En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

02.

Trop polluant : le gouvernement veut faire disparaître le chauffage au gaz dans les constructions neuves

03.

Ces nouvelles techniques de swing qui révolutionnent le golf

04.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

05.

François Hollande propose "Socialistes" comme nouveau nom pour le Parti Socialiste

06.

Vers un passeport sanitaire électronique sur téléphone mobile pour les passagers aériens

07.

Notre-Dame de Paris : vers un divorce symbolique et économique ?

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

03.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

04.

Projet de loi séparatisme : un arsenal qui alterne entre le trop et le trop peu

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

ça vient d'être publié
Effets de la parole présidentielle
Déconfinement : la SNCF a connu une hausse de 400% des ventes de billets de train juste après les annonces d’Emmanuel Macron
il y a 6 heures 18 min
light > Sport
"El Pibe de Oro"
Mort de la légende du football argentin, Diego Maradona, à l’âge de 60 ans
il y a 8 heures 34 min
pépites > Politique
"Le changement, c’est maintenant"
François Hollande propose "Socialistes" comme nouveau nom pour le Parti Socialiste
il y a 10 heures 7 min
pépites > France
Séparatisme
Le Conseil d'Etat confirme la dissolution de l'association BarakaCity et la fermeture de la Grande mosquée de Pantin
il y a 11 heures 49 min
décryptage > France
Chantier titanesque

Notre-Dame de Paris : vers un divorce symbolique et économique ?

il y a 14 heures 11 min
Farce
Le Premier ministre canadien piégé par l'appel téléphonique d'une fausse Greta Thunberg
il y a 14 heures 33 min
décryptage > Sport
Bryson DeChambeau

Ces nouvelles techniques de swing qui révolutionnent le golf

il y a 14 heures 56 min
light > People
Santé
Dans une contribution publiée dans le New York Times, Meghan Markle raconte qu'elle a fait une fausse couche cet été
il y a 15 heures 19 min
décryptage > Sport
Ligue des Champions

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

il y a 15 heures 36 min
pépites > International
Avion
Vers un passeport sanitaire électronique sur téléphone mobile pour les passagers aériens
il y a 15 heures 57 min
Futur best-seller
L'enquête fleuve de Society sur l’affaire Xavier Dupont de Ligonnès va être publiée sous le format d’un livre accessible dès le 9 décembre
il y a 7 heures 13 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Madre" de Rodrigo Sorogoyen : un thriller bouleversant sur une mère en deuil de son fils…

il y a 9 heures 33 min
pépites > Economie
Changement de stratégie
IBM envisagerait la suppression de près d’un quart de ses effectifs en France
il y a 11 heures 19 min
Big Brother
Comment passer inaperçu sur l'avenue du Bonheur, truffée de caméras, à Pékin
il y a 12 heures 52 min
décryptage > Politique
Elus locaux

Radicalisation : pour un meilleur partage de l'information

il y a 14 heures 22 min
décryptage > France
Contradictions

Covid et terrorisme : deux poids, deux mesures. Pourquoi le Conseil constitutionnel s’est placé dans une contradiction qui risque de lui porter préjudice

il y a 14 heures 37 min
pépites > Politique
Désaveu
Loi sécurité globale : 30 abstentions, 10 votes contre chez LREM, la majorité envoie un avertissement à Gérald Darmanin
il y a 15 heures 25 sec
décryptage > Consommation
Alimentation

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

il y a 15 heures 21 min
décryptage > International
Big Brother

Un QR code santé pour voyager : bienvenue dans le monde selon Xi Jinping

il y a 15 heures 54 min
pépite vidéo > Economie
"Quoi qu’il en coûte"
Bruno Le Maire : "Nous nous fixons 20 années pour rembourser cette dette Covid"
il y a 16 heures 18 min
© CHRIS YOUNG / AFP
© CHRIS YOUNG / AFP
Vers le grand remplacement ?

L'islam, première religion au monde en 2070 : quels enjeux pour l'Occident ?

Publié le 09 mars 2017
Recul démographique et idéologie du "mea culpa" sont les principales raisons expliquant la déchristianisation de l'Europe de l'Ouest, favorisant ainsi la progression de l'islam.
Alexandre Del Valle
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alexandre del Valle est un géopolitologue et essayiste franco-italien. Ancien éditorialiste (France Soir, Il Liberal, etc.), il intervient à l'Ipag,  pour le groupe Sup de Co La Rochelle, et des institutions patronales et européennes, et est chercheur...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Recul démographique et idéologie du "mea culpa" sont les principales raisons expliquant la déchristianisation de l'Europe de l'Ouest, favorisant ainsi la progression de l'islam.

Atlantico : Selon une étude menée par le Pew Research Center, l'islam sera la première religion du monde en 2070, dépassant ainsi le christianisme. Si ces prédictions se concrétisent, quelles pourraient être les conséquences d'un tel changement pour l'équilibre mondial ?

