En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

04.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

05.

30 ans après la chute du mur de Berlin, les communistes européens sont encore bien vivants

06.

Immigration : ces éléments qui manqueront au plan du gouvernement pour espérer atteindre l’efficacité (autre qu’électorale)

ça vient d'être publié
Surprise !
Elle donne naissance à son bébé en boîte de nuit, les responsables offrent une "entrée gratuite à vie" à l'enfant
il y a 6 heures 13 min
pépite vidéo > Santé
(Grosse) révolution
Une société française annonce pouvoir détecter la bipolarité avec une simple prise de sang
il y a 7 heures 22 min
pépites > Politique
Too much ?
LFI demande l'ouverture d'une commission parlementaire sur "l'indépendance du pouvoir judiciaire"
il y a 8 heures 19 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Journal d'un amour perdu" : Voyage dans l'intimité du deuil d'un colosse de la littérature

il y a 10 heures 56 min
light > Santé
Veggie mania
Burger King cède à la tendance vegan et lance son premier veggie Whopper
il y a 11 heures 52 min
pépites > Politique
Hospitalisation
Etats-Unis : Jimmy Carter hospitalisé après plusieurs chutes
il y a 13 heures 15 min
décryptage > Politique
L'art de la punchline

Un 11 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 14 heures 25 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Levothyrox : le combat des associations pour obtenir la vérité

il y a 17 heures 16 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Le 10 mai 1981 : un jour maudit pour la droite

il y a 17 heures 16 min
décryptage > Société
Ras des pâquerettes ?

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

il y a 17 heures 18 min
light > People
Karma ?
Pete Doherty condamné à 3 ans de prison avec sursis, 2 ans de mise à l'épreuve et 5000 euros d'amende
il y a 6 heures 42 min
light > Culture
Mauvais augure
Plus de promotion pour J'accuse, le nouveau film de Polanski
il y a 7 heures 51 min
pépites > Europe
Opération conjointe
Blocage de l'autoroute A9 par des indépendantistes espagnols : la France et l'Espagne tentent de les déloger
il y a 9 heures 37 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La dame de chez Maxim" : Cette dame d'autrefois nous met toujours en joie

il y a 11 heures 1 min
pépites > International
Débordements et violence
Hong Kong : un manifestant blessé par balle et un homme brûlé vif lundi 11 novembre
il y a 12 heures 37 min
décryptage > Economie
Mêmes causes, mêmes effets ?

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

il y a 14 heures 20 min
décryptage > Santé
Techno-Masochisme

Drogués à la dopamine : quand les employés de la Silicon Valley se font souffrir pour le plaisir

il y a 15 heures 5 sec
décryptage > Economie
(Petite) révolution

Révolution dans la Silicon Valley : les investisseurs américains veulent des entreprises rentables maintenant et pas uniquement des licornes en croissance

il y a 17 heures 16 min
décryptage > Politique
Malédiction

Guillaume Tabard : « La droite devrait s’inspirer de François Mitterrand pour faire renaître LR »

il y a 17 heures 18 min
décryptage > Economie
Commerce et stratégie

Amorce de détente : mais que veulent vraiment obtenir les Etats-Unis de la Chine ?

il y a 17 heures 19 min
© Reuters
© Reuters
Les entrepreneurs parlent aux Français

Non je ne parlerai pas de Macron aujourd’hui

Publié le 15 mai 2017
Il arrive toujours un moment où l’information s’étouffe elle-même. A force de mimer la masse, les médias lassent. Il est rare de trouver la moindre trace de plus-value, qui fournirait une raison de préférer un support plutôt qu’un autre, d’appuyer sur une touche plutôt qu’une autre.
Denis Jacquet est entrepreneur (Edufactory), investisseur (Entreprise et conquête) et président de Parrainer la croissance, une association d'aide aux PME pour rechercher la croissance, et cofondateur de l'observatoire de l'Uberisation. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Denis Jacquet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Denis Jacquet est entrepreneur (Edufactory), investisseur (Entreprise et conquête) et président de Parrainer la croissance, une association d'aide aux PME pour rechercher la croissance, et cofondateur de l'observatoire de l'Uberisation. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Il arrive toujours un moment où l’information s’étouffe elle-même. A force de mimer la masse, les médias lassent. Il est rare de trouver la moindre trace de plus-value, qui fournirait une raison de préférer un support plutôt qu’un autre, d’appuyer sur une touche plutôt qu’une autre.

Le même visage passe sur toutes les chaînes, affublé des mêmes commentaires, ou supputations, sur le futur gouvernement, qui sera lui même une équipe en CDD. Les mêmes images, sur toutes les chaînes, tournant en boucle me fatiguent par leur manque de signification et leur moutonnisme. Heureusement il y a internet, Deezer et Netflix. Et surtout tellement de livres magnifiques à lire. La richesse de l’information trouve enfin une définition méritée, tant la plupart du temps elle confine surtout à une pitoyable pauvreté très largement répandue.

