En direct
Best of
Best of du 16 au 22 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Changer de Premier ministre… ou supprimer la toute puissance du Président de la République ?

02.

Libye : la pâtée pour les mercenaires russes ?

03.

Onfray, Bigard, Zemmour et compagnie… La folle peur des bien-pensants

04.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

05.

L’Express voit Bertrand bien placé pour 2022, Wauquiez mieux placé qu’on ne croit, Retailleau trop critique; Didier Raoult est un libertaire élitiste; Marianne plonge dans la France qui rêve de coup d’Etat; Merkel achète son vin et son papier toilette

06.

Trump et les conservateurs partent en guerre contre les réseaux sociaux… et ont de vraies raisons de le faire

07.

Angela Merkel va réussir la fin de son mandat en déboulonnant les dogmes politiques auxquels les Allemands étaient si attachés

01.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

02.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

03.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

04.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

05.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

06.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

01.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

02.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

03.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

04.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

05.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

06.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Politique
Acte 2
Phase 2 du déconfinement : retrouvez l’intégralité de la conférence de presse d’Edouard Philippe
il y a 8 heures 42 min
light > Culture
Disparition
L’humoriste Guy Bedos est mort à l’âge de 85 ans
il y a 10 heures 19 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La naissance du vaccin, entre utopie et rejets" de Yves-Marie Bercé : avant Pasteur, la vaccination préventive n'était pas un long chemin tranquille !

il y a 13 heures 21 min
pépites > High-tech
Portrait flatteur
Les administrateurs de Wikipédia traquent les contenus promotionnels publiés par des agences de communication
il y a 14 heures 11 min
pépites > Economie
Forte augmentation
Impact du coronavirus : le chômage atteint en France son plus haut niveau depuis 1996
il y a 15 heures 39 min
pépite vidéo > Santé
Assurance maladie
Brigades Covid-19 : les enquêteurs ont débuté leur mission pour retracer les cas contacts
il y a 16 heures 38 min
décryptage > Politique
Remaniement

Changer de Premier ministre… ou supprimer la toute puissance du Président de la République ?

il y a 18 heures 7 min
décryptage > International
Relations internationales

Coronavirus : deux leçons géopolitiques majeures

il y a 18 heures 33 min
décryptage > France
Elle est toujours vivante

Vous avez aimé la "France périphérique" de Christophe Guilluy. Raymond Depardon, le plus grand photographe français vivant, l’a mise en image

il y a 19 heures 5 min
décryptage > Europe
Prix de la pandémie

750 milliards d’euros pour la relance européenne : attention à ne pas oublier les PME

il y a 19 heures 29 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Jetez-moi aux chiens" de Patrick McGuinness : un roman décevant, ni un subtil polar, ni un grand livre sur le harcèlement

il y a 9 heures 56 min
pépites > Politique
Indicateurs positifs
Edouard Philippe a dévoilé les nouvelles mesures pour la phase 2 du déconfinement
il y a 12 heures 41 min
pépites > Politique
Elections municipales
Gérard Collomb retire sa candidature pour la présidence de la métropole de Lyon dans le cadre d’une alliance avec le candidat LR François-Noël Buffet
il y a 13 heures 36 min
pépites > International
Emprise
Le Parlement chinois a adopté la mesure controversée sur la sécurité nationale à Hong Kong
il y a 14 heures 59 min
light > Science
Sage décision
Le premier lancement habité de SpaceX a été reporté à samedi en raison du mauvais temps
il y a 16 heures 6 min
pépites > Politique
Disparition
Claude Goasguen, député LR de Paris, est mort d'un arrêt cardiaque après avoir été atteint par le Covid-19
il y a 17 heures 27 min
décryptage > International
Tensions

Pourquoi Trump s’en prend à l’OMS ?

il y a 18 heures 19 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
L’Express voit Bertrand bien placé pour 2022, Wauquiez mieux placé qu’on ne croit, Retailleau trop critique; Didier Raoult est un libertaire élitiste; Marianne plonge dans la France qui rêve de coup d’Etat; Merkel achète son vin et son papier toilette
il y a 18 heures 57 min
décryptage > Défense
"Opération dignité"

Libye : la pâtée pour les mercenaires russes ?

il y a 19 heures 18 min
décryptage > Société
Vertige de l'amour

Si la Covid-19 a congelé votre libido, vous n’êtes pas le seul

il y a 20 heures 2 min
De gros problèmes de blé...

