En direct
Best of
Best of du 30 novembre au 6 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Affaire d’espionnage russe en Haute Savoie, qui manipule qui ?

03.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

04.

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

05.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

06.

Yann-Arthus Bertrand prépare son décès ! Il a chez lui un "cercueil biodégradable". Son corps l'est également

07.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

04.

PISA : l’école primaire, cette machine à fabriquer de l’échec

05.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

06.

Retraite : la grève va tuer le projet du gouvernement mais faire la fortune des plans d’épargne par capitalisation

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

03.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

04.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

05.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

06.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

ça vient d'être publié
pépite vidéo > International
Images impressionnantes
Nouvelle-Zélande : lourd bilan après l'éruption du volcan de White Island
il y a 28 min 11 sec
décryptage > International
CCG

Sables mouvants dans le Golfe : le dernier sursaut du Roi Salmane pour la paix

il y a 2 heures 2 min
décryptage > Environnement
Convergences

Retraites : l’heure de la divagation des luttes a sonné

il y a 2 heures 45 min
décryptage > Economie
Complexité

Fraude massive à la TVA dans le e-commerce : pourquoi il est urgent de simplifier notre système fiscal

il y a 3 heures 51 min
décryptage > France
SOS productivité

L’efficacité des organisations : grande oubliée de la réflexion en matière de politiques publiques et privées

il y a 4 heures 16 min
décryptage > Social
Atlantico Business

Retraite : les partenaires sociaux ont négocié pendant 18 mois sans interruption pour en arriver aujourd’hui à exiger de tout remettre à plat. Mais qu’ont-ils fait pendant tout ce temps ?

il y a 4 heures 41 min
décryptage > France
Perdant perdant

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

il y a 5 heures 4 min
pépites > Economie
Fraude
E-commerce : Fraude à la TVA massive découverte par Bercy
il y a 22 heures 24 min
décryptage > Economie
LES ENTREPRENEURS PARLENT AUX FRANÇAIS

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

il y a 1 jour 31 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Théâtre : "Berlin 33" de Sébastien Haffner : Seul (en scène et dans la salle) face à Hitler

il y a 1 jour 37 min
pépites > Social
Syndicats vs gouvernement
"Mardi noir" à la veille de la présentation du projet de réformes des retraites
il y a 1 heure 10 min
décryptage > Social
Sauver les retraites, oui. Mais lesquelles…?

Mais qui croit encore que la France dispose du meilleur système de retraites au monde ?

il y a 2 heures 23 min
décryptage > Science
Parker Solar Probe

Jamais une mission spatiale ne s’était autant approchée du soleil. Voilà ce que la Nasa en a appris

il y a 3 heures 35 min
décryptage > Religion
Allah, des sous !

Imam, c'est pas un métier... Et c'est bien pour ça qu'ils sont si rares

il y a 4 heures 6 min
décryptage > Economie
Vers des guerres commerciales sans issue ?

OMC : le système d’arbitrage des conflits commerciaux poussé à la panne sèche par les Etats-Unis

il y a 4 heures 25 min
décryptage > Environnement
Fibre sociale

Grève du 5 décembre : le conflit social sur les retraites place écolos & décroissants au pied de leurs 1001 contradictions

il y a 4 heures 49 min
Rien que ça !
Chicha, piscine gonflable et système "chromecast" : les objets improbables dont disposait un détenu dans sa cellule de prison
il y a 21 heures 55 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

"Le chant du périnée" : Une conférence musicale pianotée par André Manoukian

il y a 1 jour 25 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

"La fin de l’individu ; voyage d’un philosophe au pays de l’intelligence artificielle" de Gaspard Keonig : Bientôt la naissance d’une intelligence égale à celle de l’Homme ?

il y a 1 jour 31 min
light > Media
Franche rigolade
Johson, Trudeau et Macron se moquant de Trump à l'Otan : SNL recrée la vidéo et parodie les trois chefs d'Etat
il y a 1 jour 55 min
Atlantico Business

Unedic, assurance santé, retraites : le modèle social s’invite dans la campagne électorale, mais le paritarisme fait de la résistance

Publié le 14 février 2017
Alerte rouge sur le système d'assurance chômage, les syndicats se penchent sur l’avenir de l’Unedic. En réalité c’est le principe même du paritarisme qui est en jeu...
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alerte rouge sur le système d'assurance chômage, les syndicats se penchent sur l’avenir de l’Unedic. En réalité c’est le principe même du paritarisme qui est en jeu...

