En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

03.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

04.

Découvrez l'humour flamand : des Juifs représentés en cafards !

05.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

06.

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

07.

"Le chemin de la Garenne" de Michel Onfray : pèlerinage lucide et sombre sur le chemin de l’enfance

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

06.

La réaction de la femme de Griveaux

ça vient d'être publié
pépites > Europe
Alliés européens
Emmanuel Macron et onze ministres sont attendus à Naples ce jeudi dans le cadre du 35e sommet franco-italien
il y a 2 heures 12 min
pépites > Politique
Aubaine ?
Anne Hidalgo ferait passer pour des HLM des logements loués aux classes moyennes
il y a 3 heures 7 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Dark Waters" de Todd Haynes : un homme seul contre une toute puissante industrie chimique...

il y a 6 heures 12 min
pépites > Santé
Médicaments efficaces ?
La chloroquine, un traitement contre le paludisme, pourrait-elle être efficace contre le coronavirus ?
il y a 7 heures 13 min
pépites > Santé
Endiguer l'épidémie
Coronavirus : le patient français décédé à Paris était un enseignant dans l'Oise
il y a 8 heures 24 min
décryptage > International
Echelle planétaire

Le Coronavirus redistribue les cartes mondiales

il y a 9 heures 41 min
pépite vidéo > Politique
"Peur comme fonds de commerce"
Gabriel Attal dénonce les critiques de Marine Le Pen sur la gestion du coronavirus par le gouvernement
il y a 10 heures 12 min
décryptage > Europe
Hi hi *

Découvrez l'humour flamand : des Juifs représentés en cafards !

il y a 11 heures 32 sec
décryptage > Economie
Brouillard comptable

Ce rapport de la Cour des comptes à qui l’on fait trop souvent dire tout et n’importe quoi

il y a 11 heures 55 min
décryptage > Economie
Contamination de l'économie

Coronavirus : le COVID-19 va-t-il pousser la zone euro vers la récession ?

il y a 12 heures 12 min
pépites > Justice
Enquête
Attaque à la préfecture de police de Paris : une recherche internet faite par Mickaël Harpon accrédite l'hypothèse terroriste
il y a 2 heures 45 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La mort n'est pas une solution, Asia Bibi condamnée à la pendaison pour blasphème" d'Anne-Isabelle Tollet : un récit poignant

il y a 5 heures 53 min
light > Culture
Réforme majeure
Académie des César : la productrice Margaret Menegoz est nommée présidente par intérim
il y a 6 heures 26 min
pépites > Education
Faits religieux à l'école
Mobilisation de soutien envers l'instituteur de Malicornay, Matthieu Faucher, suspendu pour prosélytisme après avoir utilisé des textes de la Bible
il y a 7 heures 51 min
décryptage > Religion
Moyens d'action

Lutte contre l’islam radical : comment le Maroc articule moyens sécuritaires et réponse "idéologique"

il y a 9 heures 24 min
décryptage > Environnement
WikiAgri

Salon de l'agriculture : ébauche d'un mouvement agricole de contestation contre les banques

il y a 9 heures 55 min
décryptage > Santé
Pandémie

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

il y a 10 heures 52 min
décryptage > Santé
Début du carême

Trop manger est mauvais pour la santé. Jeûner souvent aussi

il y a 11 heures 25 min
décryptage > France
Réalité derrière les chiffres

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

il y a 12 heures 8 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’opposition ne veut pas de fonds de pension français mais ne pipe mots sur ces fonds étrangers qui investissent lourdement dans l’Hexagone

il y a 13 heures 4 min
Confusionnisme terminal

Mélenchon face au second tour Macron-Le Pen : la chute morale de la maison Phi

Publié le 24 avril 2017
Mélenchon n’est pas certain de voter Macron dans quinze jours, en rupture avec ses engagements du 21 avril 2002. Néo-rocardisme et néo-pétainisme, ce serait du pareil au même. Les bras nous en tombent.
Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Son dernier roman : Deuxième mi-temps, Intervalles, 2019  
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugues Serraf
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Son dernier roman : Deuxième mi-temps, Intervalles, 2019  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Mélenchon n’est pas certain de voter Macron dans quinze jours, en rupture avec ses engagements du 21 avril 2002. Néo-rocardisme et néo-pétainisme, ce serait du pareil au même. Les bras nous en tombent.