Agriculture : la France perd des batailles ... et bientôt la guerre ?

Publié le 03 mars 2012
Les candidats à la présidentielle n'ont pas manqué de faire campagne dans les allées de la "plus grande ferme du monde". Derrière le folklore, mais ont-ils conscience de la perte de puissance de la France face aux puissances agricoles émergentes ?
Thierry Pouch est économiste. Il est responsable du service des études économiques de l’Assemblée Permanente des Chambres d’Agriculture et chercheur associé à l’Université de Reims Champagne Ardenne. Il a notamment écrit "La guerre des terres,...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Thierry Pouch
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Thierry Pouch est économiste. Il est responsable du service des études économiques de l’Assemblée Permanente des Chambres d’Agriculture et chercheur associé à l’Université de Reims Champagne Ardenne. Il a notamment écrit "La guerre des terres,...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les candidats à la présidentielle n'ont pas manqué de faire campagne dans les allées de la "plus grande ferme du monde". Derrière le folklore, mais ont-ils conscience de la perte de puissance de la France face aux puissances agricoles émergentes ?

Il était question, il y a encore quelques années, d’émergence d’une nouvelle économie centrée sur de nouvelles technologies et sur l’immatériel. La crise actuelle illustre sans doute le passage d’un modèle économique, arrivé à ses limites, à un autre. Mais il est malgré tout frappant de constater que, depuis le milieu des années 2000, un secteur comme celui des matières premières, rattaché à ce que certains ont pu appeler la « vieille économie », ait pu retrouver une telle place dans l’économie mondiale. Dans ce secteur figurent les produits agricoles et alimentaires, lesquels ont beaucoup fait parler d’eux depuis le milieu des années 2000. Si les observateurs se sont focalisés sur l’élévation des prix, sur ses conséquences, notamment dans les pays fortement importateurs, c’est parce qu’elle touche à ce qui fait le quotidien des humains, à savoir se nourrir. Il ne faut pas oublier en effet que la faim concerne encore près d’un milliard d’humains. Que ce soit sous l’angle de la démographie, de l’urbanisation des sociétés, de la mutation des modes de consommation alimentaire consécutive de l’augmentation des niveaux de vie, l’agriculture et l’alimentation constituent l’une des transformations affectant aujourd’hui l’économie mondiale. En découlent deux types de conséquences.

Du côté des principaux pays producteurs et exportateurs, il s’agit de se préparer à répondre durablement à ce surcroît de demande mondiale. S’est engagée depuis quelques années une lutte acharnée entre ces protagonistes afin de se hisser au rang de grande puissance agricole et alimentaire en captant de nombreuses parts de marché. On en voit les signe les plus visibles dans les ambitions du Brésil, désormais troisième exportateur mondial de produits agroalimentaires, derrière les États-Unis et l’Union européenne (voir graphique). Bien mieux, le Brésil faisait en 2010 jeu égal avec la France, avec 5% de parts de marché dans le deux cas. La stratégie de rattrapage engagée par le Brésil depuis plus d’une décennie porte aujourd’hui ses fruits, en particulier dans des secteurs comme les viandes bovine et de volaille, les jus de fruits, les oléagineux (soja notamment) et le sucre. Dans la mondialisation, l’agriculture et l’alimentation sont devenues des marqueurs de la puissance d’une économie.

À l’échelle intra-européenne, l’exacerbation de la concurrence est également perceptible, même si elle est plus récente. Elle se manifeste essentiellement entre la France, première puissance agricole européenne, et l’Allemagne qui, depuis la fin des années quatre-vingt-dix, a investi dans le secteur agricole et alimentaire, au point de rattraper puis de dépasser la France en termes de parts de marché (produits laitiers, viande de porc en particulier). Il s’en est suivi un vaste débat relatifs aux instruments économiques ayant permis à l’Allemagne de monter en compétitivité (coûts salariaux, réglementations, concentration des élevages…).

