En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

03.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

04.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

05.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

06.

Congrès des maires de France : ce que le profil de nos élus nous dit de... l’illusion de la démocratie participative

07.

Insécurité : les tricheries statistiques du ministère de l’intérieur

01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

05.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

06.

Emmanuel Macron, combattant sans arme de la paix, de la prospérité et de la puissance européennes

ça vient d'être publié
light > Justice
Et golouglouglou
Pernod Ricard : des employés dénoncent une culture de la consommation de l'alcool
il y a 1 heure 52 min
light > Culture
Jackpot !
Gros succès pour le Joker qui dépasse le milliard de dollars de recette
il y a 3 heures 52 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Civilizations" de Laurent Binet : Suite et fin des prix littéraires 2019 chroniqués ici : le Prix de l'Académie française, qu récompense ce conte philosophique où les Incas envahissent l’Europe

il y a 4 heures 34 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Sans la liberté" de François Sureau : La liberté a déjà disparu

il y a 5 heures 8 min
pépite vidéo > Politique
Bougeotte
Edouard Philippe assure que sa volonté de transformer le pays reste "intacte"
il y a 6 heures 30 min
décryptage > Economie
Combat profond

Huile de palme : comment le gouvernement profond combat l’écologie

il y a 7 heures 14 min
décryptage > Economie
Choc

Ce choc de gestion de l’Etat sans lequel la crise ouverte par les Gilets jaunes ne se refermera pas

il y a 7 heures 28 min
pépites > Politique
Réformons !
Edouard Philippe : la "volonté de "transformer" la France reste intacte dans les rangs de l'exécutif
il y a 7 heures 42 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Risques de piratages : ces 146 failles pré-installées sur les smartphones Android
il y a 8 heures 50 min
décryptage > Société
Gilets Jaunes

Violence des casseurs, erreurs de maintien de l’ordre : pourquoi nous devons réapprendre la gestion démocratique des foules

il y a 9 heures 20 min
décryptage > Politique
L'art de la punchline

Un 17 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 2 heures 34 min
pépites > Société
A toute vitesse ?
Rouen : l'usine Lubrizol pourrait reprendre partiellement son activité avant la fin de l'année
il y a 4 heures 18 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Théâtre : "La dernière bande" : Un texte exigeant mis à la portée de tous les cœurs par un immense comédien

il y a 4 heures 53 min
décryptage > Economie
Grande fierté

L’Italie n’a pas inventé les pâtes, mais a su préserver sa sauce bien mieux que la France. Connaissez-vous vraiment l’Italie ?

il y a 5 heures 10 min
pépites > Faits divers
Drame
Toulouse : un pont s’effondre, un mort et cinq blessés
il y a 6 heures 32 min
décryptage > Economie
"Impeachable" or not "impeachable" ?

Etats-Unis : pour les marchés financiers, Donald Trump n’est pas « impeachable »

il y a 7 heures 21 min
décryptage > Europe
Disraeli Scanner

Quand le parti conservateur britannique redevient un parti de droite

il y a 7 heures 36 min
décryptage > Société
Bad choice ?

Pourquoi nous devrions arrêter de parler de temps d’écran pour nos enfants

il y a 8 heures 34 min
décryptage > Economie
Discret abus d’optimisme ?

+60% de créations d’entreprises : quand le Financial Times loue les vertus des mesures économiques d’Emmanuel Macron

il y a 9 heures 12 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Peur de la science et règne de l’émotionnel : les deux mamelles de la panne du progrès

il y a 11 heures 37 min
© Reuters
© Reuters
Atlantico Business

Emmanuel Macron et Angela Merkel face aux 4 dossiers urgents nécessaires pour relancer l'Europe (et dégripper le couple franco-allemand)

Publié le 15 mai 2017
Si Emmanuel Macron se rend à Berlin aujourd’hui, c’est, certes, par courtoisie pour une relance de la coopération franco-allemande, mais surtout pour préparer la nouvelle Europe.
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Si Emmanuel Macron se rend à Berlin aujourd’hui, c’est, certes, par courtoisie pour une relance de la coopération franco-allemande, mais surtout pour préparer la nouvelle Europe.

Alors que le monde entier à les yeux braqués sur la nouvelle présidence française et s’interroge sur la capacité du président à débloquer ce vieux pays pour le réintroduire dans le concert des grandes nations du monde, les dirigeants européens ont bien compris que l’objectif d’Emmanuel Macron est avant tout de sauver la construction européenne et de la faire évoluer.  

Macron a cette conviction, doublee d’une formation partagée par toute la génération Erasmus à laquelle il appartient.

Depuis Valery Giscard d’Estaing, dans les années 1970, la France n'avait jamais eu un président aussi jeune, mais surtout un président aussi ouvert sur le monde, sur la modernité et sur l’Union européenne.

Et de tous les candidats à la présidentielle, il faut reconnaître qu’Emmanuel Macron est celui qui a le plus défendu l'idée que l'avenir de la France ne pouvait s'inscrire que dans l'Union européenne.

Politiquement, c’était très courageux et risqué parce que chacun savait que plus de la moitié des Français se déclaraient très eurosceptiques et même très souverainistes. Plus de la moitié des Français considéraient que leurs difficultés, leur déclassement, le chômage de masse étaient imputables à la perte de souveraineté au profit d’une gouvernance européenne considérée comme arrogante, d'une Banque centrale trop indépendante et d’une Allemagne surpuissante ... Plus grave encore, la moitié des Français se tournaient vers des candidats qui leur proposaient un repliement à l’intérieur de leurs frontières, des candidats qui prônaient même un refus de l‘économie ouverte.

