En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

04.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

05.

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

06.

Islamisme : Yannick Jadot demande la fin de "toutes les complaisances" dans les mairies et au gouvernement

07.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

02.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

03.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

04.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

ça vient d'être publié
décryptage > Santé
Tester, tracer, isoler

COVID-19 : ce qu’il est encore possible de faire malgré une situation hors de contrôle

il y a 23 min 41 sec
pépites > Santé
Coronavirus
L'épidémie de Covid-19 a franchi un nouveau seuil avec 52.010 nouveaux cas en 24 heures, selon les chiffres officiels publiés hier soir
il y a 53 min 27 sec
pépites > Société
Les affaires ont repris
Paris : la délinquance a explosé depuis le déconfinement
il y a 17 heures 9 min
pépites > Politique
Menace qui pèse sur la France
Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"
il y a 21 heures 20 sec
décryptage > Politique
Non-débat

Pourquoi l’usage abusif de la honte comme argument politique est en train d’asphyxier notre démocratie

il y a 22 heures 35 min
décryptage > International
Coup diplomatique

Du blé contre la reconnaissance d’Israël par le Soudan

il y a 22 heures 55 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Climatisation à moindre impact : de nouvelles peintures pour bâtiments pourraient permettre de rafraîchir les immeubles
il y a 23 heures 7 min
décryptage > Histoire
Latrines

Des archéologues fouillent les restes de toilettes médiévales afin de mieux comprendre l'impact de notre régime alimentaire sur notre santé

il y a 23 heures 27 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Les surdoués demandent-ils l’impossible en amour ?

il y a 23 heures 40 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’absence de débouché politique face à la colère du peuple

il y a 23 heures 42 min
pépites > Santé
Coronavirus
L'épidémie de Covid-19 a franchi un nouveau seuil avec 52.010 nouveaux cas en 24 heures, selon les chiffres officiels publiés hier soir
il y a 53 min 8 sec
pépites > Politique
Grand nettoyage
Islamisme : Yannick Jadot demande la fin de "toutes les complaisances" dans les mairies et au gouvernement
il y a 16 heures 42 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Une galaxie naine est entrée en collision frontale avec la Voie lactée ; Osiris-Rex : la Nasa inquiète de perdre son précieux chargement prélevé sur l’astéroïde Bennu
il y a 19 heures 13 min
pépites > International
Tensions
Macron a rappelé à Paris l'ambassadeur de France en Turquie après l'insulte d'Erdogan
il y a 21 heures 15 min
décryptage > Economie
Les lignes bougent

Etats-Unis, Chine, Europe : quelle remondialisation ?

il y a 22 heures 51 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Hélène Cixous ou l’empire des nuances

il y a 23 heures 1 sec
décryptage > Education
Signes de faiblesses et de lucidité

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

il y a 23 heures 21 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Intégration et inégalités : comment la pensée décoloniale s’est propagée au sein des banlieues

il y a 23 heures 38 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Survivre : la quête de l’espèce humaine face aux multiples menaces

il y a 23 heures 41 min
décryptage > Politique
LFI (La France Islamiste)

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

il y a 23 heures 42 min
© Capture d'écran Youtube
Capture d'écran YouTube de Mehdi Meklat
© Capture d'écran Youtube
Capture d'écran YouTube de Mehdi Meklat
No limit

Antisémitisme, homophobie, racisme anti-blancs : pourquoi le cas Mehdi Meklat n’est malheureusement pas un “dérapage” isolé

Publié le 24 février 2017
Ce jeune auteur est au cœur d’une polémique alors que plusieurs de ses tweets injurieux ont été ressortis par des internautes. Selon lui, il s’agissait d'une "provocation d'un personnage fictif".
Guylain Chevrier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Guylain Chevrier est docteur en histoire, enseignant , formateur et consultant.Il est membre du groupe de réflexion sur la laïcité auprès du Haut conseil à l’intégration.Dernier ouvrage : LAÏCITÉ, ÉMANCIPATION ET TRAVAIL SOCIAL L’Harmattan, Sous la...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ce jeune auteur est au cœur d’une polémique alors que plusieurs de ses tweets injurieux ont été ressortis par des internautes. Selon lui, il s’agissait d'une "provocation d'un personnage fictif".