Parce qu’on ne sait jamais ce que nous réserve l’avenir, j’avais commencé à m’engueuler préventivement, bien avant hier, avec ceux de mes amis qui parlaient de s’abstenir en cas de second tour Fillon-Le Pen. Je m’étais même sérieusement agacé d’une « une » de Libération semblant signifier que le journal irait, lui aussi, à la pêche à la ligne dans une telle éventualité.

 

Mon argument : Fillon n’est peut-être pas très à cheval sur les principes (je pratique l’understatement, c’est mon côté British), mais c’est un démocrate, un républicain, un « type normal », si j’ose dire. C’est la droite, OK, mais dans un pays civilisé qui respecte la liberté d’opinion, il y a des gens de droite, il y a des gens de gauche, il y a des gens qui n’ont rien à faire de ces latéralisations, et tout ce beau monde doit être capable de coexister en bonne intelligence sans s’étriper.

 

Le Front national, en revanche, c’est autre chose. Pas un parti fasciste au sens propre. Pas un parti nazi non plus. Mais bien une idéologie à part dans le paysage politique, un mouvement né du pétainisme ayant construit son ascension sur deux ou trois thématiques fétiches : l’immigration, le repli nationaliste et l’antisémitisme. Tous ses électeurs ne sont pas des nostalgiques de la collaboration, loin s’en faut, les plus jeunes ne savent même pas qu’il y a eu une deuxième guerre mondiale, il y a aussi pas mal de paumés qui cherchent juste des expédients à leurs malheurs, mais bon, ce n’est pas un parti comme les autres.

 

Mais voilà que les circonstances nous offrent un second tour Macron-Le Pen, que Fillon est renvoyé à ses chères études quelque part dans la Sarthe et que c’est entre l’extrême droite et une forme un peu atypique, sous nos latitudes, de social-libéralisme qui rassemblerait sans doute, avec quelques bémols, s’ils étaient encore en vie, Mendès-France, Rocard, Delors ou Raymond Barre, qu'il faut choisir.

 

On s’attendrait alors à ce que le fameux « front républicain » se forme immédiatement, les uns et les autres acceptant de remettre leurs baïonnettes dans leurs fourreaux, quitte à les ressortir, légitimement, au moment des législatives, la priorité étant de contenir le débat à la sphère démocratique et d’éviter de transformer la France en une Hongrie obèse. Et c’est d’ailleurs ce qui se passe, Fillon lui-même, mais aussi la grande majorité des leaders LR à l’exception d’une poignée de revanchards irresponsables, appelant spontanément à voter pour Macron. Pour ne rien dire du PS et des écologistes, pour qui il s’agit d’une évidence.

 

Mais cette évidence n’en est manifestement pas une pour Jean-Luc Mélenchon, dont le discours d’hier, dégoulinant d’amertume et de rancœur, choque bien davantage qu’une « une » de Libé : oh, il ne dit pas exactement qu’il ne votera pas, lui aussi, pour le démocrate dans quinze jours, mais plutôt qu’il s’en remet à sa base, comme s’il était lui-même incapable, en tant qu’individu cultivé et conscient des enjeux, de prendre ses responsabilités. Il y a quinze ans et pour Chirac, c'était pourtant un autre son de cloche :

 

"Il ne faut pas hésiter. Alors, mettez des gants si vous voulez, des pinces, ou ce que vous voulez, mais votez ! Abaissez le plus bas possible Le Pen !  Quelle conscience de gauche peut accepter de compter sur le voisin pour sauvegarder l'essentiel parce que l'effort lui paraît indigne de soi ? Ne pas faire son devoir républicain en raison de la nausée que nous donne le moyen d'action, c'est prendre un risque collectif sans commune mesure avec l'inconvénient individuel."

