En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

02.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

03.

Plus fort qu’Ali Baba et les 40 voleurs : Anne Hidalgo et ses 37 adjoints !

04.

Rester scotché jusqu’à tard le soir sur l’écran de son smartphone nuit plus à la santé mentale que ce vous imaginez sans doute

05.

L'autre remaniement dont la France aurait vraiment besoin (mais qu'Emmanuel Macron ne fera pas malgré ses promesses)

06.

Pour beaucoup de chefs d’entreprises, les écologistes peuvent faire capoter le plan de relance...

07.

Ce que les scientifiques ont découvert grâce à l’anthropause, cette grande mise à l’arrêt de l’activité humaine liée à la pandémie Covid-19

01.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

02.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

03.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

04.

L'éolien peut-il être une alternative verte crédible au nucléaire ?

05.

Pas de démocratie sans droit à offenser : ce capitalisme qui prend le risque de précipiter la guerre civile à trop vouloir montrer patte progressiste

06.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

01.

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

02.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

03.

Le parti EELV va alerter le CSA après les propos d'Eric Zemmour sur CNEWS dans "Face à l'Info" sur la vague verte et l'islam

04.

Arsène Lupin était noir ! La preuve : il va être joué par Omar Sy

05.

Affaire Fillon : François Fillon est condamné à 5 ans de prison, dont 3 avec sursis, et Penelope Fillon à 3 ans de prison avec sursis

06.

Nouvelle explosion des cas de Coronavirus : mais que se passe-t-il aux Etats-Unis ?

ça vient d'être publié
pépite vidéo > France
Oeuvre ciblée
Stains : la fresque en hommage à George Floyd et Adama Traoré a été vandalisée
il y a 25 min 51 sec
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Petit best of des applications et gadgets tech à ne pas oublier avant de partir en vacances
il y a 1 heure 11 min
décryptage > Economie
Survie économique

Ce que nous apprend le top 100 des entreprises mondiales ayant le plus bénéficié de la crise du Coronavirus

il y a 1 heure 47 min
décryptage > Economie
Transactions immobilières

Hausse ou baisse : quel impact redouter de la crise du coronavirus sur l’immobilier ?

il y a 2 heures 33 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Pour beaucoup de chefs d’entreprises, les écologistes peuvent faire capoter le plan de relance...

il y a 3 heures 13 min
light > Insolite
L'or sur
Voici un mystérieux masque d'or pour se protéger de la Covid-19
il y a 16 heures 36 min
pépites > Sport
Respect piloté
Des pilotes posent un genou à terre avant le départ du grand prix d'Autriche
il y a 17 heures 57 min
pépites > France
Un incendie pas encore éteint
Pour la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France la crise a été gérée sans prise en compte de principes fondamentaux
il y a 18 heures 36 min
pépites > Education
Médaille en chocolat
Dans certaines académies, on félicite les enseignants avec des badges
il y a 19 heures 38 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Ce trou noir monstrueux dévore l'équivalent d'un Soleil par jour ; Pour coloniser Mars, il faudra au moins 110 personnes »
il y a 22 heures 59 min
décryptage > High-tech
Piratage informatique

La guerre des codes : les cyberattaques redéfinissent les lignes de bataille des conflits mondiaux

il y a 54 min 52 sec
décryptage > Histoire
Encore un effort

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

il y a 1 heure 28 min
décryptage > Société
Bien gérer son stress

Comment prendre des décisions importantes (sans se noyer... ni se tromper)

il y a 2 heures 13 min
décryptage > Politique
Tous les nouveaux chemins mènent à Rome... ou nulle part

