En direct
Best of
Best of du 30 novembre au 6 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

COP25 : Greta Thunberg a été exfiltrée de la marche à Madrid pour des raisons de sécurité

03.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

04.

Ce nouvel espace politique qu’ouvrent Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen (mais pas pour eux…)

05.

Retraite : la grève va tuer le projet du gouvernement mais faire la fortune des plans d’épargne par capitalisation

06.

Jeanne Balibar critique violemment la politique d’Emmanuel Macron, qui avait été "bouleversé" par "Les Misérables" de Ladj Ly

07.

Qwant : "Proie" de la Géopolitique de l’Internet

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

Une prise de sang pour diagnostiquer les cancers les plus courants ? Une grande étude menée par des chercheurs lyonnais le permettra bientôt

04.

L'hydrogène, combustible parfait pour remplacer le pétrole ? Pourquoi ce n'est pas si simple...

05.

Vous ne devinerez jamais pourquoi le dernier shooting photo de Selena Gomez fait polémique

06.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

01.

L’immigration, remède nécessaire pour l’équilibre des retraites et le rebond de notre économie ?

02.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

03.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

04.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

05.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

06.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

ça vient d'être publié
pépites > Justice
MoDem
François Bayrou a été mis en examen pour complicité de détournement de fonds publics
il y a 1 heure 17 min
Madrid
COP25 : Greta Thunberg a été exfiltrée de la marche à Madrid pour des raisons de sécurité
il y a 2 heures 47 min
light > Culture
The White House Plumbers
HBO prépare une série télévisée sur le scandale du Watergate
il y a 6 heures 20 min
pépite vidéo > International
Incendies
Les images impressionnantes du ciel orange à Sydney
il y a 7 heures 33 min
pépites > Société
#UberCestOver
Uber reconnaît que 6.000 agressions sexuelles ont été signalées en deux ans aux Etats-Unis
il y a 9 heures 15 min
pépites > International
Fulanis
Bernard-Henri Lévy alerte sur le massacre des chrétiens au Nigeria
il y a 10 heures 1 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Funny Girl", la comédie musicale : phénoménale Funny Girl, Christina Bianco met Paris à ses pieds…

il y a 11 heures 2 min
décryptage > Social
Jeudi noir

5 décembre : la première bataille remportée, les syndicats peuvent-ils gagner la guerre ?

il y a 12 heures 52 min
décryptage > Environnement
Adieu ma trotro bien-aimée

Le bobo en proie à d'indicibles tourments : des écolos (un peu plus radicaux que lui) détruisent les trottinettes électriques qui lui sont chères !

il y a 14 heures 38 min
rendez-vous > High-tech
Géopolitico-scanner
Qwant : "Proie" de la Géopolitique de l’Internet
il y a 14 heures 59 min
light > Culture
Classe politique
Jeanne Balibar critique violemment la politique d’Emmanuel Macron, qui avait été "bouleversé" par "Les Misérables" de Ladj Ly
il y a 1 heure 40 min
décryptage > Media
L’art de la punchline

Un 5 décembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 3 heures 25 min
pépite vidéo > Europe
Auschwitz
Angela Merkel déclare que la mémoire des crimes nazis est "inséparable" de l'identité allemande
il y a 6 heures 49 min
pépites > France
Pédagogie
Retraites : Edouard Philippe présentera "l'intégralité du projet du gouvernement" mercredi prochain
il y a 7 heures 58 min
pépites > France
Champions du monde
La France est le pays de l'OCDE avec la fiscalité la plus lourde
il y a 9 heures 46 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Samia" de Gilbert Ponté : dernière course pour Lampedusa, haletant et poignant

il y a 10 heures 55 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le sport joue avec la sphère et quand les heures se jouent sous dôme : c’est l’actualité des montres dans les tempêtes sociales
il y a 11 heures 51 min
décryptage > France
Partenariat

Sécurité : l’Etat contraint de brader le régalien ?

il y a 13 heures 25 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Grèves : les "blacks blocs" blancs, ça ne serait pas un peu du blackface ?
il y a 14 heures 51 min
décryptage > International
Utopie

Samjiyon, la ville socialiste idéale inaugurée par la Corée du Nord, échappera-t-elle au destin funeste de toutes celles qui l’ont précédée ailleurs dans le monde ?

il y a 15 heures 17 min
© ERIC FEFERBERG / AFP
© ERIC FEFERBERG / AFP
Nouveau clivage

France qui souffre ou France qui gagne : les bonnes et les mauvaises raisons de voter Macron

Publié le 26 avril 2017
Le deuxième tour de la présidentielle entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen oppose une France qui gagne à une France qui souffre. Le clivage est sans doute simpliste, mais il est plus réaliste que le clivage traditionnel entre la France de droite et la France de gauche.
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le deuxième tour de la présidentielle entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen oppose une France qui gagne à une France qui souffre. Le clivage est sans doute simpliste, mais il est plus réaliste que le clivage traditionnel entre la France de droite et la France de gauche.

