En direct
Best of
Best of du 7 au 13 septembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoient une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

02.

600 milliards perdus pour cause de mauvais investissements : mais au fait, quels sont les placements intelligents simples à mettre en place ?

03.

Monsieur le grand rabbin vous avez encore quelques petites choses à apprendre sur le Coran…

04.

Le management vertical a tendance à fatiguer de plus en plus les salariés

05.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

06.

Le moment Xavier : quel logiciel pour construire le bertrandisme ?

07.

Vous avez la parole : quand Xavier Bertrand propose un retour à Raffarin

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

03.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

04.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

05.

Les avantages et les bienfaits d'une éducation conservatrice pour nos enfants face à la faillite éducative contemporaine

06.

L’étonnante persistance du soutien des Français aux Gilets jaunes

01.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

02.

Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre

03.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

04.

Pourquoi LREM pourra difficilement échapper à son destin de “parti bourgeois” quels que soient ses efforts

05.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

06.

Marine Le Pen : retour aux fondamentaux (et au plafond de verre)

ça vient d'être publié
pépites > International
Idéologie
Chine : les journalistes des médias d'Etat vont être soumis à un test de fidélité envers le président Xi Jinping
il y a 30 min 1 sec
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
L'avenir de la Syrie au cœur de la réunion tripartite entre l'Iran, la Turquie et la Russie
il y a 2 heures 7 min
décryptage > Santé
Santé

Vers de nouveaux médicaments capables d’atténuer les douleurs liées au vieillissement

il y a 2 heures 42 min
pépites > Politique
"Macron's Moment"
Emmanuel Macron dresse le bilan de son mandat et de la crise des Gilets jaunes dans le magazine Time
il y a 4 heures 5 min
décryptage > Politique
Réformes

Cet obstacle qui bloquera toute véritable simplification administrative aussi longtemps qu’il ne sera pas levé

il y a 6 heures 8 min
décryptage > Environnement
Mobilisation

Grève mondiale pour le climat : ces confusions qui polluent le débat public sur les défis environnementaux

il y a 6 heures 51 min
décryptage > Politique
Grand oral

Vous avez la parole : quand Xavier Bertrand propose un retour à Raffarin

il y a 7 heures 25 min
décryptage > Environnement
Solutions

Pourquoi la taxe carbone ferait plus de mal que de bien

il y a 7 heures 45 min
décryptage > Politique
En même temps

Emmanuel Macron, l’homme qui voulait parler immigration à l’oreille des Français et réformes courageuses à celle des élites mondialisées

il y a 8 heures 18 min
pépites > International
Tunisie
Mort de l'ancien président tunisien Ben Ali
il y a 22 heures 57 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"LECTURES D'ETE": Notre sélection des meilleurs livres des 10 derniers mois, "Les Dictateurs" de Jacques Bainville

il y a 1 heure 48 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les aiguilles se décentrent et quand les couleurs se concentrent : c’est l’actualité des montres quand vient l’automne
il y a 2 heures 23 min
pépites > Justice
LFI
Trois mois de prison avec sursis requis contre Jean-Luc Mélenchon
il y a 2 heures 52 min
pépite vidéo > Politique
Calendrier
Xavier Bertrand "pense" à la présidentielle de 2022
il y a 4 heures 45 min
décryptage > France
Un vrai café
Financement

SOS, le groupe associatif capable de rassembler 200 millions d’euros pour sauver les cafés de nos campagnes (oui, mais les sauver de quoi au juste...?)

il y a 6 heures 34 min
décryptage > Religion
Dieu reconnaîtra les siens

Monsieur le grand rabbin vous avez encore quelques petites choses à apprendre sur le Coran…

il y a 7 heures 12 min
décryptage > Politique
Droite sociale et régalienne

Le moment Xavier : quel logiciel pour construire le bertrandisme ?

il y a 7 heures 41 min
décryptage > France
Prévisions

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoient une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

il y a 8 heures 48 sec
pépite vidéo > Justice
Japon
Fukushima : trois anciens dirigeants de Tepco ont été acquittés
il y a 22 heures 30 min
pépites > Environnement
Emploi du temps
Ségolène Royal, ambassadrice des pôles, n'aurait pas assisté aux réunions du Conseil de l'Arctique
il y a 23 heures 20 min
© GUILLAUME SOUVANT / AFP
© GUILLAUME SOUVANT / AFP
Atlantico Business

Présidentielle : au secours les trotskistes reviennent, 5 candidats sur 11, mais pour quoi faire ?