Alexandre Del Valle : Je me demande sur quels critères s’appuient le Pew Research Center pour cette étude : est-ce par rapport au christianisme ou au catholicisme en général ? Bien que je n’en ai pas la preuve, il est possible, peut-être, qu’un jour l’islam dépasse le catholicisme. Aujourd’hui, l’islam est à peu près l’équivalent du catholicisme en nombre, malgré ce que certains islamistes peuvent dire. Peut-être que dans quelques dizaines d’années, l’islam aura doublé par rapport au catholicisme qui perd des parts de marché, essentiellement au profit du protestantisme, et tout particulièrement de l’évangélisme. Ce dernier est en pleine ascension partout dans le monde (Amérique latine, Europe, Afrique et Asie), y compris dans des pays musulmans. Ainsi, il m’étonnerait de voir l’islam dépassait le christianisme dans son acceptation la plus large. A la différence de l’orthodoxie catholique, le christianisme est en pleine expansion à l’échelle mondiale si l’on tient compte de toutes les Eglises chrétiennes. Les résultats de cette étude peuvent être entendus s’il s’agit de comparer l’islam au catholicisme, mais pas au christianisme en général. 

La seule conséquence serait qu’il pourrait y avoir une évolution civilisationnelle majeure de l’Europe de l’Ouest. C’est dans cette dernière région, avec l’Afrique, que l’islam gagne des parts de marché. Là où la transformation risque d’être la plus brutale, c’est dans des capitales européennes à forte présence immigrée musulmane comme Bruxelles, Rotterdam, Londres, ou la région parisienne, qui pourraient devenir d’ici 2070 des capitales majoritairement musulmanes. Il s’agirait là d’une métamorphose identitaire et civilisationnelle de l’Europe qui serait donc moins chrétienne et beaucoup plus orientale, et arabo-africaine. Les répercussions pourraient être gigantesques. Au sein de cet islam européen, les communautés maghrébines, turques, africaines-musulmanes, et indo-pakistainaises, deviendraient des relais de puissances extérieures qui les utiliseraient comme éléments de profondeur stratégique. Ainsi, les pays autochtones européens concernés deviendraient des sortes de comptoirs au sein desquels les communautés musulmanes prêteraient allégeance envers des pays non-européens. Sur le plan géopolitique, il s’agit là d’un phénomène de sécession – bien que "pacifique". Des zones entières de l’Union européenne n’adhéreraient plus aux valeurs occidentales mais réclameraient des spécificités pour les personnes issues de la civilisation arabo-musulmane qui, entre temps, auront été récupérées et réislamisées par des pays d’origine.

On en arrive à ce que j’appelle la "bataille de la civilisation" : ce n’est pas l’immigration qui, en elle-même, est dangereuse, mais la façon dont on intègre les nouveaux venus. S’ils sont bien intégrés, ils deviennent de bons citoyens ; à l’inverse, si on ne sait pas comment les intégrer, le vide est alors occupé par des Etats étrangers ou des organisations étrangères qui les récupéreront. Il y a ce que j’appelle les "pôles de l’islamisme radical" : les Frères musulmans, la Ligue islamique mondiale, les pays du Golfe, la Turquie et le Pakistan. Ces organisations ou Etats islamiques veulent contrôler les musulmans d’Europe. Plus l’Europe s’islamisera, plus la question de savoir à qui obéiront les communautés musulmanes d’Europe se posera. Si elles sont bien intégrées, elles seront du côté de la civilisation européenne ; en revanche, si nous les laissons dans les mains du pôle de l’islamisme mondial, des pans entiers des sociétés européennes échapperont au contrôle et à la civilisation majoritaire européenne. 

Outre l'aspect démographique, qu'est-ce qui peut expliquer cette croissance de l'islam et ce recul du christianisme ? 

Le recul du catholicisme ne concerne que l’Europe de l’Ouest. Outre l’aspect démographique, ce recul s’explique – comme j’ai pu l’expliquer dans mon livre Le complexe occidental – par la repentance de la "vieille Europe", l’idéologie du mea culpa, et même de la haine de soi. Dans ces conditions, la déchristianisation paraît logique dans la mesure où cette idée du politiquement correct consiste à dire que l’Europe chrétienne ne fut que barbarie et intolérance. Ainsi, l’islam progresse, non pas parce qu’il est plus fort ou plus performant, mais uniquement parce que l’Europe culpabilisée et vieillissante laisse un vide qui est rempli par ceux qui ont des certitudes. Pour résumer, les pays qui n’ont plus de certitudes religieuses laissent la place à ceux qui en ont.

Les premiers responsables de la déchristianisation sont, à mon avis, les prêtres. Une Eglise dynamique ne se laisse pas manger par une autre Eglise. Il n’y a qu’à voir du côté des protestants évangéliques dans les régions où ils sont majoritaires aux Etats-Unis : personne ne les convertit à l’islam ; ce sont même plutôt eux qui convertissent. J’ajouterai à ce propos qu’il y a beaucoup de musulmans qui se convertissent au christianisme évangélique, parfois même catholique, sauf que nous n’en parlons pas parce qu’on a peur. L’islam progresse et a l’air de progresser parce que ceux qui se convertissent s’en vantent. Mais les musulmans qui se convertissent ont peur de la dire car ils risquent la peine de mort ou l’emprisonnement. Nous n’avons donc peut-être pas tous les éléments. 