Mehdi Meklat, ancien du Bondy Blog et ex-chroniqueur de France Inter, ce genre de jeune issu de la banlieue qui a réussi, qu’on aime à exhiber en pensant rassurer, vient de se voir remis en mémoire des tweets peu communs qu’il a lancés précédemment sur la toile, sous le pseudo de "Marcelin Deschamps" : "Injures, propos antisémites et homophobes sont remontés d’un coup, après son passage jeudi dernier à l'émission de France 5 "La grande librairie", pour la promotion de son dernier ouvrage", écrit le Nouvel Obs/Rue 89 sur le sujet1, peu habitué à dénoncer les excès des jeunes des quartiers.  Florilège de ses tweets : 8 juillet 2011 : "Regrette que Ben Laden soit mort. Il aurait pu tout faire péter. #ss5 #attentat" ; 24 octobre 2012 : "Venez on enfonce un violon dans le cul de Madame Valls." ;  27 juillet 2015 : "Caroline Fourest elle va au camping pour toucher des nénettes dans les toilettes !!!" 30 décembre 2012 : "Je crache des glaires sur la sale gueule de Charb et tous ceux de Charlie Hebdo." ; 16 novembre 2014 : "LES BLANCS VOUS DEVEZ MOURIR ASAP." 

On s’interroge ? Comment l’individu qui tweete ces abominations a pu être publié aux éditions du Seuil ? Mieux encore, faire la Une des "Inrocks" avec Christiane Taubira, il y a peu? Cherchez l’erreur…
Mais il y a plus grave, voilà que l’on entend maintenant banaliser totalement ces tweets, à les attribuer à « un personnage » qu’il aurait joué. Oups ! Il fallait y penser. Mehdi Meklat prétend que c'est "son double maléfique qui tweetait". On ne peut pas avoir plus de mépris pour l’opinion publique et ceux auxquels il les a infligés : qu’il s’agisse de ceux qui les ont reçus comme victimes ou ceux chez lesquels ils ont servi à encourager l’antisémitisme, l’homophobie, l’appel à travers la suppression des blancs à la haine de la France, contre l’esprit libre des caricaturistes... Mais on le sait bien, viser ces derniers, c’est beaucoup moins graves aux yeux de certains que d’en mettre en cause d’autres, rassemblés derrière l’icône du jeune de banlieue, immigré ou enfant d’immigré et évidemment pauvre, car on ne peut être pauvre si on est blanc et du cru, c’est bien connu, et encore présenté comme ex-colonisé, même si c’est un fantasme pour bien d’entre eux. Des intouchables, envers lesquels la moindre critique fait courir le risque de procès en racisme ou en islamophobie.

Des tweets qui pourraient bien tomber sous le coup  de la loi, si on y regardait de plus près, autour desquels il peut encore discourir, se justifier à coups de tours de passe-passe. Il ne risque pas, il est vrai, de poursuites du parquet, où une plainte d’SOS Racisme, encore moins du Collectif Contre I’Islamophobie en France, trop occupés à faire le procès d’un Georges Bensoussan2 qui dénonce depuis des années cette situation hypocrite de laisser faire, trainé devant le tribunal pour des reproches qui touchent à la justesse des mots, quand ici le pire a été écrit, et sans ambiguïté. C’est toute une époque de résumée !
Aux "Inrocks", qui publiait son portrait en 2012, il expliquait, dans la toute-puissance : "Je ne suis attaché à rien, je n’ai de comptes à rendre à personne, j’ai la liberté de dire ce que je veux. C’est un terrain de jeu, j’y abuse de tout, je ne me mets pas de limite." Il semble ignorer que la liberté de chacun commence là où s’arrête celle des autres, mais aussi que la liberté est un bien protégé par nos institutions, et donc un bien commun à défendre contre ce genre d’abus, qui conduit à ce "pas de limite" dont il parle et donc au nihilisme, antichambre du fascisme.