Publié le 11 avril 2017
Jean-Luc Mélenchon, Benoît Hamon, Philippe Poutou, Nathalie Arthaud, Jacques Cheminade... 5 candidats à la présidentielle sur 11 plongent leurs racines dans le trotskisme pour leurs discours et leurs programmes.
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Luc Mélenchon, Benoît Hamon, Philippe Poutou, Nathalie Arthaud, Jacques Cheminade... 5 candidats à la présidentielle sur 11 plongent leurs racines dans le trotskisme pour leurs discours et leurs programmes.

Pour les observateurs étrangers, cette situation est absolument incompréhensible. Entre Jean-Luc Mélenchon, Benoît Hamon, Philippe Poutou, Nathalie Arthaud et Jacques Cheminade, la France moderne du XXIème siècle est donc capable d’aligner cinq candidats trotskistes à la présidentielle sur 11. Cette situation paraît déjà complètement ubuesque, incroyable.

Mais que l’un d’eux, Jean-Luc Mélenchon, soit désormais dans le groupe des "super favoris", ils n’en reviennent pas.

Pour beaucoup d’étrangers, cette situation est intrigante… et quand ils s’aperçoivent que des trotskistes pourraient accéder au pouvoir, ils paniquent. Parce que le modèle de Trotski est tellement incongru, invraisemblable, que son application même partielle porterait de tels ferments de désordre et d’instabilité que le système deviendrait rapidement ingérable et contagieux.

Pour beaucoup, le trotskisme appartient au conservatoire des reliques historiques et politiques. Un objet d’étude pour les agrégatifs de la révolution.

Le trotskisme a été inspiré par l’œuvre et l’action de Léon Trotski. Un homme politique russe, né en 1879 et mort assassiné en 1940. Il fut le principal collaborateur de Lénine, architecte en chef de la révolution bolchévique de 1917. Léon Trotski est un peu l’intellectuel de la gauche révolutionnaire. C’est lui qui fonda l‘Armée rouge, mais à la mort de Lénine, il fut évincé du pouvoir par Staline, exclu du parti communisme russe en 1927 et expulsé de l’URSS en 1929... Il voyagea beaucoup, il séjourna même à Paris quelques temps (rue d’Assas dans le 6e) et fut assassiné à Mexico City en 1940 par un agent de Staline, avec (a-t-on dit) un pic à glace.

Le trotskisme a été défini lors de la IVème Internationale de 1938 issue d’une scission de la IIIème Internationale. Le motif de la scission est simple. Alors que Staline et Boukharine sont partisans d’instaurer le socialisme dans un seul pays, l’URSS, Trotski défie la révolution permanente et mondiale. Il est alors considéré comme l’aile gauche du parti communiste, critiquant assez violemment la bureaucratisation du parti communiste.

A partir de là, plusieurs générations d’intellectuels formés à gauche, mais dissidents ou étrangers au parti communiste, vont se réclamer du communisme révolutionnaire et vont militer pour mettre un terme au capitalisme mondial, par la lutte des classes.

Sur le plan politique, le trotskisme se réclame donc d’un communisme révolutionnaire pour abattre le système capitaliste, jusqu’à installer le socialisme partout sur la planète.

Voilà le cœur du programme trotskiste.

Alors, Léon Trotski a laissé de nombreux ouvrages sur la façon de lutter pour la révolution. Il a admis la nécessité d’alliances conjoncturelles avec les démocrates (y compris l’entrisme) de façon à améliorer la condition ouvrière, mais tout en créant les conditions d’un renversement du système.