Selon cette même étude, sur le continent européen, en 2070, les musulmans représenteront 10% de la population globale. Plus précisément, selon vous, comment se répartiront ces 10% à l'échelle des pays ?

Ce qu’il convient de dire pour relativiser les conclusions de cette enquête du Pew Research Center, c’est que l’islam ne va pas devenir nécessairement majoritaire en dehors de sa zone. Elle progresse pour des raisons démographiques parce que ce sont les pays musulmans aujourd’hui qui ont le plus fort taux de natalité. Même l’Amérique latine est en pleine transition démographique actuellement, les Sud-Américains faisant moins d’enfants qu’il y a quinze ou vingt ans. Dans les pays arabes, la tendance est inverse : depuis les printemps arabes, on a même remarqué, avec la réislamisation, que certains pays musulmans, qui avaient entamé une transition démographique, ont vu leur taux de natalité repartir à la hausse comme en Tunisie par exemple.

En dehors de leur zone, la progression de l’islam est légère : il y a quelques millions de musulmans en Europe et les convertis ne sont que quelques centaines de milliers. Nous ne sommes pas là dans le cas du Brésil qui, en quarante ans, est passé à 50% de Brésiliens protestants ; ceci est un véritable phénomène de progression. Bien entendu, il y aura plus de musulmans dans 50 ans qu’aujourd’hui dans la mesure où c’est l’islam qui, pour le moment, empêche le plus la baisse de la natalité. Cela fait partie de la politique de l’Organisation de la coopération islamique. Plus les pays musulmans adoptent des lois islamiques, moins la natalité y est contrôlée.

Pour ce qui est des pays européens, la répartition se fera essentiellement dans certains pays d'Europe de l'Ouest, où la population musulmane pourrait atteindre jusqu'aà 50% en Belgique. A l'inverse, en Europe de l'Est, la population musulmane pourrait être proche de zéro. 

Cette étude prévoit aussi un net recul de l'athéisme, passant de 16,4 % aujourd'hui à 13,2% de la population mondiale en 2070. Peut-on parler d'un retour du religieux à l'échelle mondiale? 

D’une certaine manière, mais pas véritablement en Occident. Dans les mondes hindouistes et bouddhistes, en Chine par exemple, de nombreuses personnes se convertissent au christianisme –beaucoup plus qu’à l’islam d’ailleurs – tandis que beaucoup deviennent bouddhistes alors qu’elles ne l’étaient du temps de Mao. Il y a également un retour de la religion en Russie, en Inde, en Asie du Sud-Est où la mode est aussi à la conversion au bouddhisme ou au christianisme (Corée du Sud, Vietnam).

Un certain nombre de pays anciennement communistes, statistiquement athées, redeviennent des pays où il y a une religion. On est là dans un jeu de statistiques : auparavant, la propagande affirmait que personne n’était croyant. Il faut donc relativiser ce retour au religieux. Ce dernier, qui se traduit par des lois et des mœurs qui changent la civilisation, est véritablement observable uniquement dans les pays musulmans et un peu en Israël. Israël est un pays très laïc à ses fondements ; or ceux qui assurent aujourd’hui la natalité dans ce pays sont les religieux, qui sont en forte augmentation. Pour en revenir à l’Amérique latine, malgré le succès de l’évangélisme, il convient de préciser que les pays de la région connaissent une libération des mœurs, de la femme, une hausse du divorce, soit toutes les caractéristiques de la déchristianisation. En Amérique du Nord, il y a tout de même beaucoup plus d’athées déclarés qu’il y a 50 ans. Ce que ne dit pas cette étude, c’est que c’est le monde islamique qui redevient religieux, mais aussi un peu l’Asie et l’Inde. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (14)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
edac44
- 07/03/2017 - 10:40
@ cloette
Évangélisme. L'évangélisme, plus couramment nommé christianisme évangélique ou protestantisme évangélique, est une partie importante du christianisme. Cet ensemble réunit des confessions chrétiennes initialement inspirées par la Réforme protestante dans diverses Églises.
Évangélisme — Wikipédia
https://fr.wikipedia.org/wiki/Évangélisme
cloette
- 07/03/2017 - 08:46
@Deudeuche
Qu'appelle -t-on protestantisme évangélique ? C'est une tendance nouvelle me semble-t-il . Il y a aussi la même chez les charismatiques catholiques .
Marie Esther
- 06/03/2017 - 23:41
non Clint
toutes les religions n'ont pas le même degré de dangerosité (si elles le sont toutes, ce que je ne pense pas).
C'est seulement celle qui est prosélyte, qui veut conquérir le monde, qui convertit de force, qui condamne l'apostasie et qui profite de la faiblesse de la démocratie pour imposer ses idées et devenir un véritable pouvoir politique.