La grand’messe qui réunit les syndicats au siège du Medef pour trouver des solutions au financement du système d’allocation chômage a très peu de chance de déboucher sur des réformes pérennes. Au mieux, on  va une fois de plus bricoler un aménagement des paramètres qui ne bousculera pas les rapports de pouvoir internes et qui permettra de gagner du temps et d’attendre la prochaine présidentielle.

Le problème est désormais politique. L’Unedic est sans doute le dossier du modèle social le plus fragile, et le plus urgent à régler avec plus de 30 milliards de dettes, mais faut admettre que l’ensemble des organismes sociaux sont en mauvais état. Outre l’assurance chômage, il faudra aussi se pencher sur l’assurance maladie, puis la retraite.

Les enjeux sont considérables.

D’abord parce que les besoins de financement sont eux mêmes considérables. Le budget social aujourd’hui dépasse le budget de l’Etat.

Ensuite l’équilibre du système est directement impacté par la situation conjoncturelle (pas de croissance, c’est moins de recettes et plus de dépenses), impacté également par les mutations structurelles (la montée en puissance des activités individuelles, le digital, la mondialisation des activités, et la démographie qui allonge l’espérance de vie, les progrès scientifiques qui aggravent le coût de la santé et c’est heureux).

Enfin, la gestion paritaire du système hérité de l’immédiat après guerre a sclérosé la gouvernance dans la mesure où les syndicats sont plus préoccupés par leur propre survie que par l’équilibre global.

Le résultat est que les systèmes se retournent vers l’Etat à chaque fois qu’ils sont en difficulté. Et c’est logique, le modèle social est évidemment une composante importante de la politique économique et de la compétitivité du système de production. Un modèle social trop cher, c’est l’assurance d’une compétitivité trop faible, donc peu de croissance, et peu d’emplois.

Tout est lié.

La majorité des experts sont d’accord sur la nécessite de refonder l‘organisation et le financement du modèle social français pour le préserver. Sur les retraites, c’est compliqué mais on sait qu’il faudra adapter l’âge de départ à la retraite et le niveau des retraites à l‘évolution de l‘espérance de vie. L’essentiel du débat sera aussi d’adapter les conditions de retraite à la nature du travail pendant la vie active.

Sur l’assurance maladie, le rééquilibrage est compliqué à mettre en œuvre parce que ça touche à la répartition de la contribution financière entre le salarié, son employeur et l’Etat. Ça touche au partage entre ce qui relève de la logique assurancielle ou de la logique de solidarité. C’est compliqué aussi parce que ça nécessite un changement dans la gestion des établissements de santé. C’est compliqué parce que ça touche à des intérêts corporatistes. Mais c’est gérable.

Le rééquilibrage de l’Unedic est beaucoup plus difficile a retrouvé parce que les mutations structurelles ont été violentes. Le temps n'est plus où la majorité de la population active était sous statut de salarié longue durée, le temps n’est plus où la croissance était garantie sur le long terme.

La mobilité géographique, la flexibilité technique et professionnelle, le ralentissement de la croissance moyenne (aux alentours de 1,5 % maximum), l’arrivée massive des travailleurs indépendants…Tous ces changements ont bouleversé le fonctionnement du système de l’assurance chômage.

Actuellement, cette assurance chômage est financée par une cotisation (une part payée par le salarié, une part payée par l’entreprise) mais il est évident que cette ressource assise sur le salaire ne peut plus répondre au besoin d’un chômage de masse.

Alors comme d’habitude, on s’arrangera (assez mal) pour changer les paramètres, c’est à dire qu on augmentera légèrement les cotisations. Légèrement parce qu’il ne faut pas mordre sur le pouvoir d’achat, ni accroître le coût du travail. On fera appel à l’Etat pour trouver une solution à tous ceux qui ne travaillent pas sous statut de salariés.

