En direct
Best of
Best of du 21 au 27 mars
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

02.

Inflation en chute libre : la déflation est en marche et nous ne réagissons pas (assez)

03.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

04.

Pétrole : l’Arabie saoudite contribue à l’effondrement de l’économie mondiale

05.

Voilà comment se passe le déconfinement à Wuhan (et ce que ça nous apprend sur la réalité de la violence de l’épidémie)

06.

Corona : la production de la célèbre bière va s’interrompre suite aux mesures de restriction au Mexique

07.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

01.

Kadhafi : parce qu'il le valait bien...

01.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

05.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

06.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

06.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Données des Ehpad communiquées
Covid-19 : plus de 6.500 morts en France, selon les derniers chiffres dévoilés par Jérôme Salomon
il y a 37 min 5 sec
pépite vidéo > Economie
Leçons de la crise
Jacques Attali estime que "commencer à parler" maintenant "du déconfinement est une plaisanterie du 1er avril"
il y a 2 heures 8 min
pépites > Santé
Recommandations
Covid-19 : l'Académie de médecine se prononce pour le port obligatoire du masque, même pour les modèles "alternatifs"
il y a 3 heures 58 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le noir se noircit et quand le bleu devient plus bleu : c’est l’actualité toujours pas déconfinée des montres
il y a 6 heures 42 min
pépites > France
Polémique
Covid-19 : les patients en réanimation n’ont "pas respecté le confinement" ? Didier Lallement s’excuse
il y a 7 heures 51 min
pépites > Justice
"Bombe" sanitaire
Coronavirus : les prisons françaises comptabilisent 6.266 détenus en moins depuis le début du confinement
il y a 8 heures 45 min
décryptage > Politique
Contagion

Abjurez le libéralisme et vous serez sauvé !

il y a 10 heures 3 min
décryptage > Economie
Ralentissement

Inflation en chute libre : la déflation est en marche et nous ne réagissons pas (assez)

il y a 10 heures 45 min
décryptage > Science
Prouesse

Super décodeur : une machine réussit désormais à traduire des ondes cérébrales en phrases

il y a 11 heures 44 min
décryptage > Politique
Premier ministre face à la crise

Edouard Philippe joue la carte de l'humilité (et s'avère meilleur acteur qu'Emmanuel Macron)

il y a 12 heures 37 min
light > France
Manœuvres militaires
Bayonne : le journaliste Christophe Hondelatte déplore les nuisances sonores du 1er RPIMa en plein confinement
il y a 1 heure 11 min
Avec modération
Corona : la production de la célèbre bière va s’interrompre suite aux mesures de restriction au Mexique
il y a 3 heures 8 min
light > Culture
"Magie" du confinement
J.K Rowling lance un site Internet dédié à Harry Potter en cette période de confinement
il y a 4 heures 30 min
pépites > International
Bilan présidentiel
Coronavirus : Donald Trump révèle qu'il a été testé une nouvelle fois et qu’il est toujours négatif
il y a 7 heures 8 min
pépite vidéo > Politique
"Restez chez vous" pour sauver des vies
Le gouvernement a un message clair : "ne partez pas en vacances" et "respectez le confinement"
il y a 8 heures 27 min
pépites > Education
Calendrier bouleversé
Jean-Michel Blanquer révèle que les épreuves du bac 2020 et du brevet seront remplacées et validées par le contrôle continu
il y a 9 heures 19 min
décryptage > France
Face à la crise

L’incapacité bureaucratique française face au Covid-19

il y a 10 heures 17 min
décryptage > International
Le bon vieux temps ?

Coronavirus : où l’on apprend qu’en Afrique du Sud les heures les plus sombres de l’apartheid sont revenues…

il y a 11 heures 26 min
décryptage > International
Enseignements

Si l’union (européenne) fait la force, mais comment survivent la Corée du Sud, Taïwan… dans la compétition internationale ?

il y a 12 heures 3 min
décryptage > International
Règles strictes

Voilà comment se passe le déconfinement à Wuhan (et ce que ça nous apprend sur la réalité de la violence de l’épidémie)

il y a 12 heures 52 min
© AFP
© AFP
Retour aux sources

Comment Benoît Hamon peut tenter de sauver sa campagne ?

