En direct
Best of
Best of du 24 au 30 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

02.

Laeticia Hallyday craque pour Jalil Lespert; Laetitia Casta attend son 4ème; Kim Kardashian fête des 40 ans en string; Jennifer Lawrence invite ses copines dans le lit conjugal; la maitresse de Brad Pitt le plaque pour un vieux; Loana va mieux; Louane bof

03.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

04.

Grand remplacement : la double intimidation qui nous empêche de regarder la réalité en face

05.

Stratégie de la tension ? Ce piège dans lequel Erdogan tente d’entraîner la France pour s’imposer comme le nouveau sultan au yeux du monde musulman

06.

Sept Français interrogés sur dix (sondage Odoxa pour Figaro et France Info) se disent favorables au nouveau confinement qui vient de débuter

07.

On est chez nous ? Non, ils sont chez nous !

01.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

02.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

03.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

04.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

05.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

06.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

01.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

05.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

06.

Reconfinement généralisé : les failles (masquées) de la détermination affichée par Emmanuel Macron

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le Menhir d'or" : Du pur Goscinny et Uderzo, en images et en sons

il y a 59 min 59 sec
pépite vidéo > Religion
Religions
L'archevêque de Toulouse, Robert Le Gall, se dit contre le droit au blasphème
il y a 2 heures 33 sec
pépites > Terrorisme
Débandade
Seuls 26% des Français font confiance au gouvernement pour lutter contre le terrorisme
il y a 3 heures 3 min
décryptage > France
Justice

Le fondement juridique des amendes liées aux violations bénignes du reconfinement est-il solide ?

il y a 3 heures 55 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’économique française a rebondi de 18 % au 3ème trimestre, preuve que le système de production peut tenir, à condition qu’on lui fiche la paix...

il y a 4 heures 25 min
décryptage > Justice
Bonnes feuilles

Pierre Gide : le quotidien difficile d’un avocat sous l’Occupation

il y a 4 heures 34 min
décryptage > International
J-4

Bidenomics : quel impact pour l’économie d’un (éventuel) président démocrate ?

il y a 4 heures 36 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Laeticia Hallyday craque pour Jalil Lespert; Laetitia Casta attend son 4ème; Kim Kardashian fête des 40 ans en string; Jennifer Lawrence invite ses copines dans le lit conjugal; la maitresse de Brad Pitt le plaque pour un vieux; Loana va mieux; Louane bof
il y a 4 heures 37 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Hourra l'Oural encore" de Bernard Chambaz : en route pour l'Oural avec un amoureux de la Russie, de son peuple et de sa littérature. Un voyage intéressant et émouvant

il y a 16 heures 46 min
pépites > Education
Education nationale
Hommage à Samuel Paty : la rentrée scolaire n'est plus décalée à 10h lundi prochain
il y a 19 heures 16 min
pépites > Terrorisme
Danger
Menace terroriste : "On affronte des masses qui veulent nous détruire", alertent les services de renseignement
il y a 1 heure 40 min
pépites > International
Soumission
Caricatures : Justin Trudeau veut un débat sur des "exceptions" à la liberté d'expression
il y a 2 heures 21 min
décryptage > France
Pour nous sonne le glas

On est chez nous ? Non, ils sont chez nous !

il y a 3 heures 48 min
décryptage > Santé
Apéros vidéo

Comment gérer la consommation d’alcool pendant le confinement ?

il y a 4 heures 5 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

GIGN - RAID : aux origines de la création des unités d’élite

il y a 4 heures 34 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Savoir repérer les manipulateurs : comment dire non à une personne malveillante et manipulatrice ?

il y a 4 heures 34 min
décryptage > International
Exemple

Petites leçons venues des Etats-Unis pour les conservateurs français

il y a 4 heures 36 min
décryptage > Société
Changement de visage

Grand remplacement : la double intimidation qui nous empêche de regarder la réalité en face

il y a 4 heures 38 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Effacer les dettes publiques - c’est possible et c’est nécessaire" de Hubert Rodarie : la thèse "contre-intuitive" d’un expert sur un sujet qui interroge les économistes, un appel à une révolution de la pensée

il y a 17 heures 4 min
pépites > Faits divers
Forces de l'ordre
Tentative d’agression au couteau sur un policier dans le XVe arrondissement de Paris
il y a 20 heures 39 min
© Thomas SAMSON / AFP
© Thomas SAMSON / AFP
C'est mon choix

Le petit jeu du week-end pour tester Emmanuel Macron : dix raisons de voter contre et dix raisons de voter pour...

