En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

04.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

05.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

06.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

ça vient d'être publié
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 16 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 8 heures 48 min
pépites > Justice
Recours
Eric Zemmour saisit la Cour Européenne des Droits de l'Homme
il y a 10 heures 30 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Théâtre : "L'un de nous deux" de Jean-Noël Jeanneney

il y a 11 heures 30 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Exposition : “Bacon en toutes lettres” : Une singularité fascinante mais difficile à appréhender !

il y a 11 heures 38 min
pépite vidéo > Europe
Guerilla
Barcelone : Violents affrontements pour la troisième nuit consécutive
il y a 13 heures 55 min
décryptage > Culture
Critique

La réparation dans l’art : un livre virtuose étonnant

il y a 14 heures 57 min
décryptage > International
Un foulard sur les yeux

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

il y a 15 heures 23 min
décryptage > Environnement
Green-Washing

Quand les Etats européens trichent avec les règles de comptabilité pour faire croire à leur vertu énergétique

il y a 16 heures 15 min
décryptage > Economie
Analyse

Journée mondiale pour l'élimination de la pauvreté : croissance, recettes empiriques ou politiques sociales, qu’est-ce qui marche ?

il y a 16 heures 29 min
décryptage > Social
Atlantico Business

J’aime ma boite : 64 % des salariés aiment leur entreprise, mais l’inverse est-il vrai ?

il y a 16 heures 42 min
pépite vidéo > Faits divers
En vert et contre tous
Des activistes d'Extinction Rebellion violemment dégagés du toit d'un métro à Londres
il y a 9 heures 32 min
pépites > Politique
Commission
Blanquer contre Taché : LREM tente une médiation
il y a 10 heures 59 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Livre : "La porte sans entrée. Approche du Zen" : Devenez ou restez zen, vous vous en porterez mieux !

il y a 11 heures 35 min
pépites > Europe
At least
Brexit : Un accord a été trouvé
il y a 13 heures 22 min
décryptage > Société
Blog

Ce qu’être libéral signifie vraiment - Take Two

il y a 14 heures 43 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Patrick Besson : "J’ai toujours pris Salman Rushdie pour un triste con"

il y a 15 heures 4 min
décryptage > Social
Merci patron...

J'aime ma boite : mythe ou réalité ?

il y a 15 heures 37 min
décryptage > Economie
Nouveau Monde

Bye bye Uber, Deliveroo ou WeWork ? Voilà pourquoi le mode de vie urbain des années 2010 est en train de s’effondrer

il y a 16 heures 23 min
décryptage > Europe
Axe anglo-allemand

Brexit : la France mal à l’aise dans un deal négocié principalement entre Londres et Berlin

il y a 16 heures 30 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Pour Finkielkraut, Zemmour est tombé dans le piège tendu par l’islam radical ; Bayrou essaie encore de faire partir Philippe de Matignon ; 40 salariés chez LREM pour la com digitale, 1 chez LR ; Pour Salvini le fascisme est aussi mort que le communisme
il y a 16 heures 48 min
Grand satan, petit satan

Duel Mélenchon-Le Pen : l’hypothèse qui force à se poser l’épineuse question de qui représenterait le plus grand danger

Publié le 14 avril 2017
Les partis politiques et les médias se résignent à la présence de Marine Le Pen au second tour de l'élection présidentielle. Mais depuis ces dernières semaines, Jean-Luc Mélenchon entraîne une dynamique qui pourrait l'emmener au second tour lui aussi. Dans ce cas de figure inédit, les partis classiques devraient revoir leur stratégie face au danger qu'ils représentent.
Anciennement Arthur Young.Ancien conseiller politique à l'Ambassade de Grande-Bretagne à Paris, Bruno Bernard est aujourd'hui directeur-adjoint de cabinet à la mairie du IXème arrondissement de Paris.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bruno Bernard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Anciennement Arthur Young.Ancien conseiller politique à l'Ambassade de Grande-Bretagne à Paris, Bruno Bernard est aujourd'hui directeur-adjoint de cabinet à la mairie du IXème arrondissement de Paris.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les partis politiques et les médias se résignent à la présence de Marine Le Pen au second tour de l'élection présidentielle. Mais depuis ces dernières semaines, Jean-Luc Mélenchon entraîne une dynamique qui pourrait l'emmener au second tour lui aussi. Dans ce cas de figure inédit, les partis classiques devraient revoir leur stratégie face au danger qu'ils représentent.

Atlantico : Le niveau d'intensité de la contre attaque à l'oeuvre contre Jean-Luc Mélenchon est comparable à celle dont aurait été l'objet Marine Le Pen il y a quelques années.La menace de Jean-Luc Mélenchon est-elle le signe que Marine le Pen a réussi l'exercice de dédiabolisation du Front National ? 