J’avais lu, très tard, l’excellent SAPIENS de Yuval Harari, qui tente d’éclairer le futur en décrivant les mouvements qui poussent à la tectonique des plaques de l’humanité depuis que l’homo est devenu Erectus. Bonheur absolu. Je serai en avance sur la lecture de son nouvel ouvrage, Homo Deus, qui semble bien pessimiste sur le sort de notre Sapiens d’espèce, qui est sur une pente clairement savonneuse, à laquelle la totalité de la classe politique mondiale est aveugle, tant les échéances évoquées sont éloignées des siennes. Après moi le déluge, semble être le slogan et le corpus politique le mieux partagé dans notre pauvre monde. 

J’ai jeté un nouvel œil à l’Homme Nu de nos 2 journalistes français, qui décortiquent la volonté assez funeste, de certains des GAFA, Google en tête et reste aussi anxiogène que réaliste sur les forces en présence. Je commence à lire le dernier livre de notre ami Bruno Teboul, « Robotariat », (néologisme pour Robotisation et Prolétariat). Inquiétant lui aussi, mais je ne suis qu’à la page 50 ! Cela rend l’ouvrage de Luc Ferry sur le Transhumanisme tout aussi indispensable pour comprendre en 200 pages les philosophies à l’œuvre, chez Google et sa Singularity University. Bref, gavé par une actualité vide d’intérêt, je me régale de papier (je sais, c’est pas bien pour la planète), de belles lettres, et me plongerait prochainement avant l’été, pour grossir intellectuellement tout en soignant ma taille pour la plage, dans ces ouvrages qui annonçaient bien avant tout le monde, l’apocalypse, au risque de faire rire leurs concitoyens. Qui riraient moins aujourd’hui. L’Utopie de Thomas More. 1884 de George Orwell. Bref avant de me gaver de sport, de soleil et de mojitos, et emmagasiner l’énergie dont nous aurons besoin en cas de non majorité à l’Assemblée Nationale, je vais entamer mon capital optimisme en relisant ces oiseaux de « réaliste augure » !

Il n’y a rien à dire sur la politique avant les législatives. Seul le résultat de ce scrutin sera ou le fossoyeur ou le catalyseur de nos 5 prochaines années et notre avenir avec lui. Tout ce qui est à souhaiter du côté des entrepreneurs tient en une simple liste :

- Délais de paiement ramenés à 30 jours,

- Augmentation de la longévité des seniors pour cesser de les conduire à la tombe professionnelle à partir de 50 ans,

- Des négociations salariales au niveau des entreprises, et non des branches, ou permettre une dérogation aux accords nationaux ou de branche, au niveau de l’entreprise. Le tout réservé exclusivement aux PME de moins de 500 salariés.

- Une réflexion sur l’économie dite collaborative et la responsabilité sociale des plateformes afin de bâtir un cadre simple, lisible, qui permette à cette économie de prospérer, mais pas en écrasant les livreurs et les chauffeurs. Un socle social de l’actif qui simplifierait tout.

- Un investissement massif, à l’échelle Européenne, sur le digital/numérique, IA, afin que nous offrions au monde, en associant Afrique et Europe, des modèles alternatifs aux GAFA, non pour les rejeter, mais pour les concurrencer et donner des géants à notre continent et une croissance plus rapide encore à l’Afrique, ce continent magnifique.

- Un droit à l’erreur pour les PME qui reprendraient les propositions de votre serviteur, dans ces mêmes colonnes, il y a 3 ans et pacifierait la relation entre l’administration et le privé.

- Le paquet sur l’exportation afin de se doter d’une équipe musclé obsédée par la conquête internationale.

- Un soutien massif aux agriculteurs, TPE, PME, commerçants, afin qu’ils puissent s’emparer du digital en mettant à leur disposition les briques applicatives, le traitement de la donnée, et l’accès à l’intelligence artificielle qui leur manque pour passer le cap tribal et psychologique des 10 et 20 personnes, qui fait de notre pays une terre sympathique mais naine économiquement.

Pour tout cela il faudrait que le digital et les PME, le commerce extérieur, soient pilotés par des entrepreneurs. Mais même avec Macron, je pense qu’il ne faut pas rêver. La société civile on en parle beaucoup, comme la classe moyenne, sans la définir pour éviter d’être pris à défaut quand on prend un énarque de plus, passé par le privé, qu’on pare ainsi de la qualification de « Civil ».

Je n’ai plus envie de parler de politique jusqu’au lendemain des législatives. Cela ne sert à rien. Je n’ai plus d’espoir de voir tous ces magnifiques activistes de l’entrepreneuriat reconnus pour l’apport qu’il pourrait avoir au profit de leur pays. 

Mais peut-être que nos idées trouveront leur chemin jusqu’au « Château », portées par la nécessité et l’impérieuse nécessité de remettre la France en position de viser la mise en orbite. Si les Républicains qui montrent déjà un aveuglement sectaire et revanchard, et aucune remise en cause, ne pourrissent pas la vie à ce gouvernement afin de privilégier leur victoire éventuelle aux prochaines présidentielles (ce pour quoi ils s’illusionnent totalement) sur le succès de la France, alors peut-être aurons nous, les moyens, nous entrepreneurs, d’enchanter la France, de lui donner la croissance et l’emploi, que son talent mérite. A suivre…

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
essentimo
- 17/05/2017 - 07:03
Que Dieu
et les autres vous lisent et vous entendent !