Publié le 09 mars 2017
Alors que le candidat du parti socialiste a connu une importante défection avec l'adhésion de l'ancien maire de Paris Bertrand Delanoë, qui a rallié Emmanuel Macron, certains à la droite de son parti mettent en cause un programme "dangereux" ou "utopiste". Mais peut-on en vouloir au candidat socialiste de proposer un programme de gauche ?
Virginie Martin est docteur en sciences politiques, professeure-chercheure à Kedge Business School et présidente du Think Tank Different.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Virginie Martin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Virginie Martin est docteur en sciences politiques, professeure-chercheure à Kedge Business School et présidente du Think Tank Different.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que le candidat du parti socialiste a connu une importante défection avec l'adhésion de l'ancien maire de Paris Bertrand Delanoë, qui a rallié Emmanuel Macron, certains à la droite de son parti mettent en cause un programme "dangereux" ou "utopiste". Mais peut-on en vouloir au candidat socialiste de proposer un programme de gauche ?

Atlantico : Benoît Hamon semble peiner à exister aux côtés d'Emmanuel Macron, François Fillon ou Marine Le Pen. Les sondages le disent à la traîne. Jeudi soir, il doit participer à l'Emission Politique sur TF1 afin d'y présenter son programme. Mais un de ses objectifs principaux n'est-il pas d'éviter les défections, principalement à la droite de son parti vers en Marche ?

Virginie Martin : Je pense que son principal problème est avant tout de défendre et présenter son programme. Il doit convaincre les Français que ce programme peut tenir la route. Il doit faire campagne, et on fait campagne sur un projet et des idées fortes. C'est son projet qui lui a permis d'arriver premier au primaire de la gauche. 

Après je trouve qu'il devrait faire preuve d'un peu plus d'autorité. Il a gagné la primaire, haut la main, sans les voler, mais il ne dit pas assez  qu'il est de fait légitime. En même temps on entends rien d'autre que Fillon en ce moment : il y a une hystérisation telle du débat médiatique qu'il est très difficile pour les autres d'exister. Mais malgré tout, il devrait faire respecter les mesures qui ont été mises en place d'un commun accord. Il n'a pas à arrêter les défections, elles devraient s'arrêter d'elles-mêmes. Il me semble qu'il y a une inversion de la charge de la preuve. Qui a gagné ? Pas Delanoë il me semble ! Et pas la ligne du président de la République. 

Il doit instaurer un plus grand rapport de force en sa faveur. Il doit faire son trou, creuser son sillon, imposer ses idées et sa personne. Certes, il ne veut pas jouer le personnage providentiel. C'est tout à son honneur : nos institutions sont immatures, ce qui pousse chacun à vouloir trouver son dieu ou sa déesse. Il n'a pas tout à faite tort de ne pas vouloir incarner ce super-Messie. Mais il sait bien, lui qui a été au MJS pendant des années, que la politique est aussi une histoire de rapport de force. La démonstration de force aujourd'hui, il ne l'a fait pas assez parce qu'il est peut-être, contrairement à ce que disent les gens, beaucoup trop sur le fond de son programme, qui se veut innovant, intéressant et moderne et oublie d'affirmer qu'il est le favori. Peut-être qu'il l'imposera par la suite.

Son projet est souvent porté comme "tourné vers l'avenir" mais pas assez vers la présidentielle. Doit-il se débarrasser de son étiquette d'utopiste pour progresser aujourd'hui ?

Qui peut prouver que ce programme est utopiste ? Personne ne peut le dire. Quand on regarde son programme, on voit qu'il tente de répondre à la question de la transition économique, à la question de la transition écologique, à la question du travail, à la crise du modèle politique etc. Ce programme me semble très ancré au contraire dans la réalité, dans les questions que la modernité nous pose. Ce que vise les gens, c'est quand même bien la robotisation, l’asphyxie liée à l'environnement, la rigueur, l'ambiance de travail, l'emprise de la finance... cela on le vit tous, de droite comme de gauche. Pourquoi est-ce que vouloir trouver des solutions à ces problèmes paraîtrait irréaliste ? Il est au contraire réaliste : il veut peser là où le politique peut encore peser, c'est-à-dire dans sa capacité à créer des rapports de force, avec par exemple les filières productivistes de l'agriculture, avec les filières du lobbying des diesels... c'est important que la politique puisse encore nous apporter cela ! 

Il est donc amusant de taxer ce genre de programme d'irréaliste. Il est entouré de Thomas Piketty qui a été encensé pendant cinq ans par l'ensemble du pays, et quand on le met comme économiste référent d'un candidat à savoir Benoît Hamon, il ne plaît plus à personne !

