détourner de la religion
03.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
04.
Quand la SNCF se laisse déborder par ses contrôleurs
05.
Renault-Nissan-Fiat Chrysler : le mariage à trois est possible à condition d’éviter trois enterrements
06.
Il y a une grande différence entre l’hygiène et la propreté lorsque vous faites le ménage chez vous et voilà laquelle
07.
Kim Kardashian provoque la colère des Japonais avec le lancement d'une ligne de sous-vêtements, Kimono Intimates
01.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
02.
A la recherche des Gilets jaunes disparus
03.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
04.
Pourquoi les Francs-maçons ne sont certainement pas les héritiers des constructeurs de cathédrale qu’ils disent être
05.
L'homme qui combat la bien-pensance pour sauver le monde agricole
06.
Meghan & Harry : all is not well in paradise; Mariage sous couvre-feu pour Laura Smet; Laeticia Hallyday, délaissée ou entourée par ses amis ? Voici & Closer ne sont pas d’accord; Taylor Swift & Katy Perry se câlinent vêtues d’un burger frites de la paix
01.
PMA et filiation : ces difficultés humaines prévisibles que le gouvernement écarte bien rapidement
02.
Mieux que Jeanne d'Arc : Greta Thunberg voit le CO² à l'œil nu !
03.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
04.
L'Ordre des médecins autorise Jérôme Cahuzac à exercer la médecine générale en Corse
05.
Ce piège dans lequel tombe le gouvernement en introduisant le concept d’islamophobie dans le proposition de loi Avia sur la lutte contre les contenus haineux
06.
Canicule : y’a-t-il encore un adulte dans l’avion ?
Commentaires (31)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 14/06/2017 - 21:19
Macron: le mépris de la démocratie!
Ce type à la même intelligence que le socialiste Hitler: intelligence faite d'un opportunisme total, d'une remarquable capacité à manipuler les têtes molles, et d'une ambition européenne démesurée, pour lui-même, car la volonté populaire, il s'en fout royalement! Méfie-toi, petit dictateur en puissance, et regarde comment ont fini tes prédécesseurs, après quelques succès d'apparence!...
Michèle Plahiers
- 14/06/2017 - 17:18
Le caprice bien nommé.
http://www.lecho.be/economie-politique/europe-general/Faut-il-demolir-le-Caprice-des-dieux/9903439?ckc=1&ts=1497453435
Michèle Plahiers
- 14/06/2017 - 17:15
Preuve que le Gulliver Macron avance à grands pas...
Le "Caprice des Dieux" à Bruxelles (l'ancêtre du gouvernement européen) s'écroule et est menacé de destruction.