En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1

02.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

03.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

04.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

05.

Esther Benbassa savez-vous qu'il y a des Juifs antisémites ?

06.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

07.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

02.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

03.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

04.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

05.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

06.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

ça vient d'être publié
light > Sport
"Etat de santé confidentiel"
Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1
il y a 12 heures 35 min
pépite vidéo > Santé
Prouesse médicale
Une opération de deux soeurs siamoises s'est déroulée avec succès
il y a 13 heures 31 min
pépites > Santé
Réponse du gouvernement
Crise à l'hôpital : Emmanuel Macron dit avoir "entendu la colère et l'indignation" et promet des mesures fortes
il y a 14 heures 52 min
décryptage > Société
Rhétorique hochet

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

il y a 16 heures 12 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 13 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 17 heures 3 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Greco" au Grand Palais : Greco, ce génie...

il y a 17 heures 58 min
pépites > International
Bras de fer
Recep Tayyip Erdogan considère que les propos d'Emmanuel Macron sur l’Otan et la Turquie sont "inacceptables"
il y a 19 heures 21 min
décryptage > Europe
Facilité

Souveraineté numérique : attention aux pièges de l’ambition politique européenne

il y a 20 heures 23 min
décryptage > Consommation
Enchères Patek Philippe

Une montre en acier adjugée à 28 millions d’euros, c’est extravagant, mais n’est-ce pas indécent ?

il y a 21 heures 10 min
décryptage > International
Lueur d'espoir

Quand l’Amérique du Sud trahit les espoirs de la gauche radicale … à moins que ce ne soit l’inverse

il y a 21 heures 48 min
pépites > Europe
Voix de la France
La candidature de Thierry Breton à la Commission européenne a été validée par les eurodéputés
il y a 13 heures 6 min
pépites > International
Lourd bilan
Cessez-le-feu à Gaza après deux jours d'affrontements
il y a 14 heures 33 min
pépite vidéo > France
Incendie
Le toit de la mairie d'Annecy a été ravagé par les flammes
il y a 15 heures 24 min
pépites > France
Coup de sang
Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"
il y a 16 heures 28 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un amour sans résistance" de Gilles Rozier : interroge intelligemment en laissant la place à plusieurs interprétations

il y a 17 heures 50 min
light > High-tech
Mickey détrône Netflix
10 millions de personnes se sont abonnées à Disney + en un seul jour
il y a 18 heures 56 min
décryptage > Politique
Engagement

Combats de gauche : alerte à la supériorité morale

il y a 20 heures 2 min
décryptage > Santé
Manger avec Atlantico

Vous n'aimez pas les épinards ? Cette étude scientifique vous explique pourquoi

il y a 20 heures 35 min
décryptage > Politique
Espèce protégée ?

Esther Benbassa savez-vous qu'il y a des Juifs antisémites ?

il y a 21 heures 35 min
décryptage > International
Crise

Fin de l’histoire : leçons planétaires d’une démission bolivienne

il y a 21 heures 54 min
Aupa Athletic !

Athletic Bilbao - Manchester United: quand le football "terroir" terrasse le football dollar

Publié le 10 mars 2012
L'exploit de Lionel Messi contre le Bayer Leverkusen (5 buts dans le même match) a logiquement occulté une autre fantastique performance, bien plus symbolique pour le football européen. L'Athletic Bilbao, club évoluant en première division espagnole uniquement constitué de joueurs basques, est parvenu à battre Manchester United chez eux, dans l'enceinte d'Old Trafford.
Philippe David est cadre dirigeant, travaillant à l'international.Il a écrit trois livres politiques : "Il va falloir tout reconstruire", ouvrage qui expliquait le pourquoi du 21 avril,  "Journal intime d'une année de rupture", sorti en 2009 aux...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe David
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe David est cadre dirigeant, travaillant à l'international.Il a écrit trois livres politiques : "Il va falloir tout reconstruire", ouvrage qui expliquait le pourquoi du 21 avril,  "Journal intime d'une année de rupture", sorti en 2009 aux...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'exploit de Lionel Messi contre le Bayer Leverkusen (5 buts dans le même match) a logiquement occulté une autre fantastique performance, bien plus symbolique pour le football européen. L'Athletic Bilbao, club évoluant en première division espagnole uniquement constitué de joueurs basques, est parvenu à battre Manchester United chez eux, dans l'enceinte d'Old Trafford.

L’Europe du football s’est extasiée cette semaine sur la performance de Barcelone en général et de Lionel Messi en particulier, le club catalan ayant transformé le Bayer Leverkusen en charpie avec un exploit unique réalisé par le prodige argentin : marquer 5 buts en un match. La chose pourrait paraître facile face à un club amateur en « Copa del Rey » mais a été réalisée en 8ème de finale de Ligue des Champions contre un grand club européen, excusez du peu. En Novembre 2010, le Barça, en faisant exploser le Real 5-0 au Camp Nou, avait réussi une « Manita ». Mercredi dernier, Lionel Messi s’en est offert une pour lui tout seul face aux Allemands.