Bruno Bernard : Jean-Marie Le Pen était le « diable », sa fille, Marine Le Pen est une femme politique plus traditionnelle. A la différence de son père, Marine Le Pen veut être élue Présidente de la République et pour cela elle a accepté les règles du jeu politique. Finis les éclats médiatiques fleurant bon l’extrême droite d’antan, désormais Marine Le Pen et le Front National sont invités sur France Inter. Avec sa nouvelle garde prétorienne de jeunes hommes ambitieux et tous élus, Marine Le Pen a nettoyé les écuries d’Augias du parti pour se débarrasser des éléments les plus folkloriques ou diaboliques c’est selon. Le FN a remporté ses premières élections en 2015 dans l’indifférence générale ou presque car c’était les européennes mais sur un tour, le FN était le premier parti de France, 4 années seulement après l’accession au pouvoir de sa présidente. Elle est la seule en France, soit dit en passant. Le FN compte des sénateurs, des conseillers régionaux et des députés alors que la proportionnelle n’a pas encore été instaurée. Marine Le Pen n’a pas dédiabolisé son parti, elle l’a normalisé, elle l’a adapté aux normes médiatiques et politiques de l’époque et l’incurie absolue des forces politiques traditionnelles, dans leur impuissance totale, a fait le reste. 

Quel est le niveau de désarroi des partis politiques traditionnels et des médias face à cette montée des populismes qu'ils soient de droite ou de gauche ? 

Le « populisme » est selon le Grand Robert « l’importance donnée aux couches populaires de la société », difficile d’y voir quelque chose de foncièrement mauvais lorsque l’on est démocrate et intéresser à l’idée de progrès. Il n’y a pas de montée des « populismes » mais plutôt de nouvelles manifestations politiques de la volonté populaire. Après des décennies d’immigration non contrôlée, de construction européenne sans validation démocratique, de mondialisation financière sans limite, les peuples, notamment européens, qui sont en première ligne pour subir ces mutations expriment un désir de changement pour retrouver le contrôle sur leurs destins. C’est un mouvement naturel alors que les partis politiques traditionnels ont échoué à exercer un quelconque contrôle sur ces sujets. Ces derniers ne sont que des gestionnaires, des accompagnateurs de décisions prises ailleurs et par d’autres. Par opposition les partis que vous appelez populistes veulent à nouveau le pouvoir. Celui qui émane du peuple et pour le peuple. Face à cette volonté de puissance affichée, les partis politiques traditionnels et les médias qui les ont accompagnés depuis tout ce temps qui ne pensent plus depuis longtemps de manière originale et indépendante  ne pourront pas résister longtemps. 

En 2002, Jean-Marie le Pen a obtenu 17% des voix et seulement 10% en 2007. Il semblerait que Nicolas Sarkozy soit parvenu à faire baisser le Front National dans cette période en captant l'électorat de Jean-Marie le Pen. Quels enseignements peut-on en tirer pour cette élection ? 

En 2007, grâce à une campagne réussie et une opposition divisée, Nicolas Sarkozy a réussi à faire croire au retour du peuple et de la France. Malheureusement pour ses électeurs, il n’avait pas les convictions politiques qui accompagnaient son incroyable instinct. S’il a réussi à siphonner les voix de Jean-Marie Le Pen en 2007 c’est en parlant des Français, de la France, de mérite, de pouvoir sur les évènements. Il a dit avec son talent politique aux électeurs « je ferais parce que je le veux » et ils l’ont cru. Ils ont cru que l’ordre républicain allait revenir partout sur le territoire, que ceux qui travaillaient allaient mieux gagner leur vie que ceux qui ne travaillent pas, il avait réussi à incarner ce message de puissance en rupture totale avec la présidence précédente qui n’avait semblé être qu’une longue suite de séquences d’impuissance et de renoncements. En 2017, François Fillon aurait pu, aurait dû être celui qui aurait permis à un candidat issu d’un parti traditionnel de réussir le passage de témoin vers un parti de pouvoir mais le déroulement de la campagne ne le lui a pas permis de faire cela. Il demeure toutefois encore le seul capable d’empêcher un second tour entre Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

04.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

05.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

06.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

Commentaires (28)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
ikaris
- 14/04/2017 - 16:37
encore un titre complètement trompeur
Je tiens à préciser que l'interviewé tient des propos globalement très intéressants en particulier sur l'élection de Sarkozy et l'incurie des partis politiques ... courageux quand on occupe son poste ! Par contre à quoi bon mettre un tel titre alors que ce n'est pas du tout le sujet des questions qui sont par ailleurs assez insipides. Le premier paragraphe au sujet du Front National est certes plus neutre que les délires qu'on lit souvent sur le Front mais n'en est pas moins plutot biaisé : oui France Inter accueille contraint et forcé (temps de parole du CSA) les membres du FN mais ... vous avez entendu le résultat ? On est au antipode de Micron sur BFM TV pour la qualité de l'accueil ! Qu'un parti politique rassemble de jeunes ambitieux c'est ce qu'il y a de plus naturel car il s'agit de conquérir le pouvoir !
Anouman
- 13/04/2017 - 21:03
On amuse la galerie
En supposant Mélenchon au deuxième tour on évite de parler de la vacuité de Macron qui lui, sera être au deuxième tour. Et dans un mouvement spontané de désespérance suicidaire collective être élu.
Voilà le seul danger de cette élection.
Maxoplus
- 13/04/2017 - 20:26
@ Michèle Plahiers
Vous ne voulez pas qu'on prenne rendez vous pour vous ? On a juste besoin de votre carte vitale...