Dans ce prolongement, on peut en ce moment lire sur le Bondy blog : "Alors que des violences urbaines ont éclaté dans plusieurs villes de la banlieue parisienne ces derniers jours, en réaction au viol que Théo a subi de la part de policiers à Aulnay-sous-Bois… "3 Pas de conditionnel, on affirme qu’il y a eu viol ! On bafoue ainsi la loi en ne s’embarrassant pas de la présomption d’innocence, alors que l’on passe son temps à se poser en défenseur de la justice pour ceux des quartiers, dits stigmatisés. On voit bien ce que certains cherchent à travers ce parti pris, alors que le jeune Théo lui-même appelle au calme : pousser à la violence, à l’embrasement des quartiers.

On a évoqué au lendemain des attentats de janvier 2015, le danger de laisser se développer des ghettos ethniques et sociaux. On pensait qu’il fallait faire plus en faveur de l’égalité entre les territoires, pour améliorer la situation, mais on est passé à côté du principal : L’enfermement derrière une idéologie victimaire de quartiers entiers à dominance immigrée, voyant tout le reste comme ennemi, ce qui constitue un premier degré d’enfermement qui en préfigure d’autres, aux pires dangers. On a laissé une sous-culture, au sens sociologique, s’y installer, avec ses propres normes, codes, valeurs… Et ce, avec ses instruments de reproduction comme Bondy Blog, site présenté comme la voix des quartiers sensibles et de la diversité, qui soutient systématiquement les violences urbaines, désordres, quels que soient leurs causes, contre une police autour de laquelle on cultive la haine et à travers elle, celle de l’Etat, de la République. Une République sociale, égalitaire, pourtant porteuse d’une politique de solidarité, sans quoi, rappelons–le au passage, ces quartiers seraient des bidonvilles. Une solidarité qu’il faut poursuivre, mais avec plus de lucidité, de pertinence, cela devient vital. En réalité, c’est à cette idéologie, à cette culture à quoi il faut s’attaquer en priorité, en ne laissant plus ce genre de faux-ami tweeter ainsi, pas plus que de laisser en répit leurs soutiens bien-pensants, dont les jeunes des quartiers n’ont vraiment pas besoin ! C’est la condition pour qu’ils puissent un jour se penser comme membres pleins de notre société, débarrassés de préjugés trop bien cultivés qui les font se tromper de colère, au risque qu’ils soient perdus pour la République, mais aussi pour eux-mêmes.

1 -Mehdi Meklat prétend que c'est son double maléfique qui tweetait 

2 - Un nouveau procès en islamophobie contre Georges Bensoussan : c’est la liberté qu’on attaque ! 

3 - Pourquoi le Bondy Blog ne couvre pas le déplacement de François Hollande à Aubervilliers. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (30)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Citoyen Ordinaire
- 22/02/2017 - 20:26
Ou sont ?
Les SOS Racisme et consorts ?
Les artistes qui se mobilisent contre la haine ?
...
edac44
- 22/02/2017 - 15:43
@ Olivier K en mémoire à Michel Audiard
http://bit.ly/2lv6k2O
brennec
- 22/02/2017 - 15:41
Seuls ceux qui ne veulent pas voir...
L'affaire mehdi meklat est un cas emblématique de la taqiya (dissimulation légale), même pas très bien menée puisque nombreux étaient ceux qui dans les médias étaient au courant. citations de wikipedia -> Très récemment, en Occident, le concept de taqîya a été mis en relation avec les actions menées par des mouvements intégristes. Huyghe remarque que les islamistes s'appuient sur un « discours de légitimation théologique qui justifie cette dissimulation ». selon Marc Trévidic : "Nous tenons ces explications des résidents français qui sont revenus de ces camps. L'idée générale était de légitimer par le Coran le fait de permettre à des apprentis terroristes - ou terroristes aguerris - de se fondre dans la population. Quitte à enfreindre certaines règles de l'islam, comme avoir des relations avec des femmes hors mariage ou encore boire de l'alcool. En clair, avant de passer à l'action, il faut se camoufler au milieu des "mécréants".