Ce qui est étonnant dans le trotskisme, c’est son côté sectaire. Les groupes d’action étaient secrets ou clandestins jusqu’à très récemment. En mai 1968, par exemple, les trotskistes ont été nombreux à la manœuvre mais sous le secret d’organisations diverses et multiples. Pourquoi cette organisation ? Pour échapper, disaient-ils, à la persécution des Russes et du patronat.

L’image de Trotski, ses utopies aussi, ont séduit beaucoup d’intellectuels français qui ont découvert les horreurs staliniennes sans s’apercevoir qu’il protégeait d’autres horreurs possibles dans cette lutte des classes.

En France, beaucoup de socialistes ont été formés à l’école du trotskisme des années 1960, mais ils ne s’en sont pas vantés.

Le leader du trotskisme français s’appelait Pierre Broussel. Plus connu sous son pseudonyme de Pierre Lambert ou tout simplement Lambert, né le 9 juin 1920 à Montreuil, il est mort à Paris le 16 janvier 2008. C’est à partir de 1953 qu’il deviendra l’un des principaux dirigeants du mouvement trotskiste international.

Son message était fondé sur l’entrisme. Pour mieux abattre le système, il faut entrer à l’intérieur du système, prendre des positions de pouvoir pour mieux le verrouiller.

« Du coup trotskiste un jour, trotskiste toujours. »

Lionel Jospin était allé à cette école et quand il s’est présenté à l’élection présidentielle, il a d’abord nié l’évidence de sa proximité avec Lambert, et ensuite, il a tout fait pour l’oublier. Julien Dray, cadre du parti socialiste, et ami de François Hollande, ne s’est jamais caché de cette formation d’adolescent, puisque lorsqu'il entre à l'université, il rejoint l'organisation étudiante de la Ligue communiste révolutionnaire (LCR). 

Le Secrétaire national du parti socialiste, ou ce qu’il en reste, Jean-Christophe Cambadélis, a été militant d’extrême gauche au sein du courant trotskiste lambertiste, puis président de l’Union nationale des étudiants de France.

Jean-Marie Le Guen fréquentera Broussel, alias Lambert, dans les années 1970... Et la liste est encore longue.

On en arrive aujourd’hui à aligner cinq candidats à l’élection présidentielle porteurs de thèses trotskystes.

Philippe Poutou, Nathalie Arthaud ont pris la succession d’Olivier Besancenot pour le premier et d’Arlette Laguiller pour la seconde. "Travailleurs, travailleuses". Ni le discours, ni les postures, ni les programmes n’ont changé. Pas même la concurrence sévère qui existe entre les différentes chapelles trotskistes que sont Lutte ouvrière ou LCR. Ils diffusent un discours violemment anticapitaliste, appelant même à la guerre des classes au niveau mondial. 
Jacques Cheminade est candidat à la présidentielle pour la 4e fois. Sans parti bien structuré, il obtient, comme ses deux camarades, les parrainages nécessaires, ce qui prouve qu’il y aurait au moins 2500 maires en France qui sont sensibles au discours trotskiste. Sans parler des fans de Mélenchon.

Parce que Jacques Cheminade est un pur. Il prône la guerre sans merci avec le système financier, les banques mondiales et les capitalistes.

De façon plus discrète, Benoît Hamon est un pur produit du parti socialiste ancien régime. Nourri comme ses pères et ses pairs au lait du trotskisme revisité par Lambert. Benoît Hamon a oublié que le trotskisme organisait la concurrence entre ses dirigeants au point de les laisser s’entretuer. Benoît Hamon est mort de cette concurrence-là, entre trotskistes.

Jean-Luc Mélenchon est très certainement le plus malin dans sa stratégie. Aujourd’hui, il a réussi à devenir le chouchou des médias au même titre que Macron, chouchou aussi d’une certaine bourgeoisie bobo pour laquelle il incarne une gauche qui a pratiquement disparu du marché politique. Il a donc adouci son discours, éliminé tous les aspects provocants et violents afin de rassurer les bourgeois.

Jean-Luc Mélenchon a pourtant été un des militants trotskistes les plus virulents pendant sa carrière.