La performance réalisée par l’Athletic Bilbao hier au soir à Old Trafford (victoire 3-2), mérite à mon avis qu’on s’y attarde un peu plus tant la performance des Basques fût énorme au niveau du résultat et magnifique au niveau du jeu, preuve que David peut toujours vaincre Goliath et que l’argent ne fait toujours pas le bonheur, du moins dans le football (Dieu merci d’ailleurs). Tout oppose en effet ces deux clubs à commencer par leur chiffre d’affaires : 350 millions d’euros pour Manchester United (3ème rang mondial derrière le Real et le Barça) contre 60 millions pour l’Athletic (9 ème rang de la Liga). Leurs stades respectifs sont tout aussi disproportionnés : 75 000 places à Old Trafford contre 39 000 pour San Mames. Enfin, la composition des équipes est tout autant aux antipodes : Joueurs venus du monde entier pour les Red Devils (au coup d’envoi, les joueurs présents sur le terrain avaient vu le jour sur 4 continents différents) tandis que l’Athletic Bilbao est composé uniquement de joueurs… basques !

Ainsi, les statuts du club stipulent : "Notre philosophie sportive prévoit que seuls les joueurs ayant été formés dans notre centre de formation ainsi que les joueurs formés dans les centres de formation du Pays Basque qui se situent au sein des provinces de Bizkaia, Gipuzkoa, Araba, Nafarroa, Lapurdi, Zuberroa et Nafarroa Behera ainsi que, bien sûr, les joueurs nés dans l’une d’entre elle peuvent porter le maillot de l’équipe professionnelle". Afin de marquer plus encore l’identité basque du club, celui-ci a autorisé au cours des années 90 les joueurs ayant au moins un parent basque à porter ses couleurs, ce qui permit à Bixente Lizarazu d’y jouer une saison avant de partir au Bayern Munich. Dans ce club pas de mercenaires, rien que des « gars du pays » fiers de leur maillot et qui se battent jusqu’au bout pour le mener à la victoire. On est bien loin de ces équipes de milliardaires qui ne connaissent que transferts juteux et primes à la signature et qui changent de club comme de chaussures à crampons…

Quand en plus de la « garra » (la gnaque) il y a du talent avec de super techniciens et un collectif mené de main de main de maître par l’entraîneur argentin Marcelo Bielsa, cela donne une performance aussi magnifique que celle de jeudi soir au cours de laquelle, sans un David De Gea (le gardien de but espagnol de Manchester United ) en état de grâce, les basques auraient pu marquer 3 ou 4 buts de plus sur la pelouse mancunienne, ce qui en dit long sur leur prestation.

Le match retour se disputera, c’est certain, dans une ambiance de feu au sein de ce qu’on appelle outre-Pyrénées « la Catedral de San Mames ». Ce stade est le plus britannique, dans sa configuration, des stades espagnols, ceci étant peut-être dû au fait que le club a des origines anglaises, d’où son nom « Athletic ». Mais il ne fera pour l’occasion aucun cadeau aux joueurs du club anglais qui viendront tenter d’y arracher leur qualification.

On peut être sur que le spectacle sera de grande qualité et d’une grande intensité et, dans ce « jeu merveilleux », pour citer Pelé, dans lequel l’argent est devenu Roi, nous serons nombreux à soutenir le « petit poucet local » face à la grande multinationale en chantant : « Aupa Athletic » !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1

02.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

03.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

04.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

05.

Esther Benbassa savez-vous qu'il y a des Juifs antisémites ?

06.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

07.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

02.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

03.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

04.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

05.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

06.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
jofaby
- 11/03/2012 - 22:30
En même temps....
Ce club "basque" est connu pour refuser catégoriquement des joueurs étrangers pour seul motif qu'ils ne sont pas basques???
Je préfère de loin le mastodonte anglais qui possède des valeurs de partage et qui s'ouvre à tout le monde qu'un club qui prône un fascisme caché... Et le côté "basque" est complètement obsolète aujourd'hui...
Et à l'heure d'aujourd'hui, quel club ne souhaite pas rentabiliser, capitaliser...? Ne voyons pas un certain sponsor maillot spécialisé dans le pétrole sur le maillot du fameux club "terroir"..???
Faut arrêter l'hypocrisie...
Philippe David
- 11/03/2012 - 08:21
@Harmaggedon
Entièrement d'accord!
Harmaggedon
- 11/03/2012 - 04:32
football "terroir"...
peut-être est-ce tout simplement leur côté basque qui leur donne la "gnaque", à moins que de gros salaires ne confèrent, pour leurs bénficiaires, tout simplement... une rente de situation.