Un nouveau Premier ministre pour rien ? Pourquoi la France a plus besoin d’une vision assumée que d’un En-Même-Temps au carré

il y a 2 heures 51 min
décryptage > Politique
Haute fonction publique

L'autre remaniement dont la France aurait vraiment besoin (mais qu'Emmanuel Macron ne fera pas malgré ses promesses)

il y a 3 heures 29 min
pépites > International
Il y a toujours pire ailleurs
L'Angleterre réouvre les pubs dans la cacophonie générale
il y a 17 heures 9 min
pépites > Politique
Speedy Castex
À peine arrivé à Matignon, Jean Castex veut "aller vite"
il y a 18 heures 16 min
light > Insolite
La revanche des singes
En Thaïlande, les singes font la loi dans la ville
il y a 18 heures 55 min
pépite vidéo > Media
ONPC c'est fini
ONPC touche à sa fin, voici le best-of des clashs de l'émission
il y a 22 heures 29 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Les leçons du combat d’une urgentiste contre le coronavirus

il y a 23 heures 1 min
© AFP
© AFP
Atlantico Business

Pour les chefs d’entreprise, Macron est un coup de jeune nécessaire mais pas suffisant pour donner à lui seul un coup de fouet à l'économie

Publié le 10 mai 2017
La plupart des chefs d’entreprise sont entrés en séminaire pour évaluer l’impact du coup de jeune incarné par l’arrivée d’Emmanuel Macron.
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La plupart des chefs d’entreprise sont entrés en séminaire pour évaluer l’impact du coup de jeune incarné par l’arrivée d’Emmanuel Macron.

L’arrivée d’Emmanuel Macron apporte un incroyable coup de jeune à ce pays. En 24 heures, la classe politique sait bien, sans vouloir l’avouer, qu’une page de l’histoire s’est tournée. Au plus haut sommet de l’Etat, l’exécutif sera tenu par des conseillers qui ont tous moins de 40 ans. Au gouvernement, le nouveau président nous a promis au moins la moitié de ministres issus de la société civile. Quant à l’Assemblée nationale, elle sera profondément remaniée puisque les deux principaux partis politiques ont explosé et que le maintien des anciens n‘est absolument pas garanti. 

Cette nouvelle démographie va profondément changer l’écosystème dans la mesure où les nouveaux élus viennent d’horizons assez divers, l’ENA bien qu’encore très présente dans les curriculum vitae, n‘a plus le monopole des cursus qui mènent au pouvoir. On va voir arriver des dirigeants d’origines très diverses, avec cependant une ADN commune fondée sur l’ouverture au monde, l’appétence pour les nouvelles technologies et la confiance dans les mécanismes de marché. 

Les milieux internationaux ont, dès dimanche soir, vu dans les évènements français une image de la France profondément différente de celle qu’ils avaient jusqu‘alors. Une France plus jeune, plus optimiste et sans doute plus dynamique. 

Quant aux chefs d’entreprise, ils savent bien que l’arrivée d’une nouvelle génération est synonyme de progrès, surtout quand cette génération là porte un discours européen, assumant la mondialisation, l’innovation, convaincue que la France peut revenir dans la course économique. Le b.a.-ba d’un grand manager est évidemment de coller systématiquement à la démographie. 

Ce coup de jeune était nécessaire. De l’avis de tous, y compris des plus anciens.  Sera-t-il suffisant pour provoquer un coup de fouet au système français ? Certainement pas ! Encore faut-il qu‘Emmanuel Macron respecte son plan de réforme et puisse le mettre en place. 

Le plan de réforme se développe en trois actes :

Acte 1, une réforme du fonctionnement de notre modèle social, à la fois pour le renforcer et pour améliorer la compétitivité de l’économie française. Ca passe par plus de flexibilité dans l’application du droit du travail, donc revenir à la loi Macron d’origine et plus de sécurité, à la suédoise ou à l’allemande.

Acte 2, une relance de la coopération européenne. Sa légitimité et son logiciel lui permettent de demander à nos partenaires plus de solidarité ou de mutualisme. 

Acte 3, un déblocage du système socio-économique pour faire sauter les verrous qui freinent les initiatives et la concurrence, bref reprendre dans le rapport de la commission Attali, tout ce qu’on n’a jamais réussi à mettre en œuvre. 

Cela étant, au delà du projet Macron qui correspond à la demande de la planète business, il faut encore pouvoir le faire passer. 

 

Le coup de jeune donné par l’arrivée d’Emmanuel Macron a fait exploser les grands partis traditionnels de gouvernement.  Le parti socialiste est condamné à se reconstruire en parti social démocrate. Le parti des Républicains va devoir  se refonder autour des vrais libéraux européens. Le frottement entre ces deux familles d’origine et le mouvement En marche peut être positif. Après tout, les partisans d’Emmanuel Macron sont souvent les enfants de parents qui avaient voté Hollande, Sarkozy ou même Fillon. Des Bobos de droite ou de gauche. Qu ils habitent la bastille ou la place de l’Odéon . 