Publié le 08 avril 2017
Jamais dans l’Histoire de la cinquième République, l’élection présidentielle n’aura été aussi baroque. Jamais, le favori des sondages n’aura été aussi improbable.
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jamais dans l’Histoire de la cinquième République, l’élection présidentielle n’aura été aussi baroque. Jamais, le favori des sondages n’aura été aussi improbable.

Tout le monde se souviendra de la performance d’Emmanuel Macron. L’histoire de ce jeune haut fonctionnaire passé par la banque Rothschild et le cabinet du président de la République. Il est devenu en un an le chouchou d’une grande partie de la presse, des jeunes étudiants des beaux quartiers et des bobos de la Bastille pour atterrir aujourd’hui en tête des favoris à l’élection présidentielle

Alors, bravo l’artiste qui ne se veut ni de droite, ni de gauche, et bravo d’avoir constitué une armée de militants de quelques 200 000 fans.

Maintenant, la finale n‘est pas gagnée. Elle n’est même pas encore jouée parce que, comme certaines étoiles filantes de la politique, les électeurs possibles de Macron s’annoncent très volatiles, très fragiles. Ils ne sont pas cristallisés, comme disent les experts du sondage.

Ça veut dire que beaucoup marchent à l’intuition et peuvent changer d’avis. Ce qui est étonnant, c’est que quand on interroge les électeurs possibles de Macron, ils nous expliquent qu’ils ont autant de raisons de voter pour lui que de raisons de ne pas voter pour.

Les dix raisons les plus souvent avancées pour défendre Emmanuel Macron et qui justifieraient un vote en sa faveur sont :

1. Macron est jeune, 39 ans. Il ferait le président le plus jeune de l’Histoire politique occidentale. Il peut donc incarner le XXIèmesiècle avec tout ce qu’il a de nouveau et de dynamique. Son arrivée au pouvoir lui vaudra une notoriété internationale et rejaillira sur l’image de la France.

2. Macron est jeune dans le métier puisqu‘il n’a été ministre qu’une seule fois à Bercy. Iln’a jamais été élu maire ou député. Il reste vierge, politiquement.

3. Macron est compétent : sa formation à l’ENA, ses jobs au ministère des finances et à la banque Rothschild lui ont donné l’expérience.

4. Il parle anglais couramment. Ce n’est pas si fréquent en France qu’un président parle l’anglais. Il n’y en a pas eu depuis Valery Giscard D’Estaing, soit plus de 30 ans.

5. Macron est pro business, favorable à l’économie de marché et défenseur du système capitaliste pratiqué dans le monde entier.

6. Il considère la mondialisation comme une opportunité de progrès.

7. Il défend l’Europe et l’euro, et entend renforcer la cohésion de l’Union européenne.

8. En termes de politique économique, Macron estime qu‘il faut à tout prix renforcer la compétitivité du système économique français, il est dans une logique d’offre.

9. En termes de politique budgétaire, il cherche à restaurer les marges de manœuvre par des économies de dépenses publiques.

10. Macron estime que la croissance et le redressement dépendent des chefs d’entreprise et que ces chefs d’entreprise ont besoin de liberté, y compris celle de faire fortune.

Les dix raisons de voter contre Emmanuel Macron au dernier moment :

1. Macron est trop jeune, il n’a pas d’expérience, il se fera avoir par le système, les députés et l’administration.

2. Macron n’a pas de majorité, il ne pourra pas en constituer une à son image. Il lui faudra faire une coalition de déçus ou de frustrés, les anciens du PS et les anciens des Républicains.