 

Si l’on se penche maintenant sur les cas de pays qui importent massivement des produits agricoles et alimentaires, il s’agit pour eux de sécuriser leurs approvisionnements. La Chine, pourtant grand producteur de certains produits carnés (plus de 50% de la production mondiale de viande porcine) et de céréales, constitue l’un des grands importateurs de produits agricoles, oléagineux en particulier afin de nourrir le bétail. Elle capte en effet 50% environ des échanges mondiaux de soja. Pour sécuriser ses approvisionnements, notamment dans un contexte de hausse des prix agricoles et de diminution de ses surfaces cultivables, la Chine a eu recours ces dernières années à la location ou à l’achat de terres agricoles essentiellement sur le continent africain, stratégie également partagée par des pays comme ceux du Proche et du Moyen-Orient. Les terres disponibles dans le monde sont donc l’objet de convoitises économiques et financières.

Alors que l’édition 2012 du Salon de l’agriculture s’achève, il était important de rappeler que l’agriculture et l’alimentation s’inscrivent de plus en plus dans des stratégies de puissance et de conquête de pouvoir économique. Nourrir les êtres humains peut ainsi conduire à des tensions géopolitiques.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Changer de Premier ministre… ou supprimer la toute puissance du Président de la République ?

02.

Libye : la pâtée pour les mercenaires russes ?

03.

Onfray, Bigard, Zemmour et compagnie… La folle peur des bien-pensants

04.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

05.

L’Express voit Bertrand bien placé pour 2022, Wauquiez mieux placé qu’on ne croit, Retailleau trop critique; Didier Raoult est un libertaire élitiste; Marianne plonge dans la France qui rêve de coup d’Etat; Merkel achète son vin et son papier toilette

06.

Trump et les conservateurs partent en guerre contre les réseaux sociaux… et ont de vraies raisons de le faire

07.

Angela Merkel va réussir la fin de son mandat en déboulonnant les dogmes politiques auxquels les Allemands étaient si attachés

01.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

02.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

03.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

04.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

05.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

06.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

01.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

02.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

03.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

04.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

05.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

06.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
vangog
- 03/03/2012 - 23:56
L'idéologie dominante réactionnaire nous prive des avances
technologiques comme les OGM et autres recherches agronomiques d'avant-garde. Préparons-nous à une régression totale dans le monde de Flamby.
toulonrct
- 03/03/2012 - 19:48
natalité
est ce que la politique nataliste moteur de l'économie n'est pas maintenant dépassée jusqu'à quand va t'on encourager la natalité alors que nos sociétés ne fournissent plus assez d'emploi et de nourriture??
cqoiqéqon
- 03/03/2012 - 13:02
Sinon la finance , ce sont
Sinon la finance , ce sont bien l'eau et la nourriture qui feront les tensions géopolitique du monde de demain ( une génération tout au plus). on se passera de pétrole et même de billets et de tout ce qu'on veut mais pas de se nourrir.
Et ce ne seront pas les positions dominantes qui permettrons de maintenir la donne.
Pourquoi?. Parce qu'à courir après la rentabilité nous tuons la vie tout simplement. Maint exemples vous montrent qu'une calorie animale nécessite 11calories végétales prise sur la foret (rappelons que chaque année la surface du Portugal disparait pour planter de quoi nourrir veaux vaches cochons). Il faut 7 calories fossiles pour produire, emballer et transformer ce que nous bouffons (le terme n'est pas trop fort) chaque jour.
Tout le monde a oublie qu'à chaque terre, chaque climat, correspond un mode d'alimentation et que l'agriculture est le premier métier ( et donc fournisseur d'emploi potentiel) du monde.
La terre ne supportera pas 9M de goinfres, pilleurs désinvoltes et il ne suffira pas de claquer des doigts, ni même de décider pour que le rééquilibrage se fasse sans douleurs.
Croissance sonne assez mal dans cette inéluctable perspective.