Entre la gauche libérale et les libéraux de droite, il n’y a pas d’incompatibilité idéologique. la cohabitation ou la coalition serait possible et vivable.  

En revanche, cette France-là, libérale, européenne, qui a voté Emmanuel Macron beaucoup pour barrer la route a Marine le Pen, ne représente que la moitié du corps électoral. L’autre moitié est peuplée d’extrémistes de droite, d’extrémistes de gauche, d’écologistes, ou d’insoumis... Bref, des français qui s’opposent  au systeme dans lequel on vit, parce qu’ils n’ont pas pu rattraper le train de la mondialisation. 

Ils ont profité de la première phase de la mondialisation parce qu’elle a apporté des baisses de prix, mais ils sont tombés lors de la deuxième phase quand cette même mondialisation a fait disparaitre des emplois industriels. Comme la France, contrairement aux pays de l’Europe du nord, ne s’est pas réformée à temps, cette France-là s’est retrouvée sur le carreau, sensible aux discours de Marine Le Pen ou de Jean-Luc Mélenchon. Beaucoup se sont réfugiés dans l écologie radicale ? 

Elle va s’agiter à nouveau lors des législatives et face aux premières réformes Macron. 

Le nouveau président ne peut pas, comme Jacques Chirac l’avait fait,  les ignorer. Il doit dans l’exposé des réformes, compenser les efforts demandés par plus de sécurité, la fameuse flexi-sécurité de la loi travail. Mais il doit aussi revaloriser les partenaires sociaux, qui pour l’instant et en dehors de la CFDT, se préparent à faire de la résistance. 

Il faudra donc amortir un peu les projets de reformes sociales sans toutefois attenter à leur efficacité sur le terrain de la compétitivité, mais il faudra aussi donner des gages aux syndicats qui étouffent. Les gages pour les syndicats se résument à du financement et a quelques pouvoirs de contrôle ou de surveillance dans les entreprises.

Avec un peu d’habileté, de charme et de renouveau par la jeunesse rien de ce qu’il faut faire est impossible à réunir pour fabriquer  un compromis. 

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Deneziere
- 10/05/2017 - 15:10
JMS, vous avez oublié la moitié de votre cerveau
Macron est audible à droite sur les questions économiques et européennes, quoique sur ce dernier point, il semble particulièrement naïf et oublieux des questions supranationales qui fâchent. En revanche, il est effrayant de bien-pensance et d'amateurisme pour tout ce qui touche à la sécurité intérieure et extérieure, ainsi qu'au continuum immigration-délinquance-terrorisme. Ces questions là sont très importantes pour les électeurs de droite. Macron pense qu'il n'y a que le fric dans la vie. JMS un peu aussi. Pas nous.
ikaris
- 10/05/2017 - 13:48
Article indigne !
C'est lamentable de voir ce vieux schnock de Papy Sylvestre s'extasier sur l'élection de Micron au seul motif qu'il est jeune (donc implictement con). Ces libéraux à la petite semaine nous ont forcé à accueillir des cohortes d'immigrés pour faire baisser les salaires en aggravant le chomage et maintenant ils veulent supprimer l'état providence ... et après ça on dit que Marine allait déclencher une guerre civile ! Papy, tu as oublié les maths que tu as appris il y a 70 ans : ce n'est pas la moitié des français qui a élu Micron mais un petit tiers sous la pression forcenée des médias ... donc quand on considère que 2/3 des français sont des "extremistes" et / ou des ratés est on qualifié pour écrire la moindre ligne sur la vie politique ?
Paulquiroulenamassepasmousse
- 10/05/2017 - 12:07
Ça dépend lesquels...
Les patrons fonctionnaires du CAC40 auraient préféré Fillon pour que rien ne bouge, car son programme était irréalisable.
Les vrais patrons, ceux qui ont crées leur entreprise préfèrent Macron qui est le seul capable de dévérouiller l'emploi en contournant le code du travail par l'ubérisation de la société.