C’est d’ailleurs la raison pour laquelle les appareils de la gauche et le PS en particulier, ont explosé et que la droite républicaine elle-même s’est fracturée.  Le Parti socialiste comme les Républicains ne représentaient plus la réalité sociologique, idéologique et culturelle du pays. 

Si Emmanuel Macron veut devenir Président de la république, il va falloir qu’il parle à la France entière. La France qui gagne (celle qu‘il connaît) mais aussi à la France qui souffre. Son challenge va donc être d’offrir à cette France en difficulté des moyens d’en sortir qui ne soient pas les vieilles recettes d autrefois. Parce que cette France des campagnes ou des villes moyennes a besoins de protections sociales certes, mais elle a surtout besoin d‘outils pour sortir des zones de risques dans lesquelles elle s’asphyxie. 

On ne pourra pas nier que Marine Le Pen à l’extrême droite et Jean-Luc Mélenchon à l’extrême gauche ont su percevoir le mal de vivre d’une partie de la population française. Cette France de la campagne, des villes moyennes abimées par les délocalisations industrielles ou de la banlieue minée par les cohabitations ethniques difficiles. Cette France touchée par le chômage de masse, sans projet ni moyen. Cette France angoissée par l‘avenir, frustrée de ne pas profiter des dividendes du progrès. Cette France-là a trouvé deux oreilles pour les entendre. Cela dit, on ne peut pas dire que l’oreille droite a permis à Marine Le Pen d’apporter des réponses réalistes. Le programme du Front national livre à la vindicte populaire une liste de boucs émissaires : l’Europe, la mondialisation, l’euro, la BCE, etc. mais Marine le Pen n’offre aucune perspective de réforme applicable. 

L’oreille gauche a permis à Jean-Luc Mélenchon de faire une formidable campagne avec en gros la même musique, et des paroles efficaces, mais son  numéro de chef des indignés n’a offert, lui non plus, aucune alternative plausible. 

Les deux mouvements extrémistes n'apportent aucune solution, hormis la perspective de catastrophes économiques qui se seraient retournées contre ceux des électeurs qu’ils voulaient aider. Ou alors auraient semé des ferments de désordres très graves.  

L’arrivée d’Emmanuel Macron en tête de gondole au premier tour a écarté le risque politique que beaucoup craignaient avec Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon. C’est d’ailleurs ce seul évènement qu’a salué l’ensemble des marchés financiers du monde entier. Et les marchés financiers ce sont les investisseurs et les épargnants c’est à dire tous ceux qui fabriquent l’avenir. C’est bien la preuve que pour le monde des affaires du monde entier, l’arrivée de Marine Le Pen ou de Jean-Luc Mélenchon était synonyme de catastrophe systémique. C’est bien la preuve que la France est totalement imbriquée dans le système mondial et qu'elle y pèse d’un poids très important. Que la Grande-Bretagne sorte de l’Union européenne ne gênera que les anglais, que les grecs sortent de l’euro ne gênerait que les grecs (et c’est bien pourquoi ils ne le font pas) ... Mais que la France sorte du système, ça perturberait le monde entier. 

Maintenant, au deuxième tour de la présidentielle, une majorité de français va sans doute confirmer Emmanuel Macron. Les problèmes ne vont pas être réglés pour autant. Emmanuel Macron bénéficiera du soutien de la France qui a profité de la modernité et de ceux qui sont allergiques à l’extrémisme de droite et au populisme représenté par Marine Le Pen... Très bien, mais à partir de là, tout reste à faire avec ou sans majorité. 

Pourquoi ? Parce Macron doit maintenant convaincre au delà du périmètre de ceux qui lui ont permis de gagner au premier tour. Il lui faut aller chercher à droite comme à gauche des français qui ne votaient pas pour lui. 

1° Alors il y a des Français qui ont des mauvaises raisons sont d’une banalité affligeante de voter Macron. Comme dans toutes les élections, beaucoup voteront Macron pour protéger leurs petits intérêts corporatistes, économiques, financiers...Beaucoup voteront parce qu’ils ont peur du changement brutal, du désordre, peur aussi de perdre quelques petits privilèges, peur de perdre une rente ou un job. Ces raisons ne sont pas très nobles mais elles sont légitimes. Chacun vote en toute liberté et après tout, personne n’est obligé de justifier son vote. 