Quelle déception. Quel naufrage. Quelle faillite conceptuelle.

 

Sa base, bien sûr, fera ce qu’elle voudra et les sondages indiquent déjà que l’immense majorité des partisans de la France insoumise ne confondra pas une différence d’approche sur la manière de résoudre les problèmes de la France d’une part, et une rupture nette avec ses valeurs fondamentales de liberté et de tolérance d’autre part. Et l’homme du Phi, qui prétendait jouer les avant-gardes éclairées, n’est plus qu’un éteigneur de Lumières colérique et mesquin.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

03.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

04.

Découvrez l'humour flamand : des Juifs représentés en cafards !

05.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

06.

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

07.

"Le chemin de la Garenne" de Michel Onfray : pèlerinage lucide et sombre sur le chemin de l’enfance

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

06.

La réaction de la femme de Griveaux

Commentaires (14)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 24/04/2017 - 23:46
Je n'ai pas lu Serraf, qui est resté dans l'enfance
du journalisme...Mais j'ai lu les commentaires, fort instructifs sur ce que sera le vote du second tour: un vote pour Macron, dans la grande logique collaborationniste de la gauche et du centre (ceux qui ont voté les lois anti-juives dans le gouvernement de Pétain), ou un vote pour la patriote Marine Le Pen, résistante à la mondialisation sauvage, à l'islamisation râpante, au pouvoir des banquiers et des multi-natiobales, résistante au capitalisme de connivence gauchiste, résistante à l'impérialisme Allemand...
Marie-E
- 24/04/2017 - 21:31
Marine antisémite
ah ben dis donc j'ai cru entendre le discours de Rivlin (je ne vais pas dire ce que je pense car il est président d'un pays que j'aime et surtout il a été longtemps au Likoud).
Est ce que 14% des juifs français voteraient pour Marine Le Pen si elle était anti sémite ? Alors c'est vrai qu'il y en a et jeme souviens quand j'étais étudiante : Gud, Ordre Nouveau... il y a bien longtemps. Par contre aujourd'hui quand vous demandez à des juifs quel est le danger, ils voient l'islamisme en premier car on n'a pas confiance en Cazeneuve, la gauche, Ferrand and co. Alors les juifs gèrent les dangers en fonction de leur imminence, c'est déjà pas mal. Sinon pour info les chiffres des Français en Israël intéressants :RESULTATS OFFICIELS TRANSMIS PAR LE CONSULAT GENERAL DE FRANCE – RESULTATS DANS TOUT ISRAEL (SAUF JERUSALEM): Nombre de votants : 8434/ Nombre de suffrages exprimés : 8370. NOM DES CANDIDATS (dans l’ordre figurant sur la liste arrêtée par le conseil constitutionnel) DUPONT-AIGNAN 1,08% / LE PEN 3,72 %/ MACRON 30,93 %/ HAMON 0,98 %/ ARTHAUD 0,10 %/ POUTOU 0,25 %/ CHEMINADE 0,10 %/ LASSALLE 0,51 %/ MÉLENCHON 1,60 %/ ASSELINEAU 0,33 %/ FILLON 60,41 %.
Liberdom
- 24/04/2017 - 20:56
Marre des donneurs de leçons
Serraf, ta gueule , t'es pas une autorité morale! Chacun fait ce qu'il veut et vote pour qui il veut. En l'occurence dans 2 semaines je vais à la pêche. Mais si les bien pensants de ton calibre me fatiguent trop les oreilles je suis capable d'aller voter LePen. Juste pour faire chier le camp du bien.