Daniel Condit ne le ménage pas, "son ami Mélenchon " : "Je dirai une chose méchante. Une fois trotskiste, toujours trotskiste. Vous savez, il faisait partie de la secte la plus débile : l’OCI. Il y a des gens qui ont pu être dans leur jeunesse un peu débile. Ça peut arriver à tout le monde, même à moi. Mais lui il n’a pas changé. Il est resté dans la même structure mentale. Et puis il est très désagréable. Mélenchon a une vision autoritaire de la vie et de la politique. Il est scotché dans les années 30.] Mélenchon au pouvoir, il mettrait tous les Mélenchon en taule, ceux qui manifestent, qui disent “Résistance”, etc."

(L’Organisation communiste internationale (OCI), qualifiée de « secte » par Daniel Cohn-Bendit, était l’un des mouvements trotskistes les plus importants des années 1960.)

Aujourd’hui, à deux semaines de l’élection présidentielle où Jean-Luc Mélenchon est entré dans le groupe des favoris, il développe avec beaucoup de talent un propos consensuel, bienveillant et tolérant qui lui vaut l’affection d’une grande partie de l’électorat. Jean-Luc Mélenchon est un showman incroyable qui a réussi à faire oublier un programme quasi-révolutionnaire pour abattre le système mondial dans lequel on est inscrit. Pour ouvrir en France une séquence révolutionnaire et mettre en place la VIème République... comme si une nouvelle Constitution allait régler notre problème de chômage et d’avenir.   

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoient une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

02.

600 milliards perdus pour cause de mauvais investissements : mais au fait, quels sont les placements intelligents simples à mettre en place ?

03.

Monsieur le grand rabbin vous avez encore quelques petites choses à apprendre sur le Coran…

04.

Le management vertical a tendance à fatiguer de plus en plus les salariés

05.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

06.

Le moment Xavier : quel logiciel pour construire le bertrandisme ?

07.

Vous avez la parole : quand Xavier Bertrand propose un retour à Raffarin

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

03.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

04.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

05.

Les avantages et les bienfaits d'une éducation conservatrice pour nos enfants face à la faillite éducative contemporaine

06.

L’étonnante persistance du soutien des Français aux Gilets jaunes

01.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

02.

Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre

03.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

04.

Pourquoi LREM pourra difficilement échapper à son destin de “parti bourgeois” quels que soient ses efforts

05.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

06.

Marine Le Pen : retour aux fondamentaux (et au plafond de verre)

Commentaires (23)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
philippe quilici
- 13/04/2017 - 21:32
Aphone
Je suis sans voix devant la situation Melenchon /Le Pen comment pensent les francais? Ils se croient a The Voice?
Lapalatine
- 12/04/2017 - 11:32
Effarant!
J'avoue que je trouve celà effrayant...
bd
- 12/04/2017 - 11:24
Emmanuel Macron: La logique pragmatique (2)
Pantin, sans expérience, disant ce que d'autres puissances l'enjoignent à dire? 

Dont acte, il a 39 ans, c'est vrai, et sans doute donc moins d'expérience que des hommes et femmes politiques rompus aux joutes électorales. 

Il suit une ligne cognitiviste, ce qui pour tout pédagogue, est particulièrement parlant. 
Il faut des constats, argumentés, intellectualisés, et de ces constats, découlent des solutions. 
Cela s'appelle du pragmatisme. 
Il ne prétend pas que toutes ces solutions seront un succès. 
Il explique le droit à l'échec (pour lui comme pour tout le monde en promettant le droit au chômage pour tous).
Mais on tente, on essaie, parfois cela marchera, parfois non.
Mais, bon sang, qu'est-ce que ça fait du bien justement d'entendre quelqu'un qui peut ne pas être totalement sûr de lui et dire : «on va faire ensemble».
Cela permettra à chacun, individuellement, de se sentir meilleur, en ayant le sentiment légitime d'avoir participé à l'élévation de la société dans son ensemble.
Là où tous les politiques depuis plus de 40 ans expliquent à longueur de temps sur Les plateaux télé savoir exactement ce qu'il faut faire, et qu'une fois élus, ils semblent d'un coup avoir tout oublié.