A lire également sur notre site : "Fondre la France dans l'ordo-libéralisme germano-européen, l'autre visage du quinquennat Macron"

Contre le vent qui soufflait sur les braises de la démagogie et du populisme, Emmanuel Macron a donc été élu avec un programme très ambitieux, fondé sur le pragmatisme et le respect des réalités : la jeunesse, l’ouverture sur le monde, le progrès technologique et l'appartenance à l’Europe

Le partenariat européen est au cœur du projet. Pour Emmanuel Macron et pour la majorité des dirigeants européens, l‘Union européenne est la seule équation possible pour garantir l'avenir. D’abord, pour assumer la concurrence mondiale face aux grands blocs de l’ouest et de l’est: l'Amérique et l'Asie.

Mais Emmanuel Macron sait aussi qu’il doit rassurer les populations qui se sentent victimes de l’Europe et de l'euro. La plupart des dirigeants européens, y compris en Italie, en Espagne et même en Grèce, ont su barrer la route au populisme. Avec parfois beaucoup de difficultés. 

Dans ce partenariat européen, le couple franco-allemand forme l’axe majeur, et la relation entre Emmanuel Macron et Angela Merkel va être la pièce maitresse du dispositif.

Or Emmanuel Macron et Angela Merkel ont toutes les raisons de bien s’entendre. Un peu comme Valery Giscard d’Estaing et Helmut Schmidt, ou comme François Mitterrand et Helmut Kohl. En leur temps.

L'enjeu est considérable. Emmanuel Macron et Angela Merkel savent que la restauration de l'équilibre de l'Union européenne dépend avant tout de leur coopération. Ils savent que c’est aussi le seul moyen de proteger la démocratie et de lutter contre cette vague de populisme qui peut déferler partout.

D’où l’importance de la réunion de ce lundi. L'enjeu porte sur cinq dossiers.

1er dossier : le renforcement de la sécurité et des frontières. C’est évidemment le plus urgent, compte tenu des risques du terrorisme. La lutte contre le terrorisme ne peut se conduire qu'à l'échelle européenne. Compliqué, sauf que cette lutte implique aussi une coordination des politiques d’immigration.

2e dossier : la relance des coopérations européennes. On pense aux initiatives industrielles bien sûr, mais l’époque du général De Gaulle est révolue. La coopération est surtout attendue sur les questions de concurrence et de protectionnisme. Elle est surtout attendue sur l’harmonisation des conditions sociales, fiscales et budgétaires.

3e dossier : la réforme de la gouvernance est sans doute l’aspect le plus sensible politiquement parce qu'il s’agit d’installer plus d’Europe, plus de transfert de pouvoir, plus de fédéralisme. Emmanuel Macron, pur produit de la génération Erasmus, ne peut pas ne pas ouvrir ce dossier. Plus de pouvoir politique, un exécutif européen et un Parlement plus représentatif des populations. La réforme de la gouvernance passe aussi par un partage des pouvoir entre l’Union et les Etats. Cette réforme de la gouvernance passe aussi par la gestion tres souple des règles budgétaires. L’Allemagne en est désormais consciente.

4e dossier : Emmanuel Macron et Angela Merkel parleront aussi de la communication de Bruxelles. Ca peut paraître anecdotique, mais est-ce le rôle de Bruxelles que de donner des leçons aux différents gouvernements et aux peuples des différents Etats membres? Comme dans une grande entreprise, il falloir que Monsieur Juncker et les commissaires européens restent à leur place de fonctionnaires et cessent d’administrer des bons et des mauvais points comme ils le font périodiquement. Comme dans les grandes entreprises, il devrait y avoir des procédures factuelles et s’y tenir.

La communication de Bruxelles, depuis quelques années, a été désastreuse. Les rappels à l‘ordre intempestifs ont évidemment contribué à alimenter ce climat d’euroscepticisme, et surtout à élargir la distance (et donc la méfiance) entre Bruxelles et les peuples.

5e dossier, et ce n’est pas accessoire : Emmanuel Macron et Angela Merkel vont caler leur position commune face au Brexit. Si l’axe franco-allemand veut fonctionner et renforcer sa légitimité, les deux dirigeants ne peuvent pas accepter le moindre compromis au profit de la Grande-Bretagne. On ne pourra plus, à l'avenir, être dans l'Union européenne pour profiter des avantages et être à l'extérieur pour ne pas en avoir à supporter les contraintes. Theresa May va devoir prendre ses responsabilités. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

03.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

04.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

05.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

06.

Congrès des maires de France : ce que le profil de nos élus nous dit de... l’illusion de la démocratie participative

07.

Insécurité : les tricheries statistiques du ministère de l’intérieur

01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

05.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

06.

Emmanuel Macron, combattant sans arme de la paix, de la prospérité et de la puissance européennes

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
hermet
- 15/05/2017 - 10:12
RDV dans 18 mois
Je pense que Macron va continuer de planter les français, May et les britanniques ont eût raison de partir vers le grand large : USA, Australie-Nvelle Zélande et surtout Asie, c'est un choix historique et payant à terme les 2 zones dominantes du 21eme siècles sont l'Asie et l'Amérique du Nord, l'Europe ne fait que cramer son capital.