3. Macron n’est ni de droite, ni de gauche, donc il n’est nulle part. Donc, il flotte.

4. Macron est d’accord avec tout le monde, donc il ne fera rien pour ne fâcher personne.

5. Il est trop proche de la grande finance internationale.

6. Il est trop mondialiste et trop européen, trop admiratif du modèle allemand, inapplicable en France.

7. Il est trop trendy, trop dans les modes du moment. Il ne s’intéresse qu’à la finance et aux geeks, pas assez aux activités industrielles traditionnelles. Ça l’ennuie.

8. Il reste mystérieux, autour de son patrimoine notamment. Alors qu’il a été banquier d’affaires, il déclare seulement le 2ème plus petit patrimoine de tous les candidats. Soit il est très dépensier et ne sait pas gérer son argent, soit il y a un loup.

9. Il n’a pas d’amis pour gouverner. Et s’est déjà fait pas mal d’ennemis chez les grands patrons.

10. Il est l’héritier de François Hollande, la meilleure preuve est qu’il a du mal à décider.

Alors, cette confrontation entre les pour et les contre peut se prolonger à l’infini. Dans les dîners en ville à Paris ou dans les réunions de copains, on y passe encore des heures. C’est le débat à la mode. Alors si vous voulez jouer vous aussi, allongez la colonne des pour et celle des contres. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (25)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
bd
- 12/04/2017 - 03:23
Emmanuel Macron: La logique pragmatique (2)
Pantin, sans expérience, disant ce que d'autres puissances l'enjoignent à dire?

Dont acte, il a 39 ans, c'est vrai, et sans doute donc moins d'expérience que des hommes et femmes politiques rompus aux joutes électorales...

Il suit une ligne cognitiviste, ce qui pour tout pédagogue, est particulièrement parlant.
Il faut des constats, argumentés, intellectualisés, et de ces constats, découlent des solutions.
Cela s'appelle du pragmatisme. 
Il ne prétend pas que toutes ces solutions seront un succès. 
Il explique le droit à l'échec (pour lui comme pour tout le monde en promettant le droit au chômage pour tous).
Mais on tente, on essaie, parfois cela marchera, parfois non.
Mais, bon sang, qu'est-ce que ça fait du bien justement d'entendre quelqu'un qui peut ne pas être totalement sûr de lui et dire : «on va faire ensemble».
Cela permettra à chacun, individuellement, de se sentir meilleur, en ayant le sentiment légitime d'avoir participé à l'élévation de la société dans son ensemble.
Là où tous les politiques depuis plus de 40 ans expliquent à longueur de temps sur Les plateaux télé savoir exactement ce qu'il faut faire, et qu'une fois élus, ils semblent d'un coup avoir tout oublié...
bd
- 12/04/2017 - 03:22
Emmanuel Macron: La logique pragmatique (1)
Parce qu’Emmanuel Macron peut être d'accord avec des gens de droite et de gauche, il n'aurait pas d'idée?

Nous souffrons tous depuis des années de voir des lois élaborées sous un gouvernement être détricotées par le suivant.
"En Marche!" n'est pas comme les autres.
Le rôle d'un Président dans un pays mature est, en effet, de trouver le dénominateur commun entre des personnes et des positions différentes, pour avancer, pour que le pays, en tant que nation, avance.

Est-ce que les politiques qui divisent, qui pointent du doigt l'autre, sont plus claires pour l'électorat?
Il est temps de comprendre que ceux qui jouent à diviser, à opposer, sont des apprentis sorciers.
Aldel
- 09/04/2017 - 10:47
Macro a de la culture
@Jean Benoist. Macron n'est pas inculte : c'est très peu mentionné dans les articles qui explicitent le parcours d'Emmanuel Macron : il a fait une hypokhagne à Henri IV ; il est donc évident qu'il a une très bonne maîtrise de la culture classique (on n'entre pas à Henri IV ou on n'y survit pas sans cela). Peut-être que l'on ne mentionne pas ce fait car il a probablement échoué au concours de l' ENS mais il a mentionné des échecs à des concours lors de son dernier passage à France 2, ce qui est notable. Il n'en reste pas moins que, probablement comme vous, je suis choqué qu'il ait dit qu'il n'y avait pas de "culture française", j'aimerais beaucoup comprendre ce qu'il a voulu dire avec cette phrase.