En réalité, on ne fera rien de déterminant. Le patronat ne peut pas accepter une augmentation du coût du travail. Les syndicats veulent finalement protéger le statut quo qui leur garantit un pouvoir et des frais de fonctionnement conséquents.

Le plus inquiétant dans cette affaire, c’est que les candidats à la présidentielle ne sont pas très courageux pour ouvrir de telles boites de Pandore.

Les mouvements extrémistes, Jean Luc Mélenchon, et Marine Le Pen sont sur des schémas très conservateurs. Ils sont sur le mode "l’Etat paiera", donc l‘impôt, sans le dire, et sans mesurer quel sera l’impact d’une augmentation de la dépense sociale sur l’économie.

Benoît Hamon s’est mis dans une logique très généreuse et angélique avec son revenu universel mais dont le fonctionnement est tellement flou que personne ne peut le prendre au sérieux. L‘avenir désirable risque d’engendrer beaucoup de frustration et de déception.

Les seuls, dans leur programme ou leurs discours, à prendre la mesure de l’ampleur de la réforme sont François Fillon et Emmanuel Macron.

Chacun de son côté sait et explique que le système ne peut pas tenir très longtemps. La gouvernance est archaïque, et son fonctionnement très inégalitaire. Chacun de son côté sait que toute réforme touche au pouvoir des appareils syndicaux et espère pouvoir les bouger.

Ceci dit, on bute très vite sur la méthode.

François Fillon en a fait les frais au lendemain de la primaire puisqu‘il a été accusé de vouloir casser le modèle social... ce qui l’a conduit à amender son projet de réforme de la sécurité sociale pour ne pas se retrouver devant un mur d’hostilité.

Quant à Emmanuel Macron, il a prévu de proposer une nationalisation de l’Unedic, façon assez expéditive de reprendre la main sur la gestion et d’inventer une nouvelle gouvernance. Personne n‘est dupe. Il s’agit là encore d’écarter le pouvoir des syndicats qui sclérosent le fonctionnement. Mais là encore, le dossier est tellement brûlant qu’Emmanuel Macron n’a toujours pas apporté de précisions à son projet. Et pour cause, il est assez coincé. S‘il réforme, il se range à droite et perd les voix de gauche. S’il ne réforme pas, il se catalogue à gauche et ne récupère pas les voix de droite.

Le problème de François Fillon est de redevenir audible sur une réforme du modèle social. Ça n'est pas gagné.

Le problème d’Emmanuel Macron est de proposer la réforme sans être clivant. Là non plus, ça n'est pas gagné…

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Affaire d’espionnage russe en Haute Savoie, qui manipule qui ?

03.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

04.

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

05.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

06.

Yann-Arthus Bertrand prépare son décès ! Il a chez lui un "cercueil biodégradable". Son corps l'est également

07.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

04.

PISA : l’école primaire, cette machine à fabriquer de l’échec

05.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

06.

Retraite : la grève va tuer le projet du gouvernement mais faire la fortune des plans d’épargne par capitalisation

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

03.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

04.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

05.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

06.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Yves3531
- 14/02/2017 - 09:34
On aimerait voir tous nos chevaliers blancs...
se préoccuper des gigantesques dérives de cette engeance ! Il est vrai que plus c'est gros, moins cela saute aux yeux !
Yves3531
- 14/02/2017 - 09:34
On aimerait voir tous nos chevaliers blancs...
se préoccuper des gigantesques dérives de cette engeance ! Il est vrai que plus c'est gros, moins cela saute aux yeux !
Yves3531
- 14/02/2017 - 09:31
Oui Langue de Pivert...
la toile d'araignée syndicale qui parasite tous les les leviers de pouvoir, y compris politiques et médiatiques et qui "gère" par le paritarisme les budgets sociaux de la nation, budgets supérieurs à celui de l'état, c'est à dire de nos élus, se comporte en organisation vivant pour elle-même au dépend du corps social. Cela a un nom, rappelez moi lequel ?