Oui, c'est un programme de gauche. Si son camp n'est plus à gauche, est-ce de sa faute ?

Quels sont pour vous les autres défis importants que rencontre Benoît Hamon aujourd'hui ?

Il doit défendre son programme comme de gauche. Il doit dire qu'il met le travail au centre de manière contemporaine. La précarité touche tous les milieux. On sait que les burn-out existent. Alors oui il ne promet pas le plein-emploi, mais il a beau jeu de montrer ce que donne le plein-emploi quand il est acquis avec tous les sacrifices comme en Allemagne et en Angleterre. 

Quand je suis rentré à Sciences-Po en 1990 on parlait déjà de crise du monde du travail, et on est toujours là ! Je pense que son programme est plus courageux qu'utopique. C'est étonnant de reprocher à Hamon d'être de gauche, c'est comme demander à Fillon de ne pas être de droite !

Après, il va lui falloir aller convaincre les indécis. On gagne une primaire sur son camp rétrécis, puis il faut ouvrir. Il a réussi à rallier Jadot. Il ne fallait pas que cette candidature existe. Il tente par la suite de faire l'union de la gauche avec Mélenchon, mais on connait la bunkerisation de Jean-Luc Mélenchon : c'était mission-impossible. Il devrait peut-être mettre en avant des portes-paroles tels que Vincent Peillon ou Axel Lemaire. Ce serait une famille socialiste un peu recomposée et d'accord sur des points de programmes. Sur ce point, son travail politicien sera évidemment important. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

02.

Inflation en chute libre : la déflation est en marche et nous ne réagissons pas (assez)

03.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

04.

Pétrole : l’Arabie saoudite contribue à l’effondrement de l’économie mondiale

05.

Voilà comment se passe le déconfinement à Wuhan (et ce que ça nous apprend sur la réalité de la violence de l’épidémie)

06.

Corona : la production de la célèbre bière va s’interrompre suite aux mesures de restriction au Mexique

07.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

01.

Kadhafi : parce qu'il le valait bien...

01.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

05.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

06.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

06.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

Commentaires (13)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
André Pol DIEVERI
- 11/03/2017 - 01:40
Hamon, c'est l'assassinat de la France puis de l'Europe
Vouloir un revenu universel sans condition pour tous les jeunes de 18 à 25 ans et en même temps ouvrir les frontières à toute la misère du monde, c'est totalement irresponsable !
Tous les chômeurs d'Espagne, du Portugal, d'Italie, de Grèce et des pays Est-européens, de 18 à 25 ans, vont se ruer légalement en France pour bénéficier du pactole.
Ils seront suivis immédiatement de tous les innombrables jeunes sans travail africains et moyen-orientaux, voire sud-américains et mexicains ne pouvant plus passer le mur construit par Donald Trump !
Puis la France devenue exsangue grâce à cette mesure démagogique, c'est toute l'Europe qu'ils vont envahir. Bravo, Mr Hamon !
En voilà au moins un pour lequel on ne doit surement pas voter ! On comprend pourquoi tous les gens raisonnables au PS quittent cette formation....
Samuel5517
- 10/03/2017 - 09:31
Radicalisé!
Hamon c'est se qui se fait de pire chez les bolchéviques du PS! Avec lui ce sont les frères musulmans que nous auront au pouvoir!
VV1792
- 09/03/2017 - 20:19
Au debut de l' article je
Au debut de l' article je pensais que ce serait un point de vue bien matine sur la deroute annoncee du Hamon retardataire.. Que nenni, l' apprentie journaleuse, croit vraiment aux conneries qu' elle deblatere..On croit rever.. Effectivement, cela devient desespere. Le Socialisme après avoir massacre plus de100 millions de personnes sans qu' aucun coupable ne soit jamais juge, frappe encore via ces journaleux de bas etage dont le deni de realite reste le symptome maintenant centenaire de cette maladie du socialisme.. Il va falloir une sacre purge pour tout passer par la chasse..
Une demande a Atlantico: moi non plus, je ne m' abonne pas a ce site pour qu' on nous resserve les discours qui ont phagocyte a 95% tous les medias. Donc veuillez maintenir a distance en les renvoyant a leurs feuilles de choux socialosbobos ce type de journaleux qui sont de toute facon irreversiblement atteints dans leur capacite de jugement, autre symptome bien connu de cette gauche mortelle pour le pays..