2° Mais il y a aussi beaucoup de bonnes raisons de voter Macron. La France qui va voter Macron est sans doute celle qui croit en l’Europe fédérale, qui a confiance dans l’euro, et qui considèrent que les échanges commerciaux et l ouverture sur le monde sont des facteurs clefs du progrès.

Tous ceux l’espèrent seulement que Macron pourra apporter une pédagogie des outils libéraux qui permettront à ces outils là d’être enfin appliqué en France. Parce que jusqu'a maintenant, les gouvernants précédents se sont plantés. Ils ont même finis par exploser en vol.

Parce que jusque alors, les gouvernements ont eu des discours intentionnels pour reformer la société française sans le faire. Les gouvernements successifs ont cédé aux lobbies, et aux intérêts corporatistes. Et ça n’a pas pas marché. La pédagogie n’est pas passée. Les résultats n’ont pas été délivrés. 

Bref ceux qui vont voter Macron croient que le système d’économie de marché qui s’est imposé partout dans le monde est incontournable pour créer des richesses. Ceux là pensent aussi qu’il est le mieux placé pour permettre à ceux qui ont le sentiment d’avoir été abandonnés par la modernité de revenir dans le jeu. Au candidat d en apporter la preuve. 

Sans tomber dans le cynisme, la France, qui a les moyens de profiter de la modernité, a aussi intérêt à ce que l’ensemble du pays monte dans le train et profite du mouvement de progrès.  

Alors, le cœur des programmes extrémistes est de promettre de la protection à ceux qui sont en risque, sachant que ce sera toujours insuffisant et décevant. On le voit bien chez Trump. Le président américain est incapable de respecter ses promesses et de délivrer des résultats.

 

e cœur du projet incarné par Emmanuel Macron est de mettre en place des moyens d’incitations, pour aider tous ceux qui se sentent déclassés à sortir de la zone de risque. C’est beaucoup plus difficile à mettre en œuvre mais nécessaire. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

COP25 : Greta Thunberg a été exfiltrée de la marche à Madrid pour des raisons de sécurité

03.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

04.

Ce nouvel espace politique qu’ouvrent Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen (mais pas pour eux…)

05.

Retraite : la grève va tuer le projet du gouvernement mais faire la fortune des plans d’épargne par capitalisation

06.

Jeanne Balibar critique violemment la politique d’Emmanuel Macron, qui avait été "bouleversé" par "Les Misérables" de Ladj Ly

07.

Qwant : "Proie" de la Géopolitique de l’Internet

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

Une prise de sang pour diagnostiquer les cancers les plus courants ? Une grande étude menée par des chercheurs lyonnais le permettra bientôt

04.

L'hydrogène, combustible parfait pour remplacer le pétrole ? Pourquoi ce n'est pas si simple...

05.

Vous ne devinerez jamais pourquoi le dernier shooting photo de Selena Gomez fait polémique

06.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

01.

L’immigration, remède nécessaire pour l’équilibre des retraites et le rebond de notre économie ?

02.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

03.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

04.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

05.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

06.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

Commentaires (13)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
BOCE64
- 27/04/2017 - 07:14
Deneziere
Ok avec ton post !

En 2022 on va rire !.. jaune ?
Semper Fi
- 27/04/2017 - 02:51
@Sylvestre... qui ne répond jamais
Il y a aussi une 3e catégorie que vous oubliez toujours. Ceux qui bénéficient sans aucun doute de la mondialisation (j'ai la chance d'en faire partie), mais qui refusent tout simplement la disparition des Etats-nations au sein d'un ensemble fédéral voué à l'échec puisqu'il n'existe pas de nation européenne (au sens donné par Ernest Renan). Oui à un grand marché commun, pourquoi pas une monnaie unique (on est dedans et le prix à payer pour en sortir serait certainement très élevé, donc on fera avec), mais hors de question que la France ne devienne qu'une simple province d'une supra-nation européenne. Bien sûr, les autres nations de l'UE sont nos alliés/amis mais en aucun cas leurs ressortissants ne sont nos concitoyens. C'est aussi simple que cela. J'ajouterai que votre parti pris d'opposer mondialisation et conservation d'une souveraineté pleine et entière est malhonnête intellectuellement puisque 80% des états dans le monde (et non des moindres) sont à la fois pleinement souverains tout en bénéficiant des bienfaits de la mondialisation. Alors OUI, je suis économiquement complètement mondialisé mais NON, je ne voterai pas MACRON le 07 mai. PS : @denezieres 100% d'accord
Deudeuche
- 26/04/2017 - 21:10